Nigeria : l’entreprise WeCyclers, lauréate du Prix Roi Baudouin pour le Développement en Afrique

News Startups

Le prix est décerné par la Fondation Roi Baudouin à cette entreprise nigériane de traitement de déchets et recyclage , co-fondée par la nigériane Bilikis Adebiyi-Abiola, 36 ans. Cette dernière en a été la CEO jusqu’en septembre 2017, avant d’être nommée à un poste public comme General Manager de « Lagos State Parks and Gardens Agency (LASPARK) », l’agence responsable des jardins, des parcs publics et des espaces de loisirs de l’État de Lagos. Mais elle continue à travailler au sein de son entreprise.

L’entreprise basée à Lagos, indique la Fondation, bénéficie également d’un soutien financier de 200.000 euros et d’une mise en réseau international qui lui permettra de poursuivre le développement de ses activités et d’accroître son impact aux niveaux national et international.

Les co-fondateurs de WeCyclers  Olawale Adebiyi et Biliks Adebiyi-Abiola posent avec leur équipe au quartier général de WeCyclers headquarters à Lagos, Nigeria le jeudi T 14 Mars 2019. © Nyancho Nwanri/Arete

L’annonce officielle du lauréat 2019 a eu lieu le mercredi le 20 mars à Lagos dans les locaux de WeCyclers, à l’occasion du premier jour de la Sillicon Lagoon Mission organisée par Close the gap and Startups.be. La cérémonie de remise du Prix se tiendra au Palais royal de Bruxelles, en présence du Roi Philippe et de la Reine Mathilde de Belgique, le 12 juin 2019.

Sorters at WeCyclers prepare plastic bottles for bailing at the recycling hub in Ebute Metta, Lagos Nigeria on Thursday 14th March 2019. ©Nyancho Nwanri/Arete

WeCyclers a été sélectionnée parmi plus de 200 candidatures pour son approche innovante. « En faisant du recyclage un levier économique pour la population, elle engage la communauté et fait des habitants des agents de changement », a indiqué Hervé Lisoir, de la Fondation Roi Baudouin

Des solutions low tech et high tech

WeCyclers, fait-on savoir, utilise des solutions low tech et high tech, avec des SMS et une application mobile, ainsi que des vélos peu coûteux équipés de remorques. Les vélos récoltent directement les déchets recyclables auprès des ménages dans des endroits peu accessibles pour les revendre à des usines de recyclage et en faire de nouveaux produits.

Members of the WeCyclers recycling team load bails of plastic onto a truck at the main hub in Ebute Metta, Lagos, Nigeria on Thursday 14th March 2019. © Nyancho Nwanri/Arete

L’entreprise a aussi été sélectionnée pour son impact économique. Les ménages qui donnent leurs déchets à WeCyclers récoltent des ‘points’ qu’ils peuvent échanger contre de la nourriture, des articles ménagers, des produits alimentaires ou de l’argent liquide. L’initiative permet ainsi à des ménages à faibles revenus de tirer profit de leurs déchets.

A member of the recycling team sorts plastic bottles at the WeCyclers main recycling hub in Ebute Metta, Lagos Nigeria on Thursday 14th March 2019. ©Nyancho Nwanri/Arete

L’entreprise compte aujourd’hui plus de 17.000 adhérents dans 7 quartiers de Lagos, et enregistre chaque mois 200 nouveaux clients. La start-up nigériane a aussi créé 200 emplois en 7 ans, majoritairement pour des femmes qui représentent actuellement 60% de son personnel.

© AFP PHOTO/PIUS UTOMI EKPEI

« Rendre à la communauté fait partie de l’ADN de WeCyclers. Nous voulons étendre notre activité à d’autres quartiers. À moyen terme, nous voulons être assez grands pour pouvoir construire notre propre usine de recyclage. Développer WeCyclers signifie être capable de rendre encore plus à la communauté », a déclaré Olawale Adebiyi, CEO de WeCyclers.

Ingénieure informatique reconvertie dans le traitement des déchets.

Bilikis Adebiyi-Abiola, 36, co-founder of WeCyclers, poses for photographs in her office at the company’s headquarters in Lagos Island, Lagos, Nigeria on Thursday 14th March 2019. © Nyancho Nwanri/Arete

Wecyclers a été fondée en 2012 par Bilikiss Adebiyi, ingénieure informatique nigériane qui est est également la CEO. Née en 1983 à Lagos, où elle a également grandi, Bilikiss Adebiyi est détentrice d’une licence en informatique de la la Fisk University située à Nashville dans le Tennessee (USA), d’un Master obtenu à la Vanderbilt University en 2005, toujours dans la même ville et d’ un MBA, obtenu au MIT Sloan School of Management.

À Vanderbilt pendant son Master, Bilikiss Adebiyi a travaillé en tant qu’assistante de recherche, un travail qui impliquait le développement et la mise en œuvre d’un système d’architecture multi-agents utilisé dans le logiciel de recherche TAG. Entre décembre 2005 et juin 2010, elle a travaillé comme ingénieur en logiciel chez IBM. Il s’agissait de son premier travail à plein temps en entreprise, où elle était pleinement impliquée dans la conception et la mise en œuvre de composants d’interface utilisateur clés.

Elle y a notamment travaillé dans le déploiement de produits internes au service de milliers d’utilisateurs. En mai 2011, elle est devenue consultante d’été chez CSMG Global, une société de conseil stratégique dans les secteurs de la communication, de la technologie et des médias numériques.

Elle est retournée au Nigeria en 2012, où elle a lancé son entreprise qui comptait seulement un seul employé. L’idée de l’entreprise est née pendant qu’elle était étudiante au MIT. À cette époque, elle suivait des cours sur les déchets et ne pouvait s’empêcher de penser à la crise de la gestion des déchets au Nigeria et à ce qu’elle pouvait faire pour aider.

Avec le développement de l’entreprise via des partenariats avec de grands groupes notamment Unilever et la Nigerian Bottling Company pour créer des ‘kiosques’ dans des lieux où il n’y a aucune tournée de collecte, Bilikiss Adebiyi a pu recruter un « Chief operatinf officier » et d’autres membres du personnel pour l’assister dans la gestion et la croissance de Wecycler.

En 2013, Bilikiss Adebiyi a obtenu le prix « Cartier Women’s Initiative  » pour la région Afrique subsaharienne. Après avoir reçu ce prix, elle a commencé à mentorer d’autres startups au Nigeria. Parmi les personnes mentorées figurent Achenyo Idachaba et Chinwe Ohajuruka, deux autres femmes qui ont été lauréates du prix Cartier après Bilikiss Adebiyi .

Étendre l’entreprise à plus grande échelle

Grâce à son soutien financier de 200.000 euros, indique la Fondation Roi Beaudoin, le Prix permettra à WeCyclers d’étendre son modèle à une plus grande échelle et d’accroître son empreinte, avec des projets d’expansion à Lagos, dans d’autres villes nigérianes et dans des pays voisins. En outre, explique-t-on, le Prix lui donnera également accès à un large réseau de partenaires potentiels en Europe et aux USA pour l’aider à se développer. Avec les projections actuelles de croissance, WeCyclers a l’ambition de récolter 5.000 tonnes de déchets recyclables d’ici 2020 et pourrait desservir 500.000 ménages à l’horizon 2023.

©Nyancho Nwanri/Arete

D’ici 2100, indique la Fondation Roi Beaudoin l’Afrique comptera 5 des 10 plus grandes villes au monde. Lagos pourrait bien être la plus grande d’entre elles. Aujourd’hui, les habitants de cette ville produisent 15.000 tonnes de déchets par jour, dont 40% seulement sont récoltés par les autorités locales. Le modèle deWeCyclers comble ce fossé : la start-up réduit la quantité de déchets ménagers dans les rues de Lagos, ce qui améliore aussi bien l’environnement que le bien-être de la population.

Un poste dans le secteur public

Depuis septembre 2017, Bilikiss Adebiyi a été nommée General Manager de « Lagos State Parks and Gardens Agency (LASPARK) », l’agence responsable des jardins, des parcs publics et des espaces de loisirs de l’État de Lagos. Elle a ainsi quitté ses fonctions de CEO de l’entreprise est également membre du conseil d’administration du « Lagos State Employment Trust Fund », une initiative du gouvernement de l’État de Lagos afin de créer des emplois et de la richesse pour les habitants de Lagos.

©AFP PHOTO/PIUS UTOMI EKPEI

Contribution exemplaire au développement de l’Afrique

L’objectif du Prix Roi Baudouin pour le Développement en Afrique est de reconnaître l’action d’organisations ou de personnalités africaines qui ont apporté une contribution exemplaire au développement en Afrique. Le Prix cherche aussi à attirer l’attention du public sur les nombreux témoignages inspirants porteurs d’espoir et de succès qui émanent du domaine du développement en Afrique.

Parmi les précédents lauréats figurent le docteur docteur Denis Mukwege, lauréat du Prix Nobel de la Paix 2018, pour sa contribution à la création de l’hôpital de Panzi dans l’est de la République Démocratique du Congo, où ont été soignées des dizaines de milliers de victimes de violences sexuelles ; BarefootLaw Ltd pour ses services juridiques en ligne gratuits en Afrique de l’Est afin d’aider les plus vulnérables à comprendre et à défendre leurs droits fondamentaux ; Farmerline Ltd pour son action qui connecte plus de 200.000 agriculteurs et qui leur permet de partager des informations. Cette mise en réseau a aidé certains petits agriculteurs à augmenter leur bénéfice de 50% et aussi Kytabu Inc. pour avoir développé une application innovante de location de manuels scolaires, rendant ainsi l’école plus accessible à 11 millions d’étudiants au Kenya.

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *