Madagascar accélère son industrialisation

News

Le pays célèbre le 60 ème anniversaire de son indépendance ce vendredi 26 juin. Pour le président malgache, l’industrialisation de Madagascar se fera avec les entreprises Malagasy de BTP. À travers le plan Marshall de relance économique post-Covid19, l’Etat malgache investit près de 270 millions Usd dans la construction et la réhabilitation d’infrastructures sur le territoire national.

Le mercredi 24 juin,le président malgache, Andry Rajoelina, a procédé au lancement de la marque automobile « GASYCAR », afin que Madagascar  puisse se doter d’1 fleuron industriel automobile. Selon le président malgache, la mise en place de l’entreprise se fera en 3 étapes : usine de montage, concessionnaire  et usine de fabrication d’ici 3 ans qui produira 50% des pièces de montage localement. « L’industrialisation est en cours ! »,a indiqué Andry Rajoelina sur son compte Twitter, indiquant également que « Madagascar écrit un nouveau chapitre de son histoire et se forge une nouvelle réputation au-delà de ses frontières : celle d’une nation déterminée, tournée vers l’avenir et décidée à changer le cours de son destin ».

Gasycar est une joint-venture chinoise et allemande, mais le gouvernement malgache est actionnaire majoritaire. Gasycar  commercialisera des berlines et des voitures tout terrain, des motos ainsi que des scooters. Les premiers véhicules, conçus avec des sociétés allemande et chinoise, devraient être commercialisés d’ici 3 ans sur le marché national,vers l’Afrique et partout dans le monde. Des prototypes de motos de la marque GasyCar, et des maquettes de véhicules SUV, ont été présentés au public.

GasyCar sera la deuxième marque de véhicules fabriqués à Madagascar, après Karenjy. Le constructeur Karenjy, fondé en 1984 et qui a notamment fabriqué deux « papamobiles » à l’occasion de la visite en 1989 du pape Jean Paul II et l’an dernier pour la visite du pape François.

Le président malgache a fait savoir que Gasycar sera dirigée par une équipe malgache et que des ingénieurs et designers, qui travaillent actuellement, pour de grandes marques automobiles,sont prêts à rentrer au pays pour participer au développement de Gasycar.

Nouveau laboratoire d’analyses

Par ailleurs, le mardi 23 juin, le président malgache a procédé à l’inauguration officielle de « LA2M », laboratoire d’analyses médicales malagasy, le premier laboratoire national pour le dépistage des maladies épidémiques. Ce laboratoire épidémiologique, a fait savoir le président malgache, sera le premier laboratoire Malagasy à effectuer le dépistage de toutes les maladies épidémiques telles que la peste, le choléra, la tuberculose, le paludisme ainsi que le VIH-Sida.

Tous les tests qui y seront effectués seront gratuits. «  Grâce à ses équipements aux normes internationales dont le QuantStudio 7 muni de 384 puits permettant 760 tests par jour, nous pourrons atteindre l’objectif de 1000 tests par jour dans toute l’île. La mise en fonction de LA2M est une avancée majeure pour l’autonomie sanitaire et médicale de Madagascar », a indiqué Andry Rajoelina.

Par ailleurs, le 18 juin dernier, l’État Malagache a noué un partenariat avec l’entreprise Bionexx, spécialisée dans la culture de l’Artemisia afin de faire de Madagascar le premier producteur africain de médicaments à base de cette plante aux grandes vertus médicinales.

Située à Antananarivo, Bionexx lutte contre le paludisme en produisant  de l’artémisinine, principe actif tiré de l’artemisia annua. Dix mille petits agriculteurs sont sous contrat et pris en charge par l’entreprise.  L’entreprise produit cultivent l’équivalent de 140 000 traitements par jour.

Par ailleurs, le vendredi 26 juin, Madagascar va lancer « Pharmalagasy », la première usine pharmaceutique Malagasy, pour fabriquer ses gélules contre le Covid-19. Pharmalagasy produira localement et à grande échelle les médicaments dont les Malgaches auront besoin, notamment dans la lutte contre la pandémie du coronavirus.

Le premier médicament qui sera fabriqué par l’entreprise sera appelé CVO+ et sera sous forme de gélule, à base de la plante Artemisia.

 

 

 

 

 

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *