Clare Akamanzi nommée parmi les trois premiers dirigeants de la nouvelle Fondation de l’OMS

News Portrait

La création de cette nouvelle Fondation de l’OMS a été annoncé le mercredi 27 mai. Objectif: répondre aux besoins critiques en ‎matière de santé dans le monde.

La Fondation de l’OMS,fait savoir l’OMS, est un organisme indépendant d’octroi de subventions qui appuiera les efforts déployés par l’Organisation pour faire face aux enjeux sanitaires mondiaux les plus pressants. Cette fondation, dont le siège sera à Genève, contribuera à répondre aux besoins de santé publique dans le monde en apportant des fonds à l’OMS et à des partenaires de mise en œuvre de confiance dans le but de concrétiser les objectifs du « triple milliard » prévus dans le plan stratégique quinquennal de l’Organisation, à savoir : protéger un milliard de personnes face aux situations d’urgence ; faire bénéficier un milliard de personnes de la couverture sanitaire universelle ; et garantir un meilleur état de santé et un plus grand bien-être à un milliard de personnes d’ici 2023.

Organisme de droit suisse

Juridiquement distincte de l’OMS, cette fondation acceptera les contributions du grand public, d’importants bailleurs de fonds privés, d’entreprises partenaires de l’OMS et de partenaires de confiance afin de mener à bien des programmes ayant un impact marqué. Elle a pour objectif d’aider à élargir le vivier de donateurs de l’OMS et de contribuer à un financement plus pérenne et plus prévisible. La Fondation de l’OMS simplifiera le traitement des contributions philanthropiques à l’appui de l’Organisation et les rendra possibles dans tous les aspects de la santé et de la mission de l’OMS.

Organisme de droit suisse, explique l’OMS,la Fondation s’appuie sur les orientations d’un groupe consultatif composé de spécialistes de la santé mondiale, de la philanthropie, de l’éthique et de la finance. Le Conseil de la Fondation en assumera désormais toutes les responsabilités de gouvernance et examinera toutes les décisions stratégiques. Il en sera également l’organe suprême de décision. Les membres fondateurs du Conseil sont Bob Carter, Clare Akamanzi et le professeur Thomas Zeltner.

Pour le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, « la réussite future de l’OMS reposera en grande partie sur l’élargissement de son vivier de donateurs et sur le renforcement tant quantitatif que qualitatif du financement dont elle dispose. La création de la Fondation de l’OMS, dans le cadre de la transformation de l’Organisation, marque une étape importante vers cet objectif et vers la concrétisation de notre mission qui consiste à promouvoir la santé, à préserver la sécurité mondiale et à servir les populations vulnérables. »

Compte tenu de la pandémie de COVID-19,explique l’OMS, la Fondation de l’OMS portera dans un premier temps son attention sur les situations d’urgence et la riposte aux pandémies. Elle entend également récolter et décaisser des fonds à l’appui de toutes les priorités de santé publique mondiale de l’OMS, conformément au programme général de travail adopté par les États Membres.

Une dirigeante influente

Née en 1979 en Ouganda, Clare Akamanzi est la CEO du Rwanda Development Board (RDB) depuis 2017, ce qui fait d’elle un membre du gouvernement du Rwanda. Elle a commencé sa carrière à l’âge de 25 ans, comme négociatrice commerciale du Rwanda à Genève à l’Organisation mondiale du commerce,avant d’être transférée à l’ambassade du Rwanda à Londres comme attachée commerciale. En 2006, elle retourne au Rwanda,où elle est nommée directrice adjointe de l’Agence rwandaise pour la promotion des investissements et des exportations,renommée plus tard « Bureau de développement du Rwanda ». Par la suite, elle est nommée chief operating officer du Rwanda development board. Après un congé sabbatique pour des études à l’étranger, elle retourne au Rwanda où elle est nommée

cheffe de l’unité de stratégie et de planification à la présidence du Rwanda,fonction qu’elle exerce jusqu’à sa nomination comme CEO du RDB.

Clare Akamanzi est aussi l’actuelle présidente du conseil d’administration d’ « Aviation, Travel and Logistics(ATL)-Holding qui supervise Rwandair,l’aéroport de Kigali et Akagera Aviation,une école d’aviation au Rwanda. Elle occupe ce poste depuis 2016.

Clare Akamanzi est titulaire d’un diplôme en Droit obtenu à l’université Makerere, à Kampala,en Ouganda ; d’un Diplôme de Pratique Juridique, également à Kampala ;d’un Master en droit, en commerce et en droit de l’investissement,obtenu à l’université de Pretoria, en Afrique du Sud ainsi que d’un Master en administration publique de l’université Harvard aux USA. En juin 2018, elle a reçu un doctorat honorifique en droit de l’université Concordia.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *