Algérie : Kamel-Eddine Chikhi nouveau PDG de la plus grande entreprise d’Afrique

News Top Manager

Nommé PDG de l’entreprise algérienne Sonatrach, le jeudi 14 novembre par le président par intérim de l’Algérie, Abdelkader Bensalah, Kamel-Eddine Chikhi a pris ses fonctions ce dimanche 17 novembre, en présence du ministre algérien de l’énergie, Mohamed Arkab.

Avant sa nomination, Kamel-Eddine Chikhi était directeur des partenariats à SONATRACH. Il remplace Rachid Hachichi qui ne sera resté que sept mois à la tête de l’entreprise publique algérienne.

Kamel Eddine CHIKHI a une formation d’ingénieur géologue, diplômé en géodynamique du pétrole. Il a été directeur de l’Institut algérien du pétrole et a occupé différents postes au sein de la direction générale de Sonatrach, notamment celui de directeur exécutif en charge des partenariats axé sur le portefeuille en amont. Il est actuellement directeur et conseiller de Sonatrach.

Dans l’amont, explique-t-on, SONATRACH opère, en effort propre ou en partenariat avec des compagnies pétrolières étrangères, des gisements parmi les plus importants du monde dans différentes régions du Sahara algérien : Hassi Messaoud, Hassi R’Mel, Hassi Berkine, Ourhoud, Tin Fouyé Tabankort, Rhourde Nouss, In Salah et In Amenas.

En matière de transport, le Groupe dispose d’un réseau de canalisations extrêmement dense qui s’étend aujourd’hui sur près de 22 000 kilomètres sur le territoire algérien. La Compagnie a également aménagé trois ports pétroliers de chargement d’hydrocarbures : Alger, Arzew, Bejaia et Skikda afin de permettre le chargement et le déchargement de gros tankers d’une capacité de 80 000 à 320 000 TM et de méthaniers, fait savoir le Groupe.

En aval, SONATRACH compte six raffineries en activité sur le territoire algérien et deux complexes pétrochimiques, quatre complexes Liquéfaction du gaz naturel liquéfié (GNL) et deux complexes Séparation GPL.

SONATRACH emploie sur le territoire algérien près de 50 000 employés permanents et plus de 200.000 personnes à l’échelle du Groupe qui compte 154 filiales et participations dont une quinzaine détenues à 100 % et œuvrant au quotidien à la valorisation de la chaine de valeur pétrolière et gazière du pays. L’entreprise a des opérations internationales dans 7 pays en Europe (Espagne,au Portugal, en France, Au Royaume-Uni, Suisse, Pays-Bas) ; 6 pays en Afrique (Mauritanie, au Mali,Tunisie, en Libye, au Niger, au Nigeria) et un pays en Amérique du Sud, à savoir le Pérou.

En tant que principal investisseur industriel en Algérie, explique le Groupe, SONATRACH prévoit de réaliser d’ici 2030 des investissements sur le territoire algérien de plus de 59 milliards de dollars dont 45,8 milliards de dollars dans l’activité « exploration-production », 8,6 milliards de dollars dans le « raffinage-pétrochimie » et 2,3 milliards de dollars dans le transport par canalisations.

À l’horizon 2030, le Groupe vise sur plus de 68 milliards de dollars de revenus supplémentaires, dont 50% contribueront à la richesse nationale et 50% seront investis dans le renouvellement des réserves, les capacités de production, la formation du personnel et le développement de l’expertise dans l’entreprise.

 

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *