Belgique:Sarah Mohamed Khalif, 21 ans, élue au Conseil de la ville de Louvain

News

Elle est la première femme somalienne à remporter des élections en Belgique.

Sarah Mohamed Khalif a été élue lors des élections communales qui ont été organisées dimanche 14 octobre dernier. en Belgique. Elle est également la première somalienne à occuper un poste politique dans le pays. Élue avec772 voix, elle représente désormais le Socialistische Partij Anders (SPA) en tant que nouveau membre du conseil de la ville de Louvain. Le SPA est un un parti politique flamand, né de la scission du Parti socialiste belge en 1978.

© Facebook Sarah Mohamed Khalif

Sarah Mohamed Khalif est étudiante en deuxième année en entrepreunariat international à l’université de Louvain. Ses partisans la qualifient de travailleuse, ambitieuse et déterminée en politique. Parmi ses priorités en tant que nouveau membre du conseil, elle espère aider les jeunes «à utiliser leur créativité et à créer un espace où ils pourront concrétiser leurs projets».

©Twitter Sarah Mohamed Khalif

Elle a été motivée pour se présenter aux élections en raison de son besoin de créer un changement dans sa communauté. « »Notre parti veut créer des liens, renforcer et innover. Sur la base de davantage de logements sociaux, par exemple, nous voulons donner à chacun la possibilité de vivre dans notre ville. En nous concentrant sur la mobilité, nous souhaitons rendre Louvain plus convivial pour le vélo et donc également pour l’environnement. Nous pensons qu’il est important que tout le monde se sente chez soi dans notre ville. C’est l’avenir qui compte, pas l’origine », avait-elle déclaré au site mijnleuven.be, avant les élections.

© Facebook Sarah Mohamed Khalif

A la question de savoir ce qu’elle souhaitait changer pour les jeunes de Louvain. Elle avait répondu :« Je vois beaucoup d’occasions de rassembler les jeunes. Un point de contact où ils peuvent aller pour discuter  de certaines questions et échanger des idées ou encore un lieu de rencontre près de la gare où ils peuvent se réunir avant de prendre le bus pour rentrer chez eux. Cela peut vraiment être encouragé par des intérêts communs tels que la musique ou le sport».

 

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *