Le Kenya a accueilli le premier sommet « Google Web Rangers » en Afrique

News Tech

Ce sommet vise à sensibiliser à la sécurité sur Internet et à promouvoir une citoyenneté numérique responsable sur le continent

26 Web Rangers du Kenya, du Nigeria et d’Afrique du Sud ont participé à ce sommet pour se échanger sur la manière de rendre Internet plus sûr pour les jeunes utilisateurs d’Internet dans leurs pays respectifs.

A cette occasion, un bootcamp a été organisé axé sur la création de vidéos de campagne pour des publics en ligne et sur des sujets tels que la diversité et l’inclusion, la confiance, la tolérance et la responsabilité.

Les participants ont également appris à aborder les questions liées à la cyberintimidation, le sexting, le partage d’informations en ligne et le catfishing (création d’une une fausse identité sur un compte de réseau social).

Web Rangers est un programme d’alphabétisation numérique dirigé par Google visant à promouvoir et à éduquer les jeunes sur la façon dont Internet est un outil d’autonomisation pertinent pour leur vie et leur avenir.

Le programme propose des ateliers dirigés par des experts locaux de la sécurité en ligne pour aider à former les jeunes. Ces jeunes «ambassadeurs» de la sécurité en ligne mènent ensuite des campagnes auprès de leurs pairs, des écoles et des communautés pour sensibiliser à la sécurité en ligne.

Lancé en Israël en 2011, le programme s’est depuis développé dans 15 pays à travers le monde. En Afrique, Web Rangers est actif au Kenya, en Afrique du Sud et au Nigeria. Au Kenya, Web Rangers a été lancé en 2015 et a été mis en œuvre dans plus de 176 écoles à travers le Kenya, formant directement 3 500 élèves et 1 500 enseignants; et indirectement (grâce à la formation par les pairs) a atteint plus de 30 000 élèves.

En Afrique du Sud, le programme a été mis en œuvre dans 3 provinces, atteignant 2 000 apprenants et plus de 50 écoles. Au Nigeria, plus de 2 000 apprenants de 20 écoles ont été directement formés dans trois États et la campagne a atteint plus de 15 000 apprenants dans 36 États.

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *