Fatma Samoura, secrétaire générale de la FIFA, lauréate du premier Prix du Sport de l’ARDN

News Portrait

Le prix a été décerné à la Secrétaire générale de la fédération internationale de football association (FIFA), le 27 septembre dernier au siège des Nations Unies à New York , par le Réseau de la renaissance et de la diaspora africaine (African Renaissance & Diaspora Network – ARDN), en marge de la 73 ème session de l’assemblée générale de l’ONU.

Ce Prix du sport lui a été remis pour son dévouement en faveur de causes humanitaires, notamment en ce qui concerne la diversité et l’égalité des sexes, dont témoignent les vingt-et-une années qu’elle a passées à travailler à la réalisation d’importants programmes des Nations Unies en Italie, à Djibouti, au Cameroun, au Tchad, en Guinée, au Niger, à Madagascar et au Nigeria.

Un engagement et une ténacité qui l’ont amenée à être nommée Secrétaire Générale de la FIFA le 13 mai 2016 lors du 66e congrès de cette organisation à Mexico.

Photo Alex Grimm/Bongarts/Getty Images

Au cours de la même cérémonie, le révérend Jesse Jackson a reçu le premier Prix de la Société civile et l’auteur-compositeur, chanteur, producteur et entrepreneur Akon (Aliaume Damala Badara Akon Thiam), a reçu le Prix inaugural de l’Art et de la Culture.

Issue du système des Nations Unies

De nationalité Sénégalaise, Fatma Samba Diouf Samoura, 56 ans, est la première femme et la première personnalité africaine à occuper le poste de secrétaire général de la FIFA.

Détentrice d’un Master en Espagnol-Anglais et Gestion de l’université de Lyon, elle a travaillé dans le système des Nations Unies pendant 21 ans. Elle a débuté sa carrière à l’ONU à Rome en 1995 , en tant que responsable de la logistique du programme alimentaire mondial.

Par la suite, elle a occupé les fonctions de représentante nationale ou de coordinatrice adjointe pour les opérations humanitaires dans sept pays : Djibouti, Cameroun, Tchad, Guinée, Niger, Madagascar et Nigeria.

Ainsi, entre 2000 et 2005, elle est représentante du programme alimentaire mondial et directrice nationale à Djibouti, avant d’occuper le même poste au Cameroun, de 2005 à 2007 .

Par la suite, elle devient coordinatrice adjointe pour les opérations humanitaires du bureau pour la coordination de l’assistance humanitaire (OCHA) dans l’est du Tchad (2007-2009) et au Niger (juillet-octobre 2010).

Entre 2009 et 2010, Fatma Samoura est représentante du programme alimentaire mondial et directrice nationale pour la Guinée. Du 18 octobre 2010 au 24 janvier 2016, elle est coordinatrice résidente des Nations Unies et représentante résidente du programme des Nations Unies pour le développement à Madagascar.

Avant de commencer son travail à la FIFA le 20 juin 2016, Fatma Samoura a passé la première partie de l’année en tant que coordinatrice résidente des Nations Unies / coordinatrice humanitaire et représentante résidente du programme des Nations Unies pour le développement au Nigeria.

« Vent nouveau »

C’est à Madagascar, alors qu’elle travaillait pour l’ONU qu’elle avait fait la rencontre de Gianni Infantino qui était alors secrétaire général de l’Union des associations européennes de football (UEFA). Élu président de la FIFA le 26 février 2016,  l’italien a fait appel à Fatma Samoura pour être son bras droit, comme Secrétaire générale.

C’est ainsi qu’il la nomme à ce poste, à la surprise générale, alors qu’elle n’avait aucune expérience dans la gestion du sport de haut niveau. Gianni Infantino avait justifié son choix par l’expérience de plus de vingt ans de Fatma Samoura au sein des Nations Unies, où elle a coordonné des programmes humanitaires qui l’ont emmenée à diriger des grandes organisations et  de gros budgets.

En outre, Gianni Infantino avait fait savoir  que la sénégalaise apportait «un vent nouveau» à la Fifa, étant donné qu’elle ne venait pas du sérail de l’institution et qu’elle pouvait aider à préparer l’avenir d’une FIFA qui était alors fortement secouée par un scandale de corruption impliquant ses dirigeants.

En tant qu’ancienne gestionnaire dans le système des Nations Unies, habituée des situations de crise et à la gestion de gros budgets, Fatma Samoura était donc la personne la mieux qualifiée, selon Gianni Infantino.

Le secrétaire général de la FIFA est responsable de l’administration de  cette organisation qui emploie environ 400 personnes à Zurich en Suisse. Il ou elle est chargé (e) de mettre en œuvre les décisions du comité exécutif de la FIFA.

Photo Kevin C. Cox/Getty Images)

Le secrétaire général est également responsable des finances, des relations internationales ainsi que de l’organisation de la coupe du monde de la FIFA et des autres compétitions organisées par cette dernière.

Gérer le « nerf de la guerre »

Fatma Samoura a été nommée à ce poste afin de mener les réformes et de prendre beaucoup plus de pouvoir dans la gestion des contrats commerciaux qui engendrent des fonds pour la FIFA.

Actuellement, elle gère toutes les décisions de lancer les appels d’offres pour les droits télévisés et pour le service marketing.

Par ailleurs, elle est une pionnière en matière de diversité et d’égalité des sexes. Ainsi, depuis sa nomination à la FIFA, le nombre de femmes employées par l’organisation a augmenté à tous les niveaux, y compris dans les postes de direction.

Polyglotte, elle parle le wolof, le français, l’anglais, l’espagnol et l’italien.

 

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *