Suisse : Patricia Danzi, première femme à la tête de la Direction du développement et de la coopération

News Top Manager

Actuellement Directrice régionale du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour l’Afrique, basée à Genève, elle a été nommée le vendredi 13 décembre par le Conseil fédéral suisse. Elle entrera en fonction le 1er mai 2020.

Patricia Danzi, 50 ans, est une ancienne athlète internationale suisse, née d’une mère suissesse et d’un père Nigérian. Elle est détentrice de la double nationalité nigériane et suisse. La nouvelle directrice du DDC, qui parle sept langues, a porté les couleurs de la Suisse aux Jeux olympiques d’Atlanta de 1996 en heptathlon, avant d’entamer une brillante carrière dans l’humanitaire.

Patricia Danzi est détentrice d’un Master en agro-économie et géographie, avec une spécialisation en sciences de l’environnement et de l’agriculture de l’École polytechnique fédérale de Zurich(EPFZ). Elle a aussi suivi des études de troisième cycle en coopération au développement à l’université de Genève. Elle a intégré le CICR en 1996, d’abord comme déléguée en Afrique, en Amérique du Sud et dans les Balkans.

En 2004, elle a été nommée chef adjointe de la division de la Corne de l’Afrique. Elle a ensuite travaillé comme conseillère politique auprès du chef des opérations du CICR. En 2008, elle prend la direction des opérations sur le continent américain. Depuis quatre ans, elle est directrice régionale pour l’Afrique au sein du CIRC,chargée de superviser toutes les opérations menées par le CICR sur le continent africain.

Elle est ainsi responsable de 7500 employés et gère un budget de 750 millions de dollars. Avec ses 29 délégations , l’Afrique représente entre 45 et 50 % des activités du CICR dans le monde entier.Avant d’occuper ce poste, elle a effectué plusieurs missions à travers le monde pour le compte du CICR. Elle est mariée et mère de deux enfants.

Les différentes fonctions occupées au fil des ans par Patricia Danzi, explique-t-on, lui ont permis d’acquérir des compétences techniques et thématiques étendues dans le domaine de la coopération au développement. « Disposant d’un solide réseau à l’échelon international, elle est à même de saisir les opportunités et les défis de la politique de développement avec un accent spécial pour le contexte africain », indique le Conseil fédéral suisse.

L’expérience de Patricia Danzi, fait-on savoir, englobe de nombreuses activités de négociation, de contact et de médiation avec les différents acteurs des zones de guerre et de crise, la direction de plusieurs missions du CICR ainsi que la gestion de processus internes et de restructurations. « Elle dispose,par conséquent, des capacités nécessaires pour assurer le développement de la Coopération internationale (CI) de la Suisse et guider la DDC vers l’avenir ».

La DDC est le plus grand organisme, dédié aux activités extérieures, du ministère des Affaires étrangères suisse  et emploie environ 700 personnes. Elle met en œuvre la politique étrangère du Conseil fédéral suisse en matière d’aide humanitaire, de coopération au développement et de coopération avec l’Europe de l’Est. En 2018, les dépenses annuelles de la DDC étaient évaluées à 2 milliards de dollars US.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *