Afrique du Sud:Moya Messenger, l’application « data free » qui veut concurrencer Whatsapp

News

La nouvelle application de messagerie mobile offre une expérience de messagerie similaire à celle du leader du marché, WhatsApp, mais, à la différence de cette dernière, Moya est « data free » sur les quatre principaux réseaux mobiles en Afrique du Sud à savoir : MTN, Vodacom, Cell C et Telkom. Moya Messenger permet aux utilisateurs de communiquer sans craindre des coûts liés aux données mobiles.

Développée en Afrique du Sud par biNu et rendue publique en juillet 2018, l’application fonctionne même lorsqu’un utilisateur mobile n’a pas de airtime ou de data sur son smartphone. Moya Messenger a été conçu en utilisant une technologie de messagerie open source adaptée pour être sans données. Selon ses concepteurs, l’application permet d’envoyer des textos illimités et de créer des discussions de groupe. Elle est sécurisée avec le cryptage automatique de tous les messages et elle permet automatiquement l’enregistrement des contacts d’autres utilisateurs de l’application . Les Tous leurs messages sont enregistrés lorsque leur téléphone est éteint.

Cependant, bien que les pièces jointes telles que les photos, les vidéos, les notes vocales, les documents et autres soient entièrement prises en charge, l’envoi de pièces jointes multimédias n’est pas free data . Les utilisateurs seront prévenus s’ils encourent des coûts de données mobiles ou doivent passer en WiFi pour envoyer des fichiers multimédias.

Par ailleurs, l’envoi et la réception de messages d’entreprises commerciales ou autres restent #datafree pour l’utilisateur final et toutes les communications professionnelles se feront uniquement sur la base du consentement du consommateur. Les concepteurs annoncent que l’application sera bientôt disponible dans d’autres pays en Afrique.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *