USA :Wendy Okolo, 30 ans, responsable des programmes à la NASA

News Portrait

Début février 2019, la nigériane a remporté le « Most Promising Engineer in Government Award » lors des Black engineer of the year Award (BEYA) aux USA.

C’est à l’âge de 26 ans que Wendy Okolo a obtenu son doctorat en génie aérospatial à l’université du Texas à Arlington en 2015. Sa thèse portait sur le vol en formation d’aéronefs en tant que méthode de vol économe en carburant et elle a travaillé dans la conception de systèmes de commande assistée par ordinateur.

Wendy Okolo est actuellement responsable des programmes spéciaux et ingénieur de recherche au sein de la « Discovery and Systems Health Technology » (DaSH) de la division des systèmes intelligents du centre de recherche Ames de la NASA. À ce titre, elle mène des recherches sur les applications des systèmes de contrôle, la surveillance de l’état des systèmes et élabore des solutions aux problèmes d’ingénierie aérospatiale liés aux applications des systèmes de contrôle en tant que membre de l’équipe « Diagnostics et pronostics » de DaSH.

Elle travaille sur le projet « System-Wide Safety » (SWS) et sur un projet dde début de carrière de la direction de la mission de technologie spatiale (STMD-ECI) au centre de recherche Ames. Pour le projet SWS, elle avait pour tâvhe de prédire les pannes GPS dans les drones. Wendy Okolo a également travaillé avec le centre de recherche de Langley en Virginie (le plus ancien centre de la NASA) pour étudier les données de vol et faciliter l’échange de données entre les centres de la NASA et au sein de ceux-ci.

Dans le cadre du projet STMD-ECI, elle dirige l’équipe de contrôle chargée de développer des techniques de contrôle non conventionnelles pour les véhicules déployables, afin de permettre un atterrissage précis et d’améliorer la maniabilité pendant les phases de décollage, de descente et d’atterrissage du vol spatial. Le projet STMD-ECI est un projet de 2,5 millions de dollars que Wendy Okolo avait proposé et dans le cadre d’une équipe de scientifiques en début de carrière composée de six membres.

Correction d’un code dans le système

Durant ses études de premier cycle, elle a effectué un stage d’été de deux ans auprès de Lockheed Martin, qui travaillait sur la sonde Orion de la NASA, d’abord au bureau de gestion des exigences en ingénierie des systèmes, puis au sein de l’équipe « Hatch Mechanisms » en ingénierie mécanique. Entre 2010 et 2012, Wendy Okolo a été chercheuse d’été à l’Air Force Research Laboratory (AFRL) , une organisation de recherche scientifique gérée par le commandement du matériel de la Force aérienne des États-Unis. La mission de l’AFRL est de découvrir, développer et intégrer des technologies de combat abordables pour les forces aériennes et spatiales.

Au sein de la branche « Conception de contrôle et analyse » de l’AFRL à la base de Wright Patterson Air Force, Wendy Okolo faisait partie de l’équipe qui a piloté l’appareil le plus rapide au monde, qui volait d’un océan à l’autre en 67 minutes. Pour un avion normal, ce vol durerait 5 heures. Okolo, alors fraîchement diplômée, a d’abord pensé qu’elle n’avait pas sa place au sein d’une équipe aussi formidable. «Je me disais ces gars-là sont tellement intelligents, qu’est-ce que je peux apporter comme contribution», a-t-elle dit, cité par le journal nigérian The Cable. Néanmoins, pendant son séjour, Wendy Okolo a trouvé une erreur dans le code d’un système et elle l’a corrigée. Ce qui lui a permis de penser qu’elle avait sa place dans l’équipe.

Ses recherches précédentes ont été reconnues et financées par le ministère américain de la Défense par le biais de la bourse de recherche supérieure en sciences et en génie ; par le Zonta International, via la bourse Amelia Earhart; et par l’Institut américain pour l’aéronautique et l’astronautique par le biais de la bourse d’études supérieures John Leland Atwood.

En 2017, Wendy Okolo a reçu le prix de l’American Institute of Aeronautics and Astronautics (AIAA).

Auteure de plus de 15 publications, elle est membre de l’Institut américain d’aéronautique et d’astronautique, de la Société des femmes ingénieurs et de la Société nationale des ingénieurs noirs

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

1 thought on “USA :Wendy Okolo, 30 ans, responsable des programmes à la NASA

  1. Je suis fier d’appartenir à cette race Que tous le monde hait sur cette Terre. Okolo tu es parmi ceux qui redonnent de la dignité et de l’espoir à la race Noire. En effet, vos intelligentes ne font que confirmer que nous sommes Les premiers sur cette Terre. Je te souhaite bon vent et n’oublier pas ta terre Natale qui est le Grand Berceau de l’humanité « L’Afrique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *