Académie des Oscars : 11 nouveaux votants d’origine africaine

Culture & Lifestyle News

La prestigieuse Académie a révélé, le mardi 30 juin, la liste de 819 nouveaux membres du jury. Ce dernier compte désormais 9 300 membres. Parmi les nouveaux membres, 45% sont des femmes, 36 % sont issus des minorités et 49 % sont issus de 68 pays différents.

L’Académie des arts et des sciences du cinéma est une communauté mondiale de plus de 9 000 des artistes, cinéastes et cadres les plus accomplis travaillant dans le cinéma. En plus de célébrer et de reconnaître l’excellence du cinéma à travers les Oscars, l’Académie soutient un large éventail d’initiatives pour promouvoir l’art et la science du cinéma, y compris la programmation publique, la sensibilisation éducative et le prochain Academy Museum of Motion Pictures, qui est en construction à Los Angeles.

Genevieve Nnaji (Nigeria), actrice et réalisatrice à Nollywood

Genevieve Nnaji a débuté à Nollywood à l’âge de 19 ans. Elle a tourné dans de nombreux films et figure parmi les actrices les mieux payées de l’industrie cinématographique du Nigeria. Son film « Lionheart » est le premier film original de Netflix Made in Nollywood.

Wanjiru M. Njendu (Kenya),Réalisatrice,basée à Los Angeles

Wanjiru Njendu est une cinéaste primée d’origine kényane basée à Los Angeles. Son imagination créatrice lui a valu le surnom de «magie» à un jeune âge. Son éducation africaine et américaine influence son travail de scénariste et de réalisatrice pour le cinéma et la télévision. Ses films ont été diffusés dans plusieurs festivals. Son film documentaire Safari ya Jamhuri: Le voyage vers la liberté a été utilisé comme preuve par les survivants de la guerre coloniale MAU MAU du Kenya lors d’un procès contre le gouvernement britannique. Wanjiru Njendu a travaillé pour les studios Disney dans divers domaines et pour le marketing créatif d’Universal Pictures. Elle a également collaboré dans la réalisation de la série Netflix « Daybreak ».

Sue-Ellen Chitunya (Zimbabwe), Coordonnatrice de la post-production aux studios Marvel

Lydia Sue-Ellen Chitunya est coordinatrice de la post-production aux studios Marvel. Elle a travaillé pour plusieurs prestigieux festivals.

Cynthia Erivo (Nigeria/UK), actrice, chanteuse et auteure-compositrice au Royaume-Uni

Née à Londres de parents nigérians, Cynthia Erivo étudie la psychologie avant d’intégrer la Royal Academy of Dramatic Art. En 2013, elle a notamment remporté un Grammy Award pour avoir interprété le rôle de Celie,comme soliste principal, dans la comédie musicale The Color Purple. Cynthia Erivo a notamment joué dans le film « Les Veuves » aux côtés de Viola Davis, Michelle Rodriguez et Elizabeth Debicki. Elle a aussi joué le rôle de Harriet Tubman dans le biopic racontant l’histoire d’Harriet Tubman, célèbre militante en faveur de l’abolition de l’esclavage qui a contribué à faire évader des centaines d’esclaves dans le sud des États-Unis après s’être elle-même échappée en 1849.

Akin Omotoso (Nigeria/Afrique du Sud), acteur, réalisateur et scénariste

Basé en Afrique du Sud, Akin Omotoso est né à Ibadan(Nigeria) d’un père Nigérian. Il est le fils du célèbre écrivain nigérian, Kole Omotosho. Akin Omotoso a étudié à l’Université de Cape Town (Afrique du Sud), a joué dans plusieurs films et a réalisé des longs métrages.

David Gyasi (Ghana/UK), Acteur

Né le 2 janvier 1980 à Hammersmith, à Londres de parents ghanéens, il est acteur et producteur.

Mati Diop (Sénégal/France) Actrice et réalisatrice

Photo by Antony Jones/Getty Images

Née à Paris le 22 juin 1982, l’actrice et réalisatrice Mati Diop est la toute première cinéaste originaire d’Afrique subsaharienne à avoir remporté un prix au festival de Cannes. Son film « Atlantique » a remporté le grand prix du jury lors du festival de Cannes 2019 et les droits du film ont été rachetés par Netflix.

Inadelso Cossa (Mozambique) Réalisateur, producteur et directeur de la photographie basé au Mozambique.

Le premier long métrage documentaire de Inadelso Cossa, « A Memory in Three Acts », a été sélectionné pour le concours First Appearance du festival international du documentaire d’Amsterdam (IDFA) en  2016. Depuis lors, il a été présenté dans des festivals tels que Goteborg (2017), Indie Lisboa (2017), Durban international film festival (2017), Nuremberg International Human Rights Film Festival (2017), Zanzibar International Film Festival (2018), entre autres. Le film a également remporté le prix spécial du jury au Festival international du film de Zanzibar en 2018. La même année, Inadelso Cossa a été invité à faire partie du jury du concours IDFA pour le court métrage documentaire et du jury du prix international au Sheffield Doc Fest 2019 au Royaume-Uni et il travaille actuellement sur son premier long-métrage narratif « Karingana – The dead Tell no Tales  » »et son deuxième long métrage documentaire« The Nights Still Smell of Gunpowder ».

Toni Kamau (Kenya), productrice

Elle est la plus jeune productrice africaine de documentaires à avoir été invitée en tant que membre de l’Académie des arts et des sciences du cinéma – branche documentaire, promotion 2020.  Productrice, et réalisatrice, elle est la fondatrice de « We are not the machine Ltd », une société de production basée au Kenya. Elle a réalisé des documentaires d’une demi-heure pour Al Jazeera, MTV Europe et BBC Africa.  « Softie », produit par Toni Kamau et réalisé / produit par Sam Soko, a été présenté à Sundance en 2020 dans le cadre du World Cinema Documentary Feature Competition. « Je suis Samuel », réalisé par Pete Murimi, lauréat de Rory Peck 2019, est le deuxième long métrage produit par Toni Kamau, et a récemment été présenté en première mondiale à l’édition 2020 de Hot Docs.

Miranda Yousef (Egypte/USA)

Miranda Yousef est née à Boston, MA de parents égyptiens. Après avoir reçu son B.A. en littérature comparée de Harvard, elle a vécu à l’étranger, tourné son premier court-métrage à Singapour avant de déménager à Los Angeles pour suivre une formation de réalisation à UCLA. Elle a écrit et réalisé plusieurs courts métrages narratifs, dont « Messenger » et « The Delivery », qui ont été projetés dans des festivals aux USA.

Ladj Ly (Mali/France)

Son film « Les Misérables » a remporté le prix du jury au festival de Cannes 2019. Né au Mali en 1980, Ladj Ly a grandi dans la cité des Bosquets à Montfermeil, en Seine-Saint-Denis, où il est arrivé à l’âge de 3 ans. En 2014, il  a notamment co-réalisé, avec Said Belktibiaun, le documentaire « 365 jours au Mali », abordant le conflit au nord du Mali. En novembre 2018, Ladj Ly a ouvert une école en France proposant un accès gratuit aux métiers du cinéma.

 

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *