USA : Ibrahim Cissé, lauréat du prix «Everett Moore Baker Memorial»

News Portrait

Originaire du Niger et professeur de physique au Massachusetts Institute of technology (MIT), il a remporté, le vendredi 24 mai, le « Everett Moore Baker Memorial Award » pour l’excellence dans l’enseignement au niveau du premier cycle.

Né au Niger, Ibrahim Cissé est arrivé aux USA à l’âge de 17 ans pour poursuivre ses études. Il a obtenu son B.S. en physique en 2004 à l’université centrale de Caroline du Nord.

Le professeur Ibrahim Cissé a rejoint le département de physique du MIT en janvier 2014, où il étudie notamment la physique des mécanismes moléculaires dans les cellules vivantes. Dans le « laboratoire Cissé » au MIT, son groupe de recherche étudie les processus fondamentaux impliqués dans l’activation des gènes. Utilisant une combinaison de techniques de biologie cellulaire et moléculaire, de biochimie, de génomique et de microscopie à super-résolution, il effectue des recherches sur les comportements de l’enzyme impliqué dans la transcription de l’ADN en molécules d’ARN.

Les travaux d’Ibrahim Cissé portent sur les interactions biologiques transitoires au sein de cellules vivantes. Ses recherches sont liées aux maladies humaines, y compris à la plupart des cancers.

Avant de rejoindre le MIT, Ibrahim Cissé a évolué au Janelia Research Campus, campus de recherche scientifique de l’institut médical Howard Hughes, où il a fait partie du consortium de transcription des images depuis janvier 2013. Auparavant, il a été boursier Pierre Gilles de Gennes et boursier de longue durée de l’Organisation européenne de biologie moléculaire à l’école normale supérieure de Paris, de janvier 2010 à décembre 2012, conjointement dans les départements de physique et de biologie.

À Paris, Ibrahim Cissé a mis au point la technique de microscopie de localisation photoactivée (tcPALM), technique de microscopie monocellulaire, permettant des mesures résolues en temps in vitro. Il a utilisé transient-PALM pour démontrer que l’ARN polymérase II forme des grappes qui se désagrègent une fois leur travail terminé. Jusqu’à ce qu’il fasse cette découverte, on supposait que les ARN polymérases étaient stables.

Ibrahim Cissé a obtenu son doctorat du département de physique de l’université de l’Illinois à Urbana-Champaign en décembre 2009. Ses recherches de deuxième cycle en biophysique molécule unique ont été effectuées dans le laboratoire de Taekjip Ha, axé sur les interactions in vitro faibles et transitoires.

Auteur de plusieurs publications, il a également remporté plusieurs prix t :

2018 Science News SN10: Scientists to Watch

2017 Young Fluorescence Investigator Award from HORIBA Scientific

2017 Pew Scholar in Biomedical Sciences

2014 New Innovator Award, National Institutes of Health

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *