USA : Pearlena Igbokwe, l’éminence grise derrière plusieurs séries américaines à succès

News Portrait

Originaire du Nigeria, où elle est née et a vécu jusqu’à l’âge de 6 ans, Pearlena Igbokwe, est une figure connue et respectée de l’industrie du divertissement aux USA. Elle est la première femme d’origine africaine à diriger un grand studio de télévision aux États-Unis.

 Depuis juin 2016, elle est présidente d’Universal Television. Elle supervise ainsi la programmation créative pour l’une des sociétés de production les plus importantes et les plus prospères des USA. Parmi les programmes très acclamés sous sa responsabilité figurent les comédies «Russian Doll», «The Good Place», «Will & Grace», «Superstore», «Brooklyn Nine-Nine», «Unbreakable Kimmy Schmidt» et «Master of None , « Chicago Fire » (et ses spinoffs ou séries dérivées), « Good Girls » ,« New Amsterdam », »FBI » et « The Bold Type », parmi de nombreux autres.

Détentrice d’un diplôme en arts de l’université de Yale et d’un MBA de l’université de Columbia, Pearlena Igbokwe était auparavant vice-présidente exécutive, programmation de séries dramatiques chez NBC Entertainment, où elle a développé des séries dramatiques les mieux cotées pendant trois années consécutives notamment «The Blacklist», «Blindspot» et «This Is Us».

L’acteur Ray Liotta et Pearlena Igbokwe

Riche carrière dans les médias

Née à Lagos en 1965, Pearlena Igbokwe a émigré aux États-Unis à l’âge de six ans avec sa famille. Après ses études, elle a d’abord travaillé dans le secteur des services financiers (elle a dû rembourser ses emprunts) dans une école de commerce de l’Université de Columbia. Après avoir obtenu son diplôme d’études supérieures, elle a décroché un emploi temporaire à HBO.

Au bout de quelques mois, elle a eu des offres pour des postes de premier échelon chez HBO et Showtime. Elle a opté pour Showtime. Elle a ainsi débuté sa carrière chez cette société de médias populaire aux États-Unis, d’abord à New York puis à Los Angeles lorsqu’elle a rejoint l’équipe de programmation.

©Chris Haston/NBC

Elle y a travaillé pendant 20 ans, occupant différents postes de responsabilité : directrice de Direct Response, marketing télévisé, où elle était responsable de la planification et des dépenses médias, du développement créatif des agences, de la production vidéo et du télémarketing pour une campagne d’acquisition de marchés généraux et hispaniques doté d’un budget de 13 millions usd.

Elle a participé au développement du pilote et à la supervision des cinq premières saisons de « Dexter », la série la plus populaire de Showtime. Elle a également mis au point le pilote de « Masters of Sex », interprété par Michael Sheen, et supervisé les séries originales « Nurse Jackie » et « The Big C », lauréate d’un Emmy Award et acclamée par la critique. , « Damon Wayans ‘Underground « , » Fat Actress « de Kirstie Alley et l’adaptation télévisée du long métrage » Barbershop « . Elle a également joué un rôle clé dans la série » Soul Food « , qui a reçu le prix de la meilleure série dramatique.

© Paul Drinkwater/NBC/NBCU Photo Bank

Films originaux

En outre, Pearlena Igbokwe a contribué au succès de plusieurs films originaux qu’elle a développés pour Showtime, notamment de « Jasper, Texas », nominé aux Humanitas Award, avec les lauréats des Oscars Jon Voight et Louis Gossett Jr .; les Bojangles, nommés aux Emmy Awards, mettant en vedette le regretté Gregory Hines, et « Strange Justice », lauréat du prix Peabody.

En 2012, lorsque l’ancien chef de Showtime, Robert Greenblatt, l’a recrutée pour devenir responsable du développement des séries dramatiques chez NBC, elle était prête pour un nouveau challenge. Après ans à ce poste, où elle a travaillé sur des séries comme « The Black list » ou « This is Us », Pearlena Igbokwe a été promue présidente d’Universal Television.

Vernon Sanders, Pearlena Igbokwe, Jennifer Salke and Robert Greenblatt attend Paley Center For Media Presents A Conversation with Robert Greenblatt at The Paley Center for Media on October 27, 2016 in Beverly Hills, California. (Photo by Vincent Sandoval/Getty Images)

Le studio surfe sur la vague du « Peak TV », avec quelque 40 émissions en production pour NBC et des acheteurs extérieurs, notamment Netflix («Russian Doll», «Master of None»), HBO («The Gilded Age»), CBS ( “FBI”), Hulu (“Quatre mariages et des funérailles”), Amazon (“Forever”) et Freeform (“The Bold Type”). Sous la présidence de Pearlena Igbokwe, Universal TV a augmenté son volume de production et gagné du terrain en terme de prestige. La branche de production avait deux programmes nomminés pour la meilleure série humoristique aux Emmy Awards le mois dernier : «Russian Doll» et «The Good Place» de NBC.

LOS ANGELES, CA – DECEMBER 06: President, Universal Television Pearlena Igbokwe attends The Hollywood Reporter’s 2017 Women In Entertainment Breakfast at Milk Studios on December 6, 2017 in Los Angeles, California. (Photo by Jesse Grant/Getty Images)

Pearlena Igbokwe a figuré dans de nombreux magazines spécialisés du secteur, notamment The Hollywood Reporter (Women in Entertainment Power 100, Top 35 des moins de 35 ans), Ebony (Top 50 des joueurs de Showbiz) et Essence, entre autres.

Elle siège actuellement aux conseils d’administration de la Société de radio et de télévision d’Hollywood (HRTS) et de l’association nationale des responsables de la programmation télévisuelle (NATPE).

Résidant à Los Angeles, Pearlena Igbowke est mariée et mère de deux enfants : une fille de 17 ans et un fils de 14 ans.

Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *