Professeur Kabengele Munanga, anthropologue et figure majeure de la lutte contre le racisme au Brésil

News Portrait

Anthropologue brésilien d’origine congolaise (RDC).Il a été le premier Africain à enseigner à l’université de São Paulo (USP) et le premier professeur noir de la faculté de philosophie, lettres et sciences humaines de l’USP en 1980. Il a pris la nationalité brésilienne depuis 1985.

Le professeur Kabengele Munanga est une référence au Brésil en matière des questions raciales. Il est considéré comme l’un des plus grands chercheurs de l’histoire et de la culture afro-brésilienne du pays. Il a contribué à des avancées majeures en faveur de l’égalité raciale au Brésil, telles que la politique des quotas et la mise en place d’études africaines et des diasporas africaines,rendues obligatoires dans l’éducation nationale. Le professeur Kabengele Munanga a aussi contribué à ce que soit inscrite dans la Constitution brésilienne la lutte contre toutes les formes de discrimination et de racisme au Brésil.

Il a été l’un des protagonistes du débat national brésilien pour la défense des quotas et des politiques de discrimination positive – c’est-à-dire des actions visant à offrir aux groupes discriminés et exclus un traitement pour compenser les désavantages subis en raison du racisme ou de toute autre forme discriminatoire. Dans son domaine de recherche, il a étudié des thèmes liés à la question de la culture noire au Brésil, le racisme brésilien, le problème de la construction de l’identité noire et l’inclusion des Noirs dans la société brésilienne. Selon lui, il existe un univers raciste, un racisme brésilien non avoué, mais qui existe et fait des victimes.

Une étude a révélé que 56% des 211 millions d’habitants du Brésil se définissent comme «noires», ce qui en fait la deuxième population noire au monde après le Nigeria. En outre, Selon les dernières données disponibles du Forum brésilien pour la sécurité publique, plus de 75% des personnes tuées par des policiers au Brésil ces dernières années étaient noires; 52% des policiers tués étaient noirs, alors qu’ils ne constituaient que 37% des effectifs. Pour sa part, l’institut des statistiques du Brésil indique que les Brésiliens noirs gagnent environ 44% de moins que les Blancs. Et le Health Operations and Intelligence Center estime que 55% des personnes décédées de Covid-19 sont des Noirs, contre 38% des Blancs.

Spécialiste en anthropologie de la population afro-brésilienne

Défenseur du système de quotas en faveur des noirs dans les universités brésiliennes, Le professeur Kabengele Munanga est régulièrement invité à débattre sur le sujet. Spécialiste en anthropologie de la population afro-brésilienne, il s’intéresse particulièrement à la question du racisme dans la société brésilienne. Il est considéré comme l’anthropologue qui a démystifié la démocratie raciale au Brésil,mythe fondateur de l’identité brésilienne, élaboré par des intellectuels et qui affirme l’égalité entre les citoyens indépendamment de leur appartenance ethnique.

Selon le professeur Kabengele Munanga, il n’y a pas de démocratie raciale au Brésil. «Il y a la discrimination raciale, qui crée des inégalités et des obstacles à l’évolution des Noirs dans la société brésilienne Tous les racismes sont abominables et chacun fait ses victimes à sa manière. Le Brésilien n’est ni le pire, ni le meilleur, il a juste ses particularités », a fait savoir le professeur Munanga lors d’une interview au Brésil. «Le racisme à la brésilienne est différent du racisme institutionnalisé des États-Unis, qui avait des lois sur la ségrégation, ou de l’Afrique du Sud, qui avait l’apartheid. Au Brésil, c’est le racisme de facto, donc il est difficile de lutter contre cela », a-t-il déclaré. La solution, selon lui, en plus des plaintes, est de promouvoir les politiques d’inclusion publique.

De Lubumbashi à São Paulo

Né le 22 juin 1942 à Bakwa-Kalonji en RDC,le professeur Kabengele Munanga est diplômé en anthropologie sociale et culturelle de l’Université de Lubumbashi (1964-1969). Il est également détenteur d’un doctorat en anthropologie, obtenu à l’université de São Paulo en 1977. Après avoir obtenu son diplôme en 1969, il y a commencé sa carrière universitaire en tant que professeur adjoint (1969-1975). En 1969, il a reçu une bourse du gouvernement belge pour effectuer ses études de troisième cycle à l’université catholique de Louvain, en Belgique, où il est resté de 1969 à 1971. À cette époque, il était chercheur au Musée royal de l’Afrique centrale à Tervuren ( Bruxelles) où il s’est spécialisé dans l’étude des arts traditionnels africains. Par la suite, il est retourné au Congo pour terminer sa thèse. Néanmoins, la situation politique de l’époque ne lui a pas permis de la terminer.

Quelque temps après,grâce à un collègue brésilien, il a obtenu avec une bourse de l’Université de São Paulo,où il a effectué son doctorat à l’USP en sciences humaines,spécialité anthropologie sociale. Il a été professeur invité à l’école de sociologie et de politique de São Paulo, à l’Université Candido Mendes (Rio de Janeiro), à l’université fédérale de Rio Grande do Norte,dans la ville de Natal au Brésil, à l’Université Eduardo Mondlane, à Maputo, Mozambique. Il a aussi été professeur agrégé à l’université de Montréal, Canada (2005-2010), où il a animé des séminaires en plus de diriger des projets de thèse de maîtrise et de doctorat à la Faculté des sciences des religions.

A la suite de son doctorat à l’université de São Paulo, le professeur Kabengele était retourné au Congo, avant de revenir au Brésil,où il est installé depuis 1980 pour assumer la chaire d’anthropologie à l’Université fédérale de Rio Grande do Norte. L’année suivante, il s’est installé à São Paulo,où il a été professeur d’anthropologie à la faculté de philosophie, lettres et sciences humaines,jusqu’en 2012, année au cours de laquelle il a pris sa retraite en tant que professeur titulaire. Depuis 2014, il est professeur invité principal à l’ université fédérale de Recôncavo da Bahia,la deuxième université fédérale de l’état de Bahia.

Vaincre le racisme à l’école/ loi 10.639/03

Le professeur Kabengele est actuellement basé à Cachoeira, une ville de l’État de Bahia au Brésil. Il continue à travailler principalement dans les domaines de l’anthropologie de l’Afrique et de la population afro-brésilienne, en se concentrant sur ses thèmes de prédilection : racisme, politiques et discours antiracistes, négritude, identité noire contre identité nationale, multiculturalisme et éducation aux relations ethno-raciales. Auteur de plus de 150 publications scientifiques, le professeur Kabengele a coordonné la publication du livre « Superando O Racismo Na Escola » (Vaincre le racisme à l’école ) qui a été le premier livre à introduire la question raciale dans les thèmes transversaux du débat national au Brésil. Les premières et deuxièmes éditions de ce livre ont été préfacées respectivement par l’ancien ministre de l’Éducation nationale du Brésil, Paulo Renato, et par le président de la République de l’époque, Fenando Henrique Cardoso.

Le livre, qui présente les travaux de 11 enseignants et spécialistes de l’éducation,propose des attitudes pratiques de déconstruction et de renversement de l’idéologie raciste et des stéréotypes dans la vie quotidienne de l’école. Ce livre a conduit à l’adoption de la loi 10.639/03,promulgué par l’ancien brésilien Lula Da Silva, et qui a rendu obligatoire l’enseignement de l’histoire et de la culture afro-brésiliennes. Le programme d’enseignement,tel que stipulé par la loi, comprend l’étude de l’histoire de l’Afrique et des Africains, la lutte des noirs au Brésil, la culture noire brésilienne et les noirs dans la formation de la société nationale, la contribution du peuple noir dans les domaines sociaux, économiques et politiques liés à l’histoire du Brésil.

Professeur multi-primé

En dehors de sa carrière de professeur, le professeur Kabengele a occupé les postes de directeur du musée d’archéologie et d’ethnologie de l’université de São Paulo (1983-1989), Vice-directeur du musée d’art contemporain de l’université de São Paulo (2002-2006) et de directeur du centre d’études africaines de l’université de São Paulo Paulo (2006-2010).

En raison de son engagement, le professeur Munanga a reçu plusieurs prix et titres honorifoques tout au long de sa vie. En 2018, l’Université de São Paulo lui a décerné l’USP Human Rights Award. Le 13 mai 2018, un hommage a également été rendu à l’anthropologue lorsque le Département des droits de l’homme de la faculté de droit de l’USP a tenu une réunion pour marquer également le 50e anniversaire de la signature, par le Brésil, de la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale.

Parmi les prix reçus par le professeur Kabengele, on peut citer : l’Ordre du mérite culturel décerné par la Présidence de la République fédéral du Brésil (2002) ; officier de l’Ordre de Rio Branco du ministère des Affaires étrangères(2013) ; Prix ​​Benedito Galvão, de l’association du barreau de l’État de São Paulo (2012) ; Black race trophy en 2012, décerné par Afro-Brás et Faculdade Zumbi dos Palmares (2011) ; « Tribute as Dean in Anthropological Studies » par le département de l’anthropologie de l’USP (2008) ; Hommage de l’Association des professeurs de l’Université de São Paulo, ADUSP, en 2012, entre autres. Il était l’un des protagonistes intellectuels noirs dans le débat national pour la défense des quotas et des politiques affirmatives. En septembre 2016, il a reçu le titre de citoyenneté de Bahia décerné par l’Assemblée législative de l’État de Bahia.

Le professeur Dr. Kabengele Munanga prépare actuellement son autobiographie qu’il compte publier dans la période post Covid-19. « Je veux que mes petits-enfants sachent qui était leur grand-père, s’ils sont intéressés ».

Au sujet de la pandémie, le professeur a fait savoir que « Lorsque les gens commencent à parler de l’Afrique dans ce contexte [pandémique], il faut aussi écouter ce que disent les dirigeants africains, ce que disent les scientifiques africains, les médecins africains. Vous ne pouvez pas avoir un langage paternaliste de compassion pour l’Afrique sans écouter les points de vue des dirigeants africains, des scientifiques et des intellectuels ».

Le professeur Kabengele Munanga est l’auteur de plusieurs ouvrages : « Négritude: Usages et sens » (1988) ; « Racisme: perspectives pour une étude contextualisée de la société brésilienne » (co-écrit avec Carlos Alberto Hasenblag et Lilia Moritz Schwarcz ) (1998) ; « Rediscuter le métissage au Brésil: identité nationale contre identité noire » (1999) ; « Le Noir du Brésil d’aujourd’hui (co-écrit avec Nilma Lino Gomes ) (2006) ; «  Les origines africaines du Brésil contemporain (2009).

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *