Monica Musonda, l’ex avocate de Dangote devenue entrepreneure à succès

News Portrait

La zambienne fait partie des 25 entrepreneurs dont le parcours entrepreneurial est retracé dans le Livre «  How we made it in Africa  », dont le lancement est prévu pour le 15 octobre prochain.

Le livre « How we made it in Africa » (du nom du même site)  raconte l’histoire de 25 entrepreneurs qui ont créé des entreprises prospères en Afrique, souvent contre toute attente.

A travers ce livre, indique son rédacteur Jaco Maritz, les lecteurs apprendront des expériences des entrepreneurs les plus dynamiques du continent et s’en inspireront, tout en se familiarisant avec les opportunités commerciales de l’Afrique ainsi qu’avec les obstacles qui les accompagnent.

L’histoire de chaque entrepreneur , explique-t-on, est écrite de manière réelle et honnête, sans craindre les erreurs commises ni les défis considérables liés à la création d’une entreprise rentable.

Entrepreneure dans l’agro-industrie

Parmi ces entrepreneurs donc figure Monica Musonda, avocate devenue entrepreneure. Elle est la Fondatrice et CEO de Java Foods , une entreprise de transformation des aliments basée en Zambie qu’elle a créée en 2011 .

Objectif : proposer des produits alimentaires à des prix abordables en Afrique australe et révolutionner les habitudes alimentaires des jeunes en leur proposant des produits alimentaires abordables et nutritives à base de produits locaux.

La marque phare de l’entreprise est « eeZee », avec « eeZee Instant Noodles », la première marque locale de nouilles en Zambie, mise sur marché en 2012 et qui se décline actuellement en trois saveurs: bœuf, poulet et légumes, en attendant l’introduction d’autres saveurs.

Java Foods produit aussi, depuis 2016, « eeZee SupaCereal », céréale familiale instantanée composée de maïs et de soja naturels et nutritifs, enrichie d’arômes (banane, fraise ) .

C’est la seule marque de céréales zambienne à être conditionnée à l’aide d’une technologie de pointe afin de préserver le goût et la fraîcheur sans utiliser de conservateur.

Avocate internationale

Née en Zambie, Monica Musonda possède une double qualification en tant qu’avocate en Grande-Bretagne et en Zambie. Elle est détentrice d’un diplôme en Droit de premier cycle (LLB) de l’université de Zambie et aussi d’un diplôme de troisième cycle (Master) en Droit (LLM) de l’université de Londres.

Elle a commencé sa carrière juridique en travaillant pour le procureur général de la Zambie. Elle a ensuite travaillé dans des cabinets privés pour Clifford Chance (Londres) et Edward Nathan (Johannesburg – où elle a atteint le rang de partenaire).

Elle a ensuite été, de 2006 à 2008, conseillère à la Société financière internationale à Washington DC.

Avant de se lancer dans l’entrepreneuriat, Monica Musonda a été, de 2008 à 20011, Directrice des affaires juridiques et commerciales pour le groupe Dangote au Nigeria, puis a été promue au poste de conseillère juridique.

Au sein du groupe Dangote, Monica Musonda a notamment dirigé le projet de construction de la plus grande cimenterie en Zambie par Dangote avec un investissement de 400 millions de dollars.

Travailler en étroite collaboration avec l’un des entrepreneurs les plus prospères d’Afrique lui a donné l’impulsion pour créer sa propre entreprise. C’est ainsi qu’en 2012, elle est retournée en Zambie et a créé Java Foods.

Travailler pour Dangote équivaut à passer un MBA

Selon Monica Musonda, l’expérience d’être un avocat au sein du groupe Dangote, qui a des intérêts sur tout le continent dans des industries telles que le ciment, l’alimentation et les biens immobiliers, est similaire à celle de passer un MBA.

Ainsi, vivre au Nigeria et travailler pour Dangote a changé pour toujours sa vision de l’entrepreneuriat. «Cela m’a ouvert les yeux sur le monde des affaires, sur les différentes opportunités qu’offre notre continent et sur une nouvelle façon de penser. Ce qui m’inspire le plus au Nigeria, c’est l’esprit entrepreneurial – le fait que tant de jeunes se lancent et travaillent pour eux-mêmes. Ils n’ont pas peur de tout risquer pour ce en quoi ils croient »,a-t-elle déclaré à How We Made It in Africa.

Même si elle fait face à plusieurs défis de tout ordre et bien qu’elle n’ait aucune expérience préalable dans l’industrie alimentaire zambienne, dominée par des multinationales, Monica Musonda et son équipe se sont efforcées de faire d’Eezee Noodles la plus grande marque de nouilles instantanées de la Zambie, seulement 4 ans après son lancement.

Membre de conseils d’administration

Monica Musonda siège actuellement aux conseils d’administration de Zambia Sugar Plc, d’African Life Assurance (filiale de Sanlam), de Dangote Industries Zambia Limited et siège au conseil consultatif de Microsoft4Afrika.

Elle a été, jusque récemment, présidente du Kwacha Pension Trust Fund, le plus grand fonds de pension de la Zambie. Elle a également siégé au conseil d’administration de Bank of Zambia de 2011 à 2014.

En 2013, elle a été nommée « Young Global Leader » du Forum économique mondial. Elle est également une ancienne bénéficiaire de la bourse du leadership de l’archevêque Desmond Tutu en 2013.

Elle a aussi nommée parmi les jeunes entrepreneures les plus influentes en Afrique par le magazines Forbes et par Africa Investors respectivement en 2013 et 2014. Elle fait également partie du comité de sélection du programme des entrepreneurs de la Fondation Tony Elumelu.

Entrepreneure multi-primée

En 2017 Monica Musonda, a reçu le prix de l’entrepreneur africain de l’année de l’industrie agroalimentaire lors du « Making Markets Matter Executive Training Program for the African Agribusiness Sector », organisé à Somerset West, en Afrique du Sud, le 11 mai 2017.

Ce prix, créé par le président de la BAD, Akinwumi Adesina, récompense les entrepreneurs qui ont fait preuve de réalisations exceptionnelles dans les secteurs des intrants agricoles et des industries à valeur ajoutée servant la production d’aliments et de fibres en Afrique.

Monica Musonda fait également partie du Groupe consultatif présidentiel de la jeunesse ( Presidential Youth Advisory Group-PYAG) lancé par le président de la BAD le 27 novembre 2017, en marge du 6e Forum des affaires Union européenne-Afrique à Abidjan.

Objectif : proposer des idées et des solutions innovantes pour créer des emplois pour les jeunes Africain(e)s, dans la droite ligne de l’initiative de la BAD « Des emplois pour les jeunes en Afrique » qui entend créer 25 millions d’emplois et profiter à 50 millions de jeunes au cours des dix prochaines années.

Quelques autres entrepreneurs qui vont figurer dans le livre

                                                                                                            Tayo Oviosu, CEO, Paga

De retour des États-Unis au Nigeria, il a fondé Paga, un système de paiement sécurisé qui est devenu l’une des plates-formes les plus utilisées du pays.

                                                                                          Ashley Uys, fondateur de Medical Diagnostech

Le scientifique et entrepreneur suda-fricain est à l’origine d’un certain nombre de sociétés qui fabriquent, commercialisent et distribuent des trousses de diagnostic à faible coût pour les médicaments et les toxicomanies. Son objectif est d’inscrire son entreprise à la bourse de Johannesburg.

                                                                                                     Ebele Enunwa, CEO, Sundry Foods

Le Nigérian Ebele Enunwa a quitté son emploi dans le secteur bancaire pour créer un empire de l’alimentation et de la vente au détail qui réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires de 50 millions de dollars.

                                                                                        Jennifer Bash, CEO, Alaska Tanzania Industries

La société est spécialisée dans le traitement, la valorisation et la distribution de produits alimentaires en Tanzanie.

                                                                                           Hassan Bashir, CEO, Takaful Africa Group

Il a cofondé une entreprise de TIC prospère, qui est aujourd’hui l’un des principaux acteurs de l’Afrique de l’Est dans ce domaine; et plus récemment, Takaful Insurance of Africa (TIA), une société qui souscrit environ 15 millions de dollars US par an. Hassan Bashir est actuellement PDG du groupe Takaful Africa.

                                                                                         Nelly Tuikong, founder, Pauline Cosmetics

Elle a créé une marque de beauté kényane qui rivalise avec des géants internationaux tels que Revlon et Maybelline.

                                                                     Twapewa Kadhikwa, fondatrice de Kadhikwa Group of Companies

.Le groupe de sociétés Kadhikwa a consolidé sa position sur les marchés de l’agroalimentaire, de l’hôtellerie, de la formation et de l’immobilier en Namibie. Le parcours entrepreneurial de Kadhikwa a connu des débuts modestes, à commencer par un projet de coiffure destiné à couvrir ses frais universitaires.

                                                                                              Jesse Moore, CEO, M-Kopa Solar

En moins de six ans depuis son lancement commercial en 2012, M-Kopa a touché plus de 600 000 ménages au Kenya, en Tanzanie et en Ouganda. Ses systèmes solaires sont conçus pour être une alternative aux lampes à pétrole, utilisées par des millions de personnes dans toute l’Afrique de l’Est, bien qu’elles soient chères, malsaines et dangereuses.

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *