Gisèle Mwepu, spécialiste de la FinTech, lauréate du prix de la femme influente dans le business

News Tech

La congolaise a remporté le prix panafricain «pour les femmes les plus influentes d’Afrique dans le secteur des entreprises et des gouvernements» dans la catégorie « services financiers », qui lui a été décerné le samedi 20 octobre à Accra au Ghana.

Basée en Suède, Gisele Mwepu est la fondatrice de la société de services financiers « Okapi Finance International », entreprise créée en 2011 et opérationnelle notamment au Kenya, au Botswana, au Ghana, en Ouganda, au Nigeria et bientôt en RDC.

« Cette reconnaissance venant d’Afrique est un véritable encouragement et je suis plus que jamais déterminée à atteindre mes objectifs », a fait savoir la lauréate sur son compte Twitter.

Okapi Finance permet d’effectuer des transactions et des paiements via une application. L’entreprise se donne comme objectifs d’assurer l’inclusion financière, d’augmenter l’accessibilité des services financiers ; de garantir la transparence et la sécurité ainsi que la conformité avec les processus KYC et AML ; de construire un écosystème financier axé sur le client ; de minimiser les frais de transactions et de donner 10% des bénéfices à des œuvres caritatives d’éducation.

Le service d’Okapi Finance est accessible via des agents autorisés, le site Web Okapi finance ou via l’application mobile disponible sur les systèmes d’exploitation mobiles Android et IOS.

Les clients réguliers peuvent recevoir de l’argent par l’intermédiaire d’un agent Okapi, tandis que les clients Premium détenteurs d’une carte Visa peuvent recevoir de l’argent via leur compte Okapi ou leur carte Visa.

Tout titulaire de carte Visa peut s’inscrire en tant qu’utilisateur Okapi Visa et sera en mesure d’effectuer des transactions de carte Visa à carte Visa. En outre, la société fournit à ses clients un historique de leurs transactions sur la plate-forme.

Les clients peuvent ensuite l’utiliser pour faire une demande de prêt lorsqu’ils remplissent les conditions requises.

Effectuer un dépôt ou un retrait vers et depuis un compte Okapi ne peut être effectué que par l’intermédiaire d’un agent autorisé Okapi. Les clients peuvent effectuer des dépôts gratuits, qui peuvent être complétés en fournissant un document d’identité national valide.

Par ailleurs, outre l’envoi et la réception d’argent, les utilisateurs peuvent également souscrire une assurance auprès des compagnies d’assurances partenaires d’Okapi, payer des primes et déposer des réclamations.

Une fois les demandes approuvées, l’argent est directement envoyé sur le compte Okapi du client. Les entreprises peuvent également utiliser le service clientèle d’Okapi pour recevoir des paiements et payer des salaires. Mais l’objectif ultime est que les utilisateurs évitent totalement d’utiliser de l’argent.

Toucher 145 millions de clients d’ici 5 ans

Au Kenya, Okapi Finance compte actuellement plus de 100 000 clients et, selon Gisèle Mwepu, Okapi vise à atteindre environ 145 millions de personnes dans cinq ans, grâce notamment à la signature d’un accord conclu avec Ecobank, la plus grande banque d’Afrique. L’entreprise se prépare également pour commencer les transferts internationaux.

«Je veux pouvoir offrir ce service à tous ceux qui ont besoin d’avoir accès à des services bancaires, mais qui ne veulent pas faire la queue devant une banque pendant plusieurs heures, ou payer de grosses sommes d’argent pour payer une facture. Okapi offre des opportunités bancaires aux personnes qui n’en avaient pas auparavant », a expliqué Gisèle Mwepu au site nordea.com.

Okapi Finance vise à bancariser les personnes non bancarisées. Ici dans un marché de Kinshasa

Née en RDC, Gisèle Mwepu est titulaire d’un Master en informatique, obtenu en Suède et d’un autre Master en sciences du génie informatique. Elle se définit comme une entrepreneure axée sur les ventes qui possède une volonté de trouver des solutions et de créer de la valeur.

L’idée de créer Okapi Finance International a commencé avec le besoin qu’elle a ressenti d’aider les gens à accéder facilement, et en toute sécurité, à des services financiers de base (payer des factures ou transférer de l’argent). « Tout le monde devrait avoir accès aux services bancaires et je me suis vraiment donné pour mission de le réaliser ».


Elle est également fondatrice et CEO de la société informatique, Soft Solutions Partner AB, spécialisée dans le développement de logiciels, d’applications, d’applications mobiles, de sites web et dans la Consultance.

Gisèle Mwepu s’est beaucoup formée depuis la création de son entreprise en intégrant différentes notions liées à ce domaine. «  Je ne connaissais rien à la criminalité financière – et maintenant je suis un expert! Lorsque vous avez votre propre entreprise, vous devez tout apprendre par vous-même et dans tous les domaines. Mais vous devez aussi écouter ce que les autres disent. L’important pour moi a été de ne pas penser que je sais tout moi-même; J’ai aussi écouté les autres et repris ce que tout le monde a dit: directeurs de banque, experts et autres. Vous pourriez dire qu’Okapi aujourd’hui est le résultat des conseils que tout le monde m’a donnés », a-t-elle expliqué.

Dans une industrie de la haute technologie et de la finance à prédominance masculine, Gisèle Mwepu arrive ainsi à tirer son épingle du jeu.

Serial entrepreneure, elle a reçu plusieurs récompenses en Suède pour ses solutions innovantes dans différents secteurs.

En 2017, Gisèle Mwepu avait recçu en Suède, le prix « Talent de l’innovation suédois », décerné par VINNOVA, l’agence d’innovation suédoise.

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

1 thought on “Gisèle Mwepu, spécialiste de la FinTech, lauréate du prix de la femme influente dans le business

  1. Félicitation à vous Gigele,et surtout mettez un accent particulier pour la formation d’autres africains, afin d’assurer le devenir du continent.
    A cet effet,procéder à la formation des jeunes pour diminuer la migration clandestine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *