Dix mannequins afro-métissées qui brillent dans l’industrie de la mode

Culture & Lifestyle News

La franco-congolaise Cindy Bruna est la nouvelle égérie de L’Oréal. Elle devient ainsi l’ambassadrice de la marque pour Casting Crème Gloss, célèbre gamme de colorations de L’Oréal Paris. L’occasion pour Africanshapers de vous présenter 10 mannequins afro-métissées qui évoluent dans le milieu international de la mode

Cindy Bruna,25ans, (France/Congo-Brazzaville)

La nouvelle égérie de l’Oréal est née d’un père italien et d’une mère congolaise, elle a été découverte à l’âge de 16 ans,par un membre de l’agence Metropolitan sur une plage de la ville Saint-Raphaël, en France. Elle est la première femme métis à décrocher une exclusivité Calvin Klein. Depuis lors, elle défile pour plusieurs marques à travers le monde notamment Jean Paul Gaultier, Alexandre Vauthier, Guo Pei, Elie Saab, Pierre Balmain ou encore Armani Privé. Elle a fait la couverture de plusieurs magazines comme Vogue Italie, et a été l’égérie des cosmétiques de lamarque « Yves Saint Laurent Beauté » ainsi que celle du parfum « Chance » de Chanel. E

Marie Nakagawa,31 ans,(Japon/Sénégal)

Née le 23 décembre 1988 à Tokyo,au Japon,d’un père sénégalais et d’une mère japonaise,Marie Nagakawa est mannequin et actrice. Elle est l’un des mannequins les plus convoités du Japon. s’est faite connaître du grand public lors de sa participation,comme représentante du Japon, à l’émission « Asia’s Next Top Model ». Elle a vécu et étudié à Kanagawa et à Tokyo. Elle était passionée de catch durant son enfance. Elle a commencé sa carrière de mannequin à l’âge de 20 ans,mais n’avais jamais pensé à se lancer dans ce domaine. « J’ai toujours pensé que j’étais trop différente pour pouvoir me montrer au grand jour, alors j’avais très peur quand j’ai dû commencer »,a, expliqué lors d’une interview,celle qui avait du mal à s’accepter,au regard de l’environnement dans lequel elle a évolué. C’est après avoir vécu aux USA et vu que des communautés hétérogènes pouvaient coexister, qu’elle s’est complètement acceptée,en rentrant au Japon vers l’âge de 20-21 ans. Elle a été recutée à Los Angeles et présentée à un promoteur au Japon.

Sabina Karlsson,32 ans,(Gambie/Suède)

Elle a débuté comme mannequin à l’âge 4 ans. Elle a été découverte quand elle avait quatre ans dans sa ville natale en Suède, au moment où un salon de coiffure avait besoin d’un modèle pour enfant. Après avoir débuté comme mannequin pour des tailles slims,travaillant notamment pour Teen Vogue, Jean-Paul Gaultier et Armani, elle est désormais mannequin pour les grandes tailles. Elle a ainsi défilé pour Michael Kors, Christian Siriano et Chromat, H&M,J. Crew, Levi’s, L’Oréal, Maybelline et Victoria’s Secret.

Adesuwa Thongpond Pariyasapat Aighewi,32 ans, (Nigeria/Chine/Thaïllande/USA)

Adesuwa Aighewi est née au Minnesota d’une mère chinoise d’origine thaïlandaise et d’un père nigérian. Elle a passé une partie de son enfance au Nigeria jusqu’à l’âge de 13 ans. Avant d’intégrer le monde de la mode, elle était étudiante en chimie à l’université du Maryland Eastern Shore,où elle a débuté à l’âge de 15 ans et où elle a également été découverte. Elle a aussi été stagiaire à la NASA. Adesuwa Aighewi a défilé pour de grandes marques comme Alexander Wang, Bottega Veneta, Chanel, Dior, Marc Jacobs, Vera Wang et Versace. Elle a aussi fait la couverture de prestigieux magazines comme iD, New York Times Style et a été publiée dans plusieurs éditions de Vogue, Harper’s Bazaar, CR Fashion Book, AnOther, Dazed et bien d’autres. Depuis 2017, elle écrit des articles pour The Guardian sur les questions de diversité dans la mode, réalise des courts métrages pour le magazine LOVE et est devenue rédactrice en chef adjointe pour i-D. En 2019, le British Fashion Council l’a reconnue comme l’une des principales créatrices de la « Nouvelle vague ».

Actuellement, Adesuwa Aighewi travaille sur la préservation de la culture africaine et la promotion de son héritage dans le monde, avec de nombreux projets en cours simultanément pour réaliser sa vision.

Stella Jean,41ans, (Italie/Haïti)

Elle est considérée comme la première styliste italienne noire et la protégée de Giorgio Armani. Née à Rome,en 1979, d’une mère haïtienne et d’un père italien, Stella Jean est la conceptrice d’une ligne de vêtements prêt-à-porter féminin haut de gamme mélangeant la confection italienne classique avec des d’imprimés africains. Designer multiculturelle, elle travaille à Rome et ses pièces sont notamment fabriqués à Port-au-Prince et au Burkina Faso. Diplômée en sciences politiques à l’université Sapienza de Rome,elle a été mannequin,avant de devenir designer. Ses créations ont été portées notamment par Rihanna et Beyoncé. Elle a également initié la campagne « Italians on becoming »,Un projet de sensibilisation sociale dans lequel la nouvelle Italie multiculturelle est mise en évidence à travers les portraits de vingt femmes,issues de la diversité culturelle,religieuse ou sociale.

Malaïka Firth,26 ans,(Kenya/UK)

Malaïka Firth est née le 23 mars 1994 à Mombasa, au Kenya,d’un père d’origine britannique, seychelloise et ougandaise ainsi que d’une mère à moitié kényane et à moitié suisse.Sa famille au Kenya appartient au groupe ethnique des Giriama. La famille a déménagé à Barking, une ville de banlieue de l’est de Londres, quand elle avait sept ans. Elle a été encouragée par sa mère à se lancer dans une carrière de mannequin qu’elle a commencée à l’âge de 17 ans. En 2013,elle est devenue la troisième mannequin noire à figurer sur une campagne publicitaire de Prada,après Naomi Campbell en 1994 et Jourdan Dunn en 2008. Elle a défile pour plusieurs marques : Louis Vuitton, Chanel, Marc Jacobs, Dior, Alexander McQueen, Sonia Rykiel,Valentino, Burberry, Tommy Hilfiger ou encore Victoria’s Secret Fashion Show. Elle a également été publiée dans plusieurs magazines prestigieux de mode.

Anaïs Mali,29ans,(Tchad,France,Pologne).

Née à Toulon, en France, d’une mère tchadienne et d’un père polonais, Anaïs Mali est repérée,en 2009, dans un pub de Nice. Elle a défilé pour plusieurs grandes marques comme Vivienne Westwood, Marc Jacobs, Louis Vuitton,Emmanuel Ungaro,Thierry Mugler, Nina Ricci, Emilio Pucci, Tom Ford ou encore Diane von Fürstenberg.

Chantal Monaghan,24 ans,(Nigeria/Australie)

Chantal Monaghan a été l’une des 12 finalistes de la saison 1 de The Face Australie, une émission de mode. Elle était membre de l’équipe Naomi Campbell, mais a été éliminée dans l’épisode final. Néanmoins,Naomi Campbell est devenue son mentor et la jeune mannequin s’est installée à New-York. Depuis lors, elle a défilé pour plusieurs créateurs dont Jean-Paul Gaultier et Giorgio Armani. Elle avait aussi signé un contrat exclusif avec Tom Ford. Chantal Monaghan a commencé à défiler très tôt pour des marques pour enfants. Elle a été repérée dans un café à l’âge de 14 ans et a été engagée dans une agence en Nouvelle-Zélande. Après un court séjour dans ce pays, elle est retournée en Australie,où elle a défilé pour de nombreux créateurs lors des fashion weeks,tourné dans des publicités et a été publié dans des magazines.

Isabella Peschardt,22 ans, (Éthiopie/Danemark)

Basée à New-York, Isabella Peschardt est née le 13 mai 1998 d’un père danois et d’un mère éthiopienne. Elle a débuté sa carrière de mannequin à l’âge de 5 ans,encouragée par sa mère,elle-même ancienne mannequin. Isabella Peschardt a conclu des contrats avec certaines des plus grandes agences des États-Unis et a aussi défilé pour plusieurs marques notamment pour Vogue Italia. Elle est également une star d’Instagram,où elle compte plus de 600 000 abonnés.

Jennifer Marlies Wadl, (Cameroun/Autriche)

Née d’une mère camerounaise et d’un père autrichien,elle parle l’Allemand, l’anglais et le français. Jennifer Wadl a été mannequin pour plusieurs marques notamment JC Penny,Delia, Seventeen Magazine, Target, Abercrombie kids, Aritizia, Amazon, Belks, Body Central, Hunkemöller, ou KTLA news fashion. Elle a toujours voulu faire du mannequinat, chanter, être actrice et danser. Sa mère, consciente de la passion de sa fille, l’a inscrite dans des cours de ballet, des cours de piano, des cours de danse hip hop et l’a encouragée à participer à des spectacles et des pièces de théâtre.

Jennifer et sa famille passaient souvent leurs vacances aux États-Unis. Après des vacances à Las Vegas, à l’âge de 12 ans, elle a dit à sa mère qu’elle voulait déménager aux États-Unis. La famille s’est ainsi installée à Atlanta,où sa mère l’a inscrite à l’agence de mannequins John Casablancas.

Un jour, alors que Jennifer Wadl et sa mère faisaient leurs courses au centre commercial Lenox à Atlanta, Steve Fox, du Fox Models International Show, les a accostées et convaincuees d’assister au Fox Model International Show à Orlando, en Floride.Parmi près de 400 mannequins potentiels, Jennifer Wadl a été l’une des mannequins les plus recherchées par les 12 meilleures agences de mannequins présentes, dont Ford Model Management,avec qui elle a signé,après que elle et sa mère ont déménagé à Miami. En 2013, elle a également signé avec FM Model Agency à Londres.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *