Max Bankole Jarrett nommé Directeur du programme Afrique de l’Agence internationale de l’énergie

News Portrait

Originaire du Liberia, Maximilian Jarrett est la premièrepersonnalité nommée à ce poste. Il a notamment pour objectif d’étendre la portée de l’Agence et coordonner son travail alors qu’elle approfondit son engagement à travers le continent. L’Agence internationale de l’énergie est une organisation internationale fondée à l’OCDE en 1974, basée à Paris

En tant que responsable du programme Afrique de l’IEA, Maximilian Jarrett apporte 30 ans d’expérience dans les domaines des affaires économiques internationales, de la production médiatique et des communications stratégiques.

Maximilian Bankole Jarret est le fondateur, directeur général et directeur créatif d’Abudenta Divina (Media) Ltd, un cabinet de conseil en politique, production média et communication stratégique situé au Royaume-Uni. Il est également producteur exécutif consultant chez Right Thing Films, une société de production vidéo primée et une agence de création basée à Londres. Récemment, il a occupé le poste de conseiller spécial principal auprès du président de l’Africa Progress Group, Olusegun Obasanjo, ancien président de la République fédérale du Nigeria.

Max Bankole Jarrett est membre honoraire de l’université Murdoch à Perth, Australie occidentale et membre du Senior Advisory Board d’AWR Lloyd, une société spécialisée en stratégie et conseil en fusions et acquisitions axée sur la région Indo-Pacifique. En 2017, il a été le dernier directeur en charge de l’Africa Progress Panel (APP), basé à Genève, et qui était alors présidé par le lauréat du prix Nobel de la Paix et ancien secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, décédé en août 2018. De 2014 à 2016, Max Bankole Jarret a été directeur adjoint de l’APP. Il a commencé sa carrière en tant que diffuseur d’actualité avec la BBC World Service à Londres en 1990 jusqu’en 2001 . Il a été producteur principal et présentateur de Focus on Africa et Network Africa, les programmes quotidiens d’actualité primés de la BBC pour son public en Afrique. Pendant son passage à la BBC, il a également travaillé en tant qu’analyste indépendant et rédacteur de rapport pour l’Economist Intelligence Unit (EIU), qui fait partie du groupe Economist.

Travail à l’ONU

En 2001, il est passé au monde politique pour travailler comme rédacteur de discours, chef d’équipe de communication et responsable de la gestion des programmes au sein du système des Nations Unies, où il a évolué pendant 12 ans, de 2001 à 2013.

Il a rejoint l’ONU comme membre de l’équipe de Cabinet du bureau du Sous-Secrétaire général des Nations Unies et Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), où il a contribué à la conceptualisation de la contribution de la CEA à de nouvelles réflexions et positions africaines sur plusieurs questions, notamment: la finalisation du document de cadre stratégique du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), la création du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs et les travaux du Groupe africain d’apprentissage sur les stratégies de réduction de la pauvreté et les objectifs du Millénaire pour le développement. En outre, il a été conseiller spécial du directeur exécutif de la Coalition pour le dialogue sur l’Afrique (CoDA), un groupe de réflexion axé sur les politiques et qui identifie et discute des questions importantes pour le développement de l’Afrique dans un contexte mondial, plaide pour le continent, rassemble un éventail de parties prenantes pour promouvoir le dialogue et fournit une plate-forme permettant aux voix africaines de se faire entendre.

Max Bankole Jarrett a aussi été responsable de la gestion des programmes au sein du nouveau Bureau d’appui conjoint du Secrétariat de la Commission de l’Union africaine, la Commission économique pour l’Afrique et la Banque africaine de développement, qui est chargé d’aider les trois institutions à renforcer l’harmonisation et les processus de coopération institutionnelle dans la mise en œuvre des programmes et initiatives conjoints, dans plusieurs domaines , y compris: intégration régionale et développement des infrastructures; la mise en œuvre de la «Vision minière africaine»; la lutte contre le changement climatique; la onsolidation de la paix et la reconstruction post-conflit; l’emploi des jeunes et l’efficacité du développement.

Max Bankole Jarrett a obtenu son B.Sc. (Hons) en économie en 1990 de la London School of Economics and Political Science, et son Master en études africaines (spécialité: l’économie politique de l’Afrique) en 1996, de la London University’s School of Oriental and African Studies. Il est membre du Conseil international de la Fédération des industries créatives du Royaume-Uni.

L’AIE en Afrique

L’AIE se concentre depuis longtemps sur le secteur de l’énergie en Afrique, via notamment des travaux sur les questions d’accès à l’énergie du continent depuis 2002. Ces travaux ont depuis considérablement augmenté.

L’année dernière, le Dr Kandeh Yumkella, ancien secrétaire général adjoint des Nations Unies, est devenu conseiller de l’AIE sur l’Afrique et les questions d’accès à l’énergie. En octobre, l’AIE a publié Africa Energy Outlook 2019 son travail le plus complet et le plus approfondi à ce jour sur le continent, avec un accent particulier sur l’Afrique subsaharienne.

Le rapport spécial a souligné le rôle croissant de l’Afrique dans les affaires énergétiques mondiales et a inclus les profils énergétiques détaillés de 11 pays qui représentent les trois quarts du produit intérieur brut et de la demande d’énergie de la région, dont le Nigeria, l’Afrique du Sud, l’Éthiopie, le Kenya et le Ghana.

L’AIE renforce également ses relations avec les décideurs africains de l’énergie. L’Afrique du Sud et le Maroc sont des membres associés de l’AIE.

En mai 2019, l’AIE et la Commission de l’Union africaine ont co-organisé leur premier sommet ministériel conjoint au cours duquel les deux organisations ont signé un protocole d’accord pour guider la future collaboration.

Un deuxième forum ministériel se tiendra en 2020 en Afrique du Sud qui préside l’Union africaine durant l’année 2020.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *