Mireille Ngosso bouscule les codes de la politique en Autriche

News Portrait

Originaire de la République démocratique du Congo (RDC), Mireille Ngosso est la première femme d’origine africaine occupant un poste d’élu en Autriche.

Membre du parti social démocrate d’Autriche (SPÖ), Mireille Ngosso est, depuis le 20 juin 2018, chef de district adjointe du 1er arrondissement « Innere Stadt » qui abrite le centre ville de Vienne et qui est aussi le principal employeur de la ville. Elle est la première femme politique d’origine africaine à occuper un poste d’élu en Autrichine et donc à occuper ce poste.

Mireille Ngosso est conseillère de ce district dans le centre-ville depuis 2015. Active au SPÖ de Vienne depuis 2010, elle a été, de 2011 à 2015, dans le service de presse de la Chancellerie fédérale (le bureau du Chancellier fédéral autrichien), qui est est responsable des relations publiques du gouvernement autrichien. De 2013 à 2017, elle a été présidente de la jeune génération du 1er arrondissement « Innere Stadt » qui abrite la centre ville de Vienne. En 2015, elle est devenue conseillère de district. Depuis 2018, elle est aussi présidente des femmes du SPÖ, députée de la jeune génération et vice-présidente du SPÖ d’« Innere Stadt ». En 2018, elle a été nommée chef adjointe du district.

Pour son poste de cheffe de district qu’elle occupe depuis juin 2018, Mireille Ngosso s’est notamment donné pour objectif de maintenir le centre-ville de Vienne comme un quartier résidentiel, en limitant notamment les locations d’appartement AirbnB à 60 jours par an par appartement. La cheffe de district a déploré que de plus en plus d’appartements privés soient proposés en permanence sur les plate-formes en ligne. « Plus de 200 appartements sont loués toute l’année dans le centre-ville. Cela signifie qu’environ 300 à 400 Viennois sont privés de la possibilité de vivre dans le centre-ville», avait expliqué Mireille Ngosso lors de sa nomination. Elle a également souhaité améliorer le réseau de transport dans le centre-ville, les soins de santé et créer plus d’espaces de vie.

Ex future chanteuse devenue médecin

Née à Kinshasa (RDC) en 1980, Mireille Ngosso est arrivée en Autriche à l’âge de 3 ans avec ses parents. Elle se rappelle avoir reçu beaucoup de soutien du SPÖ et de l’église catholique locale. Elle s’est intéressée très tôt à la politique et est active au SPÖ de Vienne depuis 2010. Mireille Ngosso, qui a un temps voulu faire carrière comme chanteuse de Jazz, est diplômée en médecine de l’université de médecine de Vienne, détentrice d’un diplôme en sciences biomédicales de l’université de Kingston à Londres et travaille comme médecin à l’hôpital Hietzing dans la capitale autrichienne. En outre, depuis 2019,Mireille Ngosso suit une formation de chirurgien généraliste à l’ hôpital Hietzing.

Selon Mireille Ngosso, être médecin a un effet positif sur son travail en politique. « Dans mes premières années, j’ai développé des compétences en gestion et comment travailler dans des situations stressantes. Ces qualités se sont avérées très utiles. Surtout avec un emploi à temps plein, une famille et un engagement politique, il faut une structure. En tant que médecin, je peux constater où notre système de santé doit être amélioré quotidiennement. J’apporte également ma connaissance de ce domaine dans la politique, par exemple lors de divers événements de discussion ou pour les politiques de santé dans le district »,a-t-elle fait savoir lors d’une interview.

Le parcours de Mireille Ngosso n’a pas été facile et elle a dû faire face au racisme et à des préjugés tout au long de sa carrière. Néanmoins, cela ne l’a pas empêchée d’arriver où elle en est aujourd’hui. « Bien sûr, dans ma vie, j’ai été confrontée au racisme à un moment ou à un autre. Cela inclut certainement mon parcours scolaire. J’ai souvent été confronté à des préjugés et des stéréotypes, mais aussi à des commentaires haineux sur Facebook une fois que ma nouvelle position politique en tant que représentant de district a été annoncée. Mais pour arriver là où je suis actuellement, j’ai également bénéficié de la solidarité de connaissances, de compagnons de combat et d’étrangers. J’ai grandi avec ça et j’ai appris qu’il y a toujours des gens qui vous aimeront et vous soutiendront », a fait savoir Mireille Ngosso, dont les valeurs fondamentales sont l’égalité, la liberté, la justice et la solidarité.

Aujourd’hui, pleinement intégrée à Vienne, Mireille Ngosso reconnaît néanmoins qu’il est très difficile d’apprendre à connaître les Autrichiens et d’ « entrer dans le système ». C’est pourquoi, elle s’est impliquée dans l’aide à l’intégration des Congolais nouvellement arrivés à Vienne ainsi que d’autres nationalités. Elle les accompagne auprès des autorités, les aide pour les traductions et leur donne des conseils sur où postuler pour un emploi et où trouver un appartement.

Par ailleurs, lorsque la grande vague de réfugiés de différents pays est arrivée à Vienne, Mireille Ngosso a également participé à la distribution de dons dans les camps de réfugiés. Avec d’autres personnes, elle s’est tenue devant les supermarchés et a collecté de la nourriture pour les réfugiés. Un groupe de jeunes réfugiés dans un camp, qui avaient bénéficié de l’aide de Mireille Ngosso et de ses amis, étaient tellement heureux qu’ils les ont photographiés et mis les photos en ligne…

Mariée et mère d’un enfant, Mireille Ngosso demeure également attachée à la culture congolaise. Elle se rend régulièrement en RDC et aime notamment manger le « Mikate » (beignet) congolais comme dessert.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *