Vodacom 5G

Lesotho : Vodacom lance le premier service Internet 5G en Afrique

News Tech

Le groupe Vodacom, basé en Afrique du Sud, a annoncé ce samedi 25 août la création du premier service 5G commercial au Lesotho en Afrique, utilisant le spectre 3,5 GHz pour fournir initialement des services haut débit à accès fixe et sans fil à deux entreprises du Lesotho.

Selon Vodacom, la technologie 5G permettra à ses abonnés au Lesotho de bénéficier d’une vitesse de connexion comparable à celle de la fibre optique. « Grâce à un accès rapide à cette nouvelle technologie, les entrepreneurs, les utilisateurs et le gouvernement seront à l’avenir en mesure de travailler avec Vodacom pour développer et incuber des applications innovantes pour alimenter la transformation numérique au Lesotho », explique l’entreprise.

Photo: Waldo Swiegers / Bloomberg

Vodacom Group a également annoncé que, pour la première fois, il avait déployé la même technologie 5G en Afrique du Sud, avec des vitesses supérieures à 700 Mbps et des latences inférieures à 10 millisecondes . « Cela dépassera 1 Gbps au fur et à mesure que de nouvelles versions du logiciel et de nouveaux périphériques seront disponibles. Tant que le spectre 3.5GHz ne sera pa disponible pour Vodacom Afrique du Sud, ce réseau ne sera pas disponible pour ses clients », explique l’entreprise.

Pour Shameel Joosub, directeur général du groupe Vodacom, ce qui a été accompli au Lesotho est un exemple de ce qui peut être réalisé en Afrique si le spectre requis est également disponible. Vodacom Lesotho, explique l’entreprise, s’est vu attribuer des fréquences dans la bande 3,5 GHz, ce qui a permis le lancement d’un service 5G commercial. Vodacom Afrique du Sud, quant à elle, a obtenu une licence de spectre temporaire de 100 MHz dans la bande 3,5 GHz pour présenter les mêmes capacités de réseau 5G normalisées en Afrique du Sud. Vodacom annonce qu’elle sera ainsi en mesure de mettre les services 5G à la disposition de ses clients en Afrique du Sud une fois que le spectre requis sera attribué.

La bande de fréquences de 3,5 GHz, précise l’entreprise, est considérée comme optimale pour les déploiements de réseaux 5G en raison de sa capacité de débit et ne dépend pas de la migration numérique en Afrique du Sud. En outre, note-t-on, la bande de 3,5 GHz présente des caractéristiques de pénétration intérieures adéquates et facilitera à l’avenir une large gamme d’applications commerciales et grand public, telles que les usines intelligentes, la réalité augmentée et les véhicules autonomes. Vodacom, indique-t-on, a déployé des antennes actives 5G avancées – également connues sous le nom de MIMO (Multiple Input Multiple Output) – pour fournir une efficacité et une couverture spectrales améliorées, permettant une capacité réseau accrue.

Pour Vodacom, les progrès technologiques mondiaux évoluent à un rythme rapide et l’Afrique du Sud ne peut pas se permettre d’être laissée pour compte, en particulier lorsque l’on considère certains cas d’utilisation potentiels de la 5G pour soutenir des secteurs critiques de la société, tels que la santé et l’éducation.

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *