MTV Europe Music Awards: Hauwa Ojeifo, première personnalité lauréate du  » Generation Change Award »

Culture & Lifestyle News

La nigériane de 26 ans, activiste de la santé mentale, a été récompensée lors du pré-spectacle MTV Europe Music Awards (EMA) 2018 qui s’est tenu au parc des expositions de Bilbao, le dimanche 4 novembre à Bilbao, en Espagne. Néanmoins, Hauwa Ojeifo n’a pas pu se rendre aux MTV EMA , car elle n’a pas obtenu de visa Schengen.

Le MTV Generation Change Award, nouvellement introduit, a été créé pour récompenser et responsabiliser les jeunes courageux et avec des idées originales qui changent le monde. Le prix a été décerné après un vote du public sur les réseaux sociaux validant la cause que soutient chaque jeune qui était nominé.

Hauwa Ojeifo a été nominée aux côtés de la jeune afghane Sonita Alizadeh (21 ans), une rappeuse qui utilise son art notamment pour mettre fin au mariage des enfants et  soutenir le droit des filles de choisir leur destin;

de Mohamad Aljoundé, réfugié syrien âgé de 17 ans, qui a construit une école dans un camp de réfugiés au Liban, alors qu’il n’avait que 12 ans. L’école fournit maintenant l’éducation à 200 étudiants, enfants et adultes;

de Ellen Jones, une activiste britannique âgée de 20 ans qui crée du contenu pour apporter des changements et plaide en faveur des droits des LGBTQ +, de la santé mentale, des droits des personnes handicapées et des questions féministes;

ainsi que de Xiuhtezcatl «X» Martinez, 18 ans, artiste hip-hop américain et voix puissante à la tête d’un mouvement écologiste.

Activiste de la santé mentale

Pour sa part, Hauwa Ojeifo est la fondatrice de « She Writes Woman » (SWW) , la première ligne d’assistance téléphonique 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, dédiée à la cause de la santé mentale et « Safe place », le premier groupe anonyme de soutien en santé mentale réservé aux femmes au Nigeria.

Il s’agit d’un groupe de soutien mensuel gratuit pour les femmes, comprenant une thérapie et l’aide de conseillers, de coaches et de médecins, ainsi que des «visites d’espoir» à des personnes hospitalisées dans des hôpitaux psychiatriques qui n’ont plus eu de visiteurs depuis longtemps.

L’objectif de Hauwa Ojeifo et de SWW est d’ influencer positivement les récits sur la santé mentale et la violence sexuelle au Nigeria. She Writes Woman (SWW) se définit comme un mouvement d’amour, d’espoir et de soutien pour les femmes vivant avec une maladie mentale. Objectif : faire en sorte que les personnes vivant avec des troubles mentaux soient crues, comprises et soutenues.

Avec Patricia Scotland, secrétaire générale du Commowealth

L’association propose ainsi de donner un espace sûr aux femmes atteintes de maladies mentales pour parler librement de leurs expériences sans être stigmatisées.

Hauwa Ojeifo a créé «She Writes Woman» le 17 avril 2016, après qu’elle a été diagnostiquée, en décembre 2015, comme étant sujette à des troubles de stress bipolaire et post-traumatique, associés à une psychose et à des tendances suicidaires. A la suite de ce diagnostic, la jeune fille avait cherché en vain des groupes de soutien.

Elle avait besoin d’un service d’assistance téléphonique en cas de pensées suicidaires, de paranoïa et de délires, mais n’en a trouvé aucun. Lassée de vivre dans la peur et dans le silence qui ne faisait qu’empirer les choses, elle a décidé de prendre les choses en main.

C’est ainsi qu’est née «She Writes Woman» . Hauwa Ojeifo s’est ainsi engagée à devenir une porte-voix et à raconter son histoire dans les médias. Elle a ainsi travaillé pour s’assurer qu’aucune femme ne doit vivre dans la honte et la peur du jugement et elle utilise  le mouvement pour créer une prise de conscience.

En juin 2018, elle a reçu le prix Queen’s Young Leaders, qui lui a été décerné par la reine Elisabeth II à Londres.

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *