Pam-Mkhize

Pamela Mkhize, spécialiste en génie électronique et énergies renouvelables

Portrait Tech

Pamela Mkhize fait partie des femmes primées lors de la troisième édition des « Women In ICT Awards », organisée à Johannesburg le jeudi 30 août par l’entreprise MTN. Elle a reçu le prix de la catégorie « Leadership » lors de cet événement.

Pamela Mkhize est actuellement responsable Afrique subsaharienne d’Africa Digital Satellite au sein de la multinationale italienne « Enel Green power » , filiale du groupe Enel et dont la mission est d’assurer la promotion des énergies renouvelables.

Elle a été la première employée d’Enel green power en Afrique en 2014. Depuis 2016, elle a dirigé la croissance, les opérations et la stratégie du département TIC de la multinationale en Afrique subsaharienne et en Asie . Elle a également dirigé la stratégie TIC pour deux des sociétés sud-africaines de la multinationale à savoir EGP South Africa et Enel Energy South Africa. Elle est responsable du département Digital Solutions de la multinationale en Afrique et a sous sa direction des pays comme l’Afrique du Sud, la Zambie, le Kenya, l’Éthiopie et le Maroc. Au-delà des pays mentionnés, elle a également dirigé les processus TIC dans les projets de développement de centrales d’énergie renouvelable en Inde et en Australie.

Meilleure innovation

Pamela Mkhize est titulaire d’un diplôme en technologie, spécialité génie électronique de l’université de technologie de Durban et suit actuellement un cursus de Master en systèmes d’information de l’université de Liverpool. Elle a toujours été passionnée par la technologie et, en grandissant, a toujours été généralement catégorisée comme une fille ennuyeuse qui lisait des articles liés aux STIM (Science, Technologie, Ingénierie et Maths).  » je ne les lisais pas parce que je n’avais rien à faire, mais  parce que j’étais passionnée par un avenir «connecté», perçu alors comme irréel. Cela m’a ensuite conduit à m’inscrire à étudier l’ingénierie électrique et à me spécialiser dans les systèmes de télécommunication ».

Bien qu’elle se soit spécialisée dans les systèmes de télécommunication, après avoir terminé ses études, elle a ressenti le besoin d’avoir une expérience plus concrète dans la programmation et l’automatisation des installations.

Pamela Mkhize totalise près de 15 ans dans les industries de fabrication lourde, où elle a notamment faisait de la programmation et conçu des systèmes de contrôle et d’automatisation. Elle a débuté sa carrière d’ingénieur en 2005 chez Hulamin, une entreprise sud-africaine spécialisée dans les produits laminés en aluminium pour les applications de précision et de haute technologie, l’une des plus grandes en Afrique. En 2007, elle a été détachée auprès d’une entreprise de technologie en Allemagne et, en 2009, a participé au projet d’expansion de l’entreprise de plus de 50 millions d’euros. En 2012, elle a rejoint la multinationale minière Rio Tinto et a ensuite reçu le «prix de la meilleure innovation» pour l’une de ses améliorations dans le système de surveillance haute tension (33 kV) de l’entreprise. Par la suite, elle est recrutée par Enel Green Power pour diriger la stratégie de l’entreprise et ses opérations TIC au début de ses opérations en Afrique du Sud. Enel recherchait une personne non seulement spécialisée dans les TIC, mais aussi dans les télécommunications, le contrôle de supervision et l’acquisition de données (SCADA).

Pamela Mkhize  s’intéresse à divers sujets, notamment la technologie neuromorphique, l’intelligence artificielle et la réalité virtuelle et augmentée. Elle entreprend actuellement des recherches sur des sujets liés à la cybersécurité dans le secteur de l’énergie. ​​

Elle a travaillé dans le centre des sciences de la ville sud-africaine de Pietermaritzburg, et continue de travailler avec des organisations à but non lucratif à Johannesburg, où elle se concentre sur l’amélioration de la participation des femmes dans les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques. Elle est mentor pour des lycéens, des étudiants  et des femmes employées dans diverses organisations. Elle continue à diriger le secteur des TIC tout en étant passionnée par le développement des personnes et se considère comme l’une des personnes qui ont l’obligation de changer les mentalités des jeunes professionnels mondiaux dans le cadre des TIC et au-delà. Elle a été nommée parmi les 50 femmes leaders en technologie et innovation en Afrique du Sud par l’initiative néerlandaise Inspiring Fifty. En juin 2018, son travail a été primé par l’organisation Women in Tech ZA.

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *