Fespaco : le camerounais Jean-Pierre Bekolo, lauréat du Prix Sembene Ousmane de la Fondation Ecobank

Culture & Lifestyle News

Le film « Les Armes Miraculeuses » réalisé par Jean-Pierre Bekolo a été jugé comme le film donnant l’image la plus positive de l’Afrique à travers sa représentation de l’honneur et de la dignité de l’Afrique.

« Les armes miraculeuses », indique-t-on, présente une histoire passionnante sur la quête de la liberté, de liberté d’expression, dans un esprit de dignité absolu. Jean-Pierre Bekolo a reçu 5 000 000 de Francs CFA (près de 350 mille euros) et un trophée de bronze.

Le jury a jugé que le film a donné la meilleure image de l’Afrique. Ce jury était composé de Denise Epoté (présidente du jury et directrice régionale Afrique de TV5 Monde), Clarence Delgado (réalisateur), Cheick Oumar Cissoko (ancien ministre de la Culture et président de la FEPACI), Issa Soma (journaliste) et Etienne Kaboré (FESPACO).

Le prix Ousmane Sembene fait partie des 15 prix spéciaux du Fespaco et prime un réalisateur issu d’un des pays où opère Ecobank.

« Le continent africain peut à juste titre être fier de son industrie cinématographique en plein essor et il est gratifiant de voir autant de films présentant l’Afrique et ses diverses cultures à un public mondial. Je ne doute pas que Sembène Ousmane, qui est à juste titre considéré comme l’un des plus grands auteurs africains et le ‘père du film africain’, aurait été complètement absorbé par le scénario de ‘Les armes miraculeuses’ et par la manière dont il représente le progrès en Afrique », a déclaré Carl Manlan, directeur des opérations de la Fondation Ecobank.

Pour sa part, Denise Epote, présidente du jury, a déclaré : « En cette année du cinquantenaire du FESPACO la qualité des films en compétition atteste incontestablement de la maturité des cinémas d’Afrique. Nous nous félicitons de l’image du continent que nous renvoie la majorité des films. Une Afrique loin des clichés misérabilistes. Une Afrique debout et fière, qui trace sa voie. Des valeurs chères à Sembene Ousmane, un des pères fondateurs de la semaine du cinéma en 1969 ».

Cinéaste avant-gardiste

Né au Cameroun en 1966, Jean-Pierre Bekolo enseigne le cinéma aux États-Unis. En 1992, il est révélé à Cannes avec son film « Quartier Mozart » qu’il a réalisé à l’âge de 25 ans. Ce film a obtenu de nombreux prix à Locarno, Montréal, Ouagadougou et une nomination aux British Awards aux côtés de « Reservoir Dogs » de Quentin Tarantino.

Pour les 100 ans du cinéma, il a réalisé le film « Le Complot d’Aristote », dans le cadre d’une série commandée par le British Film Institute à laquelle ont participé Martin Scorsese, Stephen Frears, Bernardo Bertolucci et Jean-Luc Godard. Il a été professeur à l’University of North Carolina à Chapel Hill, à la Virginia Polytechnic Institute et à Duke University.

Jean-Pierre Bekolo a notamment développé une méthode d’enseignement, Auteur Learning, qu’il expérimente dans les universités américaines créées à l’origine pour les Noirs . Son long métrage, « Les Saignantes », a obtenu l’Étalon d’Argent et le prix Meilleures Actrices à l’édition du Fespaco. Il a réalisé la même année une installation vidéo, « Une Africaine dans l’Espace », au Musée du Quai Branly à Paris.

Par ailleurs, Jean-Pierre Bekolo a réalisé « Imagin Africa », une série télévisée au Mozambique et en Afrique du Sud destinée à toutes les chaînes de télévision du continent . Il a aussi été invité à participer à la classe inaugurale de leaders au sein de la nouvelle école de Bill Clinton ; la Clinton School of Public Service. Il est l’auteur du livre « Africa For The Future, le cinéma pourrait-il permettre d’accoucher d’un nouveau monde ? », publié en 2009.

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *