Les conseils de Strive Masiyiwa aux entrepreneurs africains pour la période post Covid-19

News Top Manager

Sur sa page Facebook,où il est suivi par plus de 5 millions de personnes,l’entrepreneur Zimbabwéen partage ses idées sur différents sujets,notamment sur l’évolution du mon des affaires en Afrique. Dans sa dernière chronique,il partage son opinion sur la période post-covid-2019,principalement pour les entrepreneurs africains.

Première partie « Les gagnants et les perdants»

« Attitude is a little thing that makes a big difference. » (Winston Churchill)

« Au cours des prochaines semaines, certaines entreprises commenceront doucement à rouvrir. Beaucoup de dommages ont été causés dans nos vies en général et dans nos moyens de subsistance,en particulier, depuis que cette pandémie a frappé à la fin de 2019. Ces dommages sont toujours observables, et il n’est pas encore clair si les cas de COVID-19 en Afrique continueront d’augmenter comme ailleurs dans le monde.

Si ce n’est pas le cas, ce sera parce que, pour la première fois dans l’histoire, l’Afrique «a pris une longueur d’avance sur une crise»… C’est-à-dire que nos gouvernements ont pris des mesures énergiques pour éviter le pire impact sur notre peuple, comme des campagnes de sensibilisation et les confinements. Le temps nous le dira.

Sur la question des dommages aux moyens de subsistance: elle est énorme et étendue. C’est parce que nos économies n’ont tout simplement pas les outils des pays riches pour essayer d’aider. Dans des coins comme la Chine, l’Europe et l’Amérique, les entreprises ont reçu des milliards de dollars pour maintenir leurs business et préserver les emplois. Pour donner un exemple, un de mes amis a une petite entreprise en Amérique et a commencé à obtenir de l’argent pour simplement supporter sa perte de revenus.

Notre proposition que l’Afrique soit également soutenue dans le cadre d’un programme de 100 milliards de dollars pour la stimulation de l’emploi,afin de protéger ses entreprises, est tombée dans l’oreille d’un sourd et d’un «étain». (Une «oreille en étain» est quelqu’un qui fait semblant d’écouter mais qui botte en touche).

Nous avons déjà perdu environ 25 millions d’emplois formels, et cela pourrait atteindre 100 millions, si l’on considère les petites entreprises informelles.

Comme la plupart d’entre vous le savent, les petites entreprises africaines ont été dévastées. Beaucoup d’entre vous (vous) êtes ici sur cette plate-forme, donc je me sens très mal à ce sujet!

Si vous avez perdu votre entreprise, je souhaite travailler au cours des prochains mois pour vous aider à vous recentrer, voire à vous remettre sur pied. Je n’ai pas abandonné le projet de 100 milliards de dollars évoqué plus haut. Déjà,quelque 22 milliards de dollars ont été rassemblés. Les gouvernements doivent continuer de lutter pour cela.

La vie continue!

Ce n’est pas la fin du monde. (Ça va finir un jour, mais ce n’est le sujet du jour!)

Revenons aux affaires, en tant qu’entrepreneurs.

Je veux commencer cette conversation avec vous, sur ce que j’appelle «gagnants et perdants». Je veux dire par là que certains secteurs commerciaux ont été très durement touchés; ce sont les perdants, jusqu’à présent. Ensuite, il y a des secteurs commerciaux qui ont été de vrais gagnants jusqu’à présent. (Cela ne doit pas être confondu avec le fait d’être un «gagnant» opportuniste qui augmente injustement les prix et trompe les clients en cas de besoin).

Par gagnants, je veux dire des entrepreneurs et des entreprises qui innovent ou fournissent des produits et services dont les gens ont besoin et veulent avoir à ce moment de l’histoire, peut-être comme jamais auparavant.

Je souhaite également aborder le sujet en termes du monde des affaires # Post-COVID. Il y a déjà des changements massifs dans la façon de faire des affaires. Comment reconfigurez-vous votre propre entreprise pour pouvoir prospérer dans un tel environnement?

Maintenant, vous pouvez dire que votre entreprise est définitivement dans la catégorie des «perdants»… Globalement, cette pandémie est,en effet, une tempête sans pareille à laquelle nous n’avons jamais été confrontés auparavant. Sur cette page, nous resterons concentrés et ne désespérerons pas. Rappelez-vous, nous sommes des chercheurs de solutions.

Comme pour tout ce que je fais, je vais partager avec vous certaines des choses que j’ai faites et comment je réagis ».

Deuxième partie : Le GRAND gagnant est…?

« Lorsque j’ai démarré mon entreprise de télécommunications en 1993, le nombre de personnes en Afrique qui avaient accès à un téléphone était d’environ 0,75%. Je fais partie des entrepreneurs qui ont aidé à le faire passer à 75%! Mes collègues et moi qui avons lancé des entreprises comme MTN, Bharti et Glo avons été de grands gagnants.

Voici maintenant votre propre opportunité: seulement 2% d’Africains ont déjà acheté un produit en ligne. Les entrepreneurs qui changeront cette situation seront de grands gagnants! Ce nombre est de 96% dans des pays comme les États-Unis . La Chine représente environ 80% maintenant. Jeff Bezos est l’un des acteurs clés qui a rendu cela possible, et il est maintenant l’homme le plus riche du monde. En Chine, Jack Ma (Alibaba) et Pony Ma (Tencent) sont les personnes les plus riches de ce pays. (Ils ne sont pas liés). Ils stimulent le commerce électronique!

Quelqu’un en Afrique va aussi gagner gros … Ce n’est pas une question de «si» mais de «quand?». Le commerce électronique peut être abordé à partir de n’importe quelle industrie ou secteur auquel vous pensez: Vous pourriez être dans l’agriculture, la vente au détail, les transports, la construction, les soins de santé; ce n’est pas important. Il n’y a qu’une seule chose qui compte: la connaissance du sujet.

Cela ne se fera pas tout seul; certaines jeunes femmes et hommes très intelligents doivent faire avancer les choses. Cela se produit déjà et j’ai été ravi de rencontrer certains de ceux qui sont en train de conduire cette nouvelle évolution.

Voici un exercice pour vous: allez (avec vos masques s’il vous plaît, si possible!) aux marchés informels locaux, comme le marché Balogun à Lagos, ou Mbare Musika à Harare.

Marché Balogun,Lagos,Nigeria

Que vous puissiez y aller maintenant ou non (en fonction des réglementations de confinement suite au COVID-19 de votre pays), je veux que vous ré-imaginiez ces marchés! Comment feriez-vous pour transformer un tel endroit en un marché ligne?

C’est ainsi que des gens comme Jack Ma et Jeff Bezos l’ont fait! Le #BigWinner est un entrepreneur capable de réinventer ce qui a toujours existé. « Pourquoi toutes ces activités ne peuvent-elles pas être effectuées en ligne, à l’aide d’un smartphone? »

Si vous continuez à me dire pourquoi ce n’est pas possible, vous n’êtes PAS la personne qui va changer les choses !

Mais certains jeunes entrepreneurs s’y attaqueront un jour. Tout comme les jeunes qui ont créé Uber et Lyft parce qu’ils ont regardé tous ces taxis jaunes et ont décidé de changer le système de transport.

Peu importe que votre père soit le gouverneur ou le président(de la République. Ndlr). La prochaine personne la plus riche en Afrique émergera grâce à la connaissance d’un secteur et à l’entrepreneuriat, et non via l’accès au pouvoir(Politique. Ndlr) ».

Partie 3 Vous n’êtes pas seul au milieu de la tempête COVID-19.

« En tant qu’entrepreneurs au milieu d’une crise mondiale affectant presque toutes les économies du monde et les modes de travail, nous devons maintenant développer des innovations qui nous donneront de nouveaux produits utiles pour l’environnement commercial Post-COVID.

Jusqu’à ce qu’un vaccin soit développé et approuvé, de nombreuses personnes continueront de travailler à distance, si possible. Beaucoup d’autres seront en quarantaine très stricte car ils sont à haut risque. Il est important que vous obteniez une liste complète des personnes à haut risque.

Beaucoup de gens savent que même s’ils ne sont pas considérés comme «à haut risque», tomber malade pourrait signifier des mois, voire des années de maladie parce que le corps a été affaibli.

En tant qu’entrepreneurs, nous devons chercher à développer des produits pour la période # Post-COVID qui répondront à de nombreux besoins humains nouveaux ou différents. Je cherche les gagnants! Des entreprises qui ont émergé directement grâce à COVID-19! Dites-moi ci-dessous ce que vous avez fait.

(Mais s’il vous plaît, ne me donnez pas d’idées parce que d’autres prendront vos idées et vous finirez par pleurer. Dites-moi quelque chose, ou continuez à y travailler tranquillement.)

Mes propres entreprises ont développé plus de 10 produits qui devraient arriver sur le marché en réponse au COVID-19! Nous avons été tellement occupés depuis les confinements!

Sasai Global TeamTalk!

Voici une étude de cas de notre entreprise pour que vous puissiez étudier et apprendre:

#Sasai Global a développé un nouveau produit appelé Sasai TeamTalk. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une plate-forme permettant à des groupes de personnes de parler en équipe, que ce soit des entreprises, des familles, des camarades de classe, des amis, etc. Il peut accueillir jusqu’à 20 personnes pour parler ensemble, dont 5 en vidéo sur écran partagé.

Le service est désormais disponible via une nouvelle mise à niveau.

J’aime tellement ce nouveau produit, que je souhaite organiser un TeamTalk, une fois par semaine pendant 30 minutes avec un groupe différent de cette plateforme.

Il y aura jusqu’à 18 places disponibles chaque semaine sur appel (9 femmes et 9 hommes). »

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *