Solomon Quaynor, nommé Vice-président du Groupe de la Banque africaine de développement

News Top Manager

Il sera en charge du secteur privé, de l’infrastructure et de l’industrialisation, avec effet le 1er mai 2020.

Solomon Quaynor est titulaire d’un diplôme de gestion du J L Kellogg Graduate School of Management de l’Université de Northwestern à Evanston (Illinois), d’une maîtrise en électrotechnique du Georgia Institute of Technology, ainsi que d’une licence en physique appliquée de l’Atlanta University Center.

Solomon Quaynor, indique la BAD, justifie de plus de 25 années d’expérience dans le domaine du financement du développement et des services bancaires d’investissement. Spécialiste des marchés émergents, Il possède également de l’expérience en matière d’investissement dans les institutions financières, les secteurs des technologies, médias et télécommunications, les infrastructures, l’énergie, le secteur manufacturier, l’agroalimentaire et les services.

En outre, Solomon Quaynor a également eu à soutenir des cadres supérieurs et des conseils d’administration du secteur privé dans l’évaluation de stratégies de croissance, dans l’établissement de relations clés avec les pouvoirs publics et les instances de réglementation, et a été le conseiller de confiance de chefs d’entreprise dans de nombreux secteurs en Afrique.

Depuis octobre 2018, Solomon Quaynor était Conseiller principal chez Rothschild Global Advisory pour l’Afrique. En outre, il a été Conseiller principal pour l’Afrique subsaharienne auprès de l’IFU (une institution financière de développement danoise). Il a également siégé au sein du comité de placement d’un fonds de capital-investissement ouest-africain, et a été Conseiller principal auprès des conseils d’administration de plusieurs moyennes entreprises en Afrique, et de sociétés internationales qui envisageaient de s’implanter sur le marché africain.

Solomon Quaynor, poursuit la BAD,s’est particulièrement spécialisé dans le développement des infrastructures et la mobilisation des fonds de pension africains pour financer cette catégorie d’actifs. À cet égard, il a notamment assumé les fonctions de Conseiller principal indépendant auprès du fonds d’infrastructure ARM Harith, de conseiller auprès du conseil d’administration de Verdant Ventures (un promoteur de complexes immobiliers destinés aux diplomates américains en Afrique subsaharienne), et d’administrateur d’InfraCredit Nigeria (une agence de rehaussement de crédit spécialisée dans les obligations de sociétés destinées aux projets d’infrastructures).

Par ailleurs, fait savoir la BAD,Solomon Quaynor a fondé Mkobi Afrika Pensheni (MAP) Investments, dont l’objectif est de mettre en commun les fonds de pension africains afin d’investir dans les titres de créance existants ou des actifs financiers rentables dans le secteur des infrastructures, de l’industrie, de l’immobilier commercial et du logement abordable.

Avant août 2018, indique-t-on, Solomon Quaynor a eu une brillante carrière internationale à la Société financière internationale (IFC) pendant près de 20 ans, au cours desquelles il a occupé différentes fonctions. Pendant les quatre dernières années qu’il a passées au sein de l’institution, il a occupé le poste de Chargé en chef des investissements auprès du Groupe Leadership Client. À ce titre, il a collaboré de manière stratégique et durable avec la haute direction et les conseils d’administration de certains clients stratégiques de l’IFC à l’échelle mondiale et plus particulièrement en Afrique.

Avant d’assumer ces responsabilités, Solomon Quaynor occupait le poste de Country Director d’IFC au Nigeria, où il a dirigé le développement des activités d’IFC au Nigeria pour en faire le 9e portefeuille pays le plus important au monde et le premier en Afrique subsaharienne. Cela a nécessité de décupler le volume annuel des investissements d’IFC pour atteindre environ 1,5 milliard de dollars américains pendant son mandat, et également d’établir une solide franchise pour fournir des services de conseil dans des domaines clés tels que le logement, le développement des marchés de capitaux nationaux, les infrastructures financières, le renforcement des capacités des PME et les entreprises. la gouvernance, entre autres.

Il s’est également associé à la Banque mondiale pour la mise en place de la plus importante démonstration mondiale de bonnes pratiques sur la collaboration entre la Banque mondiale et IFC au Nigeria, destinée à renforcer l’impact de secteurs prioritaires comme l’énergie et l’infrastructure, l’agriculture, le logement abordable et le développement des petites et moyennes entreprises (PME).

Outre ces activités, Solomon Quaynor a activement noué des relations stratégiques avec les pouvoirs publics et les autorités de régulation de secteurs prioritaires, notamment la banque centrale, la commission des pensions, la Securities Exchange Commission (Commission des opérations de Bourse des Etats-Unis), le Bureau de la gestion de la dette, et le distributeur national d’électricité en gros, ce qui lui a aussi permis de devenir le conseiller de confiance de dirigeants institutionnels du secteur public.

Avant sa nomination au Nigeria, Solomon Quaynor était Chef des infrastructures pour l’Afrique subsaharienne chez IFC, basé à Johannesburg entre 2001 et 2006. Au cours de la même période, entre 2001 et 2002, il a également supervisé l’ensemble des activités d’IFC au Ghana, en Sierra Leone, en Zambie et au Zimbabwe. Lorsqu’il a rejoint IFC en 1999, il a commencé par des projets en Europe de l’Est, pour ensuite diriger le Groupe des services consultatifs d’IFC en matière d’infrastructures en Afrique subsaharienne.

Avant IFC, Solomon Quaynor a travaillé aux États-Unis pendant plusieurs années dans la banque d’investissement à Wall Street, fournissant des services de conseil en financement aux grandes et moyennes entreprises. Il a travaillé à New York, chez Merrill Lynch, en qualité d’associé du Groupe généraliste, et chez Bear Stearns, où il était Vice-président du Groupe media & communications.

Avant cela, il a été professeur d’université de mathématiques et d’ingénierie à l’Atlanta University Center.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *