Commonwealth  : 6 jeunes Africains lauréats du Prix de l’innovation pour le développement durable

News Startups

Ils font partie des 15 gagnants qui ont reçu ce prix le vendredi 14 juin au siège du Commonwealth à Marlborough House, à Londres, des mains du duc de Sussex, le prince Harry, lors d’une garden-party célébrant le 70e anniversaire du Commonwealth, en présence de la secrétaire générale du Commonwealth, Patricia Scotland.

Les 15 lauréats ont été sélectionnés par un jury indépendant en fonction de l’impact ou du potentiel de leurs innovations pour faire avancer un ou plusieurs des 17 objectifs de développement durable.

Le Prince Harry, jeune ambassadeur du Commonwealth, a remis à chacun d’eux un trophée, un certificat et un prix de 2 000 livres sterling.

Ci-dessous, les gagnants de l’Afrique:

  1. Rosette Muhoza/ Rwanda

Etudiante en licence en logistique et opérations, a co-fondé, avec son collègue David Kizunzi, «My Green Home Project» qui vise à recycler les déchets en engrais et en pavés. En 2018, le projet a remporté le «Green Growth Innovation Award» et 5 000 $ au Sommet Youth Connekt, organisé à Kigali.

Le projet vise essentiellement de faire fondre les plastiques et il est donc essentiel de connaître la composition chimique du plastique. L’entreprise travaille actuellement avec des plastiques sans chlore et en les fondant, les mélange avec du sable qui aura une forme moulée.

2. John Oroko/ Kenya

Fondateur de «  Selina Wamucii  », une entreprise sociale panafricaine qui intègre les petits exploitants agricoles et les communautés de pêcheurs dans les chaînes d’approvisionnement locales et mondiales. La plate-forme Selina regroupe les produits dans les principales catégories suivantes: fruits et légumes frais, poissons et fruits de mer, viande et bétail, noix et oléagineux, épices et fines herbes, céréales et légumineuses à grains, tubercules et des produits comme le thé, le café et le coton.

La société construit actuellement des chaînes de valeur inclusives et durables au Kenya, en Éthiopie, en Tanzanie, au Rwanda, en Ouganda, au Mozambique et à Madagascar. En 2025, Selina Wamucii souhaite être présente dans tous les pays de l’Afrique de l’Est, de l’Afrique australe, de l’Afrique centrale et de l’Afrique du Nord.

La vision de l’entreprise est de regrouper tous les producteurs africains (dont la plupart sont de petits exploitants) et leurs produits dans une plate-forme unique permettant aux acheteurs de trouver et d’acheter des produits d’Afrique de manière fiable.

3. Chukwudi Anyanaso/Nigeria.

Fondateur de «  The People and Planet Life Foundation  » qui met l’accent sur la nécessité de s’attaquer à l’extrême pauvreté rurale et à la faim chez les femmes et les petits exploitants agricoles en stimulant la production agricole afin de soutenir une croissance et un emploi autonomes. Elle poursuit son objectif par le biais d’une éducation à l’entrepreneuriat et de la création d’entreprises agricoles.

L’organisation a été créée dans le but principal d’autonomiser les femmes petites exploitantes pauvres et non éduquées dans les zones rurales et d’accroître de 60% les revenus de leur ménage par le biais d’activités de coopération agricole.

4. Elizabeth Kperrun/Nigeria

Elle est la fondatrice et CEO de Zenafri Limited qui a développé des applications éducatives et du contenu vidéo animé pour les enfants d’Afrique dans leurs langues maternelles.

Utilisant la technologie moderne, ces applications enseignent également aux enfants du monde entier la culture, l’histoire, les langues et le patrimoine de l’Afrique. Ces applications ont déjà été téléchargées plus de 120 000 fois et 2 000 personnes les utilisent chaque jour.

5. Peter Rubashumira Tibigambwa/Ouganda

Il a mis en place «  The Prisons’ Justice Change makers  » qui vise à éliminer les obstacles auxquels les détenus sont confrontés pour accéder à la justice, tels que la détention préventive prolongée, accès insuffisant aux conseils et aux informations juridiques, la coordination et la collaboration insuffisantes entre les acteurs du secteur de la justice, de l’ordre public et les prisons ainsi que l’utilisation insuffisante de solutions alternatives à l’incarcération.

Il est également directeur régional de l’« African Prisons Project in February  » depuis 2013. En tant que directeur régional, il est responsable de la supervision des opérations stratégiques et clés en Afrique de l’Est, notamment en influençant le système de justice pénale et en incitant les acteurs à promouvoir, défendre et réaliser les droits d’accès des prisonniers à la justice. Il a été élu meilleur partenaire et collaborateur des acteurs de la justice, de l’ordre public en Ouganda et a organisé des premiers événements TED dans les prisons d’Afrique de l’Est. Avec son équipe, il a soutenu plus de 6 000 prisonniers et plus de 80% de leurs clients ont été réunis avec leurs familles.

6. Franca Ma-ih Sulem Yong/Cameroun

Entrepreneure sociale qui a organisé le premier sommet sur la citoyenneté numérique en Afrique centrale et dans le monde francophone. Elle a dirigé avec succès les premiers prix DigCit SDG et a défendu l’ensemble du projet DigCit SDG qui visait à encourager, unir, célébrer et soutenir les jeunes à utiliser les réseaux sociaux et les technologies de l’information pour contribuer à la réalisation des ODD.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *