Ouma Laouali,33ans,1ère femme pilote de l’armée de l’air du Niger,engagée dans la lutte contre le terrorisme

News Portrait

Le 22 avril dernier, elle a terminé sa formation à Little Rock Air Force Base, en Arkansas,aux USA, pour devenir pilote C-130 Hercules,fait savoir le site de Air Education and Training Command. Depuis 2015, elle est la première femme de l’armée de l’air du Niger.

Le capitaine Ouma Laouali a été formée dans les six unités de l’unité de formation C-130 du programme international de formation de pilotes d’une durée d’un mois à Little Rock Air Force Base, en Arkansas,aux USA.

Le Lockheed C-130 Hercules est un avion de transport militaire conçu par les États-Unis au début des années 1950 et qui est toujours largement utilisé, et produit dans des versions améliorées.

©Air Education and Training Command

La 314th Airlift Wing, en partenariat étroit avec la 189th Airlift Wing,explique-t-on, forme plus de 1 200 étudiants par an. Environ 150 de ces étudiants viennent de pays du monde entier pour devenir des pilotes de combat du C-130 Hercules. Ouma Laouali est l’une de ces étudiantes internationales et pionnière dans l’histoire des forces aériennes de son pays.

©Air Education and Training Command

A la suite de cette formation,elle devient commandant du détachement opérationnel de l’escadron de renseignement, de surveillance et de reconnaissance de l’armée de l’air nigérienne. Elle a suivi une formation de 2600 heures de vol en tant que pilote testée au combat.Elle s’est entraînée avec l’armée américaine, pour apprendre à piloter un C-130 Hercules. «C’est la première fois que je m’entraîne sur une base américaine », a expliqué Laouali. «Cela m’a donné l’occasion de voir comment fonctionne l’US Air Force. La partie la plus importante était qu’il y avait d’autres femmes pilotes ici. Je sentais que je pouvais parler à ces femmes et que nous pouvions partager et apprendre de nos expériences», a déclaré Ouma Laouali au site aetc.af.mil.

©Air Education and Training Command

À la suite de cette formation, Ouma Laouali est aujourd’hui capable d’utiliser le C-130 Hercules comme une arme tactique avec des capacités perfectionnées pour déplacer des troupes et des fournitures dans la grande zone d’opérations de l’aviation nigérienne et participer ainsi aux opérations régionales de maintien de la paix.

©Air Education and Training Command

Combattre le terrorisme

Ouma Laouali a commencé à s’intéresser aux avions depuis son enfance. Elle justifie aujourd’hui d’une carrière de 10 ans comme pilote et a notamment été aux commandes des avions tels que le Diamond DA42 et le Cessna 208 Caravan,un avion de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR), qui peut effectuer diverses tâches militaires.

C’est en octobre 2015, que le lieutenant Laouali, alors âgée de 28 ans, était devenue la première femme pilote au Niger. Elle faisait partie des membres de l’armée de l’air nigérienne à suivre une formation de pilote aux États-Unis, dans le cadre d’un programme d’aide à la lutte contre Boko Haram, le groupe terroriste islamiste actif dans la région. Cette première formation lui a permis de devenir pilote de Cessna 208 Caravan, dont deux ont été remis au Niger par les États-Unis lors d’une cérémonie à Niamey, la capitale du Niger.

©Air Education and Training Command

Dans le cadre de leurs activités de lutte contre le terrorisme,les États-Unis ont une base de drones à Niamey et une autre à Agadez, une ville au nord du Niger.« Ce qui est intéressant quand ont est pilote, c’est d’être dans le ciel comme un oiseau et de voir la vue incroyable qui n’est donnée à personne d’autre qu’un pilote. Il n’y a que du ciel ouvert devant vous et vous voyez à quel point le monde est grand »,a déclaré Ouma Laouali au site aetc.af.mil.

 «Devenir pilote m’a rendu très fière.En même temps, cela a mis du poids sur mes épaules car je savais que je devais faire de mon mieux pour les femmes qui suivront mon exemple. Je voulais montrer le bon exemple pour qu’elles aient aussi la chance de faire leurs preuves. Je craignais qu’en cas d’échec, tout le monde se souvienne qu’une femme a échoué et que les gens hésitent à donner une chance à une autre pilote nigérienne »

Amadou Moctar, colonel des Forces armées nigériennes Amadou Moctar, commandant de la base aérienne nigérienne 20, a déclaré que Ouma Laouali est une pionnière dans tous les domaines. « Elle a volé avec les autres membres d’équipage et ils ne voient pas le fait qu’elle est une femme. Elle est un pilote – performant tout aussi bien que les autres».

Ouma Laouali espère évoluer en tant que pilote de C-130 et souhaite,éventuellement, devenir instructrice. « J’ai déjà vu ce que l’avion peut faire, je connais toutes les capacités de l’avion et j’ai l’expérience pour utiliser ces capacités si elles sont nécessaires à l’avenir »,a-t-elle expliqué.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *