Afrique du Sud : Phuthi Mahanyele-Dabengwa, nouvelle CEO du groupe technologique Naspers

News Top Manager

Naspers, basé en Afrique du Sud, est un groupe technologique international et l’un des plus grands investisseurs au monde dans le domaine de la technologie.  L’entreprise a créé ce nouveau poste de direction pour la supervision de ses activités en Afrique du Sud. La nomination de Phuthi Mahanyele-Dabengwa a été annoncée ce mercredi 3 juillet.

Présente dans plus de 120 pays sur quatre continents, Naspers est la plus grande entreprise d’Afrique en termes de capitalisation boursière. L’entreprise exploite et collabore avec plusieurs sociétés technologiques de premier plan en Europe centrale et orientale, en Afrique, en Amériques et en Asie, dans des domaines tels que les petites annonces en ligne, les paiements et la fintech, la livraison de nourriture, les voyages, l’éducation, la santé et les plate-formes sociales et Internet.

Photo Halden Krog/Bloomberg

Naspers détient ainsi un tiers dans le capital du conglomérat technologique chinois Tencent (31%), soit une participation valorisée à environ 122 milliards de dollars. Le groupe détient aussi des parts dans OLX, le plus grand site de petites annonces en Inde et au Brésil. Naspers est aussi un important actionnaire de Delivery Hero, le numéro un mondial de la livraison de plats.

Listée à la Bourse de Johannesburg et à celle de Londres, Naspers, sera cotée sur Euronext Amsterdam (Bourse d’Amsterdam) d’ici la fin de l’année et pèse 103,75 milliards de dollars (91,67 milliards d’euros) via ses participations dans le capital de grands groupes internationaux

Avec son introduction à la bourse d’Amsterdam, Naspers devrait figurer dans le top 3 des capitalisations de la Bourse d’Amsterdam, juste derrière Unilever et Shell.

L’entreprise Naspers (Nasionale Pers, Presse nationale en Afrikaans), qui était un éditeur de journaux à sa création, détient également plus de 80 journaux et 60 magazines en afrikaans et en anglais.

Dans ses nouvelles fonctions, Phuti Mahanyele-Dabengwa rapportera directement à Bob van Dijk, CEO du groupe Naspers et va notamment diriger deux nouvelles structures phares récemment annoncées par Naspers, à savoir « Naspers Foundry » et « Naspers Labs », qui sont conçues respectivement pour aider à stimuler le secteur technologique sud-africain et à lutter contre le chômage des jeunes. L’entreprise a investi plus de 300 millions d’euros pour la mise en place de ces deux structures en vue notamment de soutenir les jeunes entreprises technologiques en Afrique du Sud.

Naspers Foundry est une initiative de financement initial de près de 88 millions d’euros visant à stimuler le secteur technologique sud-africain. En plus de fournir les fonds indispensables, Naspers Foundry aide les entrepreneurs technologiques sud-africains talentueux et ambitieux à développer leurs activités. Naspers Foundry a récemment annoncé son premier investissement, un soutien de près de 2 millions d’euros à SweepSouth, la plate-forme de services de nettoyage en ligne fondée en Afrique du Sud, qui connecte les clients avec des nettoyeurs domestiques fiables et de confiance.

Pour sa part Naspers Labs est le projet pilote d’une initiative à impact social conçue par Naspers en partenariat avec Marlon Parker, fondateur de RLabs, visant à développer les compétences et le talent des jeunes chômeurs d’Afrique du Sud. Les participants à Naspers Labs bénéficient d’un programme de développement en ligne et hors ligne sur mesure, organisé dans des cafés pour jeunes situés au cœur de communautés pauvres. Naspers a investi plus de 3 millions d’euros dans le projet pilote en 2019, qui s’ajoutent à près de 1 million d’euros investis en 2018. Quatre laboratoires pilotes seront opérationnels d’ici la fin de l’année et l’entreprise d’étendre le programme, en fonction du succès. des pilotes.

Une experte du capital-investissement

Avant sa nomination comme nouvelle CEO de Naspers, Phuti Mahanyele-Dabengwa était présidente exécutive de Sigma Capital, une société d’investissement créée en 2015. Auparavant, elle a été directrice générale de Shanduka Group, une société d’investissement créée en 2001 par l’actuel président sud-africain Cyril Ramaphosa. Elle avait rejoint l’entreprise en 2004 et l’a quittée en 2015.

Bien avant, Phuti Mahanyele-Dabengwa a été chef de l’unité commerciale de financement de projets en Afrique du Sud de la Development Bank of Southern Africa (DBSA). Avant de rejoindre la DBSA, elle était vice-présidente de Fieldstone, une société internationale, spécialisée dans le financement dans les infrastructures et l’énergie. Elle avait intégré la société à New York en 1997, avant d’être mutée au bureau sud-africain.

Active dans l’encadrement des jeunes professionnels et dans le soutien aux étudiants, Phuti Mahanyele-Dabengwa siège également au conseil d’administration de la fondation Cyril Ramaphosa.

Elle est titulaire d’un bachelor en économie de l’université Rutgers, aux États-Unis, et d’un MBA de l’université De Montfort à Leicester, au Royaume-Uni. En outre, en 2008, Phuti Mahanyele-Dabengwa a suivi le programme de formation des cadres de la Kennedy School of Government intitulé «Leadership mondial et politique publique au XXIe siècle» à l’université Harvard. Elle est administrateur indépendant de Vodacom, de Gold Fields, de Discovery Insure et de Comair Limited. Elle siège également au conseil consultatif de la Stellenbosch University Business School.

Elle est lauréate de plusieurs distinctions internationales notamment comme Young Global Leader en 2007 du Forum économique mondial. Elle a reçu le prix «Top in Project Finance, 2003» de l’Association des valeurs mobilières noires et des professionnels de l’investissement (ABSIP).

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *