Ory Okolloh, ex responsable de Google Afrique, nommée à la commission sur le numérique de la Fondation Kofi Annan

News Tech

La kényane est actuellement Directrice des investissements d’Omidyar network, organisation créée par le fondateur de E-Bay Pierre Omidyar et qui soutient des projets à but non lucratif, des entreprises à but lucratif et des initiatives publiques qui font progresser le bien-être social.

Elle fait désormais partie des 13 membres de la « Commission on Elections and Democracy in the Digital Age », mise en place en 2018 par l’ancien secrétaire général de l’ONU. Avant de rejoindre Omidyar,Ory Okolloh a été responsable des politiques de Google Afrique.

La « Commission on Elections and Democracy in the Digital Age » fait partie des dernières initiatives majeures de Kofi Annan . La Commission comprend des membres de la société civile et du gouvernement, du secteur de la technologie, du monde universitaire et des médias. Objectif : examiner et analyser les opportunités et les défis de l’intégrité électorale créés par les innovations technologiques.

La Commission a pour mission de mener des consultations approfondies et de formuler des recommandations sur la manière dont les nouvelles technologies, les plate-formes de médias sociaux et les outils de communication peuvent être utilisés pour engager, responsabiliser et éduquer les électeurs et renforcer l’intégrité des élections. « Honorée d’être nommée à la Commission Kofi Annan sur les élections et la démocratie à l’ère du numérique, l’une des dernières initiatives sur lesquelles il travaillait avant son décès prématuré. Déterminée à construire sur son héritage », a fait savoir Ory Okolloh sur son compte Twitter.

La commission est présidée par Laura Chinchilla, ancienne présidente du Costa-Rica (201-2014).

Technologie, transparence et gouvernance

Basée à Nairobi, Ory Okolloh, 41 ans, mariée et mère de trois enfants, est détentrice d’un « Juris Doctor » ( Doctorat) en Droit de la faculté de droit de Harvard et titulaire d’une licence en science politique de l’université de Pittsburgh. Le travail de la directrice des investissements d’Ombidyar Network en matière de gouvernance et d’engagement des citoyens en Afrique est axée sur les domaines de la technologie, de la transparence, des politiques publiques et de la gouvernance.

Ory Okolloh investit dans des organisations à but lucratif et à but non lucratif qui encouragent la participation civique et augmentent la transparence et la responsabilité dans la gouvernance dans six domaines clés : identité numérique, éducation, technologies émergentes, inclusion financière, gouvernance et engagement des citoyens et droits de propriété.

Des politiques pour l’accès à internet

Avant de rejoindre Omidyar Network, Ory Okolloh était responsable des politiques de Google pour l’Afrique subsaharienne. Ace titre, elle était responsable de la gestion des relations avec les gouvernements et de la mise en œuvre de politiques qui augmentaient l’accès à Internet et soutenaient la croissance du contenu en ligne local.

Photo: Andrew Heavens

Avant de rejoindre Google, Ory Okolloh était à l’avant-garde du développement de l’innovation technologique en tant que co-fondatrice de la célèbre organisation à but non lucratif Ushahidi, qui a produit le premier logiciel open source « Made in Africa », déjà utilisé dans plus de 60.000 projets citoyens dans différents pays au monde.

Elle a été directrice exécutive de l’organisation de sa création jusqu’en décembre 2010. Ory Okolloh est également co-fondatrice de « Mzalendo », un site Web qui suit les performances des membres du parlement kényan.

Éminente personnalité de la Banque mondiale

Elle est membre du conseil d’administration de l’Africa Media Initiative, membre du comité des personnalités éminentes de la Banque mondiale, qui conseillent l’économiste en chef de cette institution ; membre du conseil consultatif de « Code for All » et membre du comité des indicateurs de prestation de services de la Banque mondiale. Elle a été auparavant boursière Chayes au département de l’intégrité institutionnelle de la Banque mondiale. En 2011, Ory Okolloh a été nommé « Young global leader » par le Forum économique mondial.

Partager
Patrick Ndungidi
Journaliste et Storyteller
https://africanshapers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *