Nigeria: Kemi Adetiba, 37 ans, la réalisatrice qui pulvérise les records à Nollywood

Culture & Lifestyle Portrait

Son dernier film « King of Boys », sorti le 26 octobre 2018, est resté 7 semaines à la première place au box-office nigérian, devenant le premier film à demeurer sur une longue durée à la première place sur le territoire nigérian. Il s’agit également du quatrième film le plus rentable de l’histoire de Nollywood.

« King of Boys », actuellement sur grand écran à Londres, a aussi été, en 2018, le film nigérian le plus recherché sur Google par les internautes de ce pays, derrière les films internationaux comme Black Panther ou Avengers.

« King of Boys » raconte l’histoire d’Alhaja Eniola Salami (interprétée par l’actrice Sola Sobowale), femme d’affaires et philanthrope au potentiel politique prometteur. Dans sa conquête pour le pouvoir, elle doit être impitoyable même avec son entourage car elle ne sait pas toujours à qui faire confiance.

C’est en 2016 que Kemi Adetiba a fait une entrée fracassante dans l’industrie du film nigérian en réalisant le célèbre film « The wedding party », qui a été le premier film nigérian à dépasser la barre de 1 million d’euros de recettes, devenant, à cette période, le film le plus rentable de l’histoire de Nollywood.

©Pius Utomi Ekpei/ Afp

Réalisé avec un budget de près de 150. 000 euros, « The wedding party », moins d’un ans après sa sortie, a généré près de 1,5 million d’euros de recettes. « Je savais que nous allions battre le record mais je ne savais pas que nous allions l’anéantir complètement », avait déclaré la réalisatrice lors d’une interview accordée à CNN.

En 2017, ce record a été légèrement battu par « The Wedding party 2. Destination Dubaï », la suite du premier, réalisé cette fois par Niyi Akinmolayan.

Game changer

Récemment, le populaire économiste nigérian Bismarck Rewane a classé Kemi Adetiba parmi les 15 personnalités qui, selon lui, façonneront le paysage socio-politique et économique du Nigeria en 2019.

©Emmanuel Oyeleke

A ce sujet, il a souligné que, de « The Wedding Party » à « King of Boys », la réalisatrice de films et de vidéoclips a réussi à tracer son chemin au cœur de l’industrie du divertissement nigérian, devenant ainsi un joyau sans prix pour une industrie qui va à la conquête du monde.

Avocate de formation devenue star de l’audiovisuel

Kemi Adetiba est née le 8 janvier 1980 à Lagos, au Nigeria. Son père, Dele Adetiba, est un vétéran des industries de la publicité et de la diffusion qui a joué un rôle central dans le développement de ce secteur au Nigeria et dans la carrière de sa fille qu’il emmenait souvent sur les plateaux et les studios de télévision.

Elle a ainsi commencé très jeune sa carrière dans les médias en figurant dans deux spots publicitaires de la célèbre marque de détergents « OMO ».

Avocate de formation, Elle a débuté professionnellement comme présentatrice à la radio, où elle a notamment animé deux émissions à succès national: « Soul’d Out » et « Sunday at the Seaside ».

Par la suite, elle est passée de son premier amour qu’était la radio pour se concentrer sur une carrière naissante à la télévision, devenant par la suite l’une des plus grandes personnalités et producteurs de télévision du Nigeria et animant plusieurs émissions à succès.

En 2007, Kemi Adetiba a quitté le Nigeria pour étudier le cinéma à la New York Film Academy et est devenue réalisatrice.

À son retour au Nigeria, elle a commencé à réaliser des vidéoclips et est rapidement devenue une experte dans son domaine.

© Alberto E. Rodriguez/Getty Images

Les clips réalisés par Kemi Adetiba étaient déjà une très bonne indication de sa maîtrise de l’art du storytelling, car ils avaient généralement de la profondeur et de multiples facettes intéressantes.

Elle a réalisé des clips video pour des artistes nigérians comme Banky Wellington , Wizkid, Waje, Tiwa Savage, Olamide et Niyola. Ces clips ont été diffusés sur des chaînes de télévision comme MTV Base, Channel O et BET.

Réalisatrice multi-primée

En 2008, Kemi Adetiba a réalisé le court métrage «Across a Bloodied Ocean» qui a été projeté au Festival du film panafricain de 2009 à Los Angeles et au Festival national des arts noirs à Atlanta.

La même année, sa société de production, K-Alpha, a produit un DVD du festival de musique ThisDay 2009, avec comme acteur principal R.Kelly.

© GP Images/WireImage)

Elle a remporté de nombreux prix comme réalisatrice de vidéoclip. Le premier clip qu’elle a réalisé est celle de la chanson « Ekundayo » du chanteur / compositeur TY Bello. Ce clip a remporté le titre de meilleure vidéo féminine aux SoundCity Music Awards de 2009.

©Emmanuel Oyeleke

En outre, la vidéo de la chanson « Today Na Today » de l’artiste Omawumi a remporté le prix de la meilleure vidéo féminine aux Nigerian Entertainment Awards à New York et a été nominée pour la meilleure vidéo musicale aux SoundCity Awards 2010.

Le travail de Kemi Adetiba sur le « Lagos Party » de Banky Wellington  a également été nominé aux SoundCity Awards pour le meilleur montage et la meilleure vidéo masculine.

©Emmanuel Oyeleke

Bien plus, le travail de Kemi Adetiba  sur « More You » du chanteur / compositeur Bez a été salué par la critique internationale, avec un hommage qui lui a été rendu, sous la forme d’un article de son alma mater, la New York Film Academy.

©Emmanuel Oyeleke

Kemi Adetiba a aussi remporté le City People Entertainment Award du meilleur réalisateur de musique vidéo de l’année en 2015.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *