Esther Cobbah nommée membre du board de l’Association internationale des relations publiques

News Portrait

La ghanéenne est la première personnalité originaire d’Afrique subsaharienne membre du conseil d’administration (CA) de l’IPRA, association créée en 1955. Le nouveau CA a été mis en place le samedi 23 février à Vienne. Composé de 18 membres, le CA de l’IPRA , organe directeur de l’association, est dirigé désormais par la bulgare Svetlana Stavreva, external relations manager, Global Technology Services (GTS) chez IBM Europe et membre officiel du Forbes Communications Council .

Esther Amba Numaba Cobbah est la CEO de Strategic Communications Africa Ltd (Stratcomm Africa), une agence de communication et marketing global, basée au Ghana et proposant des offres en relations publiques et gestion de la réputation, publicité et marketing, gestion d’événements, communication pour le développement et recherche en communication. Elle est diplômée en communication de la School of Communications Studies de l’université du Ghana et de l’université Cornell à Ithaca, New York (USA).

Avant, Stratcomm Africa, Esther Cobbah a été responsable des relations extérieures du projet de gazoduc d’Afrique de l’Ouest et aussi public affairs manager de la Ghana National Petroleum Corporation (GNPC). Elle a également travaillé au Ghana Industrial Holding Corporation (GIHOC). Elle a été l’un des pionniers de la GNPC et a créé le département des affaires publiques de la société. À ce titre, elle a vivement soutenu la promotion et la commercialisation du potentiel en hydrocarbures du Ghana aux niveaux local et international.

Esther Cobbah a également développé et mis en œuvre un programme d’éducation publique systématique sur l’industrie pétrolière au Ghana ainsi qu’un programme multidisciplinaire visant à sensibiliser tout le pays sur l’utilisation du gaz de pétrole liquéfié (GPL) au lieu du bois comme combustible pour la cuisine domestique. Son expertise dans l’utilisation de la communication pour répondre aux défis de l’industrie pétrolière lui ont valu d’être nommée première responsable des relations extérieures du consortium pour le projet de gazoduc d’Afrique de l’Ouest, comprenant Shell, Chevron, la Nigerian National Petroleum Corporation, la Ghana National Petroleum Corporation , ainsi que les sociétés gazières du Togo et du Bénin, à savoir Sotogaz et Sobegaz, avec comme sponsor principal Chevron.

À ce titre, elle a dirigé une équipe composée de membres des quatre pays participants (Ghana, Togo, Bénin et Nigeria), en charge relations gouvernementales et communautaires et des relations publiques couvrant les quatre pays dans le cadre du groupe de gestion de projet dirigé par Chevron. Dans toutes ces fonctions, explique-t-on, elle a développé des approches de communication innovantes pour répondre aux besoins organisationnels.

Membre active de plusieurs organisations professionnelles, telles que l’association internationale de la communication (ICA) et l’association internationale des relations publiques (IPRA), elle a également créé le Centre pour le développement et la communication interculturelle (CEDIC), une ONG qui cherche à promouvoir et à faciliter le développement par la communication. Esther Cobbah a remporté de nombreux prix nationaux et internationaux pour son travail dans le monde des affaires et de la communication.

A propos de sa nomination Esther Cobbah a déclaré: «il est gratifiant de siéger au conseil d’administration de l’International Public Relations Association. Cela est d’autant plus vrai à un moment où Stratcomm Africa fêtera bientôt ses 25 ans d’existence. J’ai hâte de contribuer à la croissance de l’IPRA ainsi qu’au maintien de normes professionnelles élevées parmi les praticiens des relations publiques par le biais de mes membres au sein de ce conseil. J’ai l’intention notamment d’exprimer les points de vue des praticiens des relations publiques d’Afrique, en veillant ainsi à ce que ceux-ci figurent en bonne place dans les perspectives de l’association. Il ne fait aucun doute que les relations publiques peuvent apporter une contribution importante au développement de l’Afrique et nous pourrons tirer parti de la richesse des ressources offertes par cette plate-forme mondiale de relations publiques ».

L’association internationale des relations publiques (IPRA) a été créée il y a 60 ans lorsque, à la fin des années 1940, plusieurs praticiens des relations publiques néerlandais et britanniques ont discuté de la notion d’organisation des professionnels des relations publiques dans une société transnationale. L’objectif était d’élever le niveau des pratiques de relations publiques dans le monde et d’améliorer la qualité des praticiens des relations publiques.

IPRA représente des professionnels individuellement, pas des agences ou des entreprises. Elle est reconnue comme une organisation non gouvernementale internationale par les Nations Unies et a obtenu le statut consultatif du Conseil économique et social (ECOSOC).

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *