USA : le Dr Oluyinka Olutoye, le chirurgien qui effectue des opérations spectaculaires

News Portrait

Originaire du Nigeria, où il avait obtenu son diplôme de médecine, il a été nommé chirurgien en chef au Nationwide Children’s Hospital, effectif depuis le 1er août.

Dans ses nouvelles fonctions, le Dr Olutoye dirige désormais l’un des plus grands service de chirurgie hospitalière pour enfants au monde, avec 11 départements de chirurgie.

Le Dr Oluyinka Olutoye est détenteur d’un diplôme de médecine de l’université Obafemi Awolowo d’Ile-Ife, au Nigeria et d’un doctorat en anatomie de l’université Virginia Commonwealth de Richmond, en Virginie. Il a terminé sa résidence en chirurgie générale au Medical College of Virginia Hospitals de la Virginia Commonwealth University et a obtenu une bourse de recherche en chirurgie pédiatrique et fœtale à l’hôpital pour enfants de Philadelphie, en Pennsylvanie.

Selon le Nationwide Children’s Hospital , le Dr Olutoye travaillera à la promotion de la mission commune, de la philosophie et de la démarche d’excellence en matière de soins des patients de Nationwide Children’s, à son dévouement pour des résultats cliniques exceptionnels, à son engagement en faveur de l’excellence universitaire et à l’éducation de la prochaine génération de leaders en chirurgie de l’enfant.

Par ailleurs, le Dr Oluyinka Olutoye sera également nommé professeur et titulaire de la chaire E. Thomas Boles de chirurgie pédiatrique au College of Medicine de l’Ohio State University (OSU). A ce titre, il assurera la liaison chirurgicale principale entre Nationwide Children’s et le OSU College of Medicine. «Nous sommes extrêmement ravis d’accueillir le Dr Olutoye à l’Hôpital national pour enfants afin de rehausser la visibilité et la réputation de l’un des meilleurs programmes chirurgicaux pour enfants du pays qui, par ses soins cliniques et sa recherche, forge l’avenir de la chirurgie pour enfants. Le recrutement d’un chirurgien pédiatrique et foetal de renommée mondiale au sein de notre équipe de direction contribuera à renforcer l’engagement de Nationwide Children à mettre en place un programme de chirurgie fœtale de premier plan », a déclaré Richard J. Brilli, MD, médecin en chef de Nationwide Children’s.

Avant de rejoindre Nationwide Children’s, le Dr Olutoye a été co-directeur du centre de médecine foetale du Texas et président sortant du personnel médical du Texas Children’s Hospital. Au Baylor College of Medicine, également à Houston, au Texas, il a été professeur titulaire de chirurgie, d’obstétrique et de gynécologie et de pédiatrie, et président du « Faculty Senate ». En tant que chirurgien pédiatrique et fœtal, indique-t-on, il apporte une expertise clinique spécialisée en chirurgie fœtale et néonatale. Les chirurgiens fœtaux travaillent en étroite collaboration avec des obstétriciens et des spécialistes en médecine maternelle et fœtale afin de prodiguer des soins exceptionnels aux bébés nécessitant une chirurgie in utero et d’améliorer les résultats pour diverses affections telles que la hernie diaphragmatique congénitale, le spina bifida et d’autres anomalies congénitales.

Une opération spectaculaire

En en 2016, le Dr. Olutoye a réussi l’exploit d’opérer avec succès Lynlee Hope, alors qu’elle n’était encore qu’un foetus dans le ventre de sa mère, Margaret Boemer, qui était à la 23ème semaine de sa grossesse.

Margaret Boemer s’était rendue à l’hôpital pour une échographie de routine à 16 semaines durant la grossesse de son troisième enfant et, après l’échographie, les médecins ont découvert que le bébé était atteinte d’un tératome sacrococcygeal, une tumeur qui se développe avant la naissance à partir du coccyx d’un bébé. Le tératome sacrococcygien est une forme rare de tumeur observée chez une personne sur 30 000 à 70 000 naissances . Sa cause est inconnue mais les bébés filles sont affectées quatre fois plus souvent que les garçons.

Le Dr Olutoye, qui était accompagné de son collègue, Dr. Darrell Cass (co-directeur avec lui du centre de médecine foetale du Texas), a pu extraire le bébé de l’utérus de sa mère, retirer une grande partie de la tumeur puis replacer le foetus. La petite Lynlee, qui ne pesait que 0,53 kg lorsque les chirurgiens ont ouvert l’utérus, n’avait que 50% des chances de survie au cours de l’opération qui a duré 5 heures. Le Dr Olutoye a déclaré que la tumeur était si grosse qu’il a fallu une énorme incision pour l’atteindre, laissant le bébé suspendu dans les airs.

Le cœur de Lynlee Hope s’est pratiquement arrêté au cours de la procédure, mais un spécialiste du cœur l’a maintenue en vie pendant que la majeure partie de la tumeur avait été enlevée. L’équipe l’a ensuite replacée dans le ventre de sa mère et a cousu son utérus.

Margaret Boemer a passé 12 semaines au repos au lit et la petite Lynlee, aujourd’hui âgée de 3 ans, est venue au monde « pour la deuxième » fois le 9 mai 2016. Elle est née via une césarienne à terme et pesait 2,3 kg. Elle porte le nom de ses deux grands-mères. À l’âge de huit jours, Lynlee Hope a subi une autre opération qui a permis de retirer le reste de la tumeur de son coccyx. La petite fille est en parfaite santé aujourd’hui. Elle est surnommée « le bébé qui est né deux fois » ou encore « petite miraculée ».

Par ailleurs, en janvier 2018, l’équipe du Dr. Olutoye de l’hôpital pour enfants du Texas a encore réalisé un exploit, en réussissant à séparer les soeurs siamoises Anna et Hope Richards, nées en décembre 2016. 75 docteurs et infirmiers se sont relayés tout au long de cette opération à haut risque.

Nouvelle opération d’un bébé de deux jours

En mars 2019, le Dr Olutoye a encore opéré avec succès un bébé qui avait une grosse tumeur à l’intérieur et à l’extérieur de son corps. En effet, une échographie a montré à Justin et Kat Stahl, un couple de Chicago, que leur fille Lucy était atteinte de tératome sacrococcygien. Plusieurs médecins leur ont fait savoir que le bébé ne survivrait pas.

Photo: Paul Vincent Kuntz

Le couple Stahls a commencé à faire des recherches en ligne. Ils ont constaté que l’hôpital pour enfants du Texas avait traité 52 tumeurs comme celle de Lucy depuis 2001. Kat Stahl a donné naissance à sa fille le samedi 9 mars, par césarienne, afin de ne pas perturber la tumeur. Lucy est née avec 10 semaines d’avance et pesait 9 kilos à cause de la tumeur.

Lundi matin, le docteur Oluyinka Olutoye a commencé à opérer Lucy. «Son opération était très intéressante. C’était une opération difficile et inhabituelle. La plupart des bébés qui en sont atteints ne survivent pas avant de se faire opérer», a fait savoir le chirurgien, précisant que la tumeur s’étendait jusqu’à son abdomen et appuyait sur ses organes internes, mais ne les a pas contractés ni endommagés. «Toutes les bonnes nouvelles que nous pouvions avoir lui sortaient de la bouche. «L’homme vient de sauver notre famille. Il a changé le cours de nos vies – et de notre famille – pour toujours », a fait savoir Justin Stahl, cité par le magazine américain people.com.

Après l’opération, Lucy pesait 6 kilos et quelques jours plus tard, quand son gonflement a diminué, elle a pesé 3 kilos. Elle est restée à l’hôpital pendant 56 jours, avant de rentrer chez elle le 3 mai, pesant 6 kilos. C’est un bébé heureux, somnolent et câlin qui ne pleure que quand elle a faim, selon ses parents. « Elle a l’air en très bonne santé », a déclaré le Dr Olutoye, peu après avoir examiné Lucy le 13 mai 2019. Lucy rencontrera toujours une équipe de spécialistes au cours des prochaines années pour s’assurer que la tumeur n’a pas causé de lésions et ne reviendra pas.

«La bonne nouvelle pour Lucy est qu’elle a déjà défié les lois de la nature. Très peu de gens pensaient qu’elle naîtrait, et encore moins qu’elle arriverait jusqu’à la chirurgie. Maintenant, elle est un bébé en plein essor. Nous veillerons à ce que Lucy continue à prospérer », a fait la savoir le Dr Olutoye.

Directeur d’un programme de recherche

En plus de son expertise clinique, le Dr Olutoye dirige également un programme de recherche bien établi sur le rôle de la réponse inflammatoire dans la cicatrisation des plaies fœtales, la correction in utero des malformations congénitales graves et la détection précoce de l’entérocolite nécrosante chez le prématuré.

«L’hôpital national pour enfants est respecté à l’échelle nationale pour avoir mis en place d’excellents programmes de recherche et cliniques intégrés, ses travaux fondamentaux en matière de qualité des soins de santé et de sécurité des patients, et en tant que chef de file de l’amélioration des résultats pour la santé des enfants. C’est un moment très opportun pour rejoindre l’organisation alors que nous misons sur le succès déjà impressionnant de nos services de chirurgie pour aider les enfants du pays et de plus en plus du monde. J’ai hâte d’avoir le privilège de diriger et de collaborer avec cette équipe au cours de la prochaine phase de notre parcours », a déclaré le Dr Olutoye.

Le Dr Olutoye est certifié par l’American Board of Surgery en chirurgie et en chirurgie pédiatrique. Il est membre du American College of Surgeons, de l’American Academy of Pediatrics et du West African College of Surgeons. Il est aussi membre de l’American Surgical Association, de l’American Pediatric Surgical Association et ancien président de la International Fetal Medicine and Surgery Society.

Classé au palmarès des 10 meilleurs hôpitaux de la chaîne US News & World Report dans la liste des «meilleurs hôpitaux pour enfants» de US News & World Report, le Nationwide Children’s Hospital est l’un des plus importants systèmes de soins de santé pédiatriques indépendants à but non lucratif des États-Unis, offrant bien-être, prévention, diagnostic et traitement. et des soins de réadaptation pour les nourrissons, les enfants et les adolescents, ainsi que pour les patients adultes atteints de maladie congénitale. Nationwide Children’s emploie plus de 13 000 personnes qui fournissent des soins pédiatriques à la pointe de la technologie et enregistre plus de 1,5 million de visites de patients par an. En tant que siège du département de pédiatrie du Collège de médecine de l’Ohio State University, les médecins de Nationwide Children forment la prochaine génération de pédiatres et de pédiatres spécialisés. L’Institut de recherche Abigail Wexner de l’Hôpital national pour enfants est l’un des 10 plus grands centres de recherche pédiatrique indépendants financés par le National Institutes of Health.

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *