Afrique du Sud  : Peggy-Sue Khumalo, l’ancienne Miss devenue puissante banquière d’affaires

News Portrait

Elle vient d’être nommée CEO de la division de gestion de fortune de Standard Bank, la première personnalité nommée à ce poste nouvellement créé chez Standard Bank Afrique du Sud.

Peggy-Sue Khumalo, qui travaille pour depuis 17 ans pour Investec, groupe international de spécialistes de la banque et de la gestion d’actifs, prendra ses nouvelles fonctions en février 2019. Elle sera responsable des opérations de contrôle d’accès des activités de gestion de fortune de la Standard Bank dans les domaines de l’assurance à court et à long terme, de la gestion d’actifs et des fonds de pension ainsi que les opérations et les services fiduciaires. Ce nouveau poste a été créé en Afrique du Sud car le secteur de la gestion de fortune a connu une croissance exponentielle dans ce pays, a expliqué Margaret Nienaber, CEO de la division de la gestion de la richesse du groupe.

Selon elle , 50% des plus de 22 milliards d’euros d’ actifs sous gestion de la division « Fortune » de Standard Bank, à la fin du mois de juin 2018, se situaient dans les opérations en Afrique du Sud dont Khumalo sera responsable. En outre, plus de la moitié du bénéfice net de plus de 100 millions d’euros de la banque, au premier semestre de cette année, provenait des activités en Afrique du Sud.

Parcours atypique

Peggy-Sue Khumalo est passée de femme de ménage à reine de beauté, avant de devenir banquière d’affaires à Johannesburg.

Née d’une mère célibataire dans la région nord du KwaZulu-Natal, elle a grandi dans une ferme, où sa mère travaillait comme domestique. Alors qu’elle n’était encore qu’un jeune enfant, sa mère s’installa à Johannesburg, la laissant sous la garde de sa grand-mère afin d’aller chercher de quoi financer les études de son unique enfant.

Après l’école primaire, Peggy-Sue Khumalo a été envoyée en internat où, pour la première fois, elle a fait l’expérience de l’eau courante, de l’électricité, des routes goudronnées et de la vie en ville. Mais la famille était toujours pauvre. Après le lycée, Khumalo a rejoint sa mère à Johannesburg pour l’aider dans ses tâches de domestiques.

Après deux ans , la jeune fille décide de trouver un «bon travail» et débute comme coiffeuse. Grâce à ce métier, elle intègre le monde du glamour et celui du mannequinat qui lui permettent de participer à des concours de beauté . Peu de temps après, elle s’est inscrite au concours Miss Afrique du Sud, sans penser qu’elle pouvait remporter la compétition. Couronnée plus belle fille d’Afrique du Sud, la troisième noire, elle a reçu, le lendemain, l’appel de Nelson Mandela qui a changé le cours de sa vie.

Doreen Morris, l’ancienne dirigeante de Miss SA lui a dit que le président aimerait l’inviter à prendre thé chez lui. L’autre invité de l’ancien président sud-africain était Stephen Koseff, ancien président-directeur général d’Investec.

Mandela a persuadé Stephen Koseff d’envoyer Khumalo au Royaume-Uni pour y poursuivre des études supérieures. Ce qu’il a fait. Peggy-Sue Khumalo est allée étudier l’économie à l’université de Manchester en Angleterre, d’où elle est diplômée avec un Master en Économie.

Bien avant de se rendre en Angleterre pour ses études, elle a dirigé sa propre entreprise de relations publiques et de communication, qui comptait parmi ses clients Anglo American.

Basetsana Khumalo,et Peggy-Sue Khumalo, deux anciennes Miss South Africa (1994 et 1996 respectivement.) Photo: Dinesh Balliah

Après ses études, Peggy-Sue Khumalo a rejoint Investec Bank UK en 2004 en tant que « Fixed Income analyst », spécialisée dans l’analyse du crédit des secteurs européens des télécommunications, des médias et de la technologie. Elle a ensuite rejoint Investec Afrique du Sud, chargée principalement du portefeuille du secteur public. Récipiendaire de nombreux prix, c’est en juin 2012 qu’elle est devenue membre de la haute direction d’Investec Afrique du Sud.

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *