La députée zimbabwéenne Joana Mamombe, 27 ans, parmi les 5 lauréat(e)s du Prix « One Young World Politician of the Year »

News Portrait

Joana Mamombe est la plus jeune députée du Zimbabwe. Les autres lauréats sont Erik Marquardt, 33ans, (Allemagne) ; Michael Tubbs,30 ans (USA), Sarah Elago,30 ans (Philippines) et Zarifa Ghafari,28 ans, (Afghanistan).

Le prix One Young World « Politician of the Year », explique l’organisation, récompense cinq des hommes et femmes politiques les plus remarquables au monde, âgés de 18 à 35 ans, qui utilisent leurs positions pour avoir un impact positif sur les jeunes de leurs communautés et pays. Par leur travail important, ces lauréats soulignent l’intérêt d’inclure les jeunes dans la politique.

Ces cinq jeunes leaders, explique-t-on, ont été sélectionnés par un panel de juges respectés possédant une solide expérience dans le domaine de la politique parmi une liste restreinte de 15 jeunes politiciens du monde entier. Parmi les jeunes politicien(e)s sélectionné(e)s figuraient la namibienne Emma Theofelus,24 ans, vice-ministre d’information, de la communication et des technologies de la Namibie, ainsi que l’algérien Yacine Oualid,26 ans, ministre des startups en Algérie, la première personnalité à occuper ce poste dans le pays.

Jan Peter Balkenende, ancien Premier ministre des Pays-Bas, a commenté le prix: «Le monde entier a été confronté aux terribles conséquences de Covid-19. Une bataille contre le virus du Corona est en cours. À cet égard, nous devons unir nos forces. Mais nous devons également réfléchir à de nouvelles perspectives, de nouvelles vues et de nouvelles solutions pour un monde meilleur et un avenir durable. L’apport des jeunes leaders est nécessaire! »

Les lauréats recevront le prix lors du sommet One Young World 2021 qui se tiendra à Munich, du 23 au 26 avril.

Politicienne et défenseuse des droits humains

Joana Mamombe est la plus jeune députée du Zimbabwe et représente la circonscription de Harare West. Elle a étudié à l’Université de technologie de Chinhoyi, où elle a obtenu un baccalauréat en biotechnologie. À l’université, elle a occupé le poste de responsable de l’égalité des genres pour l’Union nationale des étudiants du Zimbabwe (ZINASU). Après avoir obtenu son diplôme de l’Université de technologie de Chinhoyi, elle a poursuivi ses études à l’Université de Bergen en Norvège où elle a obtenu une maîtrise en biologie moléculaire.

Jeune leader du Mouvement pour le changement démocratique (MDC), le principal parti d’opposition au Zimbabwe. Mamombe est également une militante respectée des droits humains. Par son rôle actif au Parlement, en défendant des changements dans la loi et en disant la vérité au pouvoir, elle continue de défendre et promouvoir les drouts des jeunes.

Joana Mamombe, fait-on savoir, a fait l’objet de nombreuses enquêtes de la police d’État qui sont décrites par Amnesty International comme «une persécution par des poursuites». Récemment, rappelle-t-on, elle a été détenue et accusée d’avoir falsifié des informations selon lesquelles elle aurait été enlevée et torturée en représailles à des manifestations qu’elle a menées en mai 2020. Joana Mamombe, explique-t-on, a nié ces accusations et est déterminée à poursuivre son plaidoyer en faveur de la réforme.

Joana Mamombe a été répertorié dans la liste des «100 jeunes Africains les plus influents» de 2019 par Africa Youth Awards, une organisation basée à Abuja, au Nigeria. En 2014, en reconnaissance de son travail courageux, elle a été choisie pour assister à une conférence mondiale au Danemark marquant le centenaire des femmes en politique et en leadership. En 2017, Joana Mamombe était conférencière d’honneur au Réseau des universités des capitales de l’Europe axé sur les jeunes en tant qu’acteurs du changement

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *