Pearl Thusi, actrice principale de la première série originale de Netflix en Afrique

News Portrait

Le géant du streaming a annoncé, le lundi 10 décembre, la production en 2019 de sa première série originale made in Africa « Queen Sono », avec comme actrice principale la sud-africaine Pearl Thusi, internationalement connue grâce à ses apparitions dans la série américaine « Quantico ».

La série relate l’hustoire d’un agent secret qui combat le crime tout en faisant face à des crises dans sa vie personnelle.

Créé par Kagiso Lediga, « Queen Sono » est produit par Tamsin Andersson. Kagiso Lediga a déjà travaillé avec Pearl Thusi sur le film « Catching Feelings « de Netflix, tourné également en Afrique du Sud et également disponible sur Netflix. Le film est  une comédie romantique sombre sur un jeune couple dont la vie est bouleversée par l’arrivée chez eux d’un célèbre écrivain.

Netflix a acquis cette année les droits internationaux du film Lionheart de la Nigériane Genevieve Nnaji et a remporté une première mondiale à Sundance pour le film de Chiwetel Ejiofor, « The Boy Who Harnessed the Wind », réalisé au Malawi.

Femme à multiples casquettes

Née en 1988 à Durban, Sithembile Xola Pearl Thusi est une femme à multiples casquettes.Mère d’une petite fille, femme d’affaires, actrice, mannequin ainsi que présentatrice de télévision et de radio, elle vit désormais entre l’Afrique du Sud et les USA.

Elle a notamment présenté l’émission « Moments » sur la chaîne Ebony Life Tv de la nigériane Mo Abudu, avant d’intégrer la deuxième saison de la série « Quantico » aux USA.

Après avoir suivi un cours de création d’entreprise à la WITS Business School, elle a créé la marque de produits de soins capillaires « Black Pearl », en partenariat avec Afro-botanics.

La gamme a de produits connaît un grand succès et continue de se développer en Afrique du Sud et dans d’autres pays du continent.

Du mannequinat à la télévision

En 2003, à l’âge de 15 ans, Pearl Thusi a participé à l’élection de Miss Teen South Africa dont elle a fini première dauphine. Deux ans plus tard, elle a remporté le titre de Miss KwaZulu-Natal (KZN).

Elle a étudié l’art dramatique à l’Université du Witwatersrand (à Johannesburg) et suivi des cours de commerce et de sciences de la communication.

Elle débute à la télévision comme animatrice des émissions « iCrew », « Real Goboza », « Live AMP » (le plus grand show musical d’Afrique du Sud), « Tropika Island of Treasure » (une émission de télé-réalité avec des célébrités et dont elle a d’abord été participante) ou encore « Lip Sync Battle : Africa ».

En 2009, elle apparaît dans un épisode d’Agence n°1 des dames détectives, comédie policière sud-africaine et joue également dans le feuilleton « Isidingo ».

Co-propriétaire d’une agence de mannequinat, Pearl Thusi débute sur grand écran en 2015, grâce à un second rôle dans le cinquième opus de la saga de science-fiction « Tremors ». L’année suivante, la série Quantico la révèle au grand public.

Elle y incarne, dans la deuxième saison, le rôle de Dayana Mampasi, une avocate disciplinée et loyale, recrutée par la CIA, devenant l’une des colocataires de l’héroïne Alex Parrish (Priyanka Chopra), au centre d’entraînement.

Pearl Thusi tourne ensuite dans le biopic Kalushi : The Story of Solomon Mahlangu, et intègre le casting international du film de braquage The Blue Mauritius, aux côtés d’Eric Dane et Gérard Depardieu. En 2018, elle a joué dans le film « Le roi scorpion ».

Inspirer et aider les femmes

Pearl Thusi a animé des événements notamment pour Elle, GQ, les Metro FM Awards, les Simon Sabela Awards, les MTV Africa Music Awards, les South African Film & Television Awards et les South African Music Awards.

Philanthrope, elle a créé et dirige l’entreprise sociale « Black Halo » qui vise à venir en aide aux femmes et aux jeunes filles vulnérables en Afrique du Sud.

Elle écrit actuellement un livre relatant ses expériences de jeune mère célibataire afin d’ inspirer et éduquer les mères à travers le pays.

Son conseil : « N’oubliez pas d’être juste vous. Ne vous attendez pas à ce que tout le monde comprenne. »

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *