Kenya : Victoria Sabula nommée CEO de l’Africa enterprise challenge fund (AECF)

News Portrait

Sa nomination a été annoncée le 8 août dernier. AECF est une institution panafricaine de développement qui fournit un financement catalytique aux entreprises du secteur privé en phase de démarrage et de croissance en Afrique subsaharienne.

Lancée en 2008, l’AECF a mis au point depuis deux ans une nouvelle stratégie ambitieuse visant à aider les entreprises africaines à innover, à créer des emplois et à tirer parti des investissements et des marchés qui créeront une résilience et des revenus durables pour les communautés rurales d’Afrique. En deux ans, les fonds de l’AECF sont passés de 256 millions USD à 356 millions USD et a amélioré la vie de 3,2 millions de ménages en 2018 seulement.

AECF a jusqu’à présent soutenu 268 entreprises de 26 pays d’Afrique subsaharienne à travers de 40 chaînes de valeur dans ses secteurs de prédilection : l’agroalimentaire et les énergies renouvelables.

Victoria Sabula, explique-t-on, apporte de solides connaissances en matière de développement, d’accès au financement, d’atténuation des risques, de conformité, de fiscalité et de gouvernance d’entreprise. Avant de rejoindre l’AECF, elle a occupé le poste de directrice juridique et de secrétaire de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), une organisation panafricaine qui a financé 15 millions de petits agriculteurs en Afrique et soutenu près de 1000 projets depuis sa création en 2006, en réponse à un appel de l’ancien secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, qui a déclaré qu’il était temps que les agriculteurs africains procèdent à une «révolution verte africaine».

Victoria Sabula a assuré la supervision stratégique des activités de conseil juridique, de conformité, de gestion des risques et de gouvernance pour les programmes de l’Agra en Afrique subsaharienne. En outre, lle a géré la transition de l’Aecf, en tant que projet de Agra, en une filiale indépendante.

Elle a débuté sa carrière au sein du groupe Kenya commercial bank (Kcb) Group, elle possède une vaste expérience dans la structuration et la négociation d’opérations de financement d’entreprises, la rédaction et la négociation d’accords contractuels complexes et la prestation de conseils en matière de gouvernance et de conformité réglementaire dans plusieurs pays.

Victoria Sabula est titulaire d’une licence en droit de l’université Moi, d’un diplôme de troisième cycle en droit de la Kenya School of Law, d’un diplôme en gestion des ressources humaines obtenu au Kenya Institute of Management et d’un Master en administration des affaires, obtenu à l’Africa Nazarene University à Nairobi.

Avocate auprès de la Haute-Cour du Kenya, Victoria Sabula est aussi membre du conseil de l’académie africaine des sciences.

secrétaire publique agréée et membre associée du Chartered Institute of Arbitrators au Kenya. En 2015, elle a été nommée sur la liste des avocats généraux de Legal 500 en Afrique, qui répertorie les 100 meilleurs conseillers juridiques en Afrique

Avec la croissance rapide des petites et moyennes entreprises (PME), explique l’AECF, les économies africaines offrent une excellente opportunité d’investissement dans l’agroalimentaire, les énergies renouvelables et le changement climatique. Cependant, les PME africaines ont encore du mal à mobiliser des capitaux, le déficit de financement se situant à 331 milliards de dollars américains. L’AECF, grâce à son financement innovant, espère combler ce fossé en finançant le secteur privé dans les domaines de l’agroalimentaire, des énergies renouvelables et du changement climatique en Afrique subsaharienne.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *