Rania A. Al-Mashat nommée Gouverneure de l’Égypte à la Banque mondiale et dans d’autres institutions financières

News Top Manager

La ministre égyptienne de la coopération internationale, Rania Al-Mashat, a été nommée gouverneure de l’Égypte à la Banque mondiale et dans plusieurs autres institutions économiques, par une décision rendue publique le samedi 18 janvier par le Premier ministre égyptien, Mostafa Madbouli.

En plus de la Banque mondiale, Rania A. Al-Mashat a été nommée Gouverneure à la Banque arabe pour le développement économique en Afrique, le Fonds arabe et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), la Banque africaine de développement, le Fonds international de développement agricole (FIDA), la Banque de commerce et de développement d’Afrique orientale et australe (TDB), l’Autorité arabe pour l’investissement et le développement agricoles, ainsi que la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (AIIB).

Le Conseil des Gouverneurs est l’organe de décision suprême de la Banque mondiale. Les gouverneurs sont en général les ministres des finances ou du développement des 189 pays membres de la Banque mondiale. Ils se réunissent une fois par an, à l’occasion des Assemblées annuelles des Conseils des Gouverneurs du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI).

Artisane du retour à la croissance du tourisme en Egypte

Rania Al-Mashat,44 ans, est l’ancienne ministre égyptienne du Tourisme. Elle a été nommée à ce poste en janvier 2018, la première femme égyptienne à assumer cette fonction, et la plus jeune ministre du gouvernement égyptien. Elle a ensuite été nommée ministre de la coopération internationale en décembre 2019. Durant son mandat au ministère du Tourisme,au cours de la période 2018-2019, l’Égypte a réalisé les revenus touristiques les plus élevés de l’histoire du pays, soit 12,6 milliards de dollars américains (11,9 % du PIB national en 2018). Les chiffres du nombre de touristes sont presque revenus à leurs meilleurs jours avec 11,3 millions de touristes qui ont visité l’Égypte en 2018, seulement environ trois millions de touristes de moins que la haute saison de 2010, au cours duquel 14,7 millions de touristes avaient visité l’Égypte, avec des recettes estimées à plus de 11 milliards Usd.

Elle a ainsi remporté le Prix du champion mondial du World Travel Tourism Council (WTTC) au Sommet mondial de 2019 à Séville, en Espagne, pour son rôle de leader important dans la promotion de de l’industrie du tourisme, selon un communiqué publié par WWTC en avril 2019.

Née à Monufiya (Égypte) le 20 juin 1975, Rania Al-Mashat a obtenu un doctorat en économie en 2001 de l’université du Maryland College Park aux États-Unis, après avoir obtenu une maîtrise en économie en 1998 de la même université et une Licence en économie en 1995 de l’université américaine du Caire.

A la fin de ses études, Rania Al-Mashat a travaillé comme économiste au Fonds monétaire international à Washington DC de juin 2001 à juillet 2005. Quand elle a commencé au FMI, à 25 ans, elle était la plus jeune personne à y travailler. Elle y a collaboré sur des programmes en Inde, au Vietnam et en Gambie.

En août 2005, Rania Al-Mashat est retournée en Égypte à l’invitation du ministre de l’Investissement du pays, Mahmoud Mohieldin, pour contribuer à moderniser les systèmes et les opérations bancaires. Elle a ainsi travaillé comme vice-gouverneur et cheffe du Département de la politique monétaire de la Banque centrale d’Égypte jusqu’en mai 2016.

Après la révolution de 2011, elle a contribué à élaborer et à présenter le programme économique du gouvernement. Elle est spécialisée dans les questions de banque centrale, y compris la conception de cadres de politique monétaire, la définition de la stabilité financière et des outils macroprudentiels.

En août 2016, Rania Al-Mashat est retournée aux États-Unis, après avoir été nommée conseillère de l’économiste en chef du FMI, le professeur et économiste américain Maurice Obstfeld. En 2017, elle a participé au panel « Investir dans la paix » du Forum économique mondial et a été répertoriée comme l’un des 10 experts économiques dont la contribution a été sollicitée pour une discussion sur « faire du monde un endroit plus juste ».

En 2014, elle a été nommée parmi les femmes les plus puissantes du secteur bancaire égyptien.

Professeure associée d’économie à l’université américaine du Caire, elle est membre du conseil d’administration de la Bourse égyptienne; de l’Autorité générale des zones franches et des investissements; de la Banque internationale arabe et de l’Association économique du Moyen-Orient. Elle est aussi membre du Conseil consultatif stratégique des doyens, de la School of Business, de l »niversité américaine du Caire. Elle est également chercheuse au Forum de recherche économique pour les pays arabes, l’Iran et la Turquie et Conférencière à l’Institut bancaire égyptien.

Elle a également reçu plusieurs prix, dont Economic Leaders for Tomorrow in Africa, Institut Choiseul (2014 et 2015); l’International Visitor Leadership Program, gouvernement de la France; et le prix des anciens élèves 2013 de la School of Business de l’AUC, selon le Forum économique mondial.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *