Jessica Nabongo a visité tous les 195 pays du monde

Culture & Lifestyle News

Détentrice à la fois de la nationalité ougandaise et américaine, elle a visité son 195 ème pays, les Seychelles, le 6 octobre dernier.  

« Tant de choses à dire, mais pour l’instant, je vais simplement remercier toute cette communauté pour tout votre soutien. C’était notre parcours et merci à tous ceux qui sont venus pour la balade !!! », a-t-elle déclaré à ses milliers de followers sur Instagram, dont plusieurs l’ont aidée à couvrir les frais de ses voyages. Elle utilise également sa page Instagram (@thecatchmeifyoucan) et sur son blog, du même nom, pour sensibiliser l’opinion à des causes importantes telles que les espèces menacées et les effets nocifs du plastique sur la planète.

Jessica Nabongo,35 ans, a commencé à voyager à l’âge de six ans. Elle partage ses expériences de voyage sur sa page Instagram. Elle est arrivée aux Seychelles avec plus de 50 amis et membres de famille. Jessica Nabongo n’a décidé de visiter tous les pays du monde qu’en 2017. Elle était à Bali, en Indonésie à l’époque et s’était déjà rendue dans 60 pays.

Elle a donc visité 135 pays en seulement deux ans et demi. Elle a également visité quelques-uns des territoires qualifiés de « statut de non-observateur » par l’ONU. Elle avait initialement prévu d’achever sa mission de visiter tous les pays le 15 mai 2019, date de ses 35 ans. La date limite a ensuite été reportée au 6 octobre 2019, date anniversaire du décès de son père. En avril 2018, l’ONU comptait 193 pays reconnus, plus deux dotés du « statut de non-observateur ».

Le virus des voyages

Née à Detroit, de deux parents ougandais, Jessica Nabongo a obtenu un emploi avec un salaire à six chiffres dans une entreprise pharmaceutique après ses études universitaires et a acheté son propre logement à Motor City. Mais, passionné par les voyages, elle a commencé à louer son appartement pour gagner de l’argent, puis a décidé de commencer à voyager. Elle a d’abord enseigné l’anglais au Japon, puis à la London School of Economics, où elle a aussi obtenu un diplôme. Elle a ensuite occupé un emploi aux Nations Unies qui l’a conduite au Bénin, puis en Italie. Mais cela ne suffisait pas pour calmer le virus du voyage.

Souvent, seule personne de couleur dans la foule, elle se démarquait, qu’elle le veuille ou non notamment grâce à son apparence du fait qu’elle se rase aussi complètement la tête. Pendant ses voyages Jessica Nabongo évite généralement les Airbnbs et favorise les hôtels,où elle peut compter sur une réception ouverte 24h / 24 pour rester en sécurité. Elle préfère amener des amis pour partager l’expérience lorsque cela est possible.

Pour organiser ses voyages, Jessica Nabongo a fondé une société appelée Global Jet Black, qui organise des itinéraires personnalisés pour les voyages de petits groupes en Afrique, et vend également du matériel de voyage comme des t-shirts de marque et des couvertures de passeport.

Ambassadrice de marques

En tant qu’influenceur, elle collabore également avec des marques d’hôtels , dont certaines proposent des séjours gratuits en échange de publications sur les réseaux sociaux. Elle accepte également les dons sur une page GoFundMe.

« J’ai plusieurs sources de revenus, je travaille avec des marques, je fais des partenariats de marque via les médias sociaux. Je suis écrivaine indépendante, créatrice de contenus, consultante auprès des Nations Unies, je dirige ma propre agence de voyage et au-delà, j’ai construit une communauté si extraordinaire que plus de 500 personnes ont également fait des dons lors de mes voyages », avait déclaré Jessica Nabongo dans une interview avec BBC. « Voyager dans le monde en tant que femme peut être très difficile. J’ai eu un large éventail d’expériences. On m’a accusé d’être une prostituée. Des hommes m’ont poursuivi avant. J’ai été agressé dans la rue », a déclaré Jessica Nabongo à CNN Traveler en 2018.

Bien qu’étant africaine, explique-t-elle, cela ne voulait pas dire que tout se passait bien lorsqu’elle a voyagé à travers l’Afrique. À quelques reprises, elle a été frustrée de devoir attendre derrière des touristes blancs ou de verser des pots-de-vin afin de traverser des frontières qui auraient dû lui être ouvertes. « La discrimination à laquelle j’ai été confrontée en Afrique du Sud était ridicule. Non seulement des Sud-Africains blancs, auxquels beaucoup s’attendent, mais aussi des Sud-Africains noirs », a-t-elle déclaré à CNN.

Cependant, a-t-elle fait savoir, certains pays étaient meilleurs que d’autres: « «le Sénégal, c’est incroyable. Vous ne les voyez pas privilégier les Blancs au détriment des Africains. Ils traitent tout le monde de la même manière. Même chose au Ghana. »

Jessica Nabongo Vs Womi Spotts

À ce jour, environ 150 personnes connues se sont rendues dans tous les pays, dont la majorité sont des hommes blancs voyageant avec des passeports européens – ceux qui ont la possibilité de se « fondre dans » plus d’endroits.

L’américaine Woni Spotts prétend être la première femme noire à avoir visité tous les pays du monde. Cela lui a pris 40 ans, mais elle a terminé son parcours en septembre 2018. En avril 2019, elle a obtenu un certificat du Travellers’s Century Club, une organisation à but non lucratif pour les personnes ayant visité plus de 100 pays et territoires.

Cependant, selon Jessica Nabongo, Womi Spotts n’a pas visité tous les pays du monde. «En 1982, il n’y avait pas 165 pays et entre 1983 et 2018, l’ONU a gagné trente-cinq (35) nouveaux pays membres… D’après le communiqué de presse de Spotts, écrit par elle et publié en avril 2019, elle n’a visité que quatre de ces nouveaux pays membres ces 30 dernières années », a-t-elle fait savoir.

 

 

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *