100 Femmes Cadres qui se distinguent dans l’industrie du Pétrole et du Gaz en Afrique

Actu à la Une

Le secteur mondial du pétrole et du gaz est une industrie dominée par les hommes depuis de nombreuses années. Selon une étude menée par McKinsey en 2020, les femmes ne représentent que 15 % de la main-d’œuvre mondiale dans le secteur du pétrole et du gaz, 17 % dans le secteur de l’électricité et des services publics et 32 % dans celui des énergies renouvelables. En Afrique et au Moyen-Orient, indique l’étude, les femmes ne représentent que 9 % des postes de direction dans le secteur de l’énergie, la diversité des genres diminuant avec l’ancienneté. Les femmes occupent moins de 8 % des emplois techniques dans le secteur du pétrole et du gaz, et seulement 9 % des postes de direction dans le secteur des services publics.

Néanmoins, plusieurs Africaines se démarquent dans ce domaine grâce à leurs compétences exceptionnelles, un travail acharné et une détermination inébranlable. Elles sont considérées comme des modèles pour les jeunes femmes qui souhaitent entrer dans cette industrie. Africanshapers a ainsi sélectionné 100 femmes africaines évoluant dans l’industrie du pétrole et du gaz et qui contribuent significativement au développement de ce secteur sur le continent africain. Les personnalités figurant sur cette liste ont été placées de manière aléatoire et le classement n’est pas synonyme  de l’importance d’une personnalité sur une autre.

Proscovia Nabbanja (Ouganda)

Proscovia Nabbanja, 43 ans, est la CEO de l’Uganda National Oil Company (UNOC), depuis le 12 août 2019. Avant sa nomination, elle était directrice des opérations en amont de l’UNOC. Elle a plus de 21 ans d’expérience dans l’industrie du pétrole et du gaz. L’UNOC a pour rôle de gérer les intérêts commerciaux du gouvernement ougandais dans le secteur pétrolier et de veiller à ce que la ressource soit exploitée de manière durable. L’entreprise a également pour objectif d’accroître la participation des Ougandais au secteur pétrolier et gazier, grâce à l’emploi et à la fourniture de biens et de services.

Avant de rejoindre l’UNOC, Proscovia Nabbanja était géologue principale au département exploration et production pétrolière du ministère ougandais de l’énergie et du développement minier, la première femme à occuper ce poste. Elle a été engagée à ce ministère en 2000, à sa sortie de l’université de Makerere, la plus grande université de l’Ouganda. Au fil des ans, elle a été promue et, en mai 2013, elle occupait le rang de géologue principale. À ce titre, elle a supervisé une équipe de professionnels qui examinaient les propositions techniques des sociétés pétrolières sur toutes les questions liées aux puits de pétrole. Les données collectées par son équipe sont utilisées pour estimer la quantité de pétrole et de gaz souterrains dans le pays. Elle a ainsi dirigé l’estimation et la notification des ressources et des réserves de pétrole en Ouganda, la surveillance des opérations sur le terrain et la gestion des données sur le pétrole.

Par ailleurs, Proscovia Nabbanja a siégé dans un certain nombre de comités interministériels et a également travaillé sur un certain nombre de programmes financés par des donateurs tels que Oil for Development et USAID.

Proscovia Nabbanja est titulaire d’une Licence en chimie et géologie de l’université Makerere (Ouganda) et d’un Master en sciences géo-scientifiques du pétrole de l’Imperial College of Science Technology and Medicine de Londres. Elle a également un MBA de l’imperial college business school et est détentrice d’un certificat en gestion internationale du pétrole et du gaz de l’Institute for Petroleum Management Inc., à Austin, au Texas, aux États-Unis.

Mariam Kane-Garcia

Depuis septembre 2019, Mariam Kane-Garcia est la directrice générale et CEO de Total Afrique du Sud et vice-présidente exécutive pour le marketing et les services en Afrique australe. Elle est la première femme à occuper ce poste chez Total Afrique du Sud. Elle travaille pour l’entreprise depuis près de 20 ans.

Mariam Kane-Garcia a grandi en Mauritanie et en Côte d’Ivoire. Elle a fréquenté l’ESCP Business School à Paris et a rejoint Total peu de temps après avoir terminé à l’ESCP en 2001. Depuis lors, elle a occupé différents postes dans les domaines de la finance, de la stratégie et du développement commercial dans les bureaux du groupe Total en France, au Royaume-Uni, à Singapour et au Vietnam. Ainsi, elle a été Manager opérations et développement commercial / projets SI chez Total Asie Pacifique, basée à Singapore; directrice finances et affaires corporatives chez Total Vietnam ; vice-présidente stratégie – Afrique Moyen-Orient chez Total Marketing et services, basée en France ainsi que directrice du développement des affaires chez Total exploration et production, basée à Londres.

En 2019, Mariam Kane-Garcia a déménagé en Afrique du Sud pour occuper le poste de vice-présidente exécutive pour le marketing et les services en Afrique australe, et aussi celui de CEO et directrice générale de Total Afrique du Sud.

Mekwe Lindiwe (Afrique du Sud)

Depuis novembre 2020,  Mekwe Lindiwe est la directrice générale de Republic of Mozambique Pipeline Investments Company, une entreprise commune créée en 2004 pour transporter le gaz naturel du Mozambique vers les marchés du Mozambique et de l’Afrique du Sud, dans l’intérêt économique de la région. Avant cela, Mekwe Lindiwe était directrice générale de Petroleum Agency South Africa, l’autorité sud-africaine de régulation des activités pétrolières et gazières en amont . A ce poste, elle  a fourni une orientation stratégique à Petroleum Agency SA en promouvant, facilitant et réglementant l’industrie pétrolière en amont et en représentant l’Agence sur ces questions dans divers forums. En outre, en sa qualité de directrice générale de la division de la réglementation de Petroleum Agency SA, elle était responsable de la réglementation de l’exploration et de la production de pétrole et de gaz. Avant de rejoindre Petroleum Agency SA, Mekwe Lindiwe a occupé le poste de directrice générale, en charge de la politique minérale et minière, au département sud-africain des minéraux et de l’énergie, où elle était chargée de gérer le processus législatif relatif aux minéraux et aux mines pour le compte du ministère sud-africain des minéraux et de l’énergie.

Mekwe Lindiwe est titulaire d’un Master en droit, spécialisé en gouvernance d’entreprise, obtenu à l’université du Cap-Occidental (University of the Western Cape), en Afrique du Sud.

Elohor Aiboni (Nigeria)

Nommée en mars 2021 et entrée en fonction le dimanche 1er août, Eloho Aiboni est la première femme nommée CEO de Shell Nigeria Exploration and Production Company Limited (SNEPCo), entreprise active au Nigeria depuis 1937. Avant sa nomination, elle était, depuis 2018, responsable des opérations d’actifs de « Bonga », un navire flottant de production, de stockage et de déchargement (FPSO) en eaux profondex exploité par Shell au Nigeria, et situé à 120 km au sud-ouest du delta du Niger. « Bonga » a produit plus de 900 millions de barils de pétrole depuis le début de ses activités en 2005.

Ingénieure en chimie et en management environnemental, Elohor Aiboni a intégré Shell il y a 20 ans et a travaillé sur des projets de transfert d’actifs et d’exploitation d’installations pétrolières et gazières. Elle est passée d’ingénieure de terrain à des postes de direction dans les opérations de production ; gestion de projets et d’actifs ainsi que de préparation et d’assurance des opérations. Elle a notamment été  conseillère commerciale du vice-président exécutif de Shell pour l’Afrique subsaharienne, de janvier 2009 à septembre 2011. D’octobre 2011 à mars 2014, elle a aussi été ingénieure senior PTA (Productio Technology) sur le gisement pétrolier Kachagan (AGIP KCO) au Kazakhstan, gérant notamment les relations avec les autres entreprises pétrolières membres du consortium North Caspian Operating Company (NCOC). Avec des réserves estimées de 13 milliards de barils de pétrole, Kachagan est un des plus importants gisements offshore de pétrole du monde.

Avant d’occuper le poste de gestionnaire d’actifs de Bonga, Elohor Aibohi a dirigé la production pour l’offshore peu profond, en tant que gestionnaire d’actifs pour le FPSO Sea Eagle dans le delta du Niger au Nigeria.

Elohor Aiboni est titulaire d’un Master en gestion intégrée de l’environnement de l’université de Bath, au Royaume-Uni, et d’une Licence en génie chimique de l’université du Benin, au Nigeria.

Pendant son mandat comme directrice Bonga, l’actif a reçu de nombreux prix, dont les CEO HSSE Awards, Upstream Impact Award et l’Asset of the Year Runner en 2019, dans le groupe Shell.

Andrée Akoumany (Togo)

Depuis avril 2017, Adrée Akoumany est la directrice générale de Togo Oil Company, un groupe de sociétés trois grandes sociétés pétrolières : Complexe pétrolier de Lomé (COMPEL), l’un des plus grands dépôts pétroliers d’Afrique ; Société togolaise de stockage de Lomé (STSL) ainsi que T-Oil Togo Oil Company dont le réseau de distribution est l’un des plus grands du Togo.

Par ailleurs, Adrée Akoumany est l’actuelle présidente du groupe des professionnels de l’industrie du pétrole du Togo (GPP).

Bien avant d’être nommée directrice générale de Togo Oil Company, Adrée Akoumany a travaillé dans de multinationales pétrolières comme Shell, Chevron et Texaco, où  elle a gravi tous les échelons. Elle a ainsi été directrice commerciale et marketing ainsi que directrice des ressources humaines de Shell au Togo ; directrice des ressources humaines, de l’immobilier et des affaires juridiques de Shell au Cameroun ; responsable des ressources humaines de Chevron au Togo et au Bénin ainsi qu assistante chargée de l’administration, du personnel et du marketing chez Texaco au Togo et au Bénin. Chez Shell, en plus de ses fonctions, elle a été évaluatrice et coach des directeurs généraux et hauts cadres des filiales francophones du groupe.

Phindile Masangane (Afrique du Sud)

Depuis juillet 2020, Phindile Masangane est la directrice générale de Petroleum Agency South Africa (PASA) l’autorité sud-africaine de régulation des activités pétrolières et gazières en amont. Auparavant, Phindile Masangane était directrice générale de la société publique sud-africaine d’énergie, CEF (SOC) Ltd, qui est la société holding de PASA. À ce poste, elle était responsable des projets d’énergies propres, renouvelables et alternatives. En partenariat avec des sociétés privées, Phindile Masangane a dirigé le développement de projets énergétiques, y compris la structuration des transactions, la modélisation économique des projets et le financement pour le compte du groupe de sociétés CEF. Elle a également travaillé avec le gouvernement national dans le développement de la politique énergétique et des réglementations pour diversifier le mix énergétique du pays.

Entre 2008 et 2010, Phindile Masangane était responsable de la stratégie pour le CEF Group of Companies, où elle a dirigé le développement du plan stratégique à long terme du groupe, Vision 2040+, ainsi que la stratégie gazière du groupe.

Entre 2010 et 2013, Phindile Masangane a été associée et directrice chez KPMG, responsable de la division conseil en énergie. À ce titre, elle a dirigé avec succès une levée de fonds de 2 milliards de dollars pour les programmes d’expansion des centrales hydroélectriques et à charbon de la compagnie d’électricité du Zimbabwe (ZESA/ZPC).

Phindile Masangane est titulaire d’un doctorat en chimie de l’imperial college de Londres et d’un Master of business administration (MBA), spécialisé en finance, marketing et ressources humaines, obtenu à l’université du Witwatersrand, en Afrique du Sud.

Atty. Saifuah-Mai Gray (Liberia)

Depuis août 2018, Atty. Saifuah-Mai Gray est la présidente et CEO de la National Oil Company of Liberia (NOCAL). Décrite comme une avocate avisée, Atty. Saifuah-Mai Gray est considérée comme une négociatrice de contrats compétente, dans le domaine des ressources naturelles et dans le secteur traditionnel. Experte dans la  négociation et le contentieux, elle est réputée avoir apporté à NOCAL une compréhension et une application approfondies des exigences réglementaires nationales et internationales et du cadre juridique, associées aux meilleures pratiques internationales pour améliorer la transparence et la responsabilité, la compétitivité et la durabilité.

Bien avant de rejoindre NOCAL, Atty. Saifuah-Mai Gray a travaillé au sein de l’International Law Group (IGL), un cabinet international d’avocats, spécialisé notamment dans les domaines du pétrole et du gaz. Elle y a occupé le poste de chef du contentieux, puis celui de directrice générale. Selon l’institution, elle y a fait preuve de qualités exceptionnelles de leadership et de direction stratégique, qui ont contribué, de manière significative, à la réussite globale de l’IGL.

Atty. Saifuah-Mai Gray est détentrice d’une Licence en droit, obtenu au Louis Arthur Grimes School of Law, au Liberia, ainsi que d’une Licence en économie, obtenue à l’université du Liberia. Elle est membre de l’association nationale du barreau du Liberia, de l’association des femmes juristes du Liberia et des services juridiques de la JSGB, une association rassemblant plusieurs brillantes avocates du Liberia et qui s’engage à garantir le respect des droits fondamentaux des femmes et des enfants au Liberia.

Amina Benkhadra (Maroc)

Amina Benkhadra est la directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) du Maroc. Elle a débuté sa carrière en 1982 à l’office de la recherche minière et de la participation (OMRP), d’abord comme chef du département des études minières, puis comme chef du département des recherches minières, et enfin comme chef de la division des investissements. En 1994, elle a été nommée directrice des mines au ministère de l’énergie et des mines. Elle est membre du conseil d’administration de plusieurs sociétés minières, filiales ou partenaires de l’ONHYM.

Amina Benkhadra est aussi membre exécutive du Conseil d’administration de l’office national de recherche et d’exploitation pétrolière (ONAREP) depuis août 2000. Elle est présidente de la fédération de l’industrie minière (FDIM) et a été ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement du Maroc, entre 2007 et 2012. Elle a également été secrétaire d’Etat chargée du développement du secteur minier (1997-1998).

Amina Benkhadra est diplômée en génie civil et mines de l’École des mines de Nancy, en France, et titulaire d’un doctorat en sciences de l’ingénieur et technologies minières. Elle est également titulaire d’un double diplôme en gestion de l’université de Columbia.

Eghosa Oriaikhi Mabhena (Nigeria-UK)

Eghosa Oriaikhi Mabhena est la CEO en Afrique de la multinationale pétrolière Puma Energy, leader dans le domaine de l’énergie qui fournit, stocke et distribue des produits pétroliers dans 48 pays sur six continents. Eghosa Oriaikhi Mabhena travaille dans le secteur de l’énergie depuis plus de 20 ans et son expertise porte sur la stratégie d’entreprise et commerciale, le développement commercial, le leadership opérationnel et financier, la gestion des opérations, la gestion des contrats, l’ingénierie et la technologie, la chaîne d’approvisionnement et la fabrication.

Elle a été directrice exécutive chez Baker Hughes, filiale de General Electric, et entreprise parapétrolière américaine basée à Houston, spécialisée notamment dans les forages horizontaux et les produits chimiques nécessaires à la fracturation hydraulique. Eghosa Oriaikhi Mabhena y a dirigé des unités commerciales en Europe, en Afrique, en Russie-Caspienne, au Moyen-Orient et dans la région Asie-Pacifique. Elle a également passé 9 ans chez Schlumberger, une entreprise multinationale de services et équipements pétroliers.

Eghosa Oriaikhi Mabhena est titulaire d’un Master et d’une Licence en génie mécanique de l’University College London et d’un MBA de l’Instituto de Estudios Superiores de la Empresa (Institut des hautes études commerciales), plus connu sous le nom de IESE, situé à Barcelone, en Espagne. Elle a passé 17 ans dans le secteur de l’énergie et est la fondatrice d’AWEinEnergy, dont l’objectif est de permettre à davantage de femmes d’accéder à des postes de CEO et de direction dans ce secteur.

Véronique Moampea Mbio (Cameroun)

Véronique Moampea Mbio est la directrice générale de la société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP), la première et l’unique société assurant le stockage et la distribution des produits pétroliers sur tout le territoire camerounais.  Véronique Moampea Mbio est la première femme au Cameroun à diriger une entreprise d’hydrocarbures.  Elle est titulaire d’un Master en business administration (MBA), obtenu à l’école supérieure des sciences économiques et commerciales de l’université de Douala, au Cameroun et d’une Licence en sciences économiques, option gestion des entreprises, obtenue dans la même université. Avant d’être nommée directrice générale de la SCDP, elle était directrice générale adjointe de la caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures (CSPH), au Cameroun.

Taelo Mojapelo (Afrique du Sud)

Depuis juin 2020, Taelo Mojapelo est la CEO et vice-présidente de British Petroleum (BP) Afrique australe, entreprise qui possède plus de 500 stations-service à travers l’Afrique du Sud et détient 50% de la plus grande raffinerie d’Afrique australe, appelée Sapref, située à Durban, en Afrique du Sud.  Taelo Mojapelo a rejoint British Petroleum (BP) Afrique australe en avril 2020, comme responsable de l’optimisation commerciale et de l’approvisionnement pour l’Afrique australe. Elle occupait le même poste auparavant chez Mondelez, multinationale agroalimentaire américaine.

Avant sa nomination chez Mondelez Afrique du Sud, Taelo Mojapelo était responsable de la planification et de la logistique chez la filiale sud-africaine de la multinationale américaine Kellogg, spécialisée dans les produits alimentaires. Taelo Mojapelo y a été  directrice de la planification commerciale intégrée, de la logistique et du service client pour l’Afrique subsaharienne, en mettant l’accent sur la gestion de la croissance des revenus. Avant de rejoindre Kellogg, elle a passé neuf ans chez South Africa Breweries en tant que consultante en développement de la chaîne d’approvisionnement et coach en développement du leadership et des capacités. Taelo Mojapelo a également été, pendant deux ans, directrice générale de DHL Exel, en Afrique du Sud.

Taelo Mojapelo est titulaire d’un MBA (Master of Business Administration) de l’université de Pretoria ; d’un Master en génie de l’environnement de l’université de Cambridge, au Royaume-Uni et d’une Licence en technologie chimique de l’université du KwaZulu-Natal, en Afrique du Sud.

Cyrine Draif (Tunisie)

La franco-tunisienne Cyrine Draif est actuellement administratrice générale d’Ola Energy Cameroun, la CEO de la société camerounaise équatoriale de fabrication des lubrifiants (SCEFEL) et la directrice générale de LOSEC (Libya Oil Services – Exportation de produits pétroliers et gaziers).

Cyrine DRAIF a plus de 18 ans d’expérience dans le marketing et la distribution de produits pétroliers ainsi qu’une connaissance professionnelle de la distribution de pétrole en Afrique (Afrique du Nord et de l’Ouest). Elle a construit l’essentiel de sa carrière au sein du groupe pétrolier français Total qu’elle a rejoint en janvier 2003. Avant de quitter Total, elle était responsable du développement commercial à la direction de la Holding B2B de l’entreprise. Auparavant, elle a occupé différents postes dans le secteur de la distribution et de la fonction support, principalement en tant qu’auditrice senior d’entreprise.

En Sierra Leone, Cyrine Draif a été secrétaire générale du Club d’affaires des entreprises françaises (Conseil des affaires étrangères) et conseillère de l’ambassade de France en Guinée Conakry pour les nouvelles entreprises françaises implantées en Sierra Leone. Elle est membre active de différentes associations à but non lucratif, notamment Rotary, IWC.

Cyrine Draif est titulaire d’un Master of business administration (MBA), spécialité marketing, de l’université de Laval, au Canada. Elle parle couramment 5 langues : Italien, français, espagnol, anglais et arabe

Mercedes Eworo Milam (Guinée équatoriale)

Depuis décembre 2019, Mercedes Eworo Milam est la directrice générale de GEPsing, une joint-venture entre SBM Offshore et GEPetrol, la compagnie pétrolière nationale de Guinée équatoriale. SBM Offshore N.V. est une holding regroupant plusieurs sociétés internationales, travaillant comme sous-traitants de l’industrie pétrolière et gazière.

Bien avant, Mercedes Eworo Milam a été directrice générale des hydrocarbures et de l’économie pétrolière au ministère des mines, de l’industrie et de l’énergie de la Guinée équatoriale.

Elle est titulaire d’un diplôme d’ingénieure des mines, spécialisée dans les enquêtes et l’exploration minière de l’université de Salamanque, en Espagne.

Mercedes Eworo Milam a rejoint le ministère des mines et des hydrocarbures en 2004 en tant que chef du bureau technique et a rapidement gravi les échelons. Elle a été responsable de la direction générale du contenu national entre 2007 et 2009, secrétaire générale du ministère entre 2009 et 2011 et cheffe du ministère des mines et des hydrocarbures entre 2011 et 2013. Par la suite, elle a obtenu le poste convoité de directrice générale des Hydrocarbures du ministère des mines, de l’industrie et de l’énergie de la Guinée équatoriale.

Reconnue pour ses réalisations en 2014, elle a reçu le prix de la femme de l’année lors des Oil and Gas Awards. Ce prix lui a été décerné pour son travail réalisé afin d’assurer le développement durable du secteur pétrolier et gazier en Guinée équatoriale, notamment en veillant à ce que les femmes soient recrutées et prises en compte pour les emplois, les formations et les promotions.

Khady Dior Ndiaye (Sénégal)

Nommée vice-présidente et directrice générale en Côte d’Ivoire de Kosmos Energy en février 2019, Khady Dior Ndiaye a été nommée, le mardi 7 janvier, vice-présidente et directrice Afrique de l’Ouest, en charge des activités de Kosmos Energy au Sénégal, en plus de la Côte d’Ivoire. Kosmos Energy est une société indépendante d’exploration et de production de pétrole et de gaz en eaux profondes, active actuellement au large du Ghana, en Guinée Équatoriale, et dans le Golfe du Mexique américain, ainsi qu’en Mauritanie, au Sénégal. Au Suriname, en Namibie, à Sao Tomé-et-Principe, et en Afrique du Sud. Kosmos est cotée à la bourse de New York et à la bourse de Londres.

Au Sénégal, Khady Dior Ndiaye est responsable des opérations relatives à trois découvertes importantes de gaz naturel au large des côtes – Guembeul, Teranga et Yakaar, ainsi que du projet de gaz naturel liquéfié de Grand Tortue/Ahmeyim en cours de développement en partenariat avec BP, Petrosen et la société mauritanienne des hydrocarbures et de patrimoine minier. En Côte d’Ivoire, où elle dirige Kosmos Energy depuis janvier de 2019, Khady Dior Ndiaye chapeaute les opérations relatives à la recherche de cinq blocs contigus en mer, qui couvrent environ 17.000 kilomètres carrés.

Titulaire d’une Licence de la School of Foreign Service de Georgetown University, Washington D.C. et d’un Executive MBA de HEC Paris, Kady Dior Ndiaye a rejoint Kosmos Energy en février 2019, en provenance de Citibank, où elle a été présidente-directrice générale pour les régions de l’Afrique occidentale et centrale en charge des activités de Citi dans 14 pays. Pendant ses 20 années chez Citi, elle a occupé divers postes de direction, accumulant ainsi une vaste expérience dans les domaines des services bancaires aux entreprises et aux gouvernements, des marchés de capitaux, des opérations de change, du commerce international, et de la réglementation.

Khady Dior Ndiaye a débuté sa carrière chez Citi Côte d’Ivoire en 1997 comme Trader dans la salle des marchés. Par la suite, elle a occupé divers postes de direction chez Citi, notamment celui de chef de banque et de trésorière régionale. En 2008, elle est nommée directrice de l’exploitation, responsable de la gestion du portefeuille de Citi Côte d’Ivoire et des relations avec la clientèle. En 2011, elle s’installe au Sénégal, où elle prend en charge la direction du département des services transactionnels, comme responsable de la gestion de trésorerie pour le Sénégal et de responsable du commerce pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Priscillah Mabelane (Afrique du Sud)

Depuis le 1er septembre 2020, Priscillah Mabelane a pris ses fonctions de vice-présidente du groupe sud-africain SASOL, en charge des activités énergétiques, où elle est également membre du comité exécutif du groupe de la société. SASOL est une société d’exploration, de production et de raffinage d’Afrique du Sud. Elle est la deuxième entreprise d’Afrique du Sud derrière Old Mutual et la troisième entreprise d’Afrique.

Priscillah Mabelane est entrée dans l’histoire en 2017, quand elle a été nommée CEO de BP, devenant ainsi être la première femme dans l’histoire de l’industrie pétrolière sud-africaine à diriger une entreprise multinationale. Avant cela, elle était directrice des opérations de vente au détail pour BP au Royaume-Uni pendant un peu plus de deux ans, où elle est reconnue pour avoir accompli des niveaux records de performance financière et de progrès sur des jalons stratégiques clés. A ce poste, Priscillah Mabelane était responsable du développement et de la mise en œuvre de la stratégie de vente au détail au Royaume-Uni et était également responsable des opérations de vente au détail à travers l’Europe. Auparavant, elle a été directrice financière (CFO) de BP Afrique australe pendant quatre ans. Elle était responsable du développement et de la mise en œuvre des stratégies commerciales et financières de l’entreprise. Elle a également contribué au repositionnement de l’entreprise.

Avant de rejoindre BP, Priscillah Mabelane, comptable agréée et qualifiée, a été Chief Financial Officer (CFO) chez Airports Company of South Africa et directrice fiscale chez Ernst & Young. Elle a également occupé divers postes dans la finance, la fiscalité et la gestion générale chez Eskom Holdings Limited.

Priscillah Mabelane est membre non exécutive du conseil d’administration de Standard Bank Group Limited, et a précédemment été administratrice non exécutive de Vodacom (Pty) Ltd. Elle est également présidente du comité du conseil d’administration de la South African Petroleum Industry Association (SAPIA).

Nantenaina Rasolonirina (Madagascar)

Nantenaina Rsaolonirina est la directrice générale de Office des mines nationales et des industries stratégiques, établissement public en charge de la promotion pétrolière (amont) et minière à Madagascar. Depuis sa création en 1976, cet organisme d’Etat travaille au service du développement économique de Madagascar, notamment à travers les secteurs pétrolier (amont) et minier.

Magdaleena « Maggy » Shino (Namibie)

Maggy Shino est commissaire au pétrole au ministère des mines et de l’énergie de la Namibie. Elle est responsable de la division de l’exploration, de la production et de la promotion au sein de la direction du pétrole de ce ministère. A ce poste, Maggy Shino dirige la négociation des accords pétroliers de la Namibie, la promotion des investissements pétroliers et gaziers du pays et la délivrance de licences pour les blocs ouverts. Elle est également chargée de maintenir et d’administrer la loi namibienne sur l’exploration et la production pétrolières.

Maggy Shino est titulaire d’un Master en géochimie pétrolière de l’université de Newcastle ainsi que d’un Bachelor en biologie et chimie. Elle a également obtenu un diplôme de gestion en amont du développement et des opérations pétrolières auprès de PETRAD, institution qui propose des cours et d’autres programmes visant à renforcer les compétences dans le secteur pétrolier.

Par ailleurs, depuis 2012, Maggy Shino est membre du conseil d’administration du Petroleum Training and Education Fund (Petrofund) de Namibie. En 2019, elle a été lauréate du prix « Frontier Big Five Award for Achievement in African Leadership ».

Cany Jobe (Gambie)

Cany Jobe est la directrice de l’exploration et de la production de la Société nationale du pétrole de la Gambie ou Gambia National Petroleum Corporation (GNPC).  Elle est titulaire d’un Master d’ingénieur pétrole et gaz, obtenu avec distinction, à l’université d’Australie-Occidentale (The University of Western Australia), d’une Licence d’ingénieure en matériaux et ressources minérales, obtenue avec distinction, à l’université nationale des sciences et des technologies de Taipei (National Taipei University of Technology), en Chine, ainsi que d’un Master en gestion des projets internationaux dans la construction, l’énergie, le pétrole et le gaz, obtenu à l’université calédonienne de Glasgow (Glasgow Caledonian University), en Ecosse.

Cany Jobe a plus de 13 ans d’expérience dans des projets énergétiques en Afrique de l’Ouest, en Amérique du Sud et en Australie. Elle conseille le gouvernement gambien sur les projets d’exploration pétrolière et gazière, structure, négocie et supervise la mise en œuvre d’activités d’exploration de grande valeur de la compagnie pétrolière nationale du pays, en partenariat avec les compagnies pétrolières internationales.

Cany Jobe se décrit comme une experte en gestion de projets dans les secteurs de l’énergie, du pétrole et du gaz et de la construction. Elle est compétente en matière de formulation de politiques, de restructuration d’entreprises, de planification stratégique, de gouvernance et d’administration.

Catherine Uju Ifejika (Nigeria)

Catherine Uju Ifejika est la première et, à ce jour, la seule femme à être présidente et directrice générale d’une société d’exploration et de production en amont au Nigeria. Elle est actuellement présidente-directrice générale de Brittania-U Nigeria Limited, une société énergétique nigériane, pionnière et mondiale, spécialisée dans l’exploration et la production, le forage, les services pétroliers et le conseil en ingénierie.

Diplômée de l’université Ahmadu Bello de Zaria, Catherine Uju Ifejika a obtenu une Licence en droit en 1985 et a été admise au barreau nigérian en 1986. Elle est membre de l’Association du barreau nigérian, membre de l’Institut d’arbitrage et de conciliation, ainsi que de l’Institut des secrétaires et administrateurs agréés du Nigeria.

Sa carrière dans l’industrie pétrolière a débuté lorsqu’elle a rejoint le département juridique de Texaco en tant que conseillère junior en 1987. Elle a rapidement gravi les échelons pour devenir secrétaire générale en 1997. En 2003, ses responsabilités en matière d’affaires gouvernementales et publiques ont été étendues au Cameroun, au Togo, au Bénin, à la Côte d’Ivoire et à la République démocratique du Congo.

En 2007, Catherine Uju Ifejika a rejoint Brittania-U Nigeria Limited, en tant que présidente-directrice générale et a depuis lors conduit la société pétrolière à sa position actuelle de leader du marché. A ce poste, Catherine Uju Ifejika a réalisé un certain nombre de « premières » importantes. L’unité flottante de stockage de la production d’Ajapa, détenue et exploitée à 100 % par la société, a produit son premier pétrole à partir du forage en 17 mois ; un exploit qui n’a encore été égalé par aucune autre société de ce type au Nigeria. En outre, Catherine Uju Ifejika a créé six filiales en sept ans et a reçu de nombreux prix pour sa bonne gouvernance et sa gestion au Nigeria, aux États-Unis, en Chine et en Europe.

Safiya Wane Ndour (Sénégal)

Safiya Wane Ndour est la fondatrice et directrice générale d’Equinoxe Consulting,  un cabinet de conseil spécialisé dans le pétrole et le gaz. L’entreprise conseille, à la fois, les sociétés d’exploration et de production (E&P) et les gouvernements sur les meilleures pratiques industrielles en constante évolution pour l’exploration des hydrocarbures.

Depuis février 2017, Safiya Wane Ndour est également responsable des relations avec les gouvernements au Sénégal et en Gambie de Petronor, une société espagnole spécialisée dans le raffinage ainsi que la vente du pétrole et des produits pétroliers. Safiya Wane Ndour est aussi, depuis octobre 2014, directrice pays (Sénégal) de A-Z Petroleum, entreprise nigérianne spécialisée dans la recherche, le développement, la production et la commercialisation d’essence, de diesel et de lubrifiants.

Après avoir travaillé au Royaume-Uni, Safiya Wane Ndour est retournée au Sénégal, où elle a débuté sa carrière dans le pays, en 2011, en tant qu’office Manager de Petronor. Par la suite, elle a été représentante pays de « T5 Oil and Gas », une société d’exploration pétrolière et gazière, fondée par un groupe d’anciens de Tullow Oil.

En 2013, Safiwa Wane Ndour a lancé son Cabinet de conseil « GSS Consulting », devenue aujourd’hui Equinoxe Consulting. L’objectif est de mettre en valeur les ressources naturelles du Sénégal et d’apporter une valeur ajoutée à l’économie sénégalaise, grâce à un développement approprié et prudent d’un produit de base indispensable.

Safiya Wane Ndour est diplômée de McGill University, certification/stratégie et gestion de la responsabilité sociale des entreprises. Elle est également détentrice d’un Microsoft Certified Professional ( MCP), une certification professionnelle de chez Microsoft indiquant un niveau de maîtrise et de connaissance. Elle parle le Fulani, le wolof, le français, l’anglais et l’espagnol.

Michelle Boit (Kenya)

Ingénieure pétrolière expérimentée, Michelle Boit est la première femme ingénieure pétrolière du Kenya. Elle est actuellement présidente du Conseil d’administration de la Society of Petroleum Engineers International, chapitre du Kenya.

Titulaire d’un Master of Business Administration – Executive MBA, axé sur l’administration, la gestion et les opérations commerciales de l’université du Texas à Dallas, Michelle Boit est passionnée par le mentorat des filles qui s’intéressent aux sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STIM). A cet effet, depuis 2010, elle est la fondatrice du « Michelle Boit Mentorship Program » (programme de mentorat Michelle Boit). Auparavant, elle a travaillé pour la compagnie pétrolière Tullow, basée à Nairobi, au Kenya. Avant de rejoindre Tullow, Michelle Boit a travaillé chez BP Oil and Gas Company aux États-Unis pendant 7 ans sur différents sites : Amarillo au Texas, Wamsutter dans le Wyoming et Farmington au Nouveau-Mexique. En plus d’être ingénieure, Michelle Boit a une passion pour le mentorat des étudiants et des professionnels en début de carrière. Elle a commencé son parcours de mentor il y a 15 ans, lorsque elle était à l’université. Elle avait l’habitude de se rendre dans les écoles primaires les moins favorisées pendant leur pause déjeuner et encourageait les élèves à travailler dur. Après avoir obtenu son diplôme universitaire, son employeur a eu la gentillesse de soutenir sa passion du mentorat. Ainsi, elle a commencé à visiter des universités au Texas, en encourageant les étudiants à rejoindre le génie pétrolier.

En 2014, Michelle Boit a décidé de rentrer au Kenya et d’apporter sa riche expérience dans le domaine du pétrole et du gaz dans le pays. En outre, elle a décidé d’étendre son programme de mentorat à tous les étudiants et jeunes professionnels du Kenya. Le programme de mentorat de Michelle Boit est conçu pour offrir des opportunités et donner des moyens aux étudiants, aux diplômés et aux jeunes professionnels en matière de développement du leadership, de développement de carrière, de mentorat par les pairs et pour offrir des possibilités de réseautage. Michelle Boit cite ainsi la Bible à ce sujet : « Proverbes 27:17 « Comme le fer aiguise le fer, ainsi un homme en aiguise un autre. »

Iman Hill (Egypte)

Depuis décembre 2020, Iman Hill est la directrice de l’association internationale des producteurs de pétrole et de gaz (IOGP), la voix de l’industrie mondiale du pétrole en amont, dont les membres produisent 40% du pétrole et du gaz dans le monde. Avant de rejoindre l’IOGP, Iman Hill était directrice des opérations d’Energean, une société internationale d’exploration et de production d’hydrocarbures, spécialisée dans le gaz naturel, coté à la Bourse de Londres ainsi qu’à la Bourse de Tel Aviv et fait partie de l’indice FTSE 250.

Iman Hill est ingénieure pétrolière et possède 30 ans d’expérience dans l’industrie du pétrole et du gaz. Elle possède une vaste expertise mondiale des aspects techniques et commerciaux de l’activité pétrolière, en particulier le développement des champs pétroliers, les projets d’investissement et les opérations de production. Iman Hill a travaillé au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et de l’Ouest, en Amérique du Sud, en Extrême-Orient et en mer du Nord, dans des contextes très divers allant de l’onshore aux eaux très profondes.

Iman Hill a commencé sa carrière chez British Petroleum (BP), où elle a occupé divers postes techniques, avant de devenir ingénieure principale en réservoir. En 1995, elle a rejoint Shell International, où elle a occupé des postes tels que conseillère régionale principale pour l’Afrique auprès du CEO de l’exploration et production (E&P) et du président de Shell.

Iman Hill a aussi été directrice générale de Shell Égypte et présidente des sociétés Shell en Égypte. En tant que vice-présidente senior pour le Brésil, Iman Hill a également dirigé le premier développement en eaux très profondes du groupe BG dans les champs pré-salins supergéants du bassin de Santos. BG est une entreprise de production et de distribution d’énergie basée à Reading près de Londres, en Angleterre. En outre, chez BG, en tant que Senior vice-présidente développement et opérations, elle était responsable de la conduite des performances dans l’ingénierie des puits et les opérations. Iman Hill a également occupé les postes de vice-présidente Afrique chez Sasol et de directrice technique, directrice générale des Émirats arabes unis et présidente de l’Égypte pour Dana Gas aux Émirats arabes unis, où elle a également dirigé l’une des coentreprises égyptiennes en tant que directrice générale et membre du conseil d’administration de The Egyptian Bahraini Gas Derivatives Company, une coentreprise entre Dana Gas, le gouvernement égyptien et ApiCorp, produisant du propane pour l’exportation vers les marchés européens. Iman Hill est également membre du conseil d’administration de United Oil and Gas.

Mère de cinq enfants, Iman Hill a d’excellentes compétences linguistiques, notamment en arabe et anglais courants, français des affaires et russe de base.

Mireille Aka Niango (Côte d’Ivoire)

Mireille Aka Niango est responsable du département de la promotion à La Société nationale d’opérations pétrolières de Côte d’Ivoire, communément connue sous le nom de PETROCI, la compagnie pétrolière nationale de Côte d’Ivoire.  Mireille Aka coordonne et supervise les activités de promotion du bassin sédimentaire ivoirien afin d’attirer les investisseurs.

Géologue de formation, Mireille Aka Niango a plus de 18 ans d’expérience dans l’exploration pétrolière et gazière dans plusieurs bassins sédimentaires : Côte d’Ivoire, Oman, Nigeria, Tchad, Mississippi (USA).

Mireille Aka est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en géologie, obtenu en 2002 à l’Ecole nationale de l’industrie minérale de Rabat, au Maroc. En outre, elle a obtenu un Master of Business Administration (MBA) en 2020 de la prestigieuse université canadienne des arts, des sciences et du management à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

Selma Usiku (Namibie)

Depuis octobre 2021, Selma Usiku est géologue d’exploration chez Debmarine Namibie, société d’exploitation de diamants marins en Namibie. Avant cela, en avril 2021, Selma Usiku avait été nommée géologue senior au sein d’ Eco Atlantic Oil & Gas, entreprise canadienne d’exploration pétrolière et gazière possédant des licences dans la province pétrolière de Guyane et dans les bassins à fort potentiel de Namibie,

Selma Usiku est une géo-scientifique très expérimentée, avec une solide expérience dans l’industrie pétrolière et gazière en Afrique subsaharienne. En tant que géologue d’exploration, elle se concentre sur l’interprétation géologique et géophysique régionale.

Après ses études, Selma Usiku a travaillé comme géologue d’exploration pendant 6 ans chez Azinam, une importante société indépendante d’exploration pétrolière et gazière qui effectue des explorations d’hydrocarbures inexploité au large de la Namibie et de l’Afrique du Sud. Selma Usiku a été la seule femme géo-scientifique de la société. Elle y a principalement apporté sa contribution géotechnique à divers projets d’exploration d’hydrocarbures ainsi que d’évaluation et de génération de prospects. Elle a également mis en valeur le potentiel d’hydrocarbures de la Namibie par des présentations techniques et des discussions de groupe lors de divers séminaires et conférences.

Par ailleurs, Selma Usiku a fait partie du comité directeur des ateliers technologiques de l’ « American Association of Petroleum Geologists », en Namibie.

Selma Usiku est titulaire d’un Master of Science (MSc) axé sur les géosciences pétrolières de Royal Holloway, de l’université de Londres. En 2018, elle a reçu le prix d’excellence du Global Women Petroleum & Energy Club en Afrique. Le Global Women Petroleum & Energy Club fait partie du réseau Frontier Communications World Upstream Clubs & Networks et sert à mettre en relation les femmes dans le domaine du pétrole, du gaz et de l’énergie.

Hadiza Moumouni Ibra (Niger)

Hadiza Moumouni Ibra, 31 ans,  est ingénieure des réservoirs de pétrole et de gaz. Elle est la première femme de la République du Niger à s’être spécialisée dans l’ingénierie des réservoirs de pétrole et de gaz.

Hadiza Moumouni Ibra  travaille au Nigeria comme ingénieure des réservoirs à « Integrated Data Service Limited », une filiale de la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC), la compagnie pétrolière nationale du Nigeria et un acteur majeur de l’industrie pétrolière nigériane. « Integrated Data Service Limited » fournit des services d’exploration d’hydrocarbures dans l’industrie nigériane et internationale du pétrole et du gaz.

Hadiza Moumouni Ibra  est diplômée en génie pétrolier de la China University of Géoscience de Wuhan, en Chine. Pendant ses cinq ans d’études universitaires , elle avait bénéficié d’une formation d’un an en langue chinoise (le mandarin), langue qu’elle parle couramment aujourd’hui, et quatre ans de formation générale en Génie pétrolier. Hadiza Moumouni Ibra a également étudié en France pendant deux ans, où elle a obtenu un Master en ingénierie du réservoir pétrolier à l’université de Pau et des Pays de l’Adour, faisant d’elle la première femme Nigérienne spécialisée dans l’ingénierie du réservoir pétrolier. La formation en ingénierie du réservoir pétrolier permet d’acquérir de solides compétences opérationnelles et techniques pour analyser et évaluer les réserves pétrolières du sous-sol, concevoir et assurer la mise en œuvre de leur production et participer à la gestion des puits de production pendant la production. Dans le cadre de son projet de fin de spécialisation, Hadiza Moumouni Ibra  a effectué un stage de perfectionnement au département de réservoir et de production de la Nigeria Petroleum Development Company Limited (NPDC), filiale de NNPC et située à Bénin City, dans l’Etat d’Edo. Elle y a effectué une recherche de 6 mois sur le Delta du Niger, situé au Nigeria. Son étude était intitulée « Development concept selection for a retrograde condensat réservoir in Niger Delta » (sélection d’un concept de développement pour un réservoir de condensat rétrograde dans le Delta du Niger) .

Après son séjour au Nigeria, Hadiza Moumouni Ibra  a travaillé, pendant quelques mois, pour la filiale nigérienne de la China National Petroleum Corporation, où elle a pu découvrir les différents aspects de l’exploitation du pétrole au Niger et constater l’absence des femmes dans ce domaine. C’est pourquoi, elle a créé et est la présidente de l’association des femmes du pétrole et du gaz du Niger qui met en place des programmes de formation pour les jeunes filles dans les domaines des sciences, de la technologie et de l’innovation, en général et dans le domaine de l’ingénierie pétrolière en particulier.

Victoria Sibeya (Namibie)

Victoria Sibeya est responsable de l’exploration en amont chez National Petroleum Corporation of Namibia (NAMCOR), la compagnie pétrolière nationale de la Namibie. Son rôle consiste à diriger l’équipe d’exploration en amont, afin d’accroître le portefeuille d’exploration d’hydrocarbures de NAMCOR en développant des opportunités commerciales conformes à la stratégie de l’entreprise.

Avant de rejoindre NAMCOR, Victoria Sibeya a travaillé pour le ministère des mines et de l’énergie de la Namibie, en tant que géo-scientifique au sein du département des mines. Par la suite, elle a rejoint le département d’exploration et de production de NAMCOR, puis est devenue gestionnaire d’actifs dans ce même département. Elle a ensuite été promue au poste de responsable du département exploration et production. Elle possède un large éventail de connaissances, d’expériences et de compétences dans le domaine des géosciences et a travaillé dans ce domaine au cours de ces 18 dernières années.

Géologue de profession, Victoria Sibeya est titulaire d’un Master en géologie de l’université de Namibie. Sa thèse était intitulée « Petroleum System Analysis and Seismic Study of the Orange Basin, Offshore Namibia » (Analyse du système pétrolier et étude sismique du bassin d’Orange, au large de la Namibie). Victoria Sibeya est également titulaire d’une Licence en géologie de l’université de Port Elizabeth (Nelson Mandela Metropolitan University), en Afrique du Sud, ainsi que d’une Licence en géologie et en chimie de l’université de Namibie.

Par ailleurs, Victoria Sibeya est actuellement secrétaire de l’American Association of Petroleum Geologists (AAPG) pour la région Afrique. Elle est également membre du conseil d’administration de Petrofund, en Namibie et présidente du comité des compétences de l’industrie des mines et des carrières, de la construction, de l’électricité, du gaz, de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement, de l’autorité de formation de Namibie (NTA). Elle était auparavant vice-présidente du Conseil géologique de Namibie (GCN).

 Pam Indurjeeth (Afrique du Sud)

Depuis août 2019, Pam Indurjeeth est la directrice générale d’Oryx Energies, Afrique du Sud, filiale sud-africaine de la multinationale « The Addax and Oryx Group Limited », présente dans 16 pays en Afrique, et spécialisée dans le négoce pétrolier. Oryx Energies est présent en Afrique du Sud depuis 2002. Après avoir opéré dans l’approvisionnement et la fourniture de carburants pour les importateurs sous licence en Afrique du Sud, l’entreprise a étendu ses activités à la distribution de gaz de pétrole liquéfié (GPL) dans le pays en 2013, lorsqu’elle a acquis l’activité de distribution de GPL de British Petroleum Afrique du Sud (BPSA).

Pam Indurjeeth est titulaire d’un diplôme de troisième cycle en gestion des affaires, obtenu à la Wits Business School, en Afrique du Sud. Elle est également diplômée de ML S Technikon et de la KZN Business School en marketing, ventes et gestion de la chaîne d’approvisionnement. Elle a débuté sa carrière comme conseillère commerciale. Dans l’industrie pétrolière, Pam Indurjeeth a occupé plusieurs postes au sein de British Petroleum South Africa (BP SA) dans la région de Durban. Par la suite, elle a été promue au poste de directrice de l’approvisionnement et de la logistique, ce qui l’a amené à s’installer à Johannesburg. En août 2013, suite à la décision de BP de se retirer de ses activités GPL, le poste de Pam Indurjeeth de directrice de l’approvisionnement et de la logistique chez BP SA a été transféré automatiquement à Oryx Energies et directement rattaché au directeur général d’’Oryx Energies SA.  En février 2018, Pam Indurjeeth a été nommée directrice générale adjointe d’Oryx Energies SA, membre et présidente du Conseil d’administration de la socité, avant d’être promue directrice générale.

 Teresa Goma (République du Congo/Brazzaville)

De mars 2018 à août 2021, Teresa Goma a été la directrice générale des hydrocarbures du Congo. Elle a 18 d’expérience dans l’industrie pétrolière et gazière au sein des sociétés de services ainsi que des sociétés pétrolières et gazières (opérateurs), Avant d’être nommée directrice des hydrocarbures du Congo, Teresa Goma a été, de septembre 2016 à mars 2018, directrice des ventes en Afrique centrale pour General Electric, supervisant la République du Congo, la République démocratique du Congo, le Gabon, le Cameroun et le Tchad. Ses principaux objectifs étaient de développer les activités pétrolières et gazières de GE en Afrique centrale et de tirer parti des capacités de contenu local. Bien avant, de septembre 2011 à mai 2016, Teresa Goma a été directrice générale au Congo de la multinationale Oryx Petroleum.

Teresa Goma a commencé sa carrière chez Baker Hugues, entreprise parapétrolière américaine basée à Houston et spécialisée notamment dans les forages horizontaux et les produits chimiques nécessaires à la fracturation hydraulique. Elle y a notamment été directrice du développement des affaires pour l’Afrique subsaharienne avec pour objectif de développer l’activité Artificial Lift & Completion (complétion et production) en Afrique subsaharienne dans les pays comme le Gabon, la RDC, le Botswana, la Côte d’Ivoire, le Bénin, l’Ouganda, le Nigeria, etc…

Teresa Goma est titulaire d’un Master 2 en finance, stratégie et management de l’école supérieure de commerce de Pau, en France. Elle est également titulaire d’un diplôme technique (Licence) en électronique et technologie de l’information de l’institut professionnel supérieur GTS.

Olajumoke Ajayi (Nigeria)

Olajumoke Ajayi est la directrice générale d’Asharami Energy, la branche amont du Groupe Sahara, un groupe pétrolier et gazier avec des opérations dans plus de 38 pays en Afrique, au Moyen-Orient, en Europe et en Asie. Olajumoke Ajayi dirige les opérations d’Asharami Energy au Nigeria, au Ghana et en Côte d’Ivoire. Elle était à la tête de l’équipe d’exploration qui a foré et livré avec succès les trois premiers puits d’Asharami Energy.

Avec plus de 20 ans d’expérience dans l’industrie pétrolière et gazière , Olajumoke Ajayi a gravi les échelons pour devenir l’une des premières femmes directrices générales de l’industrie pétrolière nigériane en amont.

Titulaire d’une Licence et d’un Master en géophysique appliquée, Olajumoke Ajayi a commencé sa carrière chez Mobil Producing Nigeria Unlimited (ExxonMobil). Avant de rejoindre le Groupe Sahara, elle a également travaillé à Degeconek Consulting, Peak Petroleum Limited, et Centrica Resources Nig. Ltd (British Gas).

Olajumoke Ajayi est membre de l’American Association of Petroleum Geologists (AAPG) et de la Nigerian Association of Petroleum Explorationists (NAPE). Elle a aussi été vice-présidente de la NAPE, la première femme à occuper ce poste en 40 ans.

Yvette Ayele Selormey (Ghana)

Yvette Ayele Selormey est la directrice générale de l’aval du groupe Sahara Energy. Elle gère trois (3) sociétés du groupe au Ghana : PWSL, SO Energy, et SO Aviation. Elle a une grande expérience dans le marketing et le développement des affaires avec plus de 13 ans d’expérience pratique dans le marketing, l’achat et le commerce du pétrole brut et des produits pétroliers dans les secteurs Upstream et Downstream.

Yvette Ayele Selormey est membre du Conseil d’administration de la Chamber of Bulk Oil Distributors (CBOD) du Ghana, l’organe de défense, de lobbying et de représentation des sociétés d’importation, de distribution et d’exportation en vrac (BIDEC), des dépôts de stockage et d’autres fournisseurs de services pétroliers (PSP) affiliés dans l’industrie pétrolière en aval.

Oghogho Effiom (Nigeria)

Oghogho Effiom est la directrice pour l’Afrique de la Society of Petroleum Engineers (SPE). Depuis août 2021, elle est « Domestic Gas Business Opportunity Lead » (Responsable de l’opportunité d’affaires pour le gaz domestique) chez Shell Nigeria, après avoir été géologue de production senior, faisabilité et experte en interprétation sismique 4D, dirigeant des projets en eaux profondes et en eaux peu profondes.

Oghogho Effiom a environ 20 ans d’expérience technique dans le secteur pétrolier et gazier en amont, avec des missions au Nigeria et aux États-Unis couvrant les opérations de forage en mer, l’estimation des réserves, le développement et l’exécution des champs pétroliers. Elle est spécialisée en gestion des risques, intégration technique et gestion des parties prenantes.

Oghogho Effiom est titulaire d’un Master en gestion de l’intégrité des actifs de l’université Robert Gordon, à Aberdeen, en Ecosse.

Elle est actuellement présidente de la section de Lagos de la société des ingénieurs pétroliers (SPE). Elle est mariée et mère de deux adolescents.

Natalia Magaia Camba (Mozambique)

Natalia Camba est actuellement directrice du contenu local à l’Institut national du pétrole, organisme angolais de réglementation en amont des activités pétrolières et gazières. Elle était auparavant directrice de la supervision et de la sécurité.

Ingénieure chimiste, Natalia Camba est titulaire d’un Master en gestion de projets dans les industries pétrolières et gazières, avec une spécialisation en économie du pétrole, du gaz et de l’énergie. Elle a participé à l’élaboration de documents liés au développement du gaz au Mozambique, tels que le plan directeur du gaz, la stratégie de développement du marché local, la réglementation HSE (Hygiène, sécurité et environnement), etc.

En outre, Natalia Camba a acquis de l’expérience dans le cadre d’un projet de GNL, où elle a occupé différents postes tels que celui d’assistante technique en ingénierie, ainsi que le suivi des communications et la liaison avec les groupes de réglementation gouvernementaux au Mozambique. Elle a ensuite été conseillère de l’équipe chargée de l’évaluation de l’impact sur l’environnement dans le cadre du projet GNL au Mozambique, en s’occupant des questions liées à l’évaluation des incidences sur l’environnement (EIE), au plan d’action de réinstallation, et en guidant l’équipe avec les informations nécessaires pour répondre aux besoins du gouvernement du Mozambique et des communautés locales.

Actuellement, Natalia Camba participe à la mise en place de stratégies et de politiques liées au développement du contenu local au Mozambique. Elle est également membre de la Local Content Task Force, un groupe interministériel qui coordonne la mise en œuvre du contenu local au Mozambique.

Natalia Camba est également chargée de cours de géopolitique et d’éthique du pétrole dans le cadre du MBA Oil & Gas Business de l’institut supérieur des sciences et de la technologie du Mozambique (Instituto Superior de Ciências e Tecnologia de Moçambique ) .

Estelle Florence Gbénou (Bénin/Ukraine)

Née d’un père béninois et d’une mère ukrainienne, Estelle Florence Gbénou, qui a grandi au Bénin, est la représentante en Afrique de l’Ouest d’Okapi Supply Trading Advisory, l’un des plus grands fournisseurs indépendants de produits et services pétroliers et gaziers en Afrique. L’entreprise fournit, stocke et distribue les produits pétroliers et gaziers sur tout le continent africain.

Bien avant, Estelle Florence Gbénou a été Trader dans le pétrole chez « African Tradin Oil » (ATOL). Auparavant, à l’âge de 24 ans, elle a travaillé pour la Mission de la République centrafricaine auprès des Nations Unies à New York, avant d’être également consultante à l’Union africaine.  En parallèle à ses activités professionnelles Estelle Florence Gbénou prépare un doctorat à l’université Paris I Panthéon Sorbonne, avec une thèse de doctorat intitulé « Le droit pétrolier face aux enjeux de l’exploitation du pétrole en Afrique centrale ».

Estelle Florence Gbénou est titulaire d’un Master en relations internationales et développement durable de l’université Paris X Ouest Nanterre et d’un Master en droit de la même université. Elle est auteure de deux ouvrages sur le pétrole. Le premier est intitulé « Le guide pratique des hydrocarbures dans le golfe de Guinée », un ouvrage destiné aux professionnels du droit avec l’essentiel à connaître sur les intérêts fondamentaux des investisseurs et des Etats dans les contrats pétroliers. Le second, « Introduction à l’énergie », est un petit ouvrage ludique destiné aux élèves de 13 à 17 ans des écoles publiques d’Afrique francophone pour les sensibiliser sur les questions d’énergie en général et sur les énergies renouvelables en particulier.

Estelle Florence Gbénou est également la fondatrice de l’association « le droit à l’énergie », qui a électrifié une école primaire à Tori Bossito, au Bénin, avec deux maternités.

En janvier 2020, Estelle Florence Gbénou a écrit, produit et réalisé le documentaire « Energy 2020 » sur la question  de l’électrification en Afrique. Dans le cadre de la réalisation de ce documentaire, elle s’est rendue au Bénin, en Ethiopie, en Tanzanie, en France et au Congo.

Estelle Florence Gbénou a également organisé les « Conversations sur l’Energie en Afrique » (CEA) aux Nations Unies, lors du CSW2019 (Compound Semiconductor Week 2019) et au sommet de l’Union africaine de Niamey, en 2019.

Ogutu Okudo (Kenya)

Depuis octobre 2021, Ogutu Okudo, 31 ans, est membre du Conseil d’administration de la National Oil Corporation of Kenya, une société d’État totalement intégrée, impliquée dans tous les aspects de la chaîne d’approvisionnement pétrolière, qui couvre l’exploration pétrolière et gazière en amont, le développement des infrastructures pétrolières en milieu de chaîne et la commercialisation des produits pétroliers en aval.

Récipiendaire du prix de la «Femme de l’année» aux Upstream Oil and Gas Awards au Kenya en 2019, pour sa contribution au développement du secteur pétrolier au Kenya, Ogutu Okudo est également country manager au Kenya pour SpringRock Energy et business development Manager en Afrique. SpringRock est une société intégrée de services de gestion de champs pétroliers en amont, spécialisée dans l’exploration et la production de champs pétroliers. Ogutu Okudo conçoit les meilleures stratégies opérationnelles pour l’expansion et la pénétration de nouveaux marchés et gère des projets dans plusieurs domaines commerciaux. Elle a travaillé dans de nombreux projets en Afrique de l’Est et de l’Ouest, notamment dans  la gestion des projets de construction de puits, la planification du développement du champ et la première gestion de projet pétrolier.

Également entrepreneure dans le domaine énergétique, à l’âge de 20 ans, en 2012, Ogutu Okudo a fondé Women in Energy and Extractives Africa (WEX Africa), une entreprise qui conçoit des solutions pour ses clients en cartographiant les parties prenantes qui interagissent avec leurs entreprises. L’entreprise s’associe et conseille ses clients et les gouvernements sur la création de valeur partagée dans leurs objectifs sociaux, en veillant à ce que leurs activités et leurs programmes soient durables, impactant et inclusifs. WEX Africa compte 15 employés dans cinq pays et plus de 75 bénévoles dans 10 pays.

Ogutu Okudo est détentrice d’un Master en gestion des entreprises pétrolières et gazières de l’université d’Aberdeen, en Écosse ainsi que d’une Licence en relations et affaires internationales de l’université internationale américaine, basée au Kenya.

Ogutu Okudo siège à de nombreux conseils d’administration, les conseillant sur leurs opérations stratégiques en Afrique de l’Est.  Elle a reçu de nombreux prix internationaux et le président Uhuru Kenyatta l’a reconnue en 2018 comme l’une des jeunes femmes kényanes pionnières. Elle a reçu le prix « Under 30 Women in Energy East Africa » en 2018 et, en 2019, le prix de la «Femme de l’année» aux Upstream Oil and Gas Awards pour sa contribution au développement du secteur pétrolier au Kenya. En 2019, elle s’est adressée au Conseil économique et social au siège des Nations Unies à New York, accompagnant le président Uhuru Kenyatta dans le cadre de la délégation kenyane à l’Assemblée générale des Nations Unies.

Audrey Joe-Ezigbo (Nigeria)

Audrey Joe-Ezigbo est co-fondatrice et directrice générale adjointe de Falcon Corporation Limited, une société qu’elle a cofondée avec son mari en 1994. Falcon Corporation est une société privée de premier plan, entièrement nigériane, membre du conglomérat Falcon qui détient aujourd’hui un portefeuille diversifié d’investissements de premier ordre dans les secteurs du pétrole et du gaz, de l’énergie et des infrastructures, de l’immobilier et de la construction.

Falcon Corporation a commencé ses activités en 1994 sous le nom commercial de Falcon Petroleum Limited. Le nom de la société a été modifié en 2014 à la suite d’un changement de marque à l’occasion du 20e anniversaire de l’entreprise, notamment pour refléter ses multiples domaines d’activité actuels. Falcon Corporation propose des services d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction (en particulier la construction de pipelines, la fabrication et les travaux structurels, et les services d’approvisionnement technique à l’industrie du pétrole et du gaz. La  société est l’une des 3 sociétés de distribution locales opérationnelles dans l’industrie gazière domestique nigériane. Falcon Corporation est l’opérateur de la franchise de distribution de gaz naturel d’Ikorodu dans l’État de Lagos, au Nigeria. Grâce son vaste réseau de gazoducs, l’entreprise fournit du gaz naturel aux industries de la région et des environs, comme combustible de remplacement/alimentation pour leurs divers processus et équipements industriels. En outre, Falcon Corporation possède de vastes investissements dans l’espace immobilier – des installations techniques aux actifs, en passant par les biens immobiliers et le développement.

Falcon Corporation Limited a reçu plusieurs distinctions et prix au fil des ans pour le rôle qu’elle a joué dans la facilitation de l’exploitation commerciale et industrielle des abondantes réserves de gaz naturel au Nigeria.

Audrey Joe-Ezigbo est titulaire de plusieurs masters en finance, marketing et administration des affaires de la Lagos Business School, de l’université du Nigeria et de la Nnamdi Azikiwe University, ainsi que de certifications exécutives en gestion, leadership et gouvernance de la Harvard Business School, de l’Instituto de Empresa Business Schoo (IE Business School), une école de commerce espagnole, et d’un programme de certification en gestion avancée en cours avec l’Institut d’études supérieures de commerce ou IESE Business School (en espagnol Instituto de estudios superiores de la empresa), une école de commerce qui dépend de l’université de Navarre, en Espagne.

Par ailleurs, Audrey Joe-Ezigbo est présidente de la Nigerian Gas Association (NGA), l’association qui chapeaute et représente les entreprises et les professionnels de l’industrie gazière nigériane. Elle est la première femme présidente de la NGA depuis la création de l’association il y a plus de 21 ans. Elle est aussi membre agréée de l’union internationale du gaz (UIG).

Audrey Joe-Ezigbo est membre de l’Energy Institute (FEI), l’organisme professionnel agréé regroupant des experts mondiaux de l’énergie. Elle est membre fondatrice du Women in Energy Network (WiEN), membre et modèle mondial de la section nigériane de Women in LPG (WiNLPG). Elle est aussi membre du groupe de travail sectoriel sur la diversité du NCCF et du Nigeria Content Development & Monitoring Board (NCDMB).

Ivy Apea Owusu (Ghana)

Ivy Apea Owusu est la directrice générale de Cirrus Oil Services Limited, une société ghanéenne créée en 2007. Sa société mère est Woodfields Energy Resources Ltd, le principal groupe pétrolier et gazier local du Ghana.  Cirrus est un distributeur de pétrole en vrac agréé et l’une des principales marques du secteur pétrolier et gazier ghanéen en aval. En outre, Cirrus a été l’une des premières entreprises ghanéennes à construire et à exploiter des terminaux de stockage ultramodernes dans les villes de Tema et de Takoradi pour la distribution de Gasoil, ATK, Gasoline 95 et Gasoline 91. Cirrus importe des produits pétroliers raffinés, les stocke et les distribue aux entreprises accréditées et à d’autres utilisateurs. La société mère de Cirrus, Woodfields Energy Resources Ltd, construit actuellement, en plusieurs phases, un parc de stockage d’une capacité de 85 000 mètres cubes à Tema, qui sera utilisé par le groupe. La phase 1 est terminée et mise en service. La phase 2 devrait être achevée au quatrième trimestre 2021.

En tant que CEO de Cirrus Oil Services Limited, Ivy Apea Owusu a contribué à la mise en œuvre réussie des politiques de réglementation du secteur en aval et a également été le fer de lance de plusieurs activités communautaires liées à la santé et à l’éducation. Elle possède plus de 20 ans d’expérience dans le secteur de l’énergie. Ivy Apea Owusu a précédemment travaillé pour GE Capital aux États-Unis et au Royaume-Uni dans le domaine du financement structuré de l’énergie, se spécialisant dans le financement par emprunt et par actions dans les secteurs du pétrole et du gaz, de la production d’électricité, des énergies renouvelables et des services énergétiques auxiliaires.

Par ailleurs, Ivy Apea Owusu est la présidente du conseil d’administration de la Chamber of Bulk Oil Distributors (CBOD) du Ghana, l’organe de défense, de lobbying et de représentation des sociétés d’importation, de distribution et d’exportation en vrac (BIDEC), des dépôts de stockage et d’autres fournisseurs de services pétroliers (PSP) affiliés dans l’industrie pétrolière en aval.

Par ailleurs, Ivy Apea Owusu siège également aux conseils d’administration de Woodfields Energy Resources Ltd et Legacy Bonds Ltd. Elle est membre de l’Executive Women’s Network et cadre supérieure en résidence pour le département de comptabilité de l’école de commerce de l’université du Ghana (UGBS).

Ivy Apea Owusu est titulaire de certificats de leadership des écoles de commerce de Harvard et de Stanford aux États-Unis, d’un MBA de l’université Vanderbilt , aux États-Unis, et d’une Licence en administration (comptabilité) de l’université du Ghana, à Legon. Elle a remporté de nombreux prix, dont celui de la personnalité de l’année 2018 au Ghana dans le domaine du pétrole et du gaz.

Masa Bah (Sierra Leone)

Masa Bah est une professionnelle des géosciences qui a plus de 15 ans d’expérience dans l’exploration et l’exploitation pétrolières au sein de compagnies pétrolières internationales et d’autres sociétés de services géophysiques. Elle a des compétences en exploration pétrolière, exploration minérale, pétro-physique et géologie.

Depuis octobre 2012, Masa Bah est géologue pétrolier principal à la direction du pétrole de la Sierra Leone, institution qui a pour mandat de diriger le processus de déblocage et de réalisation du potentiel des ressources pétrolières de la Sierra Leone, ainsi que de transformer son programme de croissance par le biais du développement durable du secteur pétrolier et gazier.

Masa Bah est titulaire d’un Master en exploration et production de pétrole et de gaz de l’ Instituto De La Energia – Madrid et d’une Licence en géologie de l’université de Sierra Leone, Collège de Fourah Bay.

Valérie Commelin (Tchad)

Depuis février 2019, Valérie Commelin est la directrice générale adjointe de la société de raffinage de N’Djamena. Avant sa nomination, elle était conseillère des activités aval du directeur général de la société des hydrocarbures du Tchad (SHT). Elle est membre du conseil exécutif de l’organisation des producteurs de pétrole africains (APPO) pour le Tchad, où elle est représentante nationale. En marge de la deuxième édition du sommet international du Nigeria sur le pétrole ,qui s’est tenu du 28 au 30 Janvier à Abuja, Valérie Commelin a été distinguée par la république fédérale du Nigeria, pour son implication et celui du Tchad dans les différents travaux de réforme de l’APPO, engagés il y a quelques années. La cérémonie a lieu devant les invités venus des 18 pays membres de l’APPO, des entreprises étrangères venues participer à la conférence ainsi que des officiels nigérians.

Valérie Commelin est diplômée de l’université de Picardie Jules Verne, à Amiens en France.

Nouha Boussoffara (Tunisie)

Nouha Boussoffara est géologue principale des réservoirs chez Entreprise tunisienne d’activités pétrolières (ETAP), entreprise publique de Tunisie dont la mission est de prospecter, d’explorer et de produire du pétrole et du gaz naturel sur le territoire et dans les eaux territoriales tunisiennes.

Nouha Boussoffara a plus de 10 ans d’expérience dans l’industrie pétrolière et gazière. Elle a travaillé pendant 3 ans chez Georex, une société de services, en tant qu’ingénieur géo scientifique. Elle a rejoint ETAP en octobre 2008 en tant que géologue de réservoir, en charge de l’évaluation pétro-physique des réservoirs de grès/carbonates et de la construction du modèle statique des réservoirs. Nouha Boussoffara a participé au plan de développement de la structure de Bir Ben Tartar, un complexe pétrolier en Tunisie. Elle a été détachée pendant 5 ans dans les sociétés STORM et MEDCO pour contribuer au développement du champ de Bir Ben Tartar. Depuis mai 2017, elle a réintégré le département réservoir d’ETAP.

Nouha Boussoffara est titulaire d’un Master en géologie de la faculté des sciences, mathématiques, physiques et naturelles de Tunis et d’un diplôme d’ ingénieur géo-scientifique, option pétrole, de la même faculté. Elle est membre et présidente de « Tunisian Woman In Energy » (TWIE), une association qui promeut les expertes tunisiennes et internationales du secteur de l’énergie.

Suzy Nsimundele (République démocratique du Congo)

Suzy Nsimundele  est licenciée en géologie appliquée, dans le domaine pétrolier. Elle a occupé plusieurs postes de l’amont à l’aval pétrolier, dans des entreprises publiques et privées et a mené plusieurs missions de terrain en RDC et à l’étranger.

Depuis 2017, Suzy Nsimundele  est assistante technique du CEO de Fuels Transport and Logistic Pipeline (FTL-Pipeline) et de MEDEA DRC, des sociétés de l’aval pétrolier. De 2002 à 2009, elle  a travaillé pour la société nationale des hydrocarbures du Congo Sonahydroc SA (ancienne Cohydro). Elle a occupé successivement les postes de géologue d’exploration ; assistante technique pétrolière à la direction générale ; et cheffe de division et responsable de la direction des participations.

Par la suite, de 2009 à 2015, Suzy Nsimundele a évolué au sein de la filiale congolaise de SOCO , une société britannique d’extraction pétrolière et de courtage. Elle y a travaillé comme géologue d’exploration et chef de département géosciences à Kinshasa pour les permis d’exploration du Bloc Nganzi dans la province du Kongo-Central et du Bloc V du Graben Lac Edouard. Durant ces années, elle a contribué à la révision des considérations pétrolières (Bloc VII) par SOCO RDC de la cuvette centrale de la RDC, un bassin intra cratonique, en apportant les nouvelles hypothèses au regard des analogies faites sur des bassins pétroliers très anciens.

Yvonne Chioma Ofodile (Nigeria)

Yvonne Chioma Ofodile possède des années d’expérience combinée dans des domaines tels que les ressources humaines, le développement et la stratégie d’entreprise, les ventes et le marketing commercial/de transport, le leadership et le développement personnel au sein de l’industrie pétrolière et gazière et du secteur des entreprises sociales. Elle est directrice générale de Zetile Oil and Gas, une entreprise nigériane qui opère dans le secteur pétrolier en aval : transport, vente commerciale et vente au détail de gasoil automobile (AGO), de gaz de pétrole liquéfié (GPL), de Premium Motor Spirit (PMS) et de kérosène à double usage (DPK). Zetile Oil and Gas fournit également des services énergétiques par le biais de l’exploration et de la production, ce qui implique la recherche, la production et le traitement du pétrole et du gaz naturel.

Yvonne Chioma Ofodile est également CEO de Zetile Stores Limited, une chaîne de supermarchés à croissance rapide basée à Lekki, Lagos, Nigeria, et fondatrice de 360 Woman Africa, une organisation à but non lucratif de développement du leadership et des entreprises pour les femmes en Afrique. Dans ce cadre, elle a mis en place le programme de développement des compétences des femmes, une plateforme destinée à encourager les femmes à vivre au mieux leur vie ,tout en augmentant activement le nombre d’entreprises dirigées ou détenues par des femmes ou le nombre de femmes occupant des postes de direction ou des conseils d’administration.

Conférencière prolifique, mentor à l’Academy of Women Entrepreneurs (AWE) du consulat américain dans le cadre de l’initiative de la Maison Blanche pour le développement et la prospérité des femmes dans le monde, Yvonne Ofodile est aussi coach en développement personnel en Afrique.

Yvonne Chioma Ofodile est diplômée en commerce et gestion de l’université de Derby, au Royaume-Uni, et membre associé agréé du Chartered Management Institute au Royaume-Uni. Elle est membre de l’Institute of Management Consultant, coach de vie certifié au Royaume-Uni, avec plus de 10 ans d’expérience et membre associée de Women in Business, Management and Public service (WIMBIZ), une organisation à but non lucratif au Nigeria.

Amma Serwah Boateng (Ghana)

Amma Boateng, 31 ans, est la fondatrice et directrice générale de Destra Energy, une entreprise ghanéenne naissante qui fournit des services auxiliaires aux acteurs clés de l’industrie pétrolière et gazière et propose également des solutions énergétiques grâce à l’application de la technologie des énergies renouvelables. Destra Energy, bien qu’étant une jeune entreprise, s’est imposée en peu de temps dans l’industrie pétrolière et gazière ghanéenne en termes de prestation de services de qualité. Ambitieuse, Amma Boateng envisage de devenir propriétaire d’un navire dans les cinq prochaines années afin de soutenir son activité principale en tant que société de services de soutien offshore et de s’étendre à d’autres pays africains.

Amma Boateng a co-fondé le Groupe Destra Energy avec son partenaire en 2016. Depuis, la société a travaillé avec des marques internationales et locales réputées et fiables telles que Maersk Drilling, Technip FMC, ION Geophysical, Geoex Limited, SVS Offshore, Petra Energy, Colebrook Offshore, Rederij Groen, DH Energy, Energem, entre autres.

Amma Boateng est titulaire d’une licence en ingénierie pétrolière de l’université des sciences et technologies Kwame Nkrumah, située à Kumasi, au Ghana. Elle est également titulaire d’un triple Master en gestion de projet stratégique obtenu en Écosse, en Italie et en Suède. Avant de créer le Groupe Destra Energy, elle a été chef de projet  chez Shell et Hydrocol Ltd, une société de services de soutien offshore.

Godrey Ogbechie (Nigeria)

Godrey Ogbechie est la directrice générale du groupe Rainoil Limited, une société intégrée de pétrole et de gaz en aval. Acteur de premier plan dans l’industrie nigériane, les activités de la société couvrent toute la chaîne de valeur en aval, à savoir le stockage, le transport et la distribution de produits pétroliers et la vente au détail. Les principaux produits du groupe sont l’essence (PMS), le diesel (AGO) et le kérosène (DPK). Rainoil compte actuellement 71 points de vente, un parc de stockage à Calabar, un à Oghara, dans l’État du Delta, et un autre dans le quartier de Ijegun, à Lagos.

Diplômée, en 1988, en économie agricole et de vulgarisation de l’université de Calabar, Godrey Ogbechie  est également titulaire d’un Master en administration des affaires. Elle a commencé sa carrière dans le secteur bancaire en 1988 lorsqu’elle a été affectée à l’ancienne banque Universal Trust Bank pour son National Youth Service Corps (NYSC), un programme mis en place par le gouvernement nigérian pour impliquer les diplômés nigérians dans l’édification de la nation et le développement du pays. Godrey Ogbechie  travaillé pendant environ 12 ans à Universal Trust Bank et y a occupé tous les postes, y compris celui de directrice des opérations. Par la suite, elle a rejoint la Fidelity Bank en 2002, avant de la quitter en 2009, alors qu’elle était responsable des ressources humaines. Cela a marqué la fin de son parcours dans le secteur bancaire. La même année, elle a rejoint son mari à Rainoil Limited  en tant que directrice exécutive.

Eugenia Langa (Mozambique)

Depuis 2016, Eugenia Langa est la fondatrice et CEO de Nweba qui fournit des services de classe mondiale dans les domaines hautement spécialisés de l’approvisionnement et de la logistique pour les secteurs de la construction, du pétrole et du gaz, des mines et de l’énergie. Nweba est une entreprise unique en son genre dans le pays, avec une équipe expérimentée qui possède des qualifications CIPP (Certified International Procurement Professional) et plus de 10 ans d’expérience dans la fourniture de solutions aux défis spécifiques de ces secteurs.

En 2019, Eugenia Langa a remporté le prix de l’excellence du secteur pétrolier et gazier au Mozambique et, en 2018, elle a remporté le prix du leadership en matière de qualité.

Eugenia Langa est titulaire d’un diplôme d’ingénieur civil et d’un diplôme en administration et gestion des affaires, obtenus tous les deux à l’Universidade Politecnica, au Mozambique. Elle détient également un certificat professionnel en matière d’achats internationaux, d’acquisitions et gestion des contrats, du Leoron – Professional Development Institute.

 Jessica  Kyeyune (Ouganda)

Jessica Kyeyune est la spécialiste du local content à la compagnie pétrolière nationale ougandaise. Diplômée de l’Institute of Corporate Governance, elle est également titulaire d’un diplôme de troisième cycle en gestion des achats et de la chaîne d’approvisionnement. Jessica Kyeyune  a contribué à la mise en œuvre de la réglementation ougandaise sur le contenu local du pétrole et du gaz, et plus particulièrement à ses programmes de développement des fournisseurs qui ont permis à de nombreuses entreprises ougandaises de remporter des contrats dans le secteur du pétrole et du gaz.

Jessica Kyeyune a participé à des conférences internationales sur le pétrole et le gaz, où elle s’est distinguée par sa connaissance approfondie du secteur pétrolier et gazier et par la simplicité avec laquelle elle dissèque les sujets complexes. En Ouganda, elle est très appréciée pour sa participation à des études stratégiques, notamment l’enquête de base sur l’industrie pétrolière et gazière ougandaise, l’identification des activités de contenu national dans les contrats EPC de la chaîne de valeur pétrolière et gazière et ses programmes exceptionnels de développement des fournisseurs.

Jessica Kyeyune vient de terminer la stratégie de contenu national de l’Uganda national oil company (UNOC), qui est en cours de mise en œuvre et qui, explique-t-on, produit des résultats remarquables, même à ses débuts.

Natasha Massano (Angola)

Natacha Massano est la seule femme membre du Conseil d’administration de l’Agence nationale du pétrole, du gaz et des biocarburants de l’Angola (ANPG), organisme créé en 2019, à la suite du programme de réorganisation du secteur pétrolier en Angola. Parmi les actions engagées pour la restructuration du secteur, le transfert de la fonction de concessionnaire, auparavant détenue par la Sonangol EP, à l’Agence nouvellement créée a été approuvé, afin d’assurer une plus grande coordination politique, d’accroître l’efficacité des processus et de créer les conditions d’une activité d’investissement dans l’industrie pétrolière angolaise.

Gifty Ashiley (Ghana)

Gifty Ashiley est une analyste des risques avec plus de douze ans d’expérience dans la gestion du pétrole et du gaz. Elle occupe actuellement le poste de directrice des risques et de la conformité chez Juwel Energy Limited.

Elle est titulaire d’un MBA en finance de l’école de commerce de l’université du Ghana et d’une Licence en ingénierie mécanique de l’université des sciences et technologies Kwame Nkrumah, à Kumasi, au Ghana.

Au cours de sa carrière, Gifty Ashiley a occupé plusieurs postes dans le secteur pétrolier en amont et en aval, au Ghana et à l’étranger, dans des entreprises telles que Schlumberger, Oando PLC et GECAD Inc, partenaires de General Electric, USA.

Aissatou Cissoko Niasse (Sénégal)

Aissatou Cissoko Niasse est la présidente et fondatrice de l’Académie du pétrole et du gaz du Sénégal (Senegal Oil and Gas Academy ou SOGA), la première académie au Sénégal qui forme des étudiants et jeunes professionnels du Sénégal, en particulier, et du monde entier, en général, au niveau DTS, BTS, License, Master ou Certification dans les domaines de l’énergie et de l’industrie extractive.

Située au cœur du quartier « Les Almadies », à Dakar, l’académie, explique-t-on, offre un programme d’enseignement riche qui permet aux étudiants une insertion professionnelle rapide dès l’obtention de leur diplôme ainsi que la possibilité de poursuivre leurs études à l’international grâce aux universités partenaires au Canada, aux USA, en France, en Belgique, en  Allemagne, au Maroc, à Chypre et à Singapour.

Pour Aissatou Cissoko Niasse, étant donné que le Sénégal va commencer ses premières exploitations de gaz et de pétrole d’ici 4 ans maximum, il est impératif aujourd’hui, pour le contenu local, de mettre sur le marché une expertise locale et confirmée de jeunes Sénégalais dans les métiers du pétrole et du gaz.

Aissatou Cissoko Niasse est titulaire d’un diplôme en instrumentation pour l’exploitation et l’exploration pétrolière de l’université de Rennes 1, en France et d’un Master en chimie analytique, réactionnel, mobilisation en environnement, obtenu à l’université d’Aix-en-Provence . Elle est également titulaire d’un diplôme universitaire technologique (DUT) en génie industriel et maintenance de l’institut universitaire de technologie de Lannion, de l’université de Rennes 1. Elle a également des certifications en opérations de marché pétrolier et gazier.  En outre, Aissatou Cissoko Niasse est actuellement doctorante en neurosciences.

Avant de créer l’Académie du pétrole et du gaz du Sénégal, Aissatou Cissoko Niasse a travaillé en France chez Total, dans le cadre du projet pilote de capture du CO2 industriel en Europe.

Olga Sabalo (Angola)

Depuis 2011, Olga Lukocheka da Silva Sabalo Miranda est la coordinatrice du département juridique de Sonangol Pesquisa e Produção (Sonangol Recherche et Production), S.A. Elle est également membre du Conseil d’administration de la Sonangol. Elle est responsable de la coordination de l’activité juridique de l’entreprise, de l’émission d’avis juridiques, de la rédaction et de la négociation de contrats, de l’analyse de la législation, de la rédaction de règles et de règlements ainsi que de l’assistance juridique aux projets opérationnels.

Olga Sabalo travaille à la Sonangol depuis 2005, où elle a débuté comme juriste. D’août 2011 à août 2015, elle a été maîtresse de conférence à la faculté de droit de l’Université Agostinho Neto, à Luanda. Elle était chargée de cours du module des contrats d’exploration et de production pétrolière, dans le cours de post-graduation en droit pétrolier et plus tard dans le cours de Master en droit et gestion commerciale du pétrole et du gaz.

Olga Sabalo est titulaire d’un Master en droit pétrolier du Centre pour le droit et la politique de l’énergie, du pétrole et des minéraux (The Centre for Energy, Petroleum and Mineral Law & Policy) de l’université de Dundee, en Ecosse. Elle détient également une Licence en droit, spécialisation en sciences juridiques et économiques, obtenue à l’université autonome de Lisbonne, aussi appelée université Luís de Camões, la plus ancienne université privée du Portugal.

Aziza Mariam al-Bachir (Tchad)

Du 21 au 31 janvier 2019, Aziza Mariam al-Bachir a été brièvement ministre du pétrole et de l’énergie du Tchad.  Avant sa nomination, elle était directrice générale de l’entreprise privée United Hydrocarbon, société d’exploration pétrolière au Tchad. Bien avant, elle a été directrice générale adjointe de la société des hydrocarbures du Tchad, l’entreprise publique qui supervise la production et la commercialisation du pétrole brut tchadien.

Née en décembre 1978, Aziza Mariam Albachir est détentrice d’un Master en administration des affaires de l’université Rice de Houston au Texas (USA) et d’un Master en finance de l’école supérieure de gestion et finance de Paris (France). Elle a commencé sa carrière comme superviseur comptabilité chez Exxon Mobil à Houston aux États-Unis, avant de travailler sur des sites pétroliers en Algérie, en Guinée Équatoriale et en Malaisie. En outre, de juillet 2011 à février 2015, elle a été la directrice financière au Tchad de Glencore, multinationale anglo-suisse de négoce, courtage et d’extraction de matières premières. C’est en décembre 2016 qu’elle a été nommée directrice générale adjointe de la Société des hydrocarbures du Tchad (SHT).

Odette Katungu Banamuhere (République démocratique du Congo)

Géologue de profession, Odette Katungu Banamuhere est titulaire d’une Licence en sciences /géologie appliquée de l’université de Kinshasa (UNIKIN). Elle est actuellement responsable de la direction exploration/production à la société nationale des hydrocarbures du Congo « SONAHYDROC SA », où elle a débuté sa carrière en 2002 comme aspirante chef de bureau. Elle a aussi été responsable de la promotion du contenu local de l’organisation des producteurs africains de pétrole « APPO » pour le compte de la République démocratique du Congo. Durant ces années, elle a effectué plusieurs missions de formation, stages et descentes sur terrain dans les différents bassins sédimentaires de la RDC notamment, les bassins côtiers et la cuvette centrale et a contribué à la rédaction de la carte d’identité pétrolière de la RD Congo.

Odette Katungu Banamuhere est membre du réseau des géologues du Congo (RGC), de l’association américaine de géologues pétroliers (A.A.P.G) ainsi que de la Society of Exploration Geo physists (SEG), une société savante dédiée à la promotion de la science et de l’éducation de la géophysique d’exploration en particulier et de la géophysique en général.

Funmi Ogbue (Nigeria)

Funmi Ogbue est la fondatrice et directrice générale du cabinet de conseil, Jake Riley Oil and Gas services, fondée en 2008 et de la société Zigma Limited, fondée en 2015 et qui fournit des services EPC (Engineering, Procurement and Construction) à l’industrie pétrolière nigériane. Le siège social de l’entreprise se trouve à Lagos, avec des bureaux à Port Harcourt et à Abuja.

Depuis qu’elle a fondé Jake Riley, Funmi Ogbue, explique-t-on, a dirigé avec succès la croissance de l’entreprise et son portefeuille de projets partenaires.

Funmi Ogbue a créé ses entreprises après avoir travaillé pendant des décennies pour des multinationales dans le secteur du pétrole et du gaz, notamment Abacan, une compagnie pétrolière canadienne, comme leur premier employé au Nigeria,  ainsi que Nexen et Shell Nigeria Exploration and Production Company Limited (SNEPCO).

Funmi Ogbue est également présidente du Women in Energy Network (WIEN), une association qui se consacre à la réduction de l’écart entre les Genres dans le secteur de l’énergie. Elle est aussi fondatrice de « Support Our Troops », une Fondation qu’elle a créée pour promouvoir le soutien des citoyens aux membres de l’armée et à leurs familles.  « Je mène une vie bien remplie. Il ne me reste que deux choses à faire : travailler pour les Nations unies à New York et obtenir un doctorat », indique l’entrepreneure sur sa page Linkedin.

Beatrice Mensah Tayui (Ghana)

Beatrice Mensah Tayui est la fondatrice et  CEO de Cybele Energy Global et de Cybele Energy Ghana Ltd. Cybele Energy est une société pétrolière et gazière spécialisée dans la production et l’exploration de blocs pétroliers en Afrique de l’ouest, principalement dans l’acquisition de champs marginaux ainsi que dans des opportunités d’exploration précoce.

Beatrice Mensah a fait ses études à l’université Roosevelt de Chicago, où elle a obtenu une Licence en économie et en administration des affaires et un Master en administration des affaires (MBA).

Elle est décrite comme une économiste et stratège en matière d’investissement, avec un sens aigu des affaires et un œil attentif aux opportunités de niche dans le secteur du pétrole et du gaz. Ses points forts sont les acquisitions d’entreprises nationales et internationales et les coentreprises, le redressement d’entreprises et l’analyse des tendances commerciales, en tant qu’outil d’investissement. Elle est spécialisée dans la restructuration des entreprises et, indique-t-on, fait preuve d’excellentes compétences en matière de leadership, de relations interpersonnelles et de résolution de problèmes. Son aptitude à s’affirmer et à se distinguer dans le monde des affaires, explique-t-on, est due à son engagement personnel envers l’excellence.

Avant de créer ses propres entreprises mondiales, Beatrice Mensah a occupé des postes de direction dans plusieurs entreprises du classement Fortune 500 (Pfizer, Hoffman La Roche, Johnson, et Johnson).

Lamé Verre (Nigeria/Royaume-Uni)

Lamé Verre est une cadre expérimentée dans le domaine de l’énergie, avec plus de 20 ans d’expérience dans la chaîne de valeur de l’industrie de l’énergie, dans plusieurs régions du monde. Elle est actuellement co-présidente Europe et Afrique de Lean in network (Europe et Afrique), une organisation mondiale à but non lucratif dont l’objectif est de donner aux femmes  du secteur de l’énergie les moyens de réaliser leurs objectifs et leurs ambitions. Lamé Verre est également responsable de la stratégie et de l’innovation pour Energy Customer Solutions, à Londres. Avant cela, elle était directrice régionale principale de la trésorerie pour l’Europe, l’Eurasie et l’Afrique subsaharienne (EESSA) chez Halliburton, entreprise parapétrolière et second fournisseur de services à l’industrie pétrolière et gazière dans le monde.

Avant de rejoindre Halliburton, Lamé Verre a fondé Alaric & Associates, une société indépendante de conseil en énergie axée sur les secteurs amont, intermédiaire et des énergies renouvelables.  Elle a également cofondé ScanTech International, une société de services qui fournit au secteur de l’énergie des solutions de construction et de réhabilitation de pipelines à faible émission de carbone.

Après avoir passé plus d’une décennie à se concentrer sur l’amont, Lamé Verre est passée au conseil en énergie lorsqu’elle a rejoint Gaffney, Cline & Associates (une filiale de Baker Hughes) en tant que consultante commerciale senior à Londres, puis au bureau de Houston en tant que responsable de l’économie pétrolière pour les Amériques.

Lamé Verre a commencé sa carrière chez ENI E&P en tant qu’économiste du pétrole en Italie et au Nigeria, avant de s’installer au Royaume-Uni, où elle a occupé plusieurs postes clés pour des sociétés telles que Sterling Energy Plc, E.ON E&P et Baker Hughes.

Lame Verre siège actuellement au conseil d’administration de l’Uganda Conservation Foundation, une organisation caritative créée pour soutenir les populations d’animaux sauvages. Elle est également coprésidente de Lean-in Energy, Europe, et gouverne le NESCOT, un établissement d’enseignement supérieur britannique.

Lamé Verre est titulaire d’un MBA de l’Imperial College de Londres, d’un diplôme d’études supérieures en finance d’entreprise de la London Business School, d’un Master en gestion et économie de l’énergie et de l’environnement de l’université d’entreprise Eni, en Italie, et d’une Licence en économie et statistiques de l’université du Bénin, au Nigeria. Elle a également suivi récemment le programme exécutif Women in Leadership de la Saïd Business School, de l’université d’Oxford, en Angleterre.

Amira El Mazri (Egypte)

Amira El-Mazni est membre du conseil d’administration de l’autorité égyptienne de régulation du gaz, GasReg, directrice d’entreprise certifiée (IFC) et a été classée comme l’une des 50 femmes les plus influentes d’Égypte. Elle est l’ancienne vice-présidente chargée des affaires de réglementation du gaz au sein de l’Egyptian Natural Gas Holding Company, EGAS. Ses responsabilités comprenaient la planification et le suivi du développement du cadre juridique et réglementaire nécessaire à la création de l’autorité de régulation du gaz en Égypte.

Amira El-Mazni a dirigé l’équipe chargée de la stratégie du centre pétrolier et gazier, qui est le sixième programme du projet de modernisation du secteur pétrolier et gazier en Égypte. Au cours de son mandat à EGAS, Amira El-Mazni a géré les groupes de travail conjoints pour le programme de soutien à la politique du secteur de l’énergie, financé par l’Union européenne et a représenté le secteur pétrolier égyptien au sein du comité directeur technique des bénéficiaires. Elle a été secrétaire du comité des ventes de GNL d’EGAS et représentante de l’Égypte au sein du comité directeur du forum des pays exportateurs de gaz (GECF). Elle a également été représentante d’EGAS/EGPC au sein du comité des co-vendeurs du delta occidental de la mer profonde, ainsi que co-secrétaire du comité directeur du projet Damietta LNG train 2. Ses précédentes responsabilités au sein de la division planification et projets d’EGAS comprenaient la planification et le suivi de projets et d’études de développement de champs gaziers, de traitement, de transformation, de liquéfaction et de GNL.

Avant de rejoindre EGAS en 2005, Amira El-Mazni a travaillé pour « Engineering for the Petroleum and Process Industries » (ENPPI), filiale d’Egyptian General Petroleum Corporation, un fournisseur international  de services intégrés d’ingénierie, d’approvisionnement, de supervision de construction et de gestion de projets pour les industries du pétrole, de la pétrochimie, de l’électricité et d’autres industries.

Amira El-Mazni a obtenu sa Licence en génie chimique à l’université du Caire en 1981. Elle est auditrice de qualité certifiée et titulaire d’un diplôme en gestion des ressources humaines.

Patricia Simon-Hart (Nigeria)

Patricia Simon-Hart a plus de 30 ans d’expérience dans le secteur privé, le secteur public et le secteur à but non lucratif. Elle a commencé sa carrière dans le secteur des TIC, puis dans celui du pétrole et du gaz, où elle a créé AFTRAC Limited, dont elle est la directrice générale. AFTRAC Limited est une société proposant des services liés à la production, notamment les tests de puits, l’optimisation de la production, le diagnostic des processus, la gestion des sables et le conseil. En s’appuyant sur son expérience en matière de développement commercial, de gestion de projet et de gestion des relations avec la clientèle, elle a réussi à créer une entreprise prospère.

En outre, Patricia Simon-Hart est actuellement secrétaire du conseil d’administration de PETAN, un groupe de pression qui encourage la participation locale et la technologie dans le secteur du pétrole et du gaz. Elle est cofondatrice et vice-présidente de Women in Energy Network (WIEN), un organisme à but non lucratif qui s’efforce d’accroître la participation des femmes à la chaîne de valeur énergétique. Elle est également membre du conseil d’administration de WEConnect International – WBE Council in Nigeria, et du NCDMB’s, NCCF Diversity.

Titulaire d’un Master en administration publique (MPA) de la Kennedy School of Government de l’université d’Harvard et d’une licence en mathématiques et en informatique de l’université de Port Harcourt, Patricia Simon-Hart a également suivi le programme pour cadres supérieurs de la London Business School et divers autres programmes pour cadres.

Benita Bageire (Ouganda)

Benita Bageire est la directrice générale d’Albertine Oil and Gas Services, entreprise qui fournit des services de conseil technique et de représentation commerciale aux entreprises internationales qui souhaitent opérer sur le marché d’Afrique de l’Est et aux entreprises d’Afrique de l’Est qui recherchent des solutions durables et à valeur ajoutée dans le secteur du pétrole et du gaz. Les services de conseil d’Albertine Oil and Gas Services concernent principalement le pétrole et le gaz, mais aussi les projets d’infrastructure liés au pétrole et au gaz. Au sein de son conseil d’administration, Albertine Oil and Gas Services bénéficie du soutien d’entreprises norvégiennes et de conseillers norvégiens ayant plus de 25 ans d’expérience dans le domaine du pétrole et du gaz.

Benita Bageire est également la CEO de Trade Africa Logistics, distributeurs agréé de Savannah Cement en Ouganda, au Sud-Soudan et dans l’est de la RDC.

Elisabeth Rogo (Kenya)

Elisabeth Rogo est la fondatrice et CEO de Tsavoi Oilfiels, présidente de la Chambre africaine de l’énergie ainsi que présidente, stratégie et innovation, de Kenya Power Lightning Company. Elle a plus de 19 ans d’expérience internationale dans les domaines de l’ingénierie, de l’exploitation, de la gestion de projets, du conseil, du développement et de la gestion d’entreprises dans le secteur des services pétroliers (sur terre et en mer) pour des sociétés internationales telles que BJ Services, Baker Hughes (division Baker Oil Tools) et Weatherford International. Elle a travaillé au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Afrique. En 2011, elle a travaillé pour la division Afrique de l’Est de l’entreprise para-pétrolière américaine Weatherford International en tant que directrice du développement commercial, basée à Kampala, en Ouganda et, en 2013, elle a été promue directrice principale du développement commercial, basée à Nairobi, au Kenya.

Elisabeth Rogo a été la première femme de la division Afrique subsaharienne de Weatherford à occuper des fonctions de direction nationale et régionale lorsqu’elle a été nommée directrice nationale (Kenya) puis directrice de la zone Afrique de l’Est (Kenya, Ouganda, Tanzanie, Mozambique et Éthiopie) de 2015 à 2017, avant de créer sa propre entreprise de services pétroliers – une autre première pour une femme dans la région.

Elizabeth Rogo est titulaire d’une Licence, en sciences, avec une mineure en chimie, de l’université Mount Saint Vincent et d’une Licence en ingénierie de l’université Dalhousie, toutes deux situées à Halifax, en Nouvelle-Écosse, au Canada.

Elizabeth Rogo a été présidente de la section de Nairobi de la Society of Petroleum Engineers (SPE ou société des ingénieurs pétroliers).

Josina Marília N M Baião  (Angola)

Depuis mai 2019, Josina Marília N M Baião a rejoint le conseil d’administration de Sonangol, entreprise publique chargée de l’exploitation et de la production de pétrole et de gaz naturel en Angola. Sonangol est la principale entreprise de l’Angola. Auparavant, Josina Marília N M Baião  était la CEO de Sonangol Holdings, la filiale de Sonangol, chargée de la gestion de ses actifs non essentiels. Avant cela, elle a dirigé et occupé plusieurs postes au sein de la division économie des concessions de Sonangol E.P. de 1999 à 2012.

Née à Luanda, en Angola, Josina Marília Ngongo Mendes Baião a obtenu un diplôme de premier cycle en économie en 1998 et un Master en administration des affaires (MBA) aux États-Unis, à l’université d’Indiana 1999.

Pendant son parcours à Sonangol, Josina Marília N M Baião  a été vice-présidente de l’assemblée générale de Banco BAI et préside actuellement les conseils d’administration de Sonils (Raffinerie de pétrole à Luanda) ; Sonangalp (détenue par Galp (49%) et Sonangol (51%), et qui a pour activité la distribution et la commercialisation de carburants et de lubrifiants liquides dans les segments du détail et de la vente en gros. Elle préside également les Conseils d’administration de Sonamet dont la mission est de fournir aux compagnies pétrolières et gazières des services de pointe et de qualité en matière de fabrication et d’étude pour les projets en eaux peu profondes et profondes ; Sonadiets (leader des services d’exploitation et de maintenance pour le pétrole, le gaz, le gaz naturel liquéfié, et les centrales électriques ainsi que Sonatide Marine Ltd, InterContinental Luanda Miramar.

Josina Marília N M Baião   est ou a été également présidente ou membre des conseils d’administration et représentante des actionnaires de plusieurs autres sociétés en participation de Sonangol, notamment Puma Energy International, Banco Caixa Geral Angola, PT Ventures, BIOCOM, China Sonangol, Mota Engil Angola, Solo Properties Knightsbridge, Technip Angola, Angobetumes, Lobinave, Sonangol Congo et ACS.

Nkechi Obi (Nigeria)

Nkechi Obi est la fondatrice et directrice générale du groupe Techno Oil Limited, la première société locale pétrolière et gazière du Nigeria, avec un effectif de plus de 500 personnes. Société privée diversifiée, entièrement nigériane, Techno Oil Limited détient aujourd’hui divers portefeuilles d’investissements de premier ordre dans le secteur du pétrole et du gaz. Fondée il y a plus de dix ans, Techno Oil Limited est aujourd’hui l’un des principaux conglomérats d’entreprises nigérianes. L’entreprise propose une large gamme de produits pétroliers et est un important fournisseur de diesel, d’essence, de gasoil, de gasoil marin, de fuel marin, de kérosène, de propane, de butane et de fuel au Nigeria. En outre, Techno Oil exploite une usine ultramoderne de mélange de lubrifiants de 10 000 tonnes, située à Lekki, au sud-est de Lagos. Le lubrifiant Techno est proposé dans une large gamme de conditionnements, de 800 ml à 250 litres. L’usine dispose également d’un grand entrepôt qui stocke plus de 15 000 tonnes de lubrifiants conditionnés et un stockage ouvert de plus de 150 tonnes de fûts. En outre, Techno Oil gère et exploite une usine d’embouteillage numérique automatique de gaz de pétrole liquéfié (GPL) en plusieurs endroits du Nigeria. En outre, Techno Oil a construit la première usine entièrement automatisée de fabrication de bouteilles de GPL à Kajola, au Nigeria. L’usine a une capacité de production annuelle de plus de 5 millions de pièces de bouteilles GPL de haute qualité.

Par ailleurs, Techno Oil possède plusieurs points de distribution dans différents endroits du Nigeria et fournit une gamme de produits certifiés ISO 9001 : 2008.

Nkechi Obi est titulaire d’une licence en économie et a fréquenté les prestigieuses écoles de commerce de Lagos et de Harvard. Elle est experte en stratégie et en développement commercial et possède une expérience de plus de 25 ans dans l’industrie pétrolière. Elle a mené une brillante carrière chez ExxonMobil, où elle a reçu de nombreuses récompenses. Elle a quitté ExxonMobil pour se lancer dans le secteur privé, en créant Techno Oil et en permettant à l’entreprise de connaître un succès remarquable.

Par ailleurs, Nkechi Obi défend « la cuisine propre » à travers l’initiative « Techno Oil Cooksafe », dont l’objectif est de sauver des vies, d’améliorer la santé, d’autonomiser les femmes et de préserver l’environnement.

Nkechi Obi a obtenu plusieurs récompenses nationales et mondiales, dont le prix EY de l’entrepreneur de l’année. En 2012, le président du Nigeria lui a décerné la distinction nationale de membre de l’ordre du Niger (MON).

Moroti Adedoyin-Adeyinka (Nigeria)

Moroti Adedoyin-Adeyinka est la directrice générale de Sahara Energy Resource Limited, qui fait partie du groupe Sahara, spécialisée dans le commerce des produits pétroliers.

Sheena Owusu-Ansah (Ghana)

Sheena Owusu-Ansah a plus de 11 ans d’expérience dans l’industrie pétrolière en amont (société de services et d’exploitation) et a travaillé sur différents projets couvrant différentes zones géographiques, notamment en Afrique, sur des puits en eaux profondes, des puits HTHP offshore et onshore. Elle est actuellement géologue des opérations au sein de la filiale ghanéenne d’ENI, multinationale italienne d’hydrocarbures, détenue majoritairement par l’Etat italien. A ce titre, Sheena Owusu-Ansah travaille quotidiennement avec différentes équipes (géosciences, forage, Wireline, ventes, développement commercial, etc.) venant du monde entier. Elle participe activement à l’élaboration des cartes, aux réunions et aux formations HSE (Hygiène, sécurité et environnement). « Cette culture HSE est devenue mon mode de vie », explique-t-elle sur sa page Linkedin.

Avant de rejoindre ENI, Sheena Owusu-Ansah a été spécialiste des ventes – embouts de forage ainsi que géo-scientifique (Géologie de l’imagerie) au sein de la filiale ghanéenne de l’entreprise parapétrolière américaine Bakers Hugues.

Sheena Owusu-Ansah effectue actuellement un Master of Science – MSc-Ingénierie et gestion (Lean Management, Qualité & Six Sigma, durabilité, gestion de projet, gestion stratégique, analyse financière, OB &HRM, gestion de la chaîne d’approvisionnement) à l’université de Coventry, en Angleterre. Elle est également titulaire d’une Licence en géologie de l’université du Ghana.

Mireille Toulekima (Gabon)

Originaire du Gabon, Mireille Toulekima est la fondatrice et directrice générale de MT Energy Resources, entreprise de conseil en pétrole et gaz, basée à Perth, en Australie. Depuis Mai 2021, Mireille Toukemia est également « Global Chair-Engineering » (Présidente mondiale en ingénierie) de « G100 : Mission Million », un groupe international de femmes dirigeantes et de personnes ayant réussi dans tous les domaines, dont des lauréats du prix Nobel, d’anciens chefs d’État, des ministres, des femmes d’affaires, des philanthropes, des investisseurs, des entrepreneurs, des chefs d’entreprise et des dirigeants communautaires, qui souhaitent donner en retour.

Titulaire d’un diplôme en sciences de l’institut supérieur de recherche en production automatisée (ISERPA) à Angers, en France et d’un diplôme d’études supérieures en gestion appliquée de la Global school of Applied management, en Australie, Mireile Toulekima a travaillé dans plusieurs pays du monde. Elle a mené une carrière internationale de plus de 20 ans dans le secteur pétrolier et gazier dans diverses missions techniques et de gestion en Afrique, en Europe, en Asie et en Australie. Elle a débuté sa carrière en 1996 chez Shell Gabon à Port Gentil, où elle a travaillé jusqu’en 2000, avant d’intégrer Shell exploration et production international, Santos Ltd à Rijswijk, en Hollande de 2000 à 2001. Elle travaille ensuite pour Shell Malaysia exploration and production à Miri en Malaisie, de 2001 à 2006. Par la suite, elle intègre Woodside Energy Ltd à Adélaïde, en Australie et travaille aussi pour Sasol Exploration and Production International sur divers projets pétroliers et gaziers à travers le monde.

Mireille Toulekima est une experte en matière de « Local Content » et aussi sur la question des marchés émergents. Un de ses travaux sur le Local content a été effectué au Mozambique et au Ghana sous la direction de leurs gouvernements respectifs et des autorités pétrolières.

Philanthrope, Mireille Toulekima a fondé, en décembre 2015, l’organisation à but non lucratif «Energy Angels Foundation», afin de permettre à des filles défavorisées en Afrique d’étudier les sujets liés aux secteurs du pétrole et de l’énergie dans les meilleures écoles et institutions du monde entier. Mentor international et partenaire de plusieurs entreprises mondiales de mentorat, elle milite pour une grande présence de femmes travaillant dans des industries non traditionnelles à prédominance masculine. Elle contribue à un certain nombre de groupes de femmes et de groupes techniques à travers le monde et a été identifiée et reconnue comme l’une des femmes influentes dans le secteur de l’énergie à l’échelle mondiale.

Auteure, Mireille Toulekima a publié trois livres, dont deux livres sur le pétrole et le gaz à savoir « Local content :un outil clé pour les projets pétroliers et gaziers dans les marchés émergents», publié en 2015 et «Les stratégies de gaz naturel: le rôle des marchés émergents et en développement», publié en en Australie.

En 2012, Mireille Toulekima a été nommée membre VIP de « Worldwide Who’s Who for excellence in Petroleum », qui compte plus de 500 000 membres représentant toutes les grandes entreprises pétrolières.

Polyglotte, elle parle le français, l’anglais, l’espagnol, le malais et le Portugais.

Mireille Toulekima est membre de plusieurs organisations pétrolières et gazières: la Société d’ingénierie pétrolière (SPE), le Conseil du pétrole et du gaz, Global Women Petroleum Club et plusieurs autres organisations féminines du monde entier. En outre, Mireille Toulekima est une fervente activiste de la diversité et de l’avancement des femmes dans les industries STEM. Spécialiste des technologies, en 2015, elle a été nommée « Global Tech Leader » dans le cadre de l’initiative « Global Tech Women » en Afrique du Sud.

Theodora Torto (Ghana)

Theodora Torto possède une vaste expérience dans l’industrie pétrolière en aval. Elle occupe actuellement le poste d’ « Executive Office Manager » de PETROSOL Ghana, une nouvelle société privée ghanéenne de commercialisation des produits pétroliers de qualité tels que l’essence, le gasoil, le gaz de pétrole liquéfié (GPL), le kérosène, le gasoil pour les mines et les lubrifiants. Cette commercialisation de produits pétroliers s’effectue via quarante-six (46) stations de carburant et de GPL réparties dans presque toutes les régions du Ghana.

Bien avant, Theodora Torto était assistante personnelle du CEO, coordonnant, au nom de la société, les réunions et les engagements des parties prenantes. Theodora Torto  a récemment reçu le prix du meilleur auditeur de PETROSOL Ghana pour sa contribution et son dévouement qui ont permis à PETROSOL Ghana d’obtenir sa triple certification ISO.

Theodora Torto est détentrice d’une Licence en psychologie et anglais de l’université du Ghana.

Geena Malkani (Ghana)

Geena Malkani est directrice des opérations et membre du Conseil d’administration du groupe de sociétés Springfield, première société ghanéenne indépendante à se voir attribuer un bloc pétrolier au Ghana et un fournisseur de premier plan de services en amont et en aval de l’industrie pétrolière en Afrique de l’ouest. En outre, depuis plus de 5 ans, Springfield fournit environ 12,5 % des besoins en produits pétroliers du Ghana et a été l’un des principaux exportateurs de produits raffinés vers les pays voisins enclavés comme le Mali et le Burkina Faso.

Geena Malkani, explique l’entreprise, est experte en développement commercial et possède une expérience variée en matière de durabilité des affaires, d’identification des opportunités et de gestion de la fidélisation des clients, de relations interentreprises, de construction et de gestion des performances commerciales. En tant que responsable administrative du groupe Springfield et de toutes ses filiales, Geena Malkani supervise la gestion des ressources humaines et financières. Son expertise couvre le pétrole et le gaz (en amont et en aval), l’immobilier, la fabrication, le transport et la logistique.

Au cours des dix dernières années, explique-t-on, Geena Malkani a joué un rôle déterminant dans la création de stratégies de développement commercial, de marketing et de vente pour le groupe de sociétés Springfield. Au Nigeria, elle a joué un rôle fondamental dans l’obtention et l’exécution d’importants contrats d’exploitation de pétrole par le groupe. En outre, elle a codirigé le processus de négociation pour l’acquisition du bloc pétrolier 2 de West Cape Three Points, par Springfield exploration and production (E&P), actuellement la seule société indépendante entièrement ghanéenne à se voir attribuer un bloc pétrolier.

Taciana Peao Lopes (Mozambique)

Taciana Peão Lopes est une avocate mozambicaine spécialisée dans le domaine de l’énergie, du pétrole et du gaz. Elle est titulaire d’un Master en droit de l’énergie, obtenu dans le cadre du LLM – North Sea Energy Law Program, par les universités d’Oslo, d’Aberdeen, de Groningue et de Copenhague ; d’un diplôme en droit de l’université de Coimbra, au Portugal et a également étudié le droit à la New York Law School, l’École de droit de l’université de New York.

Taciana Peão Lopes est l’associée fondatrice et directrice de Taciana Peão Lopes & Associados (TPLA), un cabinet d’avocats spécialisé dans l’aide au développement de projets d’énergie et d’infrastructure au Mozambique.

Taciana Peão Lopes a représenté les principales compagnies pétrolières et gazières en amont basées au Mozambique. Elle a également été impliquée dans le premier projet d’exportation de gaz naturel liquéfié (GNL) au Mozambique, l’un des plus grands projets de GNL au monde. Son expertise en matière de GNL comprend la rédaction et la négociation avec le gouvernement de la République du Mozambique des instruments juridiques nécessaires à la création d’un nouveau cadre juridique pour la mise en œuvre et le financement du GNL au Mozambique.

En raison de son expertise en matière de contenu local, Taciana Peão Lopes a été nommée CEO de Mozambique Enterprise Solutions, une entreprise mozambicaine qui développe des stratégies de contenu local et met en œuvre un centre de développement des entreprises dans le contexte du GNL de  Rovuma, au Mozambique.

Par ailleurs, Depuis juin 2020, Taciana Peão Lopes est également membre de la section Afrique du comité exécutif de l’association des négociateurs internationaux du pétrole ou Association of International Petroleum Negotiators (AIPN).

Ivy Manly-Spain (Ghana)

Ivy Manly-Spain a lancé et gère avec succès trois entreprises dans l’industrie pétrolière, à savoir Hills Oil Marketing, C.E.O Oil & Gas limited et Globex Energy Limited. Hills Oil Marketing Company Limited est une société ghanéenne de commercialisation du pétrole , détenue à 100 % par des ghanéens, et qui exerce ses activités au Ghana. Créée en 2010, CEO OIL & GAS COMPANY LIMITED est une société de transport de gaz de pétrole liquéfié (GPL), tandis que Globex Energy Limited est une entreprise de distribution de pétrole brut, ainsi que d’achat et de vente de produits pétroliers en gros aux sociétés de commercialisation de pétrole et de gaz naturel en Afrique.

Auparavant, Ivy Manly-Spain a été, pendant plus de 17 ans, directrice générale de l’agence de voyage et de tourisme « Parliament » à New York, aux États-Unis d’Amérique. Elle est également directrice générale de l’entreprise d’import-export « Servistar Minwax » (West Africa) Limited, qui compte plus de 200 employés directs et indirects.

Ivy Manly Spain a créé ses entreprises pétrolières après avoir identifié les problèmes liés aux pénuries perpétuelles. A cet effet, elle a acheté 30 camions diesel MAN flambant neufs, convaincue que le Gaz de pétrole liquéfié (GPL) doit être livré de manière sûre et sécurisée et que les points de vente de gaz doivent être approvisionnés de manière régulière, cohérente et rapide.

Au début de l’année 2010, l’idée d’établir une société de commerce de pétrole et de gaz de classe mondiale, capable de fournir régulièrement du GPL et du pétrole aux utilisateurs finaux de la sous-région ouest-africaine n’était qu’un projet. Aujourd’hui, rappelle la CEO, avec une équipe désintéressée et orientée vers les objectifs, l’entreprise a solidement progressé et atteint les objectifs fixés.

Mervin Ekpen Azeta (Nigeria)

Depuis octobre 2020, Mervin Ekpen Azeta, professionnelle de l’énergie primée, travaille chez Schlumberger comme Business Line, Manager de la livraison des produits et services (PSD Manager) pour les systèmes de production de surface et intermédiaires,au Nigeria et en Afrique de l’Ouest. Schlumberger est une entreprise multinationale de services et équipements pétroliers et le premier fournisseur mondial de technologies pour la caractérisation des réservoirs, le forage, la production et le traitement dans l’industrie pétrolière et gazière.

Avant cela, Mervin Ekpen Azeta était responsable de la fourniture de produits et de services chez Schlumberger au Congo (Brazzaville) et en République démocratique du Congo. Elle était en charge de l’amélioration de la qualité de la livraison des projets de complétion de puits de pétrole et de gaz, du développement des talents et de la promotion des niveaux plus élevés d’engagement et d’alignement interne afin de maintenir de solides performances sur un marché de plus en plus compétitif et dynamique.

Mervin Ekpen Azeta siège dans de nombreux conseils d’administration et milite pour un avenir énergétique plus propre, plus sain, plus sûr et plus durable pour tous.

Mervin Ekpen Azeta est titulaire d’une Licence d’ingénieure, avec mention très bien, en génie chimique de l’université du Bénin, au Nigeria ainsi que d’un Master, avec distinction, en avenir énergétique durable, génie mécanique, de l’Imperial College de Londres.

Nosizwe Nokwe (Afrique du Sud)

Nosizwe Nokwe est l’une des premières femmes ingénieurs en pétrochimie en Afrique du Sud. Elle est actuellement présidente du Conseil d’administration de FRIBURGE Oil & Gas, un fournisseur panafricain de services pétroliers, gaziers et miniers dont le siège est en Angola, avec un bureau de soutien au Cap, en Afrique du Sud, et une présence croissante en Afrique subsaharienne, avec un intérêt particulier pour le Ghana, le Nigeria et le Mozambique.

De décembre 1992 à juin 2006, Nosizwe Nokwe a occupé divers postes de direction au sein d’Engen, notamment celui de directrice générale d’Engen Namibie et d’Engen Mozambique. De juin 2006 à mars 2007, elle a travaillé comme directrice générale, stratégie et planification chez Total Afrique du Sud. Nosizwe Nokwe a également été, de mars 2012 à novembre 2015, directrice générale du groupe PetroSA, une entreprise intégrée de pétrole et de gaz en amont et en aval, qui exploite la première raffinerie de gaz à liquide au monde en utilisant le procédé Fisher-Tropf. Petro SA est aussi la seule entreprise d’Afrique du Sud qui a participé activement à l’exploration et à la production de pétrole et de gaz du pays. Elle a également été le sponsor d’un projet complexe de forage de puits offshore et du projet d’acquisition potentielle de plusieurs milliards de rands sud-africains d’une société panafricaine de marketing pétrolier.

Nosizwe Nokwe est titulaire d’un d’un Master en génie chimique de l’université d’État russe du pétrole et du gaz Gubkin (ancienne Académie d’État du pétrole et du gaz de Moscou). Elle est aussi détentrice d’un diplôme d’ingénieur pétrochimiste, spécialisé dans le raffinage du pétrole et du gaz de Bakinski Nyeftanoi Teknikym (Baku Petroleum Technikom), en Azerbaïdjan.

Polyglotte, Nosizwe Nokwe parle le russe, le français, l’anglais et le portugais. Elle est membre exécutive et non exécutive de plusieurs conseils d’administration de sociétés pétrolières et gazières et d’autres sociétés depuis 1999.

Nosizwe Nokwe a reçu plusieurs prix notamment « Excellence in Business » – Women in Energy in Africa ou encore « Female Business Personality » en 2013. En 2009, elle a été finaliste du prix « South Africa’s Most Influential Women in Business and Government Award » dans la catégorie « gouvernement ». Elle a également reçu le prix « Top Female Leader of Tomorrow » en 2005.

Aisha Salisu (Nigeria)

Aisha Salisu a plus de 15 ans d’expérience dans le secteur bancaire et le commerce international du pétrole et du gaz. Elle est la CEO de March Energy Limited, une société pétrolière et gazière fondée en 2010 et dont les activités principales sont l’importation, la commercialisation et la distribution de produits pétroliers à travers le Nigeria, avec des bureaux situés dans les principales villes du Nigeria, à savoir Lagos et Abuja.  Selon Aisha Salisu, la société continue de franchir tous les obstacles grâce à sa structure polyvalente qui sert à la fois les secteurs en amont et en aval de l’industrie pétrolière et gazière.

Ancienne employée de banque, Aisha Salisu vendait des voitures à ses collègues, ce qui lui a valu d’attirer l’attention de son patron qui l’a initiée au transport de pétrole et de gaz dans l’État de Kano, au Nigeria. Ses compétences et sa résilience lui ont également valu le soutien de magnats du pétrole dans le nord, comme ADS Oil and Gas, avec qui elle a commencé à transporter des produits pétroliers, ce qui l’a fait entrer dans l’industrie.

Diplômée en administration publique et titulaire d’une licence en sciences politiques. Lors d’une interview, Aisha Salisu a expliqué qu’elle était déterminée à apprendre sur le tas et a établi des alliances stratégiques pour assumer des responsabilités plus techniques qui ne relevaient pas de son domaine d’expertise.

Kristina Kasibayo (Ouganda)

Depuis février 2020, Kristina Kasibayo est conseillère juridique principale et conformité à l’Uganda National Oil Company Limited (UNOC). Avocate expérimentée dans le domaine du pétrole et du gaz, avec plus de dix ans d’expérience dans le secteur pétrolier, Kristina Kasibayo a une connaissance et une expérience approfondies de la rédaction et de la négociation de contrats ainsi qu’une forte compréhension du régime commercial, opérationnel et réglementaire du pétrole et du gaz, des impacts environnementaux et des questions sociales et communautaires liées au développement des ressources.

Avant de rejoindre l’UNOC, Kristina Kasibayo a été, pendant 10 ans, conseillère juridique et conformité au sein de l’entreprise pétrolière Tullow Oil en Ouganda.

Kristina Kasibayo est titulaire d’un Master en droit, spécialisé en droit et politique énergétique, de l’université de Dundee, en Ecosse ; d’un Master Legal Practice Course (LPC), obtenu à The College of Law, Guildford, en Angleterre ; ainsi que d’une License en droit de l’université de Kent, en Angleterre.

Nelia Daniel Dias (Angola)

Depuis juillet 2017, Nelia Dias est conseillère juridique principale en Angola et conseillère principale en matière de contrats et de commerce en Afrique australe (Angola, Mozambique et Afrique du Sud)  chez Baker Hughes, entreprise parapétrolière américaine spécialisée notamment dans les forages horizontaux et les produits chimiques nécessaires à la fracturation hydraulique. Auparavant, Nelia Dias était conseillère juridique principale chez General Electric Oil & Gas, la division de General Electric qui détenait ses investissements dans l’industrie pétrolière. Nelia Dias avait commencé comme conseillère juridique en joint-venture (coentreprise) chez GE Oil & Gas Angola Limitada jusqu’à la fusion avec Baker Hughes. Auparavant, elle a été, pendant plus de 6 ans, conseillère juridique principale et conseillère principale en matière de contrats au sein de la Compagnie pétrolière Chevron à Cabinda, l’une des dix-huit provinces de l’Angola, située à l’extrême nord du pays.

Par ailleurs, Nelia Dias est  professeure de droit à l’université catholique de Luanda. Après avoir enseigné diverses matières à temps partiel aux cours du soir, de 2007 à 2009, elle enseigne, à temps plein, le Droit de la procédure civile (3e année) jusqu’à aujourd’hui.

Par ailleurs, d’octobre 1997 à mars 2017, Nelia Dias a été avocate et professeure de droit aux Barreaux angolais et portugais. D’octobre 1997 à avril 2007, elle a travaillé comme avocate à Lisbonne dans différents domaines du droit, notamment le droit pénal, le droit administratif, mais surtout le droit civil et le droit commercial, avec comme clients des particuliers et des entreprises.

Nelia Dias est titulaire d’un Master en droit civil et d’une Licence en droit civil de l’université Lusíada de Lisbonne, une université privée portugaise et l’une des plus anciennes universités privées portugaises. Elle a également un diplôme d’études supérieures en pétrole et gaz de l’université Agostinho Neto, à Luanda, en Angola et un diplôme d’études supérieures en droit de la communication de l’université de Coimbra, au Portugal. Nelia Dias est aussi détentrice d’un certificat professionnel en gestion de la chaîne d’approvisionnement de l’université d’Etat d’Arizona (Arizona State University), aux USA ainsi que d’un diplôme en Global Business de la Saïd Business School, l’école de commerce de l’université d’Oxford, au Royaume-Uni.

Adwoa Wiafe (Ghana)

Depuis juin 2012, Adwoa Wiafe est directrice du service juridique et secrétaire du conseil d’administration de la Ghana National Petroleum Corporation, la compagnie pétrolière nationale du Ghana. Elle est responsable de la gestion de l’équipe juridique et conseille le directeur général et le conseil d’administration. Elle négocie également les contrats pétroliers et gaziers, conseille la société sur la politique et la législation pétrolières, détermine la stratégie juridique de la société en cas de différend, de litige ou de crise.

Avant de rejoindre la Ghana National Petroleum Corporation, Adwoa Wiafe travaillait à la Cour international de justice comme collaboratrice juridique du juge de la Chambre d’appel, Akua Kuenyehia. Avant cela, elle a été procureur adjointe au Tribunal spécial pour la Sierra Leone.

Adwoa Wiafe est diplômée en droit de la  faculté de droit de Harvard (Harvard Law School), l’une des écoles de l’université américaine Harvard. Elle est également titulaire d’une Licence en droit civil de St Hugh’s College, l’un des collèges constitutifs de l’université d’Oxford, au Royaume-Uni ainsi que d’une Licence en droit de l’université du Ghana.

Oluseun Solanke (Nigeria)

Oluseun Solanke est l’ingénieure principale des réservoirs chez Oando Energy Resources, société indépendante d’exploration et de production pétrolière du Nigeria.

Oluseun Solanke a 17 ans d’expérience dans l’industrie pétrolière. Elle a rejoint Oando Energy Resources en 2013, après avoir travaillé au sein de la division E&P (Exploration et production) d’Engie, où elle a occupé plusieurs postes, notamment celui de responsable des réserves pour leur portefeuille E&P mondial. Au sein d’Engie E&P UK, elle a joué un rôle clé dans le développement du champ Cygnus, qui est passé d’une opportunité naissante à un développement de champ.

Avant Engie, Oluseun Solanke a travaillé en tant qu’ingénieur réservoir chez Shell E&P UK, où elle a contribué à la dépressurisation réussie du champ Brent.

Oluseun Solanke est titulaire d’un Master en ingénierie pétrolière de l’Imperial College de Londres. Elle est un membre active de la Société des ingénieurs du pétrole, organisation internationale à but non lucratif.

Makhosi Mbokazi (Afrique du Sud)

Makhosi Mbokazi, pilote et ingénieure de bateau d’équipage, travaille sur des navires dans des champs pétrolifères offshore. Elle est actuellement Marine Superintendent/ ADPA chez Denmarine CC, une société de services maritimes, basée au Cap, en Afrique du Sud, mais qui dessert des ports dans toute l’Afrique de l’ouest, du sud et de l’est, grâce à son association avec des sociétés de topographie locales. Titulaire d’un diplôme d’études supérieures en études marines de l’université technologique de Durban, en Afrique du Sud, Makhosi Mbokazi a débuté sa carrière sur des porte-conteneurs en 2007, où elle commencé son apprentissage de marin, puis a navigué en tant qu’officier. En 2013, elle a poursuivi une carrière à terre pour changer, en travaillant d’abord pour la même société de conteneurs, mais a ensuite reçu une offre d’une société d’études pétrolières et gazières offshore pour devenir leur coordinateur de navires. Un peu moins d’un an plus tard, elle et d’autres personnes ont été licenciées en raison de la chute du prix du pétrole. Makhosi Mbokazi a alors décidé de revalider ses cours STCW (brevets de qualification maritime)expirés, avant de rejoindre une autre société en 2016. Depuis lors, elle travaille sur un navire de forage, une patrouille offshore et sur des navires de recherche offshore.

Makhosi Mbokazi est actuellement titulaire d’un master <500 COC (brevet de qualification maritime) et est maintenant pilote/ingénieur de bateau d’équipage en mer dans les champs pétroliers. « En 2018, j’ai rejoint un navire de forage en tant qu’officier en chef. Le navire était à l’ancre à Walvis Bay, en Namibie. L’équipage a été informé qu’il allait recevoir un officier, mais je pense que le capitaine a oublié de mentionner que ce serait une femme officier ! Lorsque je suis arrivée, l’équipage a cru que j’étais la femme du capitaine, ce qui était hilarant ! La majorité de l’équipage n’avait jamais navigué avec une femme officier auparavant, mais ils étaient très ouverts d’esprit et accueillants, et le voyage s’est avéré très agréable », a fait savoir Makhosi Mbokazi lors d’une interview avec worldwide-rs.com.

Lyoidah Kiconco (Ouganda)

Depuis mars 2018, Lyoidah Kiconco est responsable des opérations et de nouveaux partenariats à la Compagnie nationale de pétrole de l’Ouganda (Uganda National Oil Company Limited/UNOC). Géologue expérimentée dans l’industrie pétrolière et énergétique, elle a des compétences en matière d’exploration minérale, de gaz, de pétrole, de champs pétrolifères et de pétrole brut.

Lyoidah Kiconco est titulaire d’un Master en administration des affaires (MBA) axée sur le pétrole et le gaz de l’Eastern and Central African Management Institute (ESAMI) ; d’un diplôme en gestion des opérations pétrolières et gazières du programme international norvégien de gestion et d’administration pétrolières (PETRAD) ; d’un Master en en géologie-hydrologie de l’université Makerere, en Ouganda ainsi que d’un Master en géologie du pétrole, sédimentologie et stratigraphie de l’université de Cape Town, en Afrique du Sud.

Avant de rejoindre l’UNOC, Lyoidah Kiconco a été, pendant plus de 5 ans, directrice générale de Carlton Ltd, une entreprise de conseil en pétrole et en gaz. Elle a développé  les activités de l’entreprise en Ouganda et en Afrique de l’Est. Elle fournissait également des services de conseil dans les domaines des géosciences pétrolières, du contenu national/local et de la gestion pétrolière.

Bien avant, Lyoidah Kiconco a travaillé pendant 9 ans comme géologue chez Schlumberger, entreprise multinationale de services et équipements pétroliers. Auparavant, elle a été géologue au département de l’exploration et du développement pétroliers (PEPD) en Ouganda, dont la mission est d’établir le potentiel pétrolier du pays et de le promouvoir.

Dena Hegab (Egypte)

Dena Hegab a été la première femme ingénieure de forage de puits chez British Petroleum en Egypte. Au cours des cinq années qui ont suivi l’obtention de son diplôme de l’université américaine du Caire, Dena Hegab était devenue l’une des premières femmes à forer pour BP en Méditerranée. Elle était la seule femme parmi 179 hommes. Dena Hegab, ingénieur en forage, a rejoint le programme d’études supérieures de BP en Égypte, avant de travailler pour une équipe internationale à Houston, aux États-Unis, comme ingénieure de forage dans le Golfe du Mexique, de décembre 2018 à mars 2021. Avant cela, elle a été ingénieure en forage et agent de changement en matière de modernisation et de transformation.

Dena Hegab est titulaire d’une Licence en sciences, spécialité génie du pétrole et de l’énergie, obtenue à l’université américaine du Caire, en Egypte.

Patience Maseli (Nigeria)

Patience Maseli a pris sa retraite du ministère des ressources pétrolières du Nigeria en tant que première femme directrice adjointe de la division Amont, après 35 ans de bons et loyaux services. Elle est aujourd’hui consultante dans le secteur pétrolier et gazier. Le point culminant de sa carrière a été le baptême d’un navire de forage West Capella en Corée du Sud, sur lequel son nom est inscrit.

Patience Maseli est titulaire d’une licence en botanique de l’université du Bénin, au Nigeria, et d’un Master en géologie pétrolière de l’université de Port Harcourt, au Nigeria. Après avoir obtenu son diplôme de l’université du Bénin en 1982, Patience Maseli a été déployée dans l’État de Rivers pour le programme obligatoire de service national de la jeunesse du National Youth Service Corps . Elle a été affectée à la division « Recherche et développement » de la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC), où elle a travaillé au sein du laboratoire de géologie. Par la suite, elle a été affectée à la division de l’inspection du pétrole, (actuellement département des ressources pétrolières ) en tant que pétro-physicienne. Patience Maseli a ensuite été promue au poste de géologue principal en 1992, géologue en chef en 2003, directrice adjointe en 2006 et enfin au poste de directrice adjointe et chef de division amont en 2017. Elle a pris sa retraite en novembre 2018 lorsqu’elle a atteint l’âge de la retraite obligatoire de 60 ans.

Layla El Hares (Egypte)

Layla El Hares est la directrice générale des développements – Méditerranée orientale, et directrice des actifs en Égypte de la multinationale pétrolière Shell. De juillet 2015 à février 2016, elle a occupé les fonctions de vice-présidente en amont en Egypte de BG Group, filiale de Royal Dutch Shell plc, plus connu sous le nom de Shell. Auparavant, Layla El Hares a travaillé pour Schlumberger à Rio de Janeiro, au Brésil, en tant que responsable du recrutement et des relations universitaires pour l’Amérique latine. Bien avant, toujours à Rio de Janeiro, elle a travaillé comme responsable du développement commercial de SubSea, une entreprise parapétrolière spécialisée dans la conception, la fabrication et la mise en œuvre d’infrastructures sous-marines pour les champs pétroliers et gaziers offshore. Avant cela, Layla El Hares avait occupé le poste de chef de projet en recherche et développement.

Sara Mansour (Egypte)

Sara Mansour est ingénieure en instrumentation et contrôle à la compagnie égyptienne de gaz naturel (GASCO). Elle a 6 ans d’expérience dans l’industrie du traitement du gaz naturel et travaille au complexe gazier du désert occidental, à Alexandrie, en Égypte.

Sara Mansour est titulaire d’une Licence en ingénierie électrique et électronique de l’Universiti Teknologi PETRONAS (UTP), une université privée de premier plan en Malaisie.

Adaku Ufere (Nigeria)

Adaku Ufere est une avocate internationale spécialisée dans le domaine de l’énergie et une consultante en affaires, avec plus de dix ans d’expérience à la tête d’équipes multiculturelles et multilingues dans la structuration, la négociation et la mise en œuvre de projets dans les domaines du pétrole et du gaz, de l’électricité, du genre, de l’exploitation minière, des infrastructures et de la politique énergétique en Afrique. Adaku Ufere a une grande expérience de travail en Afrique subsaharienne. Elle a vécu et travaillé au Nigeria, au Ghana, en Guinée équatoriale et en Afrique du Sud, et a conseillé des gouvernements, des multinationales et des sociétés d’énergie locales dans environ 27 pays africains, dont la Guinée équatoriale, le Ghana, le Cameroun, Maurice, le Sud-Soudan, le Sénégal, le Nigeria, l’Afrique du Sud, Sao Tomé-et-Principe, le Cameroun, l’Ouganda, le Congo-Brazzaville, etc. Elle a travaillé avec les gouvernements de ces pays pour analyser les politiques énergétiques nationales, s’attaquer aux contraintes juridiques et réglementaires qui pèsent sur les investissements dans le secteur de l’énergie et créer des cadres juridiques et fiscaux pour des projets énergétiques majeurs en Afrique.

Adaku Ufere est actuellement « Deputy Chief of Party » (chef de parti adjointe) du programme énergétique de l’Afrique de l’Ouest à Accra, au Ghana. Cette initiative coordonnée par l’USAID et Power Africa aide l’Afrique de l’Ouest à développer l’offre et l’accès à des services d’électricité abordables et connectés au réseau, par le biais de l’assistance technique, du renforcement des capacités et du soutien aux transactions.

Auparavant, Adaku Ufere a fondé « Dax Consult », une société de conseil en énergie, genre et infrastructures, fournissant une stratégie commerciale et un soutien opérationnel à des clients dans toute l’Afrique de l’Ouest.

En outre, Adaku Ufere a été responsable du département énergie de Centurion Law Group en Guinée équatoriale, ainsi que conseillère juridique en matière de pétrole et de gaz chez General Electric au Nigeria.

Adaku Ufere siège est Titulaire d’un Master en droit, pétrole et gaz de l’université d’Aberdeen, en Ecosse. Elle y a notamment suivi des cours en réglementation du droit du pétrole et du gaz ; droit maritime et côtier ; contrôle de l’État du pétrole et du gaz ainsi qu’en contrats pétroliers et gaziers. Elle a obtenu une distinction dans le cadre d’une thèse de troisième cycle intitulée : « Petroleum Investment in Nigeria and the Local Content Regime », choisie par l’Institut de l’énergie comme l’un des 3 meilleurs articles sur les domaines liés à l’énergie à la faculté de droit de l’université d’Aberdeen.

Adaku Ufere est également diplômée en Droit de l’université du Nigeria et de la Nigerian Law School.

Elle est lauréate de plusieurs prix et récompenses

Cynthia Lumor (Ghana)

Depuis octobre 2021, Cynthia Lumor est la directrice générale adjointe de Tullow Oil Ghana, la première personnalité à occuper ce poste au Ghana depuis que Tullow y a lancé ses activités en 2006. En tant que directrice générale adjointe, Cynthia Lumor est responsable de l’intégration des fonctions non techniques au sein de l’entreprise et aide le directeur général, Wissam Al Monthiry, à mener à bien les plans de Tullow visant à investir plus de 4 milliards de dollars au Ghana au cours des 10 prochaines années.

Cadre d’entreprise expérimentée ayant fait ses preuves dans les secteurs des télécommunications, du pétrole et du gaz, Cynthia Lumor faisait auparavant partie de l’équipe de direction de Tullow Ghana et a occupé le poste de directrice des affaires générales, chargée des affaires extérieures et des performances sociales, de la supervision des ressources humaines, des systèmes d’information ainsi que de la gestion des installations. Elle a aussi été directrice de la durabilité et du contenu local .

Avant de rejoindre Tullow Oil Ghana en 2017, Cynthia Lumor a travaillé pour l’entreprise de télécommunication MTN Ghana comme directrice des services généraux. Bien avant, elle a été conseillère juridique principale à la Ghana National Petroleum Corporation, où elle a participé à la rédaction de la loi sur le pétrole, qui a créé la structure et le cadre juridique pour un régulateur indépendant et l’industrie du pétrole et du gaz. Elle était également responsable des conseils en matière de transactions, de l’examen et de la gestion des contrats, de la négociation, de la rédaction, de la planification et du suivi, de l’évaluation des risques, du règlement des litiges, des conseils en matière de politique, de la conformité et du secrétariat du Conseil d’administration.

Cynthia Lumor est  titulaire d’ue Licence en droit de l’université du Ghana et d’un certificat de pratique de la Ghana School of Law, un établissement d’enseignement au Ghana pour la formation des avocats et la seule institution au Ghana à offrir une formation aux diplômés en droit du programme Barrister at Law.

Amy Jadesimi (Nigeria)

Amy Jadesimi est la directrice générale de Lagos Deep Offshore Logistic Base (LADOL), une zone économique spéciale construite sur une île désaffectée du port d’Apapa, à l’entrée du port de Lagos, au Nigeria, qui a débuté en 2000. La zone franche constitue une base pour les grands projets industriels et a été initié au départ pour attirer les entreprises du secteur pétrolier et gazier.

En janvier 2019, LADOL a célébré une étape importante avec l’arrivée d’Egina, un énorme navire flottant de stockage et de déchargement de production (FPSO) appartenant au géant pétrolier français Total. Selon Amy Jadesimi, CEO de LADOL, il s’agit du plus grand projet de ce type au monde, et du premier FPSO à être fabriqué et intégré en Afrique, ainsi que du plus grand navire à avoir jamais accosté au Nigeria, démontrant ainsi que les projets industriels mondiaux les plus complexes peuvent être développés au Nigeria. LADOL indique que les sociétés installées sur son territoire ont des coûts d’exploitation jusqu’à 50% inférieurs à ceux pratiqués en dehors de la zone, ce qui s’est révélé particulièrement intéressant ces dernières années, lorsque les prix du pétrole étaient relativement bas.

En 2019, Amy Jadesimi a reçu le prix 2019 du Petroleum Industry Award, organisé par le Foreign Investment Network (FIN) et le ministère nigérian des ressources pétrolières, lors de la deuxième édition du sommet international du pétrole du Nigeria, organisé à Abuja. Selon les organisateurs, ce prix constitue une reconnaissance du travail remarquable de Amy Jadesimi réalisé dans le secteur pétrolier et gazier et pour le développement du secteur maritime en Afrique.

Amy Jadesimi, 45 ans, est détentrice d’un diplôme en sciences physiologiques de l’université d’Oxford, et d’un doctorat en médecine de la même université. Après ses études, elle a rejoint Goldman Sachs International à Londres au sein de la division Investment Banking, spécialisée dans le financement des entreprises et les fusions et acquisitions. Elle a ensuite intégré la Stanford Business School, où elle a obtenu son MBA en administration des affaires. Pendant ses études à Stanford, Amy Jadesimi a effectué un stage chez Brait Private Equity à Johannesburg, en Afrique du Sud, où elle a travaillé, en tant que chargée de transaction, dans le secteur du capital-investissement. Après avoir obtenu son diplôme d’école de commerce, elle s’est installée au Nigeria, où elle a créé un cabinet de conseil financier avant de rejoindre l’équipe de gestion de LiLe (Maison mère de LADOL) en tant que directrice générale.

Amy Jadesimi est membre du conseil consultatif du rapport sur le développement humain en Afrique du Programme des Nations Unies pour le développement. En 2013, elle été nommée jeune leader mondial du Forum économique mondial et un talent émergent du Forum des femmes pour l’économie et la société.

Par ailleurs, Amy Jadesimi est membre fondatrice de la commission pour le développement durable , annoncée en janvier 2016 lors du Forum économique mondial de Davos.

Khadijah A Ba (Sénégal)

Depuis juin 2017, Khadijah A Ba est la fondatrice et CEO de Der Mond Oil and Gas, une société basée à Abu Dhabi (UAE) et qui spécialisée dans la commercialisation et la vente du pétrole brut, de produits raffinés et de gaz naturel liquéfié (GNL). Der Mond Oil and Gas, explique l’entreprise, souhaite devenir l’un des acteurs majeurs dans l’industrie pétrolière et gazière avec comme destination stratégique, l’Afrique de l’Ouest.

Khadijah A BA  a acquis de l’expérience dans des sociétés multinationales pétrolières et gazières comme BP Canada Energy Group, Technip Abu Dhabi, puis Schlumberger Moyen-Orient.

Khadijah A BA est titulaire d’une Licence en économie et sciences sociales au Collège international Marie de France, à Montréal, au Canada ; d’une Licence en économie et gestion de l’université Paris Sorbonne d’Abu Dhabi et d’un Master en business administration, management, finances et banques, obtenu également à l’université Paris Sorbonne d’Abu Dhabi.

Khadija A BA a effectué un stage chez British Petrolum (BP) à Calgary, au Canada, ainsi qu’ un stage de neuf mois chez « Technip Abu Dhabi », l’un des leaders mondiaux de la technologie, de l’ingénierie et de la construction (EPC), présent au Moyen-Orient depuis plus de 40 ans. Tout en préparant son Master, Khadija A BA a obtenu un emploi chez Schlumberger Moyen-Orient, où elle a travaillé pendant près de deux ans et demi, avant de créer sa propre société.

Khadija A BA est le plus jeune membre du Middle East Petroleum Club et défend les intérêts des jeunes femmes et hommes dans le secteur de l’énergie.

Kadijah Amoah (Ghana)

Kadijah Amoah est la directrice générale d’Aker Energy Ghana Limited, qui a pour objectif de devenir l’opérateur pétrolier et gazier de choix au Ghana. L’entreprise a été créée en 2018, avec des bureaux à Oslo, en Norvège, et à Accra, au Ghana.

Kadijah Amoah fait partie de l’équipe de direction d’Aker Energy AS et est membre du conseil d’administration des sociétés affiliées AGM Petroleum Ghana et Aker Ghana Investment Company.

Avant de rejoindre Aker Energy, Kadijah Amoah était avocate et membre de l’équipe des marchés bancaires et financiers du bureau allemand de Clifford Chance, un cabinet d’avocats d’affaires international, d’origine anglaise. Auparavant, elle a travaillé comme responsable des investissements et du développement commercial au bureau du vice-président de la République du Ghana. Elle était responsable du gouvernement ghanéen pour la Millennium Challenge Corporation (une agence d’aide étrangère bilatérale des États-Unis) et responsable du gouvernement ghanéen pour le U.K. Ghana Business Council.

Kadijah Amoah est titulaire d’une Licence (avec mention) en sciences politiques et sociologie ainsi que d’une Licence (avec mention) et d’un Master en commerce international de l’université du Ghana. Elle est également titulaire d’un diplôme de pratique juridique de l’Institut de pratique juridique et de développement du Rwanda, et d’un diplôme d’études supérieures en stratégie et innovation de la Saïd Business School de l’université d’Oxford. Elle poursuit actuellement un Executive MBA à la Saïd Business School de l’Université d’Oxford.

Par ailleurs, Kadijah Amoah est une ancienne élève de l’International Leader’s Programme du Foreign and Commonwealth Office du Royaume-Uni. Elle est membre de l’Oriel Law Society, de l’université d’Oxford, de l’Oxford Business Alumni Network, de l’association du barreau du Rwanda et de l’East African Law Society.

Mary M’Mukindia (Kenya)

Mary M’Mukindia est une ancienne cadre d’ExxonMobil au Kenya et au Royaume-Uni, membre fondatrice et première directrice générale du Petroleum Institute of East Africa (PIEA) et ancienne CEO de la National Oil Corporation du Kenya.

Mary M’Mukindia est actuellement coach en leadership exécutif, consultante en affaires et formatrice en leadership. Elle a également travaillé au Programme des Nations Unies pour l’environnement, dans le cadre du Partenariat pour les carburants et les véhicules propres, de 2007 à 2012.

Mary M’Mukindia est titulaire d’une licence en commerce (avec mention) de l’université de Nairobi. Elle est une coach certifiée associée (ACC), une coach certifiée en leadership exécutif (CELC) et une formatrice certifiée en leadership.

Olu Maduka (Nigeria)

Olu Maduka, 80 ans, est une pionnière dans l’industrie pétrolière et gazière du Nigeria. Elle a été la première femme membre du conseil d’administration de la Nigeria National Petroleum Corporation (NNPC) et figurait parmi les dirigeants fondateurs de la Nigerian Liquified Natural Gas Company (NLNG), où elle a joué un rôle majeur dans la facilitation du décollage des opérations de la société au Nigeria. Elle est actuellement présidente du Forum international des femmes dans l’énergie, le pétrole et le gaz (WEOG) au Nigeria.

Olu Maduka a été la première femme membre du Council for the Regulation of Engineering in Nigeria (COREN) en 1974, et est devenue la première femme nigériane membre de l’Institution of Electrical Engineers au Royaume-Uni, de la Nigerian Society of Engineers et de la Nigerian Academy of Engineering, ainsi que la première femme présidente de cette dernière.

En 1982, Olu Maduka a fondé l’Association of Professional Women Engineers of Nigeria (APWEN), qui est passée de six branches à 33. Elle a été nommée membre honoraire du Nigerian Institute of Science Technology en 1987 et du Yaba College of Technology en 1988.

En 1993, Engr. Olu Maduka a fondé « Friends of the Environment » (FOTE), avec des initiatives dans les domaines de l’environnement, des énergies renouvelables, de la gestion des déchets et de l’autonomisation des femmes. Elle a été membre du conseil d’administration pionnier du Réseau international des femmes en ingénierie et en sciences (INWES), et membre du conseil d’administration de l’organisation Nigerian Extractive Industries Transparency International (NEITI). En outre, elle a été membre du conseil d’administration du Nigerian National Merit Award (NNMA). Elle a été honorée en tant que membre de l’Ordre de la République fédérale du Nigeria (MFR) en 2008. En 2014, elle a été nommée présidente du comité des sciences et de la technologie de la Chambre de commerce et d’industrie de Lagos. En 2016, elle est devenue le dixième président – et la première femme présidente – de l’Académie nigériane d’ingénierie. En outre, Olu Maduka a été présidente de l’Ijesha Society et présidente de l’Osun Polytechnic.

Salma Okonkwo (Ghana)

Salma Okonkwo est la fondatrice et CEO du groupe pétrolier et gazier UBI group , créée en 2006 et qui est la première société pétrolière locale au Ghana et dans la sous-région ouest-africaine, opérant sur toute la chaîne de valeur des opérations pétrolières en aval, chaque secteur d’activité ayant un cycle de croissance différent : commerce, stockage , parcs de stockage, navires de transport et stations-service de carburants disséminés à travers le pays. Salma Okonkwo est ainsi à la tête d’un groupe de plusieurs millions de dollars qu’elle a patiemment bâti depuis 12 ans.

Née à Accra, où elle a également grandi et effectué ses études secondaires, Salma Okonkwo est allée étudier à Los Angeles (USA), où elle a intégré l’université Loyola Marymount et a obtenu son diplôme en 1994. Elle a brièvement travaillé en Californie pour une société de courtage en produits alimentaires, avant de rentrer à Accra en 2003, quand la société pétrolière et gazière Sahara Energy Group l’a recrutée. En évoluant au sein de Sahara Group, Salma Okonkwo a compris que l’entreprise pourrait se développer en ouvrant des stations-service. Elle a présenté l’idée plusieurs fois à ses supérieurs, mais, à chaque fois, ses propositions n’ont pas été acceptées. En 2006 et à l’âge de 36 ans, elle a décidé de mettre elle-même cette idée en pratique, en quittant Sahara Energy Group et en créant sa propre société UBI. Elle a d’abord commencé par fournir du gaz de pétrole liquéfié dans les régions isolées du nord du Ghana, région d’origine de son père et où de nombreuses familles dépendent encore du bois de chauffage pour produire de l’énergie. Cependant, elle a rencontré un obstacle qu’elle n’avait pas initialement pris en compte: la quasi absence d’installations de stockage de gaz liquéfié dans le Nord du Ghana. Cela signifiait qu’elle devait construire elle-même les infrastructures de stockage, alors qu’elle rencontrait des difficultés financières. Salma Okonkwo a ainsi changé son fusil d’épaule, en commençant à vendre du diesel et du pétrole en gros. En 2007, elle a obtenu un contrat de fourniture de carburant à Kosmos Energy, une entreprise basée à Dallas, et un contrat ultérieur avec l’entreprise pétrolière américaine Hess, en 2008. Au tout début, elle a financé l’opération en hypothéquant certaines propriétés dont sa famille et son mari avaient héritées .En 2008, sa société, UBI, a ouvert sa première station-service. Elle en possède actuellement huit et en gère 20 autres par le biais de partenariats. Le développement de UBI a attiré l’attention de la multinationale Puma Energy qui a ainsi acquis une participation de 49% dans deux filiales du groupe UBI (stations-service et distribution de carburant en gros) pour un montant d’environ 150 millions de dollars, UBI distribution devenant, Puma Energy distribution Ghana.

Folonrusho Alakija (Nigeria)

Folorunsho Alakija, indique Forbes, est vice-présidente, en charge de la planification stratégique et de l’administration quotidienne de Famfa Oil, une société d’exploration pétrolière nigériane qui détient une participation dans le champ pétrolifère d’Agbami, un actif offshore prolifique. Parmi les partenaires de Famfa Oil figurent Chevron et Petrobras, entreprise d’État brésilienne de recherche, d’extraction, de raffinage, de transport et de vente de pétrole et qui est également la première entreprise du Brésil.

Le champ d’Agbami est exploité depuis 2008 et  Famfa Oil affirme qu’il le sera probablement jusqu’en 2024.

Classée parmi les milliardaires Africains, Folorunsho Alakija est considérée comme la première femme la plus riche du Nigeria et la deuxième femme la plus riche d’Afrique, après l’angolaise Isabel Dos Santos.

Folorunsho Alakija est aussi vice-présidente de Dayspring Property Development Co. Ltd, une société immobilière, et de Digitalreality Print Ltd, une entreprise d’imprimerie. Elle a été la première femme Chancelière d’une université publique africaine et a écrit plusieurs livres.

Folorunsho Alakija est titulaire d’un MBA de la CWC School For Energy, une institution mondiale, basée à Londres, et qui dispense des formations certifiées en matière contractuelle, fiscale et de gestion pour l’industrie pétrolière et gazière.

Bimbola Kolawole (Nigeria/UK)

Bimbola Kolawole est responsable du développement commercial et analyste client senior pour l’Afrique et Aberdeen (Royaume-Uni) chez Rystad Energy, une société indépendante de recherche et d’intelligence économique dans le domaine de l’énergie, qui fournit des données, des outils, des analyses et des services de conseil à des clients évoluant dans le secteur de l’énergie dans le monde entier. Bimbola Kolawole est également responsable de la gestion des comptes, de la formation et du soutien des clients dans ces régions. Son domaine d’expertise comprend la stratégie commerciale, la gestion des relations, le développement commercial, la formation et le soutien ainsi que la coordination de projets.

Auparavant, Bimbola Kolawole a travaillé chez IHS Markit, une entreprise américaine d’information économique, où elle était responsable de la gestion de clients dans les domaines pétrolier et gazier en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique (EMEA).

Bimbola Kolawole est titulaire d’une licence en économie de l’université d’Ilorin, au Nigeria ; d’un diplôme d’études supérieures en sciences des données de la McCombs School of Business – Texas McCombs, aux USA ; d’un Master en finance énergétique du Centre for Energy Petroleum and Mineral Law and Policy (CEPMLP), une école d’études supérieures de l’université de Dundee, en Écosse, au Royaume-Uni ; et d’un MBA de l’université de Leicester, en Angleterre.

Sally Udoma (Nigeria)

Sally Udoma est membre du Conseil d’administration de Heirs Oil and Gas, entreprise faisant partie du groupe Heirs Olding de l’homme d’affaires nigérian, Tony Elumelu. Auparavant, Sally Udoma a été  directrice juridique de Chevron Europe, Eurasie et Moyen-Orient, Exploration et Production. Bien avant, elle était directrice juridique de Sasol Chevron Consulting Limited et directrice juridique du London Legal Service Center pour Chevron Global Upstream and Gas. Elle a également été directrice juridique et directrice générale de Chevron Nigeria Limited.

Sally Udoma a commencé sa carrière dans l’industrie pétrolière il y a près de 30 ans chez Elf Petroleum Nigeria Ltd et à la Société Nationale Elf Aquitaine, à Paris.

Sally Udoma est titulaire d’une Licence en droit du Kings College, de l’université de Londres ; d’un diplôme en droit (post-gradué) en droit international de Trinity Hall, de l’université de Cambridge et d’une Licence de la Nigerian Law School. Elle est membre de la promotion inaugurale de l’Africa Leadership Initiative-West Africa et membre de l’Aspen Global Leadership Network.

Rym Loucif (Algérie)

Rym Loucif est avocate associée au sein du Cabinet LPA-CGR. Spécialiste en droit des sociétés et en droit de l’énergie, elle développe la pratique énergie et pétrole et gaz du bureau d’Alger du Cabinet. Rym Loucif, explique-t-on, a développé une expertise particulière dans le domaine de l’énergie (pétrole et gaz) et est impliquée dans les aspects transactionnels et réglementaires d’un large éventail de projets liés à l’énergie (Fusion-acquisition, financement).

En février 2018, Rym Loucif a publié un article dans le célèbre Oil & Gas Journal concernant la prochaine réforme de la loi algérienne sur les hydrocarbures. Avant de rejoindre LPA-CGR Avocats, Rym Loucif a exercé au sein du Cabinet Gide Alger. Elle a passé six ans dans des cabinets d’avocats américains de premier plan (Willkie Farr et Gibson Dunn) à Paris, où elle a développé son expérience en matière de droit des sociétés et de fusions et acquisitions.

Membre du Barreau de Paris, Rym Loucif a étudié à l’université Paris II et a obtenu, en 2004, un Master en droit des affaires et en droit fiscal. Elle est également diplômée en droit européen de la concurrence au King’s College de Londres. L’international financial law review (IFLR) a reconnu Rym Loucif comme une personnalité de premier plan dans les catégories « Projet (pétrole et gaz) » et « Corporate M&A ».

Bessem Enonchong (Cameroun)

Depuis octobre 2021, Bessem Enonchong est la directrice pays de MPower, une start-up dédiée à l’inclusion financière et à l’accès à l’énergie dans les marchés émergents. Avant cela, de 2006 à 2021, elle a été responsable du développement commercial au Cameroun et en Afrique sub-saharienne de Kosan Crisplant, fournisseur d’équipements, de composants et de services pour l’industrie du gaz de pétrole liquéfié et de solutions pour l’activité Gaz naturel liquéfié (GNL).

Bessem Enonchong a étudié à l’université de Buea, au Cameroun, où elle obtenu son diplôme et ses certificats d’études supérieures en pédagogie, sciences politiques et histoire. Elle a rejoint Kosan Crisplant en 2006 en tant que responsable des ventes et du marketing pour la distribution de Glocalgaz-LPG, avant d’être promue, en 2009, responsable du développement commercial pour les équipements et les solutions pour le Cameroun et l’Afrique sub-saharienne. En quelques années, Bessem Enonchong explique avoir  acquis une compréhension de l’ensemble de la chaîne de valeur du Gaz de pétrole liquéfié (GPL). « Mes expériences et mes contributions dans l’industrie du GPL à l’échelle mondiale compensent largement les défis du poste », a expliqué la camerounaise dans une publication de Women in LPG.

Bessem Enonchong a également été, pendant 4 ans, directrice pays (Cameroun) de « The global LPG Partnership), Un partenariat entre 35 gouvernements, agences des Nations Unies, ONG, institutions financières de développement, investisseurs et les principales entreprises internationales de Gaz de pétrole liquéfié (GPL). Objectif : aider les consommateurs à passer au GPL par l’éducation, la microfinance et d’autres formes de soutien ; aider les pays à mettre en place des systèmes de distribution de GPL grâce à une expertise et un financement internationaux et aider les chercheurs universitaires à mener des recherches concrètes sur les effets du GPL sur la santé et l’environnement.

Nnene-Anochie Chidube (Nigeria)

Nnene-Anochie Chidube est vice-présidente, affaires communautaires, sûreté, santé, environnement et sécurité (CASHES) de Heirs Oil and Gas, entreprise faisant partie du groupe Heirs Olding de l’homme d’affaires nigérian, Tony Elumelu.  Elle a plus de 30 ans d’expérience dans le secteur du pétrole et du gaz. Elle a travaillé pendant 31 ans pour la multinationale Royal Dutch Shell (Shell)  au Nigeria, en Malaisie et à Oman et a occupé plusieurs postes au sein du groupe Shell : directrice générale de la sécurité et de l’environnement ; directrice générale pour les actifs de Sarawak (Etat en Malaisie) et directrice générale ainsi que directrice générale des services de production et de maintenance en Malaisie. Elle a également été ingénieure principale des opérations de production de Shell à Oman et gestionnaire d’actifs de Shell au Nigeria. Son expertise couvre la gestion des actifs pétroliers et gaziers, l’excellence opérationnelle pour les chaînes d’approvisionnement intégrées complexes en hydrocarbures, la santé, la sécurité et l’environnement, y compris l’intégrité des actifs et la gestion de la sécurité des processus, le risque et la conformité.

Tola Oloyede (Nigeria)

Tola Oloyede est la directrice des ressources humaines (RH) en Europe d’Halliburton, entreprise parapétrolière et multinationale, second fournisseur de services à l’industrie pétrolière et gazière dans le monde. Auparavant, elle était responsable des projets RH pour l’Europe et l’Afrique subsaharienne chez Halliburton.

Titulaire d’une licence en génie chimique et d’un Master en performance organisationnelle de l’université de Cranfield, Tola Oloyede a également suivi une formation en leadership à l’université Standford aux USA et a une Licence d’ingénieure en chimie de l’université d’Etat de Lagos.

Elle a rejoint Halliburton en 2011. Auparavant, elle a travaillé comme ingénieur professionnel dans l’industrie pétrolière pendant huit ans au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique chez Schlumberger. Elle était responsable du recrutement, de la formation et du développement en Afrique de l’Ouest ; responsable de la qualité des services filaires dans le Golfe de Guinée (Afrique) ainsi qu’ ingénieure de terrain pour Schlumberger aux Emirats Arabes Unis et au Yémen.

Tola Oloyede est membre du conseil d’administration de Heritage of Grace Outreach, une organisation caritative basée au Royaume-Uni et active en Afrique de l’Ouest. Elle est également membre de longue date du comité des bourses d’études de la Society of Petroleum Engineers (SPE). Elle est aussi la fondatrice de Kàdàrà Brite, une organisation caritative qui parraine l’éducation d’enfants défavorisés talentueux en Afrique.

Priscila Romooah (Maurice)

Priscila Romooah est la directrice des opérations à Maurice de la multinationale Petredec, qui achète, vend, transporte, stocke et distribue du gaz de pétrole liquéfié dans le monde entier.

Priscila Romooah est titulaire d’une Licence d’ingénieure en génie chimique et environnemental, obtenue à l’université de Maurice. Au cours de sa formation industrielle, elle a eu l’opportunité de travailler dans différentes usines de traitement des eaux usées et dans une industrie de farine de poisson, ce qui l’a aidée à choisir son projet de diplôme sur le raffinage de l’huile de poisson. Après ses études, elle a décroché un emploi dans l’industrie de la farine de poisson, où elle a été nommée ingénieure des procédés, chargée des différentes opérations de l’unité et de la qualité du produit. Un an plus tard, elle a rejoint Shell Maurice comme directrice de l’usine de Gaz de pétrole liquéfié (GPL), la première femme à occuper ce poste. Priscila Romooah était, à la fois, responsable des réservoirs de stockage et de l’usine d’embouteillage, supervisant 33 entrepreneurs, tous des hommes. « Au départ, c’était un véritable défi, car je devais souvent faire face à une pression énorme de la part de la direction, avec des délais parfois inexpliqués. Tout cela contribuait à donner l’impression qu’une jeune femme cadre n’était pas vraiment la bienvenue. Mais j’étais déterminée à montrer que j’avais été choisie à juste titre pour ce poste et j’ai progressivement gagné le respect de mes collègues », a-t-elle expliqué dans une publication de Women in LPG.

Priscila Romooah a rejoint Petredec Mauritius en 2013, en tant que directrice des opérations . « Un nouveau défi intéressant car cette fois, il ne s’agissait pas d’une installation existante mais d’un terminal d’importation/exportation de GPL nouvellement construit qu’il fallait mettre en place à partir de zéro. C’était une tâche énorme, mais c’est avec une grande satisfaction que nous avons maintenant une équipe formidable et un terminal qui fonctionne bien », a-t-elle fait savoir.

Mariah Lucciano-Gabriel (Nigeria)

Mariah Lucciano-Gabriel a plus de 12 ans d’expérience dans l’industrie pétrolière et gazière en amont. Depuis août 2018, elle est responsable du développement commercial et des affaires d’Asharami Energy, une société pétrolière et gazière du secteur en aval, présente dans toute l’Afrique de l’Ouest. d’Asharami Energy fait partie du groupe Sahara.

En tant que responsable du développement commercial et des affaires, Mariah Lucciano-Gabriel a mené les négociations pour les acquisitions d’actifs de la société, les accords de manutention du brut, les accords d’achat-vente, les discussions sur l’unitisation (Valorisation d’un même champ pétrolifère par plusieurs compagnies) et les rapprochements des droits de production.

Titulaire d’un Master en études énergétiques, avec une spécialisation en économie de l’énergie de l’université de Dundee, en Ecosse et d’une Licence en économie, finance et gestion de Queen Mary, université de Londres, Mariah Lucciano-Gabriel a rejoint le prestigieux Graduate Management Training Program du Groupe Sahara en 2008. Par la suite, elle a été affectée à Asharami Energy. Elle y a commencé dans l’unité de développement commercial, en supervisant les relations avec les gouvernements et les joint-ventures. Alors que la société se développait rapidement à travers l’Afrique sub-saharienne, elle a rejoint le département commercial car ses capacités en économie pétrolière, évaluation des actifs et gestion des risques étaient essentielles pour la trajectoire de croissance de la société. A ce poste, elle a été exposée aux diverses opportunités en amont et aux régimes fiscaux en Afrique et au Moyen-Orient, ainsi qu’aux différents choix macroéconomiques et politiques auxquels sont confrontées les provinces d’hydrocarbures en pleine croissance.

Sarah Bouzid (Algérie)

Sarah Bouzid a une formation d’ingénieur chimiste et travaille actuellement en tant que responsable des ventes techniques pour l’Afrique du Nord. Elle est responsable du déploiement du programme Audit to Optimize dans la région de l’Afrique du Nord en ciblant de nouveaux clients et en s’engageant de manière proactive auprès des clients disposant d’une large base installée de vannes et de systèmes de traitement dans leurs installations et en définissant la stratégie pour aider à convertir les pistes commerciales potentielles en véritables opportunités. Elle s’occupe de la stratégie et de la politique de développement durable pour la région Afrique du Nord au sein des systèmes de production Midstream de Schlumberger.

Avant de rejoindre Schlumberger, Sarah Bouzid était coordinatrice de projet technique chez Sonatrach, la compagnie pétrolière et gazière algérienne et un acteur majeur de l’industrie pétrolière. Connue sous le nom de Major africaine, Sonatrach est classée comme la première entreprise d’Afrique. Sarah Bouzid est diplômée de la Faculté des Hydrocarbures et de Chimie de Boumerdès, en Algérie.

 

Joy Shaiyem (Nigeria)

Joy Shaiyem est la coordinatrice pour le Nigeria de Women in LPG (Gaz de pétrole liquéfié). Elle a plus de 12 ans d’expérience comme ingénieure dans le secteur du pétrole et du gaz, spécialement en matière de LPG, dans la gestion , le développement des affaires, le financement et la gestion des projets. Joy Shaiyem  est également membre du conseil des gouverneurs de la Nigeria LP Gas Association.

Titulaire d’un diplôme en génie mécanique de l’université d’État de Lagos, Joy Shaiyem possède également un certificat en gestion des finances de l’université Cornell, à New-York, aux USA. Elle  a commencé sa carrière comme stagiaire chez Mobil Producing Nigeria Unlimited, au terminal de Qua-Iboe. « Cela m’a ouvert les yeux, car j’ai eu l’occasion de me salir les mains en assemblant et en désassemblant de grosses pompes et en travaillant sur un large éventail d’équipements lourds, et j’ai même vu une turbine ! Je suis partie de là avec la conviction que c’est un monde de femmes autant qu’un monde d’hommes », a-t-elle expliqué dans une publication de Woman in LPG.

Par la suite, Joy Shaiyem est devenue associée chez TSL Logistics Limited, la plus grande société indépendante de gestion de terminaux en Afrique. L’entreprise investit, gère et exploite des actifs et des infrastructures de logistique pétrolière et gazière. En tant qu’associée chez TSL, Joy Shaiyem a travaillé dans différentes fonctions, notamment le développement commercial, la gestion de projet, le financement de projet et la gestion du changement. Elle a également dirigé l’équipe qui a mené la transition de l’entreprise vers ISO 9001, norme qui définit des exigences pour la mise en place d’un système de management de qualité pour les organismes souhaitant améliorer en permanence la satisfaction de leurs clients et fournir des produits et services conformes. Elle a également mené l’entreprise vers ISO 14001, norme qui définit une série d’exigences que doit satisfaire le système de management environnemental d’une organisation pour que celle-ci puisse être certifiée — par un organisme extérieur et pour une durée limitée.

Betty Amechi Ugona (Nigeria)

Betty Amechi Ugona est la directrice générale des ventes et du marketing de NNPC Retail Ltd, une filiale de la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC). Elle a étudié à l’université d’Ilorin, au Nigeria, à l’université des sciences et de la technologie de l’Etat d’Enugu, au Nigeria et à l’université d’Abuja, où elle a obtenu son diplôme et ses certificats d’études supérieures.

Betty Amechi Ugona a rejoint la NNPC en 1987, en tant qu’ingénieure des procédés pour la société de raffinage de Port Harcourt (Port Harcourt Refining Company). Depuis lors, elle a travaillé dans plusieurs départements de la société où elle a pu acquérir plusieurs compétences.

En 2008, Betty Amechi Ugona a été promue directrice adjointe des ventes de GPL, ce qui, explique-t-elle l’a exposée à quelque chose qui a laissé une marque indélébile dans toute sa vie et sa carrière. « Quelques années après avoir dirigé les ventes de GPL dans mon entreprise et étudié le marché nigérian du GPL par rapport au mix énergétique du pays, j’ai découvert que seulement 5 % de la population utilise le GPL comme combustible de cuisson dans un pays qui produit environ trois millions de tonnes par an et la principale raison de cette faible consommation est le manque de sensibilisation aux avantages de l’utilisation du produit comme l’énergie la plus efficace pour la cuisson ».

A cet effet, a-t-elle fait savoir, sa passion de développer l’activité et d’améliorer la vie des citoyens a conduit à la naissance d’une organisation non gouvernementale (ONG) appelée Gas to Health Innitiative, dont l’objectif principal est de sensibiliser à l’utilisation du GPL dans tout le Nigeria, en distribuant gratuitement les appareils aux vendeurs de nourriture locaux et en leur apprenant comment l’utiliser de manière judicieuse et efficace.

La contribution de Betty Amechi Ugona à la croissance de l’utilisation du GPL au Nigeria est considérable, notamment grâce à la campagne de sensibilisation menée par l’ONG, qui a permis de distribuer gratuitement plus de 5 000 bouteilles de GPL . Également auteure,  Betty Amechi Ugona a écrit plusieurs livres, dont « Your Choice, Your Future and Your Life » et un livre sur le GPL intitulé « Who Cooks it Feels the Brunt and the Environment Feels the Heat ».

 

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *