Ghana : la formidale success story de Kevin Okyere,39 ans, prospère entrepreneur dans les hydrocarbures

News Top Manager

Le businessman ghanéen est le fondateur et CEO de Springfield Group, la première entreprise pétrolière africaine qui vient de découvrir du pétrole en eau profonde au large du Ghana. Selon la Chambre de l’énergie africaine, il pourrait aussi s’agir d’une découverte plus importante que celle de champs de Jubilee qui reste le plus grand gisement de pétrole du pays. Le CEO de l’entreprise devrait en faire l’annonce dans les tous prochains jours. 

La découverte du pétrole résulte du forage de deux puits au cours des 40 derniers jours. Le gisement pourrait contenir jusqu’à 1,2 milliard de barils de pétrole, avec une récupération pouvant aller jusqu’à 35%, selon Springfield. Des quantités importantes de gaz commercialement viables ont également été découvertes dans un bloc qui a été abandonné par l’explorateur américain Kosmos Energy, connu pour être un pionnier dans la réalisation de découvertes massives à travers l’Afrique et pour l’ouverture de nouvelles frontières.

Le gouvernement ghanéen avait confié à Springfield en 2016 le bloc 2 , connu sous le nom de West Cape Three Points Block 2, après sa renonciation par Kosmos. Kevin Okyere a reconnu qu’il pouvait exister un scepticisme quant à la manière dont une petite société ghanéenne inexpérimentée avait trouvé du pétrole dans un bloc abandonné par Kosmos, un groupe connu pour ses capacités de découverte. « Une petite société africaine dit qu’il y a du pétrole quand Kosmos a déclaré qu’il n’y en avait pas », a-t-il déclaré, cité par le Financial Times, concédant que des partenaires potentiels exigeraient une vérification indépendante.

Selon Kevin Okyere, le gisement de pétrole été découvert à une profondeur de 3 323 m dans des eaux profondes. Springfield a déclaré avoir déjà eu des discussions avec des partenaires potentiels et ne pas exclure une offre publique initiale à Londres ou à New York comme moyen de collecter des fonds.

Les premières découvertes de pétrole ont été faites au Ghana il y a seulement 12 ans. Le pays, qui ne produisait pas de pétrole, est devenu le quatrième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une production moyenne d’environ 195 000 barils de pétrole par jour. La production nationale devrait atteindre 250 000 milliards de barils l’an prochain, et les prévisions les plus optimistes tablent sur un demi-million de barils par jour d’ici 2025.

Un entrepreneur prospère

En seulement 13 ans, Kevin Okyere,39 ans, a fait de Springfield Group, géant ans l’industrie des hydrocarbures. Il a créé son entreprise à l’âge de 26 ans. L’entrepreneur ghanée a investi 70 millions de dollars au développement du West Cape Three Points Block 2 . Springfield Group, le conglomérat énergétique qu’il a fondé et contrôle, détient une participation de 82% dans le bloc, qui couvre 673 kilomètres carrés dans le bassin du Tano, dans le golfe de Guinée.

Springfield Group, qui réalise un chiffre d’affaires d’un milliard de dollars par an, est actif dans le négoce et le transport d’hydrocarbures, le stockage, les stations-service et, récemment, dans l’exploration pétrolière. La société emploie des centaines de personnes au Ghana et au Nigeria.

Né en 1980, Kevin Okyere est issu d’une famille aisée de la région Ashanti, riche en or du Ghana. Son père a fait fortune dans la construction, la fabrication d’acier et la grande culture du cacao. Entrepreneur depuis son plus jeune âge, Kevin Okyere, à l’âge de 11 ans, vendait déjà de l’eau glacée aux supporters de football du stade sportif de Kumasi pour gagner de l’argent de poche supplémentaire. Pendant les voyages d’été annuels de sa famille à Londres, il travaillait dans des entreprises textiles du Royaume-Uni.

«Notre maison familiale n’était pas trop loin du stade. Je mettais souvent de l’eau dans nos congélateurs à la maison, puis je vendais l’eau glacée aux supporters qui regardaient les matchs dans le stade. Tout le monde m’appelait «Eddie Murphy» dans le film «Coming To America». Le film était assez récent au Ghana à l’époque. Ils se demandaient pourquoi je travaillais alors que mon père était riche », a-t-il déclaré à Forbes.

Après avoir terminé ses études secondaires au Ghana, il s’est ensuite rendu aux États-Unis où il a étudié la comptabilité à la George Mason University, en Virginie. Pendant ses études, Kevin Okyere a occupé plusieurs jobs étudiants notamment s’occuper de patients souffrant de troubles mentaux chez eux, travailler comme agent de sécurité et, à un moment donné, travailler dans la salle du courrier d’AOL. «Tout ce qui est légitime et qui pouvait me rapporter de l’argent, je l’ai pris», a-t-il fait savoir.

Aux dernières étapes de son diplôme de comptable, il a pu obtenir des emplois plus prestigieux. Il était l’un des premiers employés de la radio satellite XM (Sirius XM Holdings), où il travaillait comme programmeur radio. Il a également travaillé chez Sprint où il a travaillé au service à la clientèle. À la fin de ses études, il avait reçu une offre d’emploi de l’une des principales banques commerciales des États-Unis, qui lui proposait un salaire de 72 000 dollars par an. Aussi tentante que soit l’offre, Okyere a décidé de rentrer chez lui au Ghana.

«Contrairement aux États-Unis, le Ghana était un territoire vierge pour de nombreuses entreprises. Il y avait trop d’opportunités à explorer au Ghana et je savais que je pourrais avoir plus de succès chez moi qu’à l’étranger. Je savais que je voulais gérer ma propre entreprise, mais je n’étais même pas sûr de ce que j’allais faire. Mes deux précédents emplois aux États-Unis ayant été dans les télécommunications, j’étais plus enclin à lancer une entreprise télécommunications ».

Retour au Ghana

Okyere est retourné au Ghana en 2004 et a rejoint sa sœur aînée dans son entreprise afin de comprendre le fonctionnement du pays. Un an après avoir travaillé pour sa sœur, il a constitué une petite équipe d’investisseurs et a créé Westland Alliance Ltd, une société de télécommunication fournissant des services de routage d’appels internationaux à AT & T et à plusieurs sociétés de cartes de visite internationales. Westland Alliance et ses filiales se sont par la suite diversifiées dans les tours cellulaires et les services à valeur ajoutée (VAS) pour les opérateurs de téléphonie mobile. La société a eu beaucoup de succès, mais Kevin Okyere n’a pas tardé à se lasser des télécoms et à se retirer.

«La société se portait très bien, mais il y avait beaucoup d’incertitude quant à notre cœur de métier, le routage d’appels. Mes contrats avec nos clients étaient revisités chaque année et je réalisais que mon destin était entre les mains des sociétés de télécommunications qui se réservaient le droit de résilier mon contrat à tout moment. Je ne pouvais pas non plus posséder une entreprise de télécommunication mobile car la licence à elle seule coûtait des centaines de millions de dollars – ce qui était clairement hors de ma portée. J’ai commencé à planifier ma sortie et à rechercher la prochaine grande opportunité », a déclaré l’entrepreneur ghanéen à Forbes.

En 2006, tout en continuant de gérer Westland Alliance, Kevin Okyere a commencé à travailler avec une connaissance du monde des affaires qui fournissait du pétrole brut et des condensats à la raffinerie de Tema, une ville du Ghana. En échangeant régulièrement avec cet associé, Kevin Okyere a appris que les installations de stockage de produits pétroliers étaient insuffisantes à Tema. Profitant de cette occasion, et grâce à ses économies, il a acquis un terrain et commencé la construction d’un parc de stockage à Tema, près de la raffinerie. Quand il a invité des responsables de l’Autorité nationale du pétrole du Ghana à inspecter son projet de construction, ils ont été tellement surpris qu’un homme aussi jeune – il avait 26 ans à l’époque – entreprenait un projet de cette ampleur nécessitant beaucoup de capital et employant des dizaines de Ghanéens autochtones. Les fonctionnaires ont été tellement impressionnés par ce qu’il construisait qu’ils lui ont demandé de demander un permis d’importation de produits pétroliers.

Naissance de Springfield Energy

C’est la genèse de l’activité commerciale phare de Springfield Energy. Depuis 2008, Springfield Energy a importé au Ghana des produits pétroliers raffinés tels que l’essence, le kérosène à double usage, le gasoil, le naphta et le carburéacteur. La société est désormais le principal importateur de produits pétroliers au Ghana, avec un chiffre d’affaires de plus d’un milliard de dollars rien que pour ses activités commerciales. À cette époque, seules les sociétés commerciales locales étaient autorisées à importer des produits combustibles. Les compagnies pétrolières internationales qui cherchaient à faire des affaires au Ghana ont dû s’associer à des entreprises locales. Lorsque BP PLC est arrivée au Ghana en 2010 et était à la recherche d’une société de négoce avec laquelle il pourrait s’associer, la multinationale britannique s’est associée à Springfield – un partenariat qui est toujours d’actualité. Le groupe Springfield a systématiquement consacré ses bénéfices tirés de son activité principale de commerce à la construction et à l’acquisition d’autres activités dans le train de valeur énergétique et est désormais copropriétaire de stations-service au Ghana, d’installations de stockage, d’une filiale de services pour champs pétroliers et d’une société de transport.

En 2011, souhaitant étendre leurs activités au-delà du Ghana, Okyere et sa partenaire, Geena Malkani, ont décidé de se rendre au Nigeria voisin afin d’explorer les possibilités offertes par l’aval. Ils ont formé une nouvelle société, Springfield Ashburton, et ont demandé à la NNPC (Nigerian National Petroleum Corporation) de figurer dans la liste des sociétés internationales à se voir attribuer les contrats lucratifs de levage de pétrole brut. Pendant deux ans, de 2012 à 2013, Springfield Ashburton a tenté sans succès de faire partie de cette liste. En 2014 – trois ans après l’enregistrement de Springfield Ashburton au Nigeria – et après un partenariat avec BP PLC, ils ont finalement été admis. C’était la première fois qu’une société ghanéenne – une maison de négoce inconnue dans les cercles nigérians – se voyait attribuer un contrat pétrolier à long terme très convoité.

En 2012, Kevin Okyere a demandé un bloc pétrolier au Ghana, ciblant ainsi le WCTP2, un bloc pétrolier contenant des réserves prouvées. Kosmos Energy, société pétrolière basée à Dallas, au Texas, et Tullow Oil, qui produisent actuellement du pétrole à partir du champ pétrolifère Jubilee, venaient de céder WCTP2, qui avait été découpé dans le bloc West Cape Three Points, à la suite de la délimitation de la zone d’unification Jubilee. . Le gouvernement ghanéen, craignant que Kevin Okyere ne puisse tout simplement utiliser le bloc pour réaliser un bénéfice, l’a contraint à mettre en place une unité E & P à part entière avant de pouvoir attribuer le bloc au groupe Springfield.

Le gouvernement a également demandé à l’entrepreneur ghanéen de consacrer au moins 100 millions de dollars sur sept ans au développement du bloc. Pour ce faire Kevin Okyere a créé Springfield E & P en 2012, mais ce n’est qu’en 2016 – quatre ans plus tard, que le gouvernement a octroyé à Springfield les droits de prospection pétrolière sur WCTP2, qui l’a fait ratifier par le Parlement. Kevin Okyere a ensuite engagé le vétéran du pétrole, Bernard Vigneaux, ancien dirigeant de Total et de Perenco, pour diriger les travaux d’exploration.

En dehors de Springfield Group, Kevin Okyere consacre son temps à la philanthropie. Sa Fondation Kevin Okyere, en partenariat avec le groupe Springfield, soutient des programmes d’éducation et de santé dans tout le Ghana. La Fondation a conclu un accord permanent avec le plus grand hôpital public du pays, aux termes duquel elle finance les factures des patients pauvres qui n’ont pas les moyens de payer. La fondation prend en charge les frais de scolarité de centaines d’enfants du primaire au Ghana et envoie certains des étudiants les plus brillants du pays dans des universités d’Amérique du Nord et d’Europe.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *