Igho Sanomi

Igho Sanomi, La Formidable Success Story Du Plus Jeune Milliardaire Du Nigeria

Portrait Top Manager

Igho Sanomi, 42 ans, est le fondateur et le Chairman de Taleveras Group, l’un des principaux fournisseurs de solutions énergétiques intégrées en Afrique de l’Ouest, actif sur un large éventail de marchés énergétiques mondiaux : pétrole brut et produits pétroliers raffinés, gaz naturel et électricité. Le groupe, réalise un chiffre d’affaires de 2 milliards de dollars et commercialise plus de 100 millions de barils de brut et de produits pétroliers chaque année.

Fondée en 2004, Televeras, sous la houlette, de son président, est devenue une entreprise internationale aux activités diversifiées .Taleveras Group possède des bureaux à Londres, Genève, Le Cap, Dubaï, en Côte d’Ivoire, Abuja et Lagos. Les activités pétrolières de la société comprennent notamment l’acquisition de contrats de partage de production (PSC) pour trois blocs pétroliers offshore en Côte d’Ivoire et des droits sur deux blocs pétroliers au Nigeria notamment dans le prolifique OML 29 block. En 2017, Taleveras a également acquis un bloc pétrolier en Guinée équatoriale. En outre, le groupe a également fait ses premiers pas dans les biocarburants , en créant une joint-venture pour la construction d’une bio-raffinerie aux États-Unis avec Global Green Development Group. Le projet consiste en la création de coopératives agricoles en Afrique pour cultiver du jatropha, une plante non comestible dont les graines peuvent être transformées en combustible, et de l’affiner au Mississippi pour le vendre sur le marché américain. La première phase du programme devrait coûter de 400 à 600 millions de dollars, avec une production annuelle de 70 millions de gallons. Le projet devrait démarrer d’ici deux ou trois ans.

Par ailleurs, Taleveras est l’un des plus importants négociants indépendants en énergie en Afrique. Dans le secteur de l’électricité, l’entreprise travaille en partenariat avec la Federal Capital Development Authority du Nigeria sur la construction de plusieurs sous-stations électriques. En 2010, Taleveras a coordonné un certain nombre de fournisseurs bien connus de l’industrie de l’énergie pour construire une centrale de 185 MW et une sous-station de distribution. La deuxième phase de ce projet, impliquant la livraison d’une capacité supplémentaire de 200 MW, est actuellement en cours. Plus récemment, Taleveras a dirigé un consortium qui a acquis une participation majoritaire dans la société Port Harcourt Electricity Distribution via un processus d’appel d’offres concurrentiel. Cette société sera responsable de la distribution de plus de 2 000 MW d’énergie dans l’Etat de River au Nigeria. Par ailleurs, Igho Sanomi est également président ou coprésident des conseils d’administration de sociétés qu’il a notamment co-fondées dans les secteurs de la construction, des télécommunications, du transport maritime, de l’aviation et de l’immobilier.

Une fascination pour le secteur pétrolier

Igho Charles Sanomi est né en 1975 dans l’Etat d’Agbor dans le Delta, au Nigeria. Il est le cinquième enfant (et le premier fils) d’une famille catholique pieuse. Son père, le regretté Dickens Oghenereumu Patrick Sanomi, était inspecteur général adjoint à la retraite de la police nigériane tandis que sa mère de, Mabel Iyabo Sanomi, détient le titre royal de Yeye Jemo du royaume d’Isotun Ijesha dans l’État d’Osun. Elle était une infirmière renommée et un entrepreneur médical de l’État d’Osun au sud-ouest du Nigeria. Igho Sanomi a intégré le monde des affaires peu de temps après avoir terminé son baccalauréat en géologie et exploitation minière à l’Université de Jos au nord du Nigeria. C’est en 1998 que l’on retrouve les premiers débuts de Taleveras. A l’époque, le secteur pétrolier au Nigéria est régi par des mesures draconiennes. Mais, Igho Sanomi, jeune ambitieux de 23 ans va parvenir à se frayer un chemin dans ce cercle très fermé. Pendant sa dernière année d’études universitaires, il est fasciné par l’industrie pétrolière. À l’époque, une société locale de négoce physique de pétrole « First Fuels » disposait d’un programme de stage pour les étudiants de premier cycle, et Sanomi avait un collègue qui travaillait pour l’entreprise. Ce dernier lui parlait constamment de ce qu’il apprenait au sein de cette société et a suscité l’intérêt de Igho Sanomi pour le secteur.

Intégrer une industrie très fermée

Alors que la plupart de ses collègues rêvaient de rejoindre ExxonMobil ou Shell et les autres majors du pétrole après l’école pour travailler en tant qu’ingénieurs et géologues, Igho Sanomi étais plus fasciné par les perspectives de trading. Au cours de cette dernière année d’université, il a donc commencé à lire tout ce qu’il pouvait trouver sur le commerce physique du pétrole, tout en cherchant le moyen d’enter dans cette industrie, avant de réussir à en trouver un. À l’époque, les hommes d’affaires nigérians cherchaient à obtenir des contrats d’importation de carburant auprès de la compagnie pétrolière publique, puis, après avoir remporté les contrats, ils les revendaient aux compagnies pétrolières étrangères . C’est là qu’Igho Sanomi a saisi l’opportunité. Il a commencé à chercher des hommes d’affaires qui avaient remporté ces contrats et leur a offert une joint-venture, en leur proposant de lui remettre le contrat afin de l’exécuter pour leur compte et de leur permettre de maximiser leurs profits. A travers cette stratégie, le jeune homme voulait apprendre le métier et connaître tout le fonctionnement du monde du négoce pétrolier, ce qui n’a pas manqué d’impressionner ses interlocuteurs. Il a ainsi bénéficié de quelques contrats qu’il a revendus, via un ami, à l’entreprise suisse Masefield, une société de négoce de taille moyenne. Grâce à Masefield, Igho Sanomi gagne des petits profits mais, surtout, acquiert de solides connaissances pratiques et approfondies sur l’industrie pétrolière et gazière : couverture, gestion des risques et l’expédition notamment.

Première entreprise

Après plusieurs mois de partenariat, le PDG de Masefield a fait une offre d’emploi à Igho Sanomi, avec des conditions généreuses. Mais ce dernier avait décidé de créer sa propre entreprise. Après avoir appris toutes les ficelles du métier et grâce à de bons contacts établis avec des banques internationales et des compagnies maritimes, il a ouvert sa première entreprise Sarian Oil. L’entreprise a débuté modestement et s’est développée au fil du temps. Sanomi et ses collaborateurs ont développé leur expertise et appris à gérer leurs risques. Ils ont commencé à gérer plusieurs transactions en même temps, et gagné la confiance des institutions financières et des compagnies maritimes. Igho Sanomi a développé les opérations commerciales de la société en négociant l’exportation et la livraison de produits pétroliers de l’Afrique de l’Ouest vers la côte du golfe du Mexique. Il a également développé une alliance stratégique avec un important groupe international de négoce pétrolier basé à Zug en Suisse. Ce partenariat a supervisé l’importation et l’exportation de millions de tonnes de produits pétroliers raffinés à destination et en provenance de la côte ouest-africaine.

Naissance de Taleveras

En 2004, à l’âge de 28 ans, Igho Sanomi a fusionné divers segments de son activité commerciale et a rebaptisé la société Taleveras. À partir de cette année, Taleveras est devenu un fournisseur privilégié de pétrole brut pour les principaux raffineurs des États-Unis. L’entreprise avait également conclu une joint-venture exclusive avec la branche commerciale de Morgan Stanley pour l’approvisionnement en brut de l’une de leurs raffineries. Alors que Taleveras était en activité depuis de nombreuses années, c’est seulement vers 2008 que la société a commencé à être connu de la plupart des Nigérians, quand elle révélait que son chiffre d’affaires dépassait 2 milliards de dollars. En 2005, l’entreprise a remporté deux blocs pétroliers dans le pays.

gallery3-1En 2013, Taleveras a acquis une participation dans l’usine d’une capacité de 900 MW d’Afam Power, dans l’État de Rivers, dans la région sud du Nigeria. Par la suite, en 2014, Taleveras a pris une participation minoritaire dans le consortium Aiteo qui a acquis le prolifique OML 29 auprès de Shell. Igho Sanomi et sa compagnie étaient fréquemment dans les nouvelles et les experts se demandaient d’où il venait. Les médias locaux étaient en proie à des rumeurs selon lesquelles il avait bénéficié de bonnes affaires de la part de l’administration dirigée par Goodluck Jonathan et d’appuis du ministère du Pétrole du Nigeria. Des affirmations réfutées par Igho Sanomi qui prévoit d’investir plus de 100 millions USD dans les deux prochaines années dans ses activités en amont en Afrique.

Activités philanthropiques

Sur un autre registre, le tycoon nérian consacre une grande partie de son temps à des activités philanthropiques, via la Dickens Sanomi Foundation (DSF), créée en 2011 en l’honneur de son père. La fondation soutient des programmes dans l’éducation et la santé à travers le Nigeria. En dehors des programmes de réhabilitation scolaire, Sanomi soutient également des initiatives de sensibilisation à l’autisme et fait des dons aux victimes de catastrophes humanitaires à travers le Nigeria et ailleurs en Afrique, dépensant chaque année des millions de dollars de son propre argent pour soutenir des programmes.

La Fondation a, entre autres, financé le voyage médical à Dubaï du jeune Ali Ahmadu, victime de Boko Haram. Le garçon de 6 ans avait été touché à la moelle épinière, l’empêchant de marcher. La facture médicale pour la chirurgie de la moelle épinière pour permettre au jeune Ali de marcher à nouveau a été estimée à 48 000 Usd. Le garçon a depuis retrouvé l’usage de ses jambes et a célébré son 7ème anniversaire en décembre de l’année dernière, en présence d’Igho Sanomi.

[youtube url= »https://youtube.com/watch?v=KU1rN4xGlrY » width= »520″ height= »300″]

Chrétien catholique, le fondateur de Taleveras Group a reçu une médaille de Sa Sainteté le Pape François en 2014 pour son dévouement continu à l’Église catholique et pour son soutien à la mission du Vatican au Nigeria. Sanomi a également fait un don substantiel à la recherche sur le cancer par le biais du Bobby Moore Fund for Cancer Research au Royaume-Uni pour financer la recherche sur le cancer de la prostate. Un geste qui a valu à Sanomi le Prix Martin Luther King pour la philanthropie et le service international. Il a également été nommé président honoraire du 25e anniversaire de l’« International Salute to Dr. Martin Luther King Jr », qui a eu lieu à Washington DC en 2016.

Igho Sanomi a également remporté de nombreux prix au Nigeria et sur le plan international.

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

1 thought on “Igho Sanomi, La Formidable Success Story Du Plus Jeune Milliardaire Du Nigeria

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *