Royaume-Uni : Vania Leles nominée pour le prestigieux prix Veuve Clicquot Bold Woman

News Portrait

Originaire de Guinée Bissau, l’entrepreneure dans le domaine du luxe est l’une des trois finalistes de ce prix qui récompense l’impact du leadership féminin au Royaume-Uni. L’édition 2020 comprend deux catégories: le Bold Woman Award et le Bold Future Award.

Vania Leles a été sélectionnée pour le prix Veuve Clicquot Bold Woman aux côtés de Anne Boden, fondatrice de Starling Bank, une banque challenger numérique uniquement mobile basée au Royaume-Uni et de Anne Pitcher, directrice générale du groupe Selfirdges, une chaine de grands magasins au Royaume-Uni. La lauréate du prix sera connue lors d’une cérémonie de remise des prix qui se tiendra à Londres au mois mai.

Destiné à honorer l’impact des femmes dirigeantes et entrepreneurs à travers le Royaume-Uni, le prix est une évolution moderne du Business Woman Award qui existe depuis 1972 et a été la première et la plus longue distinction internationale de ce type. Les prix continuent de s’inspirer d’une femme dont la ténacité et la créativité ont conduit au succès entrepreneurial, Madame Clicquot.

Pierres précieuses africaines

Vania Leles est la fondatrice et directrice de la création de VANLELES,une marque de bijoux de luxe,utilisant uniquement des pierres précieuses africaines. Gemmologue, née et élevée en Guinée-Bissau et éduquée à Lisbonne et à Londres, la carrière aux multiples facettes de Vania dans le monde du luxe international l’a emmenée à Paris et à New York, où elle a vécu plusieurs années.Basée actuellement à Londres, Vania Leles a fait de VANLELES une marque mondiale.

Vania Leles a passé sa jeunesse en Guinée-Bissau et a ensuite déménagé à Lisbonne pour ses études, avant d’emménager à Londres. Les voyages, en particulier en Afrique, constituaient une grande partie de son éducation. Elle a visité 15 pays à travers le continent à l’âge de 17 ans. À Londres, elle est devenue mannequin et a déménagé à New York où elle a défilé pour des marques de mode de renommée mondiale comme Yves Saint Lauren et Prada.

Diplômée en Gemmologie du Gemmological Institute of America (GIA), elle a passé plus d’une décennie à travailler pour les marques renommées de haute joaillerie GRAFF, De Beers et Sotheby’s. Elle a lancé sa marque en 2011 avec un atelier à New Bond Street à Londres,  l’un des centres névralgiques de la haute joaillerie mondiale.

La marque a été conçue à partir d’une vision et d’un désir profond de partager la beauté et la splendeur des pierres précieuses de l’Afrique,transformées en magnifiques bijoux raffinés. Les cultures, les paysages et les histoires profondes africaines inspirent les créations.

Les collections VANLELES, explique-t-on, sont conçues pour les femmes du monde d’aujourd’hui et les hommes qui les aiment et les chérissent. Chaque pièce, fait-on savoir, est passionnément conçue à partir d’une histoire unique et inspirante du passé et du présent de l’Afrique, et interprétée à travers des formes et des couleurs à la fois délicieuses et surprenantes.

Un attrait pour les diamants

Après son diplôme en Gemmologie obtenu en 2004,Vania Leles a rapidement envoyé son curriculum vitae à Graff Diamonds, le seul endroit où elle souhaitait travailler. Elle a envoyé son CV 15 fois, avant d’être appelée pour une un entretien. Graff Diamonds Ltd, communément appelée « Graff », est une maison de joaillerie basée à Londres et spécialisée dans le négoce de gemmes historiques ou exceptionnelles. Après 3 entretiens, elle a obtenu un poste de gemmologue interne. «Travailler pour Graff était vraiment la meilleure formation que j’aurais pu avoir, car j’ai pu découvrir tous les différents départements et apprendre de certaines des meilleures personnes de l’industrie», a déclaré Vania Leles lors d’une interview.«C’était le seul endroit où je voulais travailler. Savoir ce que vous voulez – et pourquoi – est important. Être persévérant a été la clé et m’a conduit vers une merveilleuse carrière», a-t-elle fait savoir lors d’une autre interview.

L’ancienne mannequin qui a fait le tour du monde pour des séances photo et des défilés de mode, a décidé de changer de carrière car elle ne pouvait pas résister à l’attrait des diamants et des bijoux fins. Son intérêt pour les gemmes remonte à son enfance quand elle jouait avec la collection de sa mère. «Les sept années que j’ai passées en tant que mannequin à Londres, New York et Paris avec des couturiers, stylistes et fashionistas m’ont exposé au monde de la haute joaillerie au design exquis», a-t-elle déclaré.

Chez Graff, elle a été gemmologue interne et ambassadrice de la marque, où elle a acquis une expérience inestimable dans l’approvisionnement de bijoux haut de gamme pour la clientèle exclusive de la maison de création. «Travailler avec des pièces aussi précieuses m’a donné un œil attentif pour identifier et apprécier les diamants et les pierres précieuses les plus rares et les plus beaux du monde», a-t-elle déclaré.

Après deux ans chez Graff, Vania Leles a rejoint De Beers pour créer des bijoux sur mesure et trouver des diamants fins d’investissement pour les clients. Trois ans plus tard, elle a jeté son dévolu sur les maisons de vente aux enchères pour acquérir une expertise avec toutes les périodes de bijoux. Elle a été invitée à rejoindre le département de la joaillerie de Sotheby’s, où elle a supervisé et participé à la vente aux enchères de certaines des pièces de diamant et de pierres précieuses les plus prestigieuses au monde, y compris la vente des magnifiques bijoux de la duchesse de Windsor.

Bien qu’elle ait apprécié les connaissances acquises dans ces entreprises emblématiques, elle savait qu’elle voulait lancer sa propre entreprise et Vanleles Diamonds a ouvert ses portes en 2011.

« Les diamants Vanleles sont un travail d’amour »

«Je me sentais privilégiée d’avoir suffisamment confiance en moi pour travailler dans de si belles entreprises, mais je savais qu’en fin de compte, mon destin était de me procurer mes propres diamants et pierres précieuses – et de concevoir mes propres bijoux pour mon cercle de clients de confiance. Les diamants Vanleles sont un travail d’amour », a-t-elle déclaré.

Afin de démarrer Vanleles Diamonds, Vania Leles a vendu certains de ses précieux objets personnels et économisé un financement de démarrage initial. Elle a loué un petit studio de conception de pièces sur mesure pour des clients haut de gamme. Un fournisseur qu’elle avait connu lorsqu’elle travaillait chez Graff lui a prêté 12 pierres d’une valeur d’environ 1,1 million de livres sterling entièrement en fiducie. L’accord était qu’elle paierait les pierres en les vendant et, après 6 mois, elle avait vendu toutes les pierres et réinvesti les bénéfices dans l’entreprise. En 2015, elle a reçu un financement d’un investisseur qui était un de ses clients de longue date.«Dans l’industrie, votre réputation est la chose la plus importante», explique-t-elle.

Cet investissement a permis à Vania Leles de recruter une société de relations publiques afin de commercialiser la marque ainsi que de constituer une petite équipe et de louer un magnifique salon sur Bond Street, l’un des endroits renommés de Londres pour le shopping haut de gamme. Aujourd’hui, Vanleles Diamonds possède ses propres collections, toutes inspirées des pays africains d’où les diamants proviennent. Vania Leles est fière du fait que sa société n’achète que des diamants sans conflit et soutient la croissance économique des pays comme le Botswana et la Namibie. Elle a également réalisé une édition zambienne qui présente des émeraudes toutes originaires de Zambie. «Je veux mettre les pays d’origine de ces pierres précieuses au premier plan de l’esprit des consommateurs car ce sont eux qui ont le pouvoir de changer l’industrie grâce à leur demande», dit-elle. Vania Leles, explique-t-on, a établi des relations personnelles avec toutes les mines avec lesquelles elle travaille afin de s’assurer qu’elles prennent leur responsabilité sociale d’entreprise au sérieux et qu’elles redonnent à leurs communautés locales. Ainsi, VanLeles Diamonds utilise strictement des pierres éthiques et sans conflit, en respectant la certification internationale Kimberley.

Des clients à la recherche de la qualité

Les clients de la marque comprennent des banquiers, des entrepreneurs de l’industrie technologique des stylistes de mode et au moins un membre d’une famille royale.

«Mes clients recherchent la qualité, un bijoutier en qui ils peuvent avoir confiance et un bon rapport qualité / prix pour leur argent durement gagné. Ils sont généralement fortement impliqués dans les moindres détails des spécifications et de la conception de la pièce et attendent un service d’excellence.J’ai eu la chance de travailler avec certains des designers et artisans les plus talentueux du monde et cela m’a vraiment aidé à trouver ma propre voix en tant que bijoutier. Nous prenons le temps de vraiment connaître le mode de vie de nos clients et nous devons créer des bijoux véritablement uniques. Notre passion est de créer quelque chose de personnel et d’exceptionnel qui raconte une histoire dans le budget et les exigences du client ».

Vania Leles commence ses journées à 7 h 30 avec un jogging rapide, du café fort et une rapide consultation de son ordinateur. Elle met à jour les réseaux sociaux de Vanleles Diamonds et vérifie les prix des métaux précieux et des diamants. Elle se rend ensuite à son atelier pour vérifier avec les maîtres artisans travaillant sur leurs dernières créations. «J’ai normalement mes premiers rendez-vous avec des clients avant 11 h. dans notre studio de Belgravia et passer le reste de la journée avec les clients, leur montrer une sélection des diamants que nous avons obtenus cette semaine et dessiner des bijoux qui reflètent leurs souhaits. « 

Dans le domaine de la philanthropie, VANLELES apporte un support à la Fondation Malaika en RDC, où elle a remis du matériel scolaire aux élèves et des vêtements dans les villages voisins. VANLELES parraine également l’éducation de deux filles en RDC, via la même Fondation, créée par la congolaise Noëlla Coursaris Musunka dont la mission est d’autonomiser les filles congolaises et leurs communautés à travers des programmes d’éducation, de santé et de sport.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *