Ouganda: inauguration de « La source du Nil », le premier pont à haubans du pays

News

Le président ougandais, Yoweri Museveni, a inauguré ce pont le mercredi 17 octobre, en présence du ministre des affaires étrangères du Japon, Masahisa Sato. Les ponts à haubans sont une variété de ponts où le tablier est suspendu par des câbles, eux-mêmes étant soutenus par des pylônes.

©thetowerpost.com

D’une longueur de 525 mètres, le pont « la source du Nil » (appelé ainsi en raison de sa proximité du point en amont où le Nil s’écoule du lac Victoria) a été construit sur le Nil, dans le district de Jinja, dans l’est de l’Ouganda.D’une valeur de 112,6 millions de dollars américains, il est conçu pour durer 120 ans et doit alléger considérablement le trafic sur l’ancien pont de Nalubaale, construit en 1954, et dont la durée de vie de 50 ans a expiré en 2004. Ce dernier ne sera plus, pour le moment, qu’utilisé par les piétons, les motocyclistes et les cyclistes.

En béton et en acier,  » L a source du Nil » est constituée de 72 câbles blancs reliant le tablier du pont à deux tours à pylône en Y inversé de 69 mètres de hauteur. L’ouvrage d’art, à deux chaussées séparées, constitue un autre itinéraire important pour l’acheminement des importations et des exportations entre l’Ouganda et le Kenya. Et, en tant que telle,  le pont constitue une bouée de sauvetage économique pour ce pays sans littoral. Par ailleurs, les marchandises en transit à destination ou en provenance du Rwanda, du Burundi, de la République démocratique du Congo et du Sud-Soudan emprunteront également le pont. 202 ampoules de diodes électroluminescentes (DEL) sont placées à la base des câbles et éclairent les 72 haubans

©thetowerpost.com

Lors de la mise en service du pont, le président ougandais a déclaré que le pays déploie des efforts pour que le transport routier soit réservé aux marchandises légères et le chemin de fer aux cargaisons plus lourdes.

©thetowerpost.com

Le pont a été construit par  la société japonaise Zenitaka Corporation et la société Sud-coréenne « Hyundai Engineering and Construction ».

Sur les 760 employés qui ont construit le pont en quatre ans, 90% étaient Ougandais, 67% du staff technique était constitué d’Ougandais et 80% de béton haute performance a été acheté localement. Par ailleurs, selon les archives officielles du pays, plus de 50 étudiants en ingénierie ont acquis des compétences pratiques en tant que stagiaires travaillant sur le projet.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *