Winifred « Winnie » Karagwa Byanyima nommée Directrice exécutive d’ONUSIDA

News Top Manager

Avant sa nomination par le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres comme, comme directrice exécutive du programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), elle était directrice exécutive d’Oxfam international depuis 2013.

Cette nomination, explique-t-on, fait suite à un processus de recrutement ouvert et de grande ampleur. Mené par les organismes co-parrainants et présidé par le docteur Natalia Kanem, Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), le processus a comporté des entretiens et des consultations avec les gouvernements et d’autres parties concernées, dans le cadre du Conseil de coordination d’ONUSIDA.

Winnie Byanyima succède à Michel Sidibé, qui a été nommé ministre de la santé et des affaires sociales du Mali.

Titulaire d’un Master en génie mécanique (économie d’énergie et environnement) du Cranfield Institute of Technology et d’un diplôme de premier cycle en génie aéronautique de l’université de Manchester, Winnie Byanyima parle l’anglais, le swahili et le français.

Avant Oxfam, Winnie Byanyima a occupé pendant sept ans le poste de directrice du genre et du développement au programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Née en Ouganda, Winnie Byanyima a été élue trois fois au parlement ougandais et y a siégé pendant onze ans. A ce titre, elle a pris part à la rédaction de la Constitution de l’Ouganda en 1995. Elle a dirigé le premier groupe de femmes parlementaires de son pays, prônant l’inscription de dispositions novatrices en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la constitution ougandaise de 1995.

Experte de renommée internationale dans le domaine des droits des femmes, Winnie Byanyima a fondé le Forum for Women in Democracy (FOWODE), une organisation de la société civile toujours très active.

En 2004, elle a été nommée directrice des femmes et du développement à la Commission de l’Union africaine, en charge du protocole sur les droits des femmes en Afrique. Cet instrument international des droits de l’homme est devenu un outil important pour réduire l’incidence disproportionnée de la pandémie de VIH sur les femmes en Afrique.

En outre, elle a dirigé l’équipe Genre et développement du programme des Nations unies pour le développement.

Par ailleurs, Winnie Byanyima a signé l’accord de paix de 1985 en Ouganda et a contribué à négocier et promouvoir la participation des femmes dans les processus de paix au Rwanda, en Afrique du Sud, au Burundi, au Soudan et dans d’autres pays sortant d’un conflit.

Elle est l’une des co-fondatrices de la « Global Gender and Climate Alliance », qui réunit 60 organisations de la société civile et institutions bilatérales et multilatérales, et a présidé un groupe de travail interinstitutionnel de l’ONU sur l’égalité hommes-femmes dans le cadre des objectifs du Millénaire pour le développement et sur le changement climatique.

Winnie Byanyima est mariée et a un fils

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *