AccorHotels organise son expansion en Afrique

Culture & Lifestyle News

Le premier groupe hôtelier en France et en Europe examine des opportunités dans plusieurs grandes villes d’Afrique, où il compte s’appuyer sur la cagnotte d’un milliard de dollars fournie par son partenariat avec le fonds souverain du Qatar pour accroître sa présence sur l’ensemble du continent face à des concurrents comme Radisson, a déclaré à Reuters, Mark Willis, nouveau Directeur général d’AccorHotels Moyen-Orient et Afrique.

Mark Willis

Le groupe français avait annoncé en juillet la création avec Katara Hospitality, gestionnaire d’hôtels haut de gamme appartenant au fonds souverain du Qatar, d’un fonds d’investissement d’une capacité de plus d’un milliard de dollars (850 millions d’euros) pour développer des hôtels en Afrique subsaharienne.

Le fonds est constitué de 500 millions de dollars d’actions, dont Katara Hospitality et AccorHotels contribueront respectivement à hauteur de 350 millions et de 150 millions de dollars au cours des 5 ou 7 prochaines années, avec une capacité de financement supplémentaire par levier et co-investissements.

Ce fonds va investir dans 40 hôtels qui s’ajouteront aux 114 établissements qu’Accor exploite déjà en Afrique sous diverses enseignes haut de gamme (Pullman, Swissotel, Mgallery, etc.) ; milieu de gamme ( Mercure, Novotel, Adagio, etc.) ; et économique (Ibis, Adagio access, Jo and Joe, etc.).

Alors que 70% de ses hôtels existants se trouvent en Afrique du Nord, Accor examine des opportunités au Cap, à Nairobi, Dar es Salam, Addis-Abeba, Dakar, Abidjan et Kampala, a déclaré Mark Willis. « Il y a une variété de différentes choses sur la table. Nous avons un certain nombre d’accords sur le point d’être conclus pour ces destinations importantes », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il percevait un manque sur le créneau des hébergements économiques et milieu de gamme.

L’Afrique du Nord comme tremplin

En avril dernier, AccorHotels a acquis une participation de 50% au capital du groupe sud-africain Mantis, qui exploite des lodges de luxe à travers le monde. Selon Mark Willis, la bonne implantation d’AccorHotels en Afrique du Nord doit servir de tremplin au numéro un européen de l’hôtellerie car ses clients dans cette région voyagent et font des affaires à travers l’ensemble du continent, a poursuivi Mark Willis.

« La clé, particulièrement quand vous avez une base de 40 millions de clients fidèles, est de s’assurer que vous avez une présence dans ces destinations importantes où vos clients ont besoin d’une marque qu’ils connaissent et en laquelle ils ont confiance », a-t-il fait savoir.

Forte concurrence

Parmi les principaux concurrents d’AccorHotels en Afrique, Radisson affiche un portefeuille de 86 hôtels et quasiment 18.000 chambres disponibles ou en cours de création à la suite d’un rapide développement sur le continent ces dernières années.

Néanmoins, tout en reconnaissant que Radisson a fait un “travail fantastique” en Afrique, Mark Willis juge qu’AccorHotels a largement les moyens de rivaliser sur un marché attirant de plus en plus les grandes chaînes hôtelières mondiales. “Nous avons l’occasion de vraiment installer une forte présence sur l’ensemble du continent”, a-t-il déclaré.

Hyatt Hotels & Resorts prévoit d’ouvrir six nouveaux hôtels en Afrique d’ici 2020 tandis que Hilton Worldwide Holdings va dépenser 50 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour financer son expansion.

AccorHotels a lancé, le 12 septembre dernier, la plate-forme MyChicAfrica, un média « lifestyle et travel » , dont la chaîne hôtelière dit vouloir faire un ambassadeur inconditionnel et une vitrine de l’Afrique, de sa diversité de paysages et de richesses culturelles qui en font l’une des plus belles destinations de voyage au monde.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *