Fernanda Alves:«l’ambition de mon entreprise est d’être la meilleure fleuristerie d’Angola»

Interview News

Fernanda Alves,20 ans, est l’une des plus jeunes entrepreneures en Angola. En 2016, à l’âge de 16 ans, elle a lancé son entreprise « O Reino Floral »,spécialisée dans la décoration florale et la livraison de fleurs et cadeaux. Basée à Luanda, en Angola, Fernanda Alves est aussi actuellement étudiante en économie et gestion des affaires à l’université catholique d’Angola.

Africanshapers : pourquoi avez-vous créé votre entreprise « O Reino Floral »?

Fernanda Alves : j’ai lancé cette entreprise pour aider mes parents et aussi pour avoir une forme de revenu.

En quoi consiste les activités de cette entreprise ?

O Reino Floral est une entreprise spécialisée dans la décoration et la livraison de fleurs et de cadeaux. J’ai vu une ouverture sur ce marché en Angola et je m’y suis insérée en apportant innovation et fraîcheur aux clients, auxquelles ils n’étaient pas habitués, au moins dans ce pays, en termes d’attrait, de prix et de plate-forme social créée autour de l’ensemble de l’entreprise. « O Reino Floral » est spécialisée  dans les bacs à fleurs, les fleurs conservées et les dômes de fleurs.Nous proposons également toute une gamme de bouquets avec un accent particulier sur les bouquets de roses rouges classiques. Dans ce secteur, nous couvrons un grand groupe de clients de 18 à 45 ans, et nous pensons que cela est principalement dû à la plate-forme en ligne de l’entreprise. De plus, nous avons également des clients fidèles dans le groupe des 50-65 ans .

D’où vous vient votre passion pour les fleurs?

Ma passion pour les fleurs a commencé depuis que je suis très jeune, car ma mère aimait toujours les fleurs et les plantes. Quand je suis devenue adolescente, je surfais sur internet, où j’ai découvert une vaste gamme de fleurs qui me fascinaient de plus en plus. En plus, quand j’étais enfant, mon père apportait des bouquets de fleurs à ma mère et je voyais à quel point elle était heureuse de les recevoir de quelqu’un qu’elle aime.

Quels sont les prix que vous pratiquez?

Nous pensons que tout le monde mérite d’être heureux. C’est pourquoi,nos prix varient de 10 euros à 1000 euros, car tout dépend de ce que le client veut et désire.

En tant que jeune entrepreneure, quels sont défis auxquels vous êtes confrontée?

Sur le plan personnel, il y a beaucoup de défis, à commencer par le fait que je suis vraiment jeune, donc les gens ont tendance à ne pas faire confiance à mon travail, en me prenant pour une amateure et une irresponsable. En termes d’affaires, c’est également très difficile, car la plupart des matériaux doivent être importés. Le matériel disponible dans le pays est très limité, rendant ainsi le travail parfois très difficile,car le taux de change pèse sur la rentabilité globale. De plus, il y a le défi avec les fleurs elles-mêmes car l’Angola ne cultive que des roses. Donc, je dois importer le reste des fleurs pour compléter notre gamme.

Quelles sont vos motivations quotidiennes pour atteindre vos objectifs? Qu’est-ce qui vous fait vous réveiller chaque matin?

Ma principale motivation est le fait mon rêve soit devenu une réalité. C’est de savoir que chaque jour est un nouveau défi, que chaque jour nous apportons le sourire aux autres et c’est tellement inestimable de voir la joie et les sourires des clients à chaque surprise qu’ils reçoivent. De plus, j’ai le soutien de mes parents depuis le premier jour et ils continuent de me soutenir. Ensemble, nous avons tant accompli et continuons à le faire, et notre objectif est de devenir meilleur.

Quelles sont les qualités et les compétences qui vous permettent de gérer votre entreprise?

Grâce à mes études universitaires actuelles, je suis en mesure d’acquérir les compétences en leadership, en gestion et en comptabilité nécessaires pour gérer l’entreprise. Mais,comme mentionné précédemment, j’ai le soutien de mes parents et nous sommes devenus,en quelque sorte, une entreprise familiale. Mon Père est en charge de la comptabilité, je suis dans le domaine de la vente en ligne et de l’innovation, et ma mère dans la logistique. Et,ensemble,notre objectif est de mieux servir le consommateur. En tant que propriétaire de l’entreprise, je dois être en mesure d’identifier les domaines dans lesquels j’excelle et là où il y a des manques afin de les combler. Et c’est ce que j’ai fait, et aujourd’hui O Reino Floral fonctionne de la meilleure manière possible.

Comment se présente le marché des fleurs en Angola?

Il n’y avait pas beaucoup de concurrence lorsque nous sommes arrivés sur le marché en 2016. Mais, grâce à notre plate-forme en ligne, de nombreuses personnes ont commencé à copier ce que nous faisons et il n’y a presque plus d’obstacles à l’entrée sur le marché. Cependant, mon entreprise s’est positionnée dans un segment de différenciation ciblée, afin de se démarquer des autres entreprises existantes. Ce qui signifie que la qualité de nos produit et des services que nous offrons sont les éléments clés qui nous distinguent de la concurrence.

Quels sont vos projets pour O Reino Floral?

Mon objectif est de développer l’entreprise en passant d’un seul magasin à trois ou quatre dans des emplacements différents à Luanda au cours des 3 à 5 prochaines années, puis de s’étendre à d’autres villes de l’Angola en commençant par la ville Huambo,où se trouve la principale roseraie, puis d’atteindre les autres villes.En plus, je suis en train d’élaborer une stratégie pour conclure des contrats avec des hôtels et des entreprises dans l’événementiel, afin d’être leur principal fournisseur de fleurs. La vision de l’entreprise est d’être la meilleure fleuristerie d’Angola, en travaillant avec des gens qui partagent les mêmes valeurs éthiques. Ainsi, alors que l’entreprise se développe, notre objectif est d’employer plus de personnes et de contribuer ainsi à réduire le niveau de chômage dans le pays.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *