Funa Maduka, en première ligne de l’expansion de Netflix à l’international

Culture & Lifestyle Portrait

Originaire du Nigeria, la directrice de la création et des acquisitions des films originaux de Netflix a largement contribué à l’expansion internationale de la plate-forme de streaming video.

Netflix a récemment annoncé son intention de commander des séries originales d’Afrique en 2019, dans le cadre de son expansion internationale. Obtenir un contenu local original attrayant en Afrique ou ailleurs dans le monde est la clé des projets d’expansion de Netflix sur le plan international. Dans ce cadre, Funa Maduka collabore avec les plus grands cinéastes internationaux et émergents.

Depuis 5 ans, elle a géré le lancement de l’offre de films de Netflix dans plus de 100 pays. Ses acquisitions de films ont valu à Netflix ses premières nominations aux Golden Globes et aux Academy Awards.

« Netflix Original Films » a lancé son premier film original africain en 2018 avec «Catching Feelings» (Afrique du Sud) et lancera prochainement «Lionheart» (Nigeria) et «The Boy Who Harnessed the Wind » (Malawi, Royaume-Uni) en 2019.

Avec l’actrice Geneviève Nnaji (à l’extrême gauche)

Professionnelle aux multiples talents

Née au Nigeria, Ifunanya « Funa » Maduka a grandi avec ses parents dans le Maryland, où la famille s’est installée alors qu’elle avait quatre ans.

Elle est titulaire d’un diplôme en histoire de l’université Cornell, où elle a été membre du Conseil d’administration et d’un Master en administration des affaires de la Harvard Business School, où elle a été présidente des étudiants .

Photo Tim P. Whitby/Getty Images pour Doha Film Institute

Avant de rejoindre le géant du streaming, Funa Maduka a travaillé chez « Participant Media » une société américaine de production de cinéma et télévision, dont la plupart des films s’inspirent de sujets réels avec une volonté de souligner le changement social. Elle y a travaillé sur le développement et la gestion de campagnes pour des projets de film et de télévision.

Bien avant, elle a occupé des postes de direction et stratégiques au sein de McKinsey & Company notamment à Lagos.

Expérience internationale

Funa Maduka a débuté sa carrière, en 2004, en tant qu’analyste financier à Wall Street dans la salle des marchés de Goldman Sachs au sein du bureau des ventes internationales de la société.

Photo Mat Hayward/Getty Images pour SAG-AFTRA

Deux ans plus tard, en 2006, elle a accepté une offre de rejoindre l’Initiative VIH / sida de la Fondation Clinton dans les Caraïbes. En tant qu’analyste régionale, elle faisait partie d’une équipe de deux personnes gérant neuf îles.

Photo Mat Hayward/Getty Images pour SAG-AFTRA

Ses innombrables responsabilités couvraient un grand nombre de disciplines très variées, notamment la distribution de médicaments antirétroviraux, la préparation de subventions du Fonds mondial et la construction d’infrastructures pour les divers ministères de la santé.

Après moins d’un an , elle a quitté la Fondation Clinton, pour devenir doyenne des étudiantes et directrice du développement du leadership de la « Oprah Winfrey Leadership Academy for Girls » en Afrique du Sud, poste qu’elle a assumé de 2006 à 2010.

Au sein de l’Académie, ses responsabilités consistaient à superviser le bien-être et la vie en résidence des élèves ; élaborer et diriger des programmes de leadership pour les étudiantes ; gérer les relations et les partenariats avec la communauté ; concevoir des activités parallèles (conférences, ateliers, séminaires d’enrichissement, etc.), sur divers projets spéciaux liés au développement de l’école et aux efforts généraux de la Fondation.

Entre-temps, Funa Maduka a travaillé pour la campagne de Barack Obama.

Carrière dans le ciéma

Cinéaste primée, Funa Maduka a réalisé et produit le documentaire« Waiting to Hassana », sorti en janvier 2017, le premier film nigérian, diffusé en première mondiale au Festival de Sundance.

Elle a également été la première réalisatrice nigériane à présenter un film en avant-première à ce festival.

Le court-métrage est basé sur l’enlèvement des filles de Chibok au Nigeria en 2014. « Waiting to Hassana » parle de l’une des filles, Jessica, qui a pu rentrer chez elle, mais qui attend toujours le retour de sa meilleure amie, Hassana.

Elle a également travaillé sur le long métrage Half of a Yellow Sun, dont l’histoire est basée sur le roman de Chimamanda Ngozi Adichie et ayant notamment comme acteurs Thandie Newton, Chiwetel Ejiofor et John Boyega.

Elle a aussi travaillé sur le documentaire « Building a Dream » relatant l’histoire de l’Académie pour les filles d’Oprah Winfrey.

Funa Maduka a aussi été actrice dans le film « The Youth », sortie en 2015.

Elle a aussi produit les films « Divines » (2016), « Deidra & Laney Rob a Train » (2017) et « Burning Sands » (2017).

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *