Les 30 «Young Leaders» 2019 de la Fondation France-Afrique

News

La liste des 30 jeunes du programme « French-African Young Leaders » a été rendue publique le lundi 3 juin.

Le programme « French-African Young Leaders », selon ses organisateurs, a pour objectif de soutenir l’émergence d’une « relève » franco-africaine, pouvant, par ses valeurs et ses moyens d’actions, porter les défis mondiaux de son époque.

Sélectionnés parmi plus de 2000 candidats issus de 54 pays différents, ces leaders émergents, de la scène économique franco-africaine participeront à deux séminaires de cinq jours chacun, alternativement en France et sur le continent africain.

Ainsi, durant une semaine, du 7 au 13 juillet prochain, ils suivront, à Paris, une formation accélérée incluant team-building, mentorat, workshops, débats et rencontres de haut niveau. En octobre, les jeunes leaders passeront également une semaine au Ghana pour découvrir l’écosystème public, privé, associatif et médiatique de ce pays.

La promotion 2019 compte 16 femmes et 14 hommes, âgés de 28 à 49 ans. Les dix premiers pays représentés (soit 60% de la totalité des candidatures) sont notamment portés par une forte représentativité anglophone (Nigeria, Kenya, Ghana, Ouganda) aux côtés des pays francophones comme le Cameroun, la France, la République Démocratique du Congo, le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Bénin.

Le comité de sélection indépendant était composé d’experts de la relation Afrique-France.

L’appel à candidatures qui était destiné à la nouvelle génération dirigeante, en France, en Afrique et dans les diasporas, explique-t-on, a reçu plus de 2 000 candidatures (soit 4 fois plus que la première édition) issues de 54 pays, dont 36% de candidatures féminines. La plate-forme d’appel à candidatures a notamment été consultée près de 50 000 fois en un mois.

Les lauréates congolaises

Charlène Ntsiba

Avocate au barreau de Paris, Charlène Ntsiba, Franco-congolaise (Congo-Brazzaville), travaille pour le cabinet Orrick à Paris, où elle est membre de l’équipe « Énergie et infrastructures ». Elle intervient sur des projets internationaux de financement de projets, d’énergie, d’infrastructures, d’exploitation minière, pétrolière et gazière en Europe et en Afrique. Son travail consiste notamment à conseiller les gouvernements et les entités publiques, les institutions financières et les sponsors sur le financement de projets, les transactions d’entreprises et les financements structurés. Elle est spécialisée, entre autres, en financement de projet dans la zone OHADA. Elle est également présidente de l’African Business Lawyers’ Club. Charlène Ntsiba est détentrice d’un Master en droit des affaires de l’université Paris Descartes.

Tatiana Lukama

Pour sa part Tatianna Lukama Binda , a plus de cinq ans d’expérience dans la vente et occupe actuellement un poste de responsable des ventes chez African Digital Networks, filiale du groupe Liquid Telecom, en République démocratique du Congo. Elle est titulaire d’un diplôme en marketing du Chartered Institute of Marketing (CIM, Royaume-Uni) et d’un diplôme en administration des affaires (avec spécialisation en banque et finance) de l’université de Namibie. Elle poursuit actuellement un MBA axé sur la stratégie de gestion à l’université de Zambie. Elle se passionne pour l’autonomisation économique des femmes et des jeunes, notamment par l’éducation et l’indépendance financière en favorisant l’esprit d’entreprise. Elle s’implique activement dans sa communauté par le bénévolat et le service communautaire.

Liste des lauréats

Adan Abbey (Somaliland), Wande Abe (Nigeria), Delphine Adenot-Owusu (France), Magalie Anderson (Côte d’Ivoire), Tatianna Lukama Binda (RDC), Sarah Bouhassoun (Algérie, France), Nelson Mendela Camara (Mali, France), Max Cuvellier (France), Sandrine de Guio (France), Sidi Mohamed Dhaker (Mauritanie), Melissa Etoke Eyaye (Cameroun, France), Jimmy Kalombo (Afrique du Sud), Yann Kasay (Madagascar, France), Gwamaka Kifukwe (Tanzanie), Khady Koné Dicoh (Côte d’Ivoire, France), Sanae Lahlou (Maroc), Benjamin Lebrave (France, Etats-Unis), Gérardine Mahoro (Rwanda), Vladimir Mendes Borges (Cap-Vert, France), Landry Mugisha (Burundi), Brian Mutebi (Ouganda), Charlène Ntsiba (Congo, France), Zippora Okoth (Kenya), Linda Olagunju (Afrique du Sud), Mathieu Rabarinirina (Madagascar), Maxine Reinforf-Partey (Ghana), Japhet Sekenya (Tanzanie), Kamil Senhaji (Maroc, France), Fatoumata Sy (Sénégal), Lynda Tezkratt (Algérie, France).

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *