Luisa Konga : « YOGA KONGA met en valeur les racines africaines du yoga »

Interview News

Moitié allemande et moitié congolaise (RDC), Luisa Konga ,29 ans, vit à Essen, en Allemagne. Travailleuse indépendante dans l’industrie de la publicité depuis 2012 et dans l’industrie du bien-être en tant que professeur de yoga depuis 2015, elle a fondé, depuis presqu’un an, YOGA KONGA Ltd, une entreprise durable qui vend des vêtements et des équipements de yoga d’inspiration africaine. Les produits de la marque seront disponibles au courant de ce mois de février.  Par ailleurs, la jeune entrepreneure étudie également le génie mécanique et devrait être diplômée l’année prochaine.

Depuis combien de temps pratiquez-vous le Yoga et pourquoi avoir choisi d’en faire votre métier?

La première fois que j’ai entendu parler du yoga, c’était pendant mon adolescence, mais il m’a fallu un certain temps pour approfondir ce sujet. J’avais une vingtaine d’années quand j’ai visité un atelier de yoga avec un ami, et j’étais accro. Pour moi, il était clair que je voulais travailler dans cette industrie et faire connaître les bienfaits du yoga. J’ai donc commencé à lire beaucoup de livres, à pratiquer quotidiennement et à visiter des ateliers. J’ai également commencé à enseigner dans des clubs avant même d’avoir suivi ma formation d’enseignant. En bref, j’enseigne le yoga parce que c’est ma passion et c’est toujours une bénédiction de vivre de quelque chose qu’on aime.

Luisa Konga. ©Travis Matthews

En quoi consiste le «Yoga Konga» et quelle est sa particularité?

YOGA KONGA est une entreprise durable mettant en valeur les racines africaines du yoga. Le «Máanu – Yoga Wear» est fabriqué en bambou pour répondre aux besoins de durabilité. Le bambou est une ressource naturelle et en même temps à croissance rapide. Le bambou a encore plus d’avantages: aucun pesticide ou insecticide n’est nécessaire pour sa culture, la pluie est un approvisionnement en eau suffisant, il peut être cultivé de manière très dense. Ne nécessitant que peu de terre pour pousser, il produit 30% de plus d’oxygène et absorbe plus de CO2 que les arbres communs et peut repousser jusqu’à un mètre par jour. En raison des caractéristiques hypoallergéniques, antibactériennes, antifongiques et sans odeur, les vêtements de sport de ce type n’ont pas à être lavés aussi souvent que les vêtements de sport courants et l’eau peut être conservé.

©Travis Matthews

Le tissu est teint à la main avec un précieux indigo naturel. Les teintes bleues obtenues peuvent varier en fonction de chaque récolte d’indigo. Cela signifie que vous aurez un produit unique entre vos mains. Le mourant est un véritable travail artisanal et basé sur des techniques traditionnelles de tie-dye d’Afrique de l’Ouest. La plante indigo est utilisée depuis des siècles dans la médecine traditionnelle africaine. Les études modernes ont prouvé ses propriétés anti-inflammatoires et inhibitrices de l’arthrite. Les plaies, les troubles gastro-intestinaux et les inflammations étaient traditionnellement traités avec l’indigo et il est administré aux femmes pendant et après l’accouchement. La plante indigo peut également être consommée comme aphrodisiaque. Les propriétés cicatrisantes et protectrices peuvent être transférées au tissu grâce au processus de coloration. Et comme nous absorbons beaucoup à travers notre plus grand organe, la peau, il est bon de porter un tissu fait de ces «ingrédients» sains.

©Travis Matthews

La combinaison des avantages du bambou et de l’indigo est très innovante et constitue le tissu parfait pour confectionner des vêtements de sport. Le «3kwan So – Tapis de yoga de voyage» est fabriqué 100% en coton biologique. Les vêtements de yoga et le tapis de yoga de voyage sont tous deux dotés de symboles Adinkra. Les symboles Adinkra viennent de Gyaman, un ancien royaume de la Côte d’Ivoire et du Ghana d’aujourd’hui. Selon une légende de l’Asante, Adinkra était le nom du roi de Gyaman. Le terme complet est Nana Kofi Adinkra. Les symboles Adinkra représentent divers thèmes en relation avec l’histoire, les croyances, la spiritualité et la philosophie de l’Asante.

Luisa Konga. ©Travis Matthews

Les Adinkras ont généralement une signification sous-jacente plus profonde, car les proverbes jouent un rôle important dans la culture asante. L’utilisation de proverbes est considérée comme une marque de sagesse. Adinkra inclut le mot Akan pour le message, nkra. Il contient également les mots Akan pour «prendre congé de quelqu’un» ou «dire au revoir», di nkra, et le mot Akan pour l’âme, kra. Dinkra est le message ou l’intelligence d’adieu ou d’envoi que l’âme transporte vers et depuis Dieu.

Modèles Sarah Wesley et Habiba El Kobrossy. ©Travis Matthews

Quelles sont les spécialités de vos enseignements?

Le style de yoga qui est promu par YOGA KONGA est appelé Smai Tawi et est originaire de Kemet (Egypte ancienne). Le yoga, qui est reconnu par le monde occidental comme étant traditionnellement indien, consiste à laisser toutes les limites derrière lui et à ne faire qu’un avec le divin. En bref, tout est question d’unité et d’harmonie. Cet objectif est atteint grâce à un système d’entraînement pratique qui comprend des exercices de respiration, des codes de conduite, des exercices physiques, des techniques de nettoyage et des exercices de nettoyage, ainsi que la méditation. À Kemet, des efforts similaires ont été déployés. Ici, le but était de fusionner le soi inférieur personnel et le soi supérieur, de dissoudre les dualités afin de se connecter avec l’universel, le divin. Encore une fois, cela a été réalisé grâce à la respiration, des exercices physiques, un code de conduite spécial (les 42 lois de Maat) et la méditation. Les exercices de Smai Tawi (yoga africain) sont très précis et ont une simplicité inhérente qui surprend de nombreuses personnes qui pensent au yoga dans un contexte indien en se concentrant sur des aspects tels que l’acrobatie et le contorsionnisme. Les premiers enregistrements de Smai Tawi remontent à 5000 avant JC. tandis que le yoga remonte à 800 avant JC.

Modèle Joanna Kunyu © Travis Matthews

Vous avez lancé une marque de Yoga «Maanu Yoga Wear». Pourquoi l’avoir lancée et quelle est sa particularité?

Le «Máanu – Yoga Wear» est le produit de base de YOGA KONGA et sera disponible en février. Nous allons lancer avec trois styles: leggings, une paire de shorts et un soutien-gorge de sport. La gamme de styles sera bientôt élargie avec un autre soutien-gorge de sport, des leggings courts et une combinaison. Les vêtements de yoga seront initialement disponibles dans les tailles XS à XL et,plus tard, seront ajoutées les tailles XXS, XXL et XXXL pour une inclusion de toutes les formes et figures. Chaque pièce a le symbole Adinkra «Wawa Aba» et le hashtag #IAMSTRENGTH imprimé à l’intérieur. L’imprimé est placé d’une manière spéciale pour toucher le cœur ou la région de l’utérus. «Wawa Aba» signifie graine (enfant) de l’arbre wawa et est un symbole de persévérance. Cette impression est destinée à fonctionner comme un charme ou un mantra. Un mantra est un énoncé sacré qui doit se manifester par des récitations répétées.

Modèle Joanna Kunyu © Travis Matthews

Quelles sont les autres activités proposées par «Yoga Konga»?

YOGA KONGA propose des produits comme le «Máanu – Yoga Wear» et le «3kwan So – Travel Yoga Mats» mais aussi un service professionnel comme des ateliers sur Smai Tawi (yoga africain).

Pourriez-vous nous expliquer les origines du Yoga en Afrique et comment ce Yoga était-il pratiqué?

J’ai suivi des Yoginis et des yogis noirs sur Instagram et j’ai vu de belles poses qui me rappelaient les images des anciens dieux et déesses égyptiennes. Très linéaire, symétrique et sublime. J’ai vu maintes et maintes fois le hashtag #kemeticyoga ou #smaitawi, j’ai commencé des recherches en ligne et commandé des livres à des auteurs tels que Muata Ashby et Babacar Khane. Depuis ma plus tendre enfance, je suis fascinée par l’Égypte ancienne et cela a plu à mon cœur car j’ai pu combiner cette fascination avec ma passion pour le yoga. J’étais, et je suis toujours, très heureuse et reconnaissante d’avoir trouvé une partie plutôt inconnue de mon héritage africain. Cela rend Smai Tawi très valorisant pour moi. L’Afrique est le berceau de l’humanité et aussi la source de nombreuses cultures, sciences et principes spirituels. Il n’était donc pas très surprenant pour moi de découvrir une connexion entre le yoga indien et l’Afrique.

Modèles Sarah Wesley et Habiba El Kobrossy. ©Travis Matthews

Comment se présente l’industrie du Yoga aujourd’hui à travers le monde, sur le plan économique?

Il y a 300 millions de personnes pratiquant le yoga dans le monde. Aux États-Unis seulement, cette industrie a généré 6,9 ​​milliards de dollars américains en 2012 et 9,09 milliards de dollars américains en 2015. Les prévisions pour 2020 sont de 11,56 milliards de dollars américains.

Les personnes qui commencent à pratiquer le yoga continuent de le faire pendant une longue période d’environ 43 mois, une fois par semaine en classe. Parmi les raisons qui les poussent à commencer à pratiquer le yoga, on cite un besoin d’amélioration de la santé physique et psychologique et l’amélioration des capacités de l’esprit et du corps. Environ 88% des personnes pratiquant le yoga ont reconnu un changement positif en elles-mêmes à cause du yoga. En 2018, environ 29% des personnes non pratiquantes pouvaient s’imaginer commencer le yoga dans les 12 prochains mois, soit 13% de plus qu’en 2014.

Modèle Joanna Kunyu. ©Travis Matthews

Comme le YOGA KONGA peut également être porté en faisant du sport, nous devons également garder à l’esprit l’industrie des vêtements de sport qui génère 180 milliards de dollars américains et devrait atteindre 207,8 milliards de dollars américains en 2025.

Et comme YOGA KONGA est également produit de manière durable, nous devons également garder un œil sur l’industrie de la mode durable. Environ 50% des clients sont prêts à dépenser plus d’argent lorsque les produits sont respectueux de l’environnement dans de bonnes conditions de travail.

Luisa Konga ©Travis Matthews

Comment l’Afrique pourrait-elle bénéficier de cette manne financière?

Au cours des 15 dernières années, les créations africaines ont connu une augmentation comme jamais auparavant. Les créations africaines inspirent des marques de luxe comme Chanel et Gucci et sont célébrées sur les réseaux sociaux. Le monde s’intéresse beaucoup à la mode d’inspiration africaine. Surtout sur le continent africain et dans la diaspora africaine. L’Afrique peut bénéficier de ces industries en croissance, entre autres, en ouvrant des studios de yoga, en formant des professeurs de yoga, en organisant des retraites de yoga, en élargissant l’employabilité en général, en créant des applications de yoga numériques et en produisant tous les produits nécessaires à une pratique de yoga. Toutes ces propositions devront, bien sûr, être taillées sur mesure pour les besoins spécifiques d’une clientèle congolaise, angolaise, camerounaise, etc.

Modèle Joanna Kunyu. ©Travis Matthews

Quelles sont les pays africains où le Yoga est le plus pratiqué et pourquoi?

Il existe de grandes communautés de yoga au Kenya, en Afrique du Sud et en Égypte. Dans le passé, les cours de yoga étaient principalement proposés aux touristes occidentaux. C’était très malheureux, surtout quand vous avez à l’esprit que les racines du yoga sont africaines. Mais, beaucoup de choses ont changé ces dernières années. Il y a de plus en plus de professeurs de yoga africains dans toute l’Afrique.

Je pense aussi qu’il y a plus de professeurs et de praticiens africains de yoga parce que les gens comprennent maintenant que le yoga n’est pas une religion et peut être pratiqué indépendamment du fait d’être chrétien, musulman ou d’appartenir à tout autre groupe religieux.

Modèles Joanna Kunyu et Luisa Konga. ©Travis Matthews

Quel lien gardez-vous avec l’Afrique aujourd’hui et la République démocratique du Congo en particulier?

J’ai l’intention de visiter Kinshasa pour la première fois cette année, de rendre visite à ma famille et d’essayer de trouver des partenaires commerciaux potentiels. J’aimerais aussi y organiser une autre séance photo pour YOGA KONGA. J’apprends depuis un certain temps le lingala. Pour moi, il est très important de parler, et dans mon cas d’apprendre, une langue que parlaient vos ancêtres. En général, je suis toujours intéressée à faire des affaires sur le continent africain, car l’Afrique est ce qu’est mon entreprise.

Modèles Sarah Wesley ©Travis Matthews

En Allemagne, je suis un membre éminent d’ADAN e.V. (Afro Deutsches Akademiker Netzwerk / réseau académique afro allemand). ADAN est un club qui promeut, entre autres, une image positive de l’Afrique en Allemagne, établit des relations commerciales entre l’Afrique et l’Allemagne et propose un travail éducatif aux personnes d’ascendance africaine et aux personnes intéressées par l’Afrique.

Luisa Konga ©Travis Matthews

Quels sont vos projets?

Je veux que YOGA KONGA se développe au cours des 3 prochaines années pour avoir un chiffre d’affaires de 40 000 $ US par mois. Je veux garantir cela avec des produits et des ateliers de haute qualité, des stratégies bien planifiées, la numérisation et des coopérations fructueuses.

Une autre question importante pour moi est que davantage d’Africains puissent profiter des bienfaits du yoga et de Smai Tawi en commençant à pratiquer. Parce que le yoga vient de nous et est pour nous.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *