RDC : deux opérations chirurgicales historiques réalisées à l’hôpital de Mutombo Dikembe

News Portrait

Ces opérations ont été réalisées par le médecin congolais Jesse Manunga, évoluant aux USA, et qui a réussi la première opération de rupture d’anévrisme de l’aorte abdominale,le jeudi 7 novembre, à l’hôpital BIAMBA Marie Mutombo de Kinshasa , appartenant à la Fondation Mutombo Dikembe. En outre, le Dr Ronda Henry-Tillman a permis à la première patiente à Kinshasa, en RDC, de recevoir une chimiothérapie néoadjuvante pour un cancer du sein.

Un patient d’une quarantaine d’années a été gueri, à la suite d’une intervention chirurgicale de l’anévrisme de l’aorte abdominale hémoragique. Aprés 72heures aux soins intensifs, il a récupéré son état normal, à la suite de cette délicate opération. « C’est la première fois au Congo qu’un patient atteint de rupture d’anévrisme de l’aorte survit à l’hôpital BIAMBA Marie Mutombo de Kinshasa. L’opération a été réalisée par le Dr Jesse Manunga, médecin spécialiste des maladies vasculaires et endovasculaires », a indiqué l’ancienne star de la NBA,Dikembe Mutombo, sur les réseaux sociaux, le dimanche 17 novembre.

L’Hopital Biamba Marie Mutombo a intégré dans son service de chirurgie vasculaire et endovasculaire, la prise en charge de patients souffrant de l’anévrisme de l’aorte pour afin de leur permettre de se faire soigner en RDC et de ne pas être contraint de se rendre à l’ étranger pour des soins appropriés.

Par ailleurs, quelques jours plus tôt, le premier patient à Kinshasa, en RDC, a reçu une chimiothérapie néoadjuvante pour un cancer du sein suivi d’une tumectomie guidée par échographie, d’une réorganisation du tissu oncoplastique par dissection du ganglion axillaire et d’une chirurgie de symétrie controlatérale. L’opération a été réalisée par le Dr Ronda Tillman à l’hôpital Biamba Marie Mutombo.

Deux des meilleurs médecins aux USA

Originaire de la RDC, le docteur Jesse Manunga est chirurgien vasculaire à Minneapolis, dans le Minnesota. Il est affilié à plusieurs hôpitaux de la région, notamment l’hôpital Abbott Northwestern et le système de soins de santé Fargo Veterans Affairs. Il a obtenu son diplôme de médecine de la Faculté de médecine David Geffen de l’université de Californie (UCLA) et exerce depuis plusieurs années. Il est compté parmi les grands chirurgiens vasculaires américains et a inventé une méthode jusque la inexistante pour traiter les anévrismes de l’aorte abdominale qui réduit le taux de mortalité de 97%.

Le docteur Jesse Manunga étudiait pour obtenir un diplôme en génie électrique et informatique à l’Université de Californie à Los Angeles, lorsqu’un ami l’a encouragé à faire du bénévolat dans un hôpital local. Regarder de brillants médecins en action le fascinait et il était intrigué par la médecine.

Dès les premiers jours de sa faculté de médecine, le Dr Jesse Manunga s’est rendu compte que la chirurgie était ce qu’il désirait faire. En outre, un membre de sa famille a subi une intervention chirurgicale compliquée de l’anévrisme de l’aorte, dû à un affaiblissement dangereux et à un gonflement d’une artère. C’est aussi ce qui a poussé Dr Jesse Manunga à devenir chirurgien et a notamment obtenu une bourse de recherche en chirurgie vasculaire, axée sur les vaisseaux sanguins du corps.

Les patients le consultent pour des anévrismes ou des dissections aortiques, une déchirure mettant en jeu le pronostic vital dans les couches moyennes de l’aorte. Cette pathologie peut être traitée médicalement ou par le biais d’une intervention chirurgicale extensive, ce qui conduit à une récupération de plusieurs mois. Ainsin le Dr Manunga s’efforce de trouver des interventions chirurgicales plus sûres et moins invasives qui aident les patients à récupérer beaucoup plus rapidement et avec de meilleurs résultats.

Photo Becca Sabot

Au cours de son stage de chirurgie vasculaire effectué à la Mayo Clinic (meilleur hôpital des États-Unis, toutes spécialités confondues), le Dr Manunga a appris à réparer les dissections aortiques non invasives près des reins, du foie et d’autres organes, ce qui était très risqué auparavant, car les endoprothèses conventionnelles pouvaient bloquer des vaisseaux sanguins importants. La nouvelle procédure qu’il propose implique la création de stents personnalisés (endoprothèse vasculaire) avec des ouvertures pour ces vaisseaux sanguins, permettant aux chirurgiens de fixer la dissection en toute sécurité sans chirurgie invasive. «J’aime trouver de nouvelles façons de faire des choses qui seront meilleures que ce qui existe. C’est ce qui me motive », dit Manunga. «Et j’adore voir le sourire sur les visages des patients après les avoir réparés, et eux et leurs familles sont très reconnaissants. J’aime donner aux patients la possibilité de sortir en sachant qu’ils n’ont plus cette bombe à retardement », a déclaré le médecin congolais au cours d’une interview avec un média de Minneapolis.

Première chimiothérapie néoadjuvante

Reconnue comme l’un des «meilleurs médecins d’Amérique», le Dr Ronda Henry-Tillman, M.D. est chirurgien oncologue, spécialisée en oncologie du sein à l’université de l’Arkansas pour les sciences médicales (UAMS). Elle forme d’autres chirurgiens, y compris les médecins de l’hôpital Biamba Marie Mutombo en République démocratique du Congo. Elle se rend régulièrement en RDC pour des^interventions et aussi pour former sur des techniques chirurgicales du sein et des procédures médicales. Tous les médecins qu’elle forme sont des hommes. Lorsque le Dr Henry-Tillman a été investie, en novembre 2017, en tant que récipiendaire de la chaire Muriel Balsam Kohn en oncologie chirurgicale du sein à UAMS, Dikembe Mutombo a parlé lors de la cérémonie, louant son travail en Afrique.

Après avoir obtenu son diplôme de médecine à la faculté de médecine de l’université de Californie à San Diego, le Dr Henry-Tillman a terminé sa résidence en chirurgie au département de chirurgie de l’UAMS et a suivi une formation universitaire au programme UAMS Fellowship in Diseases of the Breast. Elle est professeure au département de chirurgie de l’UAMS, codirectrice de la recherche sur les initiatives en matière de santé et les disparités au Collège de médecine UAMS et co-directrice du comité orienté sur la maladie tumorale du sein à l’institut UAMS Winthrop P. Rockefeller du cancer. Auparavant, elle était directrice du programme de lutte contre le cancer de l’UAMS et a joué un rôle déterminant dans le développement du programme de mammographie mobile de l’université. Ses recherches ont principalement porté sur des initiatives en matière de santé axées sur l’accès, la recherche participative communautaire, les disparités en matière de santé et les politiques de santé dans les domaines de la prévention du cancer du sein, de la prostate, du cancer colorectal et du cancer du col utérin.

En 2016, le Dr Henry-Tillman a été nommée par le gouverneur de l’Arkansas, Asa Hutchinson, à la Commission de la marijuana médicale de l’Arkansas et a été élue présidente en 2017. Elle est également membre du conseil consultatif sur le contrôle du cancer du sein et est responsable de la santé du comté de Pulaski pour le conseil de santé de l’État de l’Arkansas.

Le Dr Henry-Tillman est membre de l’American Surgical Association, de la Society of Surgical Oncology, de la Southern Surgical Association, de la Society of Black Academic Surgeons, de la National Medical Association, de la American Society of Breast Surgeons et de nombreux comités des instituts nationaux de la santé. Elle a siégé au conseil d’administration du programme national d’accréditation des centres du sein et du comité national sur les disparités en matière de santé de l’American Cancer Society, ainsi que de l’Arkansas Cancer Coalition et d’autres organisations locales.

Elle a reçu de nombreux prix et distinctions, notamment le prix du leadership en recherche sur la santé communautaire du National Cancer Institute, ainsi que le prix de reconnaissance communautaire du cancer d’excellence de l’American Cancer Society.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *